Fugues n°33-06 septembre 2016
Fugues n°33-06 septembre 2016
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°33-06 de septembre 2016

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Éditions Nitram

  • Format : (184 x 260) mm

  • Nombre de pages : 166

  • Taille du fichier PDF : 80,5 Mo

  • Dans ce numéro : redécouvrir Mapplethorpe.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 102 - 103  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
102 103
RÉGIONS_MONTÉRÉGIE Rougemont Parfois, lorsque je fais de belles découvertes, je les garde pour moi. D’autres fois, lorsque je me sens l’âme généreuse, je les partage. C’est le cas ici, alors que j’ai failli gâcher, à moi tout seul, une magnifique journée avec mes ami(e)s à la Cidrerie Michel Jodoin de Rougemont! Voyez-vous, j’ai horreur de faire de la route et j’aime dire à qui veut l’entendre que je suis allergique au gazon et à l’air pur, tant les joies de la nature m’indiffèrent… Ceci dit, j’ai réalisé que Mère Nature n’en a pas que pour les néobûcherons amateurs de survie, mais qu’elle sait également recevoir les élégants de mon espèce! D’entrée, la route n’a pas été trop pénible : un peu moins de 45 minutes à partir de Montréal, en passant par l’autoroute 10. Après avoir traversé cette mer de champs rectangulaires, nous sommes arrivées à la petite montagne de Rougemont, que je ne connaissais qu’à cause des jus de pommes du même nom. Nous tournons sur le rang de la «Petite Caroline» pour nous rendre chez Michel Jodoin. Au risque de faire rire de moi, je croyais que «Michel Jodoin» n’existait pas, dans le sens qu’il était décédé depuis longtemps ou qu’il était un personnage fictif de marketing, tel qu’Uncle Ben ou encore Mr. Net… Premier point fort de notre expédition, le paysage. La Petite-Caroline est une petite route qui s’étire à flanc de colline, cernée par d’immenses vergers. J’étais avec mes proches, dans un océan de verdure et de champs biens ordonnés, avec à l’horizon, la silhouette montagneuse des Cantons-de-l’Est! J’étais à deux doigts de dire qu’on en avait assez vus et qu’on pouvait revenir en ville… Allons, allons, je plaisante Après 5 minutes, nous arrivons à la cidrerie. Nous ne sommes pas les premiers. Une dizaine de véhicules sont déjà dans le stationnement, qui est également une sorte de belvédère qui surplombe le verger. Encore très beau. Après s’être dégourdis les jambes, direction cidre. Nous entrons dans une grande pièce pleine de caisses et de bouteilles de cidres. La boutique est spacieuse et joliment décorée. La guide, déjà en train d’animer une dégustation, nous salue et nous demande d’attendre quelques instants avant qu’elle puisse s’occuper de nous. On nous propose alors une visite et/ou une dégustation gratuite des produits. Nous prenons les deux. La visite fut des plus agréables : notre guide avait et le sens de l’humour et le sens du résumé. Il y en a un dans le groupe qui aurait aimé passer la journée à apprendre comment faire du cidre, mais je préfère personnellement tester //////////// 102 FUGUES.COM SEPTEMBRE 2016 À LA DÉCOUVERTE DE LA CIDRERIE MICHEL JODOIN VERGER MICHEL JODOIN POMME GENEVA le produit final! J’ai quand même bien aimé me faire expliquer la fabrication du mousseux et j’avoue avoir été impressionné par les installations, à la propreté impeccable. Après une vingtaine de minute, notre guide nous annonce que c’est maintenant le temps de la dégustation! « Et comment! » que je lui réponds. Nous avions droit à 5 produits en dégustation, mais la guide nous en a fait essayer un de plus, parce qu’elle nous trouvait sympathiques... évidemment! Les cidres se déclinaient des plus légers aux plus puissants. Je n’avais jamais réalisé (en fait je ne m’étais jamais posé la question), qu’il y avait tant de diversité dans le cidre. La guide nous a expliqué qu’au Québec, il y a plusieurs catégories : il y a les cidres tranquilles (sans bulles), de glace, de feu, mousseux (méthode traditionnelle) et pétillants, sans oublier les cidres fortifiés (style porto) et les eaux-de-vies de pomme. Comble de bonheur pour le curieux paresseux que je suis, presque tous ces styles sont disponibles chez Michel Jodoin! La marque de commerce de la cidrerie Michel Jodoin, ce sont les bulles. C’est d’ailleurs l’argument qui m’a fait sortir de mon confort urbain. Élaborées exactement comme les vins mousseux de Champagne, mais avec des pommes d’ici, pour un résultat original et très agréable! J’ai particulièrement aimé leur rosé, fabriqué avec une pomme à chaire rouge, la Geneva, qu’on nous a décrite comme étant « pas mangeable ». Même si je les soupçonne de dire cela pour décourager les voleurs, je peux vous assurer que le produit final est plus que « hautement buvable »! Le cidre de glace… Menoum. Très sucré, bien sûr, mais équilibré, avec juste ce qu’il faut d’acidité pour que ça demeure rafraîchissant. Et je retiens la suggestion de notre guide, de le servir avec un cheddar de 4 ou 5 ans. Dans la catégorie des produits sucrés, mentionnons les mistelles, faite de jus et d’eaude-vie, titrant entre 18 et 20 % d’alcool. Costaud. Parlant d’alcool, l’autre spécialité de Michel Jodoin, c’est la distillation et les eaux-de-vies de pomme. Certains de mes compagnons d’aventure ont particulièrement apprécié le brandy de pomme, le Calijo, à 40% d’alcool. Tant mieux pour eux, moi je préfère mes bubulles! Après la dégustation, nous avons acheté quelques bouteilles, dont quelques unes ont été dégustées sur place, en piqueniquant dans le verger de la propriété. C’est ainsi, alors que nous étions tous un peu «guillerets», que nous donnâmes à notre conductrice désignée les clés de la voiture. Nous sommes retournés à la maison, en nous promettant de revenir bientôt à Rougemont! 6 CIDRERIE MICHEL JODOIN, 1130 Rang La Petite Caroline, Rougemont, Québec J0L 1M0 T. (450) 469-2676 www.micheljodoin.ca
505042 BON VOYAGE ! SPÉCIALISTE CROISIÈRES GAY ATLANTIS Spécialement pour vous! EUROPE-ASIE-AFRIQUE CARAIBES-AMERIQUE Consultez nos conseillers Club voyages Tourbec www.clubvoyagestourbec.com 309, Henri-Bourassa Est, Montréal 514 858-6465 609037EX 505127 505081 permis du québec



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Fugues numéro 33-06 septembre 2016 Page 1Fugues numéro 33-06 septembre 2016 Page 2-3Fugues numéro 33-06 septembre 2016 Page 4-5Fugues numéro 33-06 septembre 2016 Page 6-7Fugues numéro 33-06 septembre 2016 Page 8-9Fugues numéro 33-06 septembre 2016 Page 10-11Fugues numéro 33-06 septembre 2016 Page 12-13Fugues numéro 33-06 septembre 2016 Page 14-15Fugues numéro 33-06 septembre 2016 Page 16-17Fugues numéro 33-06 septembre 2016 Page 18-19Fugues numéro 33-06 septembre 2016 Page 20-21Fugues numéro 33-06 septembre 2016 Page 22-23Fugues numéro 33-06 septembre 2016 Page 24-25Fugues numéro 33-06 septembre 2016 Page 26-27Fugues numéro 33-06 septembre 2016 Page 28-29Fugues numéro 33-06 septembre 2016 Page 30-31Fugues numéro 33-06 septembre 2016 Page 32-33Fugues numéro 33-06 septembre 2016 Page 34-35Fugues numéro 33-06 septembre 2016 Page 36-37Fugues numéro 33-06 septembre 2016 Page 38-39Fugues numéro 33-06 septembre 2016 Page 40-41Fugues numéro 33-06 septembre 2016 Page 42-43Fugues numéro 33-06 septembre 2016 Page 44-45Fugues numéro 33-06 septembre 2016 Page 46-47Fugues numéro 33-06 septembre 2016 Page 48-49Fugues numéro 33-06 septembre 2016 Page 50-51Fugues numéro 33-06 septembre 2016 Page 52-53Fugues numéro 33-06 septembre 2016 Page 54-55Fugues numéro 33-06 septembre 2016 Page 56-57Fugues numéro 33-06 septembre 2016 Page 58-59Fugues numéro 33-06 septembre 2016 Page 60-61Fugues numéro 33-06 septembre 2016 Page 62-63Fugues numéro 33-06 septembre 2016 Page 64-65Fugues numéro 33-06 septembre 2016 Page 66-67Fugues numéro 33-06 septembre 2016 Page 68-69Fugues numéro 33-06 septembre 2016 Page 70-71Fugues numéro 33-06 septembre 2016 Page 72-73Fugues numéro 33-06 septembre 2016 Page 74-75Fugues numéro 33-06 septembre 2016 Page 76-77Fugues numéro 33-06 septembre 2016 Page 78-79Fugues numéro 33-06 septembre 2016 Page 80-81Fugues numéro 33-06 septembre 2016 Page 82-83Fugues numéro 33-06 septembre 2016 Page 84-85Fugues numéro 33-06 septembre 2016 Page 86-87Fugues numéro 33-06 septembre 2016 Page 88-89Fugues numéro 33-06 septembre 2016 Page 90-91Fugues numéro 33-06 septembre 2016 Page 92-93Fugues numéro 33-06 septembre 2016 Page 94-95Fugues numéro 33-06 septembre 2016 Page 96-97Fugues numéro 33-06 septembre 2016 Page 98-99Fugues numéro 33-06 septembre 2016 Page 100-101Fugues numéro 33-06 septembre 2016 Page 102-103Fugues numéro 33-06 septembre 2016 Page 104-105Fugues numéro 33-06 septembre 2016 Page 106-107Fugues numéro 33-06 septembre 2016 Page 108-109Fugues numéro 33-06 septembre 2016 Page 110-111Fugues numéro 33-06 septembre 2016 Page 112-113Fugues numéro 33-06 septembre 2016 Page 114-115Fugues numéro 33-06 septembre 2016 Page 116-117Fugues numéro 33-06 septembre 2016 Page 118-119Fugues numéro 33-06 septembre 2016 Page 120-121Fugues numéro 33-06 septembre 2016 Page 122-123Fugues numéro 33-06 septembre 2016 Page 124-125Fugues numéro 33-06 septembre 2016 Page 126-127Fugues numéro 33-06 septembre 2016 Page 128-129Fugues numéro 33-06 septembre 2016 Page 130-131Fugues numéro 33-06 septembre 2016 Page 132-133Fugues numéro 33-06 septembre 2016 Page 134-135Fugues numéro 33-06 septembre 2016 Page 136-137Fugues numéro 33-06 septembre 2016 Page 138-139Fugues numéro 33-06 septembre 2016 Page 140-141Fugues numéro 33-06 septembre 2016 Page 142-143Fugues numéro 33-06 septembre 2016 Page 144-145Fugues numéro 33-06 septembre 2016 Page 146-147Fugues numéro 33-06 septembre 2016 Page 148-149Fugues numéro 33-06 septembre 2016 Page 150-151Fugues numéro 33-06 septembre 2016 Page 152-153Fugues numéro 33-06 septembre 2016 Page 154-155Fugues numéro 33-06 septembre 2016 Page 156-157Fugues numéro 33-06 septembre 2016 Page 158-159Fugues numéro 33-06 septembre 2016 Page 160-161Fugues numéro 33-06 septembre 2016 Page 162-163Fugues numéro 33-06 septembre 2016 Page 164-165Fugues numéro 33-06 septembre 2016 Page 166