Fugues n°32-08 novembre 2015
Fugues n°32-08 novembre 2015
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°32-08 de novembre 2015

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Éditions Nitram

  • Format : (184 x 262) mm

  • Nombre de pages : 164

  • Taille du fichier PDF : 34,7 Mo

  • Dans ce numéro : image + nation, avant-goût du festival de films.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 8 - 9  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
8 9
AU-DELÀ LE GARDE DU ROBE CLICHÉ DE FRÉDÉRIQUE QUESTIONS D’IDENTITÉ CHERS GAIS, APPRENEZ À ÊTRE DES HOMMES ! Mon titre de chronique est une tactique purement déloyale pour attirer votre attention. Je n’ai pas envie de définir les contours de la masculinité, en prétendant que la carrure de vos épaules, la gravité de votre voix, la neutralité de votre démarche et l’attitude dominante que vous adoptez au lit font de vous des mâles de première catégorie. Parce qu’être un homme, un vrai, c’est faire preuve de droiture, savoir ce qu’on veut et l’assumer ouvertement. Vous savez, ces comportements qui font si souvent défaut dans le monde du dating ? 008 FUGUES.COM NOVEMBRE 2015 Avez-vous déjà été flushé par un silence assourdissant ? Est-ce que cela vous a blessé ? Si vous avez répondu « oui », alors comment justifier que vous fassiez parfois le mort, vous aussi, au lieu d’exprimer clairement que « you are just not that into him » ? Rassurez-vous, je ne fais pas partie des désabusés amoureux qui vengent leurs déceptions en vomissant leur amertume. Au contraire. Comme j’ai assez d’expérience en rendez-vous plus ou moins galants pour être décoré d’un doctorat honorifique en dating, je partage ma vision de la bienséance relationnelle en espérant remettre en question certains de nos comportements. Sur les sites et les applications de rencontres, rien ne nous oblige à répondre à tous ceux qui nous écrivent. Cela fait partie des lois non écrites de la connexion virtuelle  : on peut supprimer et bloquer au premier regard ou après trois messages. Nous évitons ainsi d’expliquer les raisons superficielles, mais souvent très instinctives, qui nous poussent à ne pas vouloir connaître certaines personnes. Et nous nous mettons à l’abri des insultes de ceux qui refusent de ne pas plaire à tous. Toutefois, si nous discutons pendant deux heures, trois jours, voire une semaine avec quelqu’un, comment oser disparaître sans rien dire ? Je connais la rengaine  : il se peut que nous ayons découvert des éléments irréconciliables, perdu notre intérêt ou rencontré quelqu’un avec qui ça connecte davantage. Mais si le premier nous contacte encore, sans excès ni méchanceté, pourquoi ne pas faire preuve d’un minimum de décence en l’avisant gentiment que nous ne voulons pas aller plus loin ? La recette du désintérêt est la même dans la réalité. Après quelques rencontres, étalées sur une ou plusieurs semaines, prenons la peine d’expliquer pourquoi nous voulons cesser la « fréquentation ». Avec un minimum de maturité et d’habiletés pour communiquer, la discussion peut être menée sans fracas. Légère et amusante ? Probablement pas. Mais nécessaire. Et qu’on se le dise  : le silence n’est PAS une forme de communication acceptable. L’humain est une petite bête qui espère, qui imagine des excuses et qui attend le désintérêt officiel pour passer à autre chose. Nous ne pouvons pas sérieusement nous convaincre « que le mec devrait comprendre avec mes réponses froides et espacées que je ne suis pas intéressé, tsé ». Quiconque a déjà été laissé dans l’ignorance sait que la déception du rejet est de loin préférable aux heures passées à essayer de comprendre la situation. Vous croyez que mes mots ne sont que du vent ? Alors, lisez ce qui suit. Févier 2014, je fréquentais quelqu’un depuis trois semaines. Même si l’exclusivité n’avait pas été abordée, je n’ouvrais plus mes applications de rencontres. J’avais envie de voir où cela allait nous mener. Puis, le 14 février (eh oui, le soir de la St- Valentin, ça ne s’invente pas…), il était à l’extérieur pour le week-end et je passais la soirée avec mon meilleur ami dans un café. J’écrivais, il étudiait, on déconnait. Un de ses amis l’a aperçu et s’est assis près de lui. Je les ai laissés discuter, trop concentré par mon boulot. Mais, éventuellement, une force inexplicable m’a poussé à lui parler. D’abord cinq minutes, puis quelques heures. On s’est revu le lendemain, le surlendemain et tous les jours qui ont suivi. Est-ce que j’ai offert mon silence à l’homme que je fréquentais ? Pas du tout ! Je l’ai appelé pour lui expliquer que même si nous passions de bons moments et que je n’avais fait aucun geste pour rencontrer une tierce personne, la vie avait mis sur ma route un coup de foudre. Et comme je ne voulais pas jouer sur deux terrains à la fois, je préférais que nous en restions là. Ai-je eu droit à sa colère ? Non. Il m’a remercié de mon honnêteté et de l’avoir avisé autrement que par un texto désincarné. Quand je repense à cette expérience, je me demande pourquoi tant de gens agissent autrement. Par peur de la confrontation ou de la peine qu’ils peuvent causer ? Par lâcheté ? Imaginez si nous décidions tous de changer… 6 SAMUEL LAROCHELLE samuel_larochelle@hotmail.com
CL INIQUE MÉDI CALE Dépit ITSS (4y) 4 PPE au V wit 02 > Dépistage des ITSS  : gonorrhée, chlamydia, ilis, hépeites B > Dépistage rapide et gratuit du VIH (résultat disponible en quelques minutes) > Discussion confidentielle et sans jugement sur tasexualité > Vaccination contre les hépatites A et B > Prévention du VIH avec la prophylaxie postexposition (PPE), Si vous croyez avoir été exposé au VIH, présentez-vous rapidement à la Clinique médicale du Quartier Latin (dans un délai maxima 72 heures) Pour prendre rendez-vous  : 514 285-5500 likelleÀYje 211055



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Fugues numéro 32-08 novembre 2015 Page 1Fugues numéro 32-08 novembre 2015 Page 2-3Fugues numéro 32-08 novembre 2015 Page 4-5Fugues numéro 32-08 novembre 2015 Page 6-7Fugues numéro 32-08 novembre 2015 Page 8-9Fugues numéro 32-08 novembre 2015 Page 10-11Fugues numéro 32-08 novembre 2015 Page 12-13Fugues numéro 32-08 novembre 2015 Page 14-15Fugues numéro 32-08 novembre 2015 Page 16-17Fugues numéro 32-08 novembre 2015 Page 18-19Fugues numéro 32-08 novembre 2015 Page 20-21Fugues numéro 32-08 novembre 2015 Page 22-23Fugues numéro 32-08 novembre 2015 Page 24-25Fugues numéro 32-08 novembre 2015 Page 26-27Fugues numéro 32-08 novembre 2015 Page 28-29Fugues numéro 32-08 novembre 2015 Page 30-31Fugues numéro 32-08 novembre 2015 Page 32-33Fugues numéro 32-08 novembre 2015 Page 34-35Fugues numéro 32-08 novembre 2015 Page 36-37Fugues numéro 32-08 novembre 2015 Page 38-39Fugues numéro 32-08 novembre 2015 Page 40-41Fugues numéro 32-08 novembre 2015 Page 42-43Fugues numéro 32-08 novembre 2015 Page 44-45Fugues numéro 32-08 novembre 2015 Page 46-47Fugues numéro 32-08 novembre 2015 Page 48-49Fugues numéro 32-08 novembre 2015 Page 50-51Fugues numéro 32-08 novembre 2015 Page 52-53Fugues numéro 32-08 novembre 2015 Page 54-55Fugues numéro 32-08 novembre 2015 Page 56-57Fugues numéro 32-08 novembre 2015 Page 58-59Fugues numéro 32-08 novembre 2015 Page 60-61Fugues numéro 32-08 novembre 2015 Page 62-63Fugues numéro 32-08 novembre 2015 Page 64-65Fugues numéro 32-08 novembre 2015 Page 66-67Fugues numéro 32-08 novembre 2015 Page 68-69Fugues numéro 32-08 novembre 2015 Page 70-71Fugues numéro 32-08 novembre 2015 Page 72-73Fugues numéro 32-08 novembre 2015 Page 74-75Fugues numéro 32-08 novembre 2015 Page 76-77Fugues numéro 32-08 novembre 2015 Page 78-79Fugues numéro 32-08 novembre 2015 Page 80-81Fugues numéro 32-08 novembre 2015 Page 82-83Fugues numéro 32-08 novembre 2015 Page 84-85Fugues numéro 32-08 novembre 2015 Page 86-87Fugues numéro 32-08 novembre 2015 Page 88-89Fugues numéro 32-08 novembre 2015 Page 90-91Fugues numéro 32-08 novembre 2015 Page 92-93Fugues numéro 32-08 novembre 2015 Page 94-95Fugues numéro 32-08 novembre 2015 Page 96-97Fugues numéro 32-08 novembre 2015 Page 98-99Fugues numéro 32-08 novembre 2015 Page 100-101Fugues numéro 32-08 novembre 2015 Page 102-103Fugues numéro 32-08 novembre 2015 Page 104-105Fugues numéro 32-08 novembre 2015 Page 106-107Fugues numéro 32-08 novembre 2015 Page 108-109Fugues numéro 32-08 novembre 2015 Page 110-111Fugues numéro 32-08 novembre 2015 Page 112-113Fugues numéro 32-08 novembre 2015 Page 114-115Fugues numéro 32-08 novembre 2015 Page 116-117Fugues numéro 32-08 novembre 2015 Page 118-119Fugues numéro 32-08 novembre 2015 Page 120-121Fugues numéro 32-08 novembre 2015 Page 122-123Fugues numéro 32-08 novembre 2015 Page 124-125Fugues numéro 32-08 novembre 2015 Page 126-127Fugues numéro 32-08 novembre 2015 Page 128-129Fugues numéro 32-08 novembre 2015 Page 130-131Fugues numéro 32-08 novembre 2015 Page 132-133Fugues numéro 32-08 novembre 2015 Page 134-135Fugues numéro 32-08 novembre 2015 Page 136-137Fugues numéro 32-08 novembre 2015 Page 138-139Fugues numéro 32-08 novembre 2015 Page 140-141Fugues numéro 32-08 novembre 2015 Page 142-143Fugues numéro 32-08 novembre 2015 Page 144-145Fugues numéro 32-08 novembre 2015 Page 146-147Fugues numéro 32-08 novembre 2015 Page 148-149Fugues numéro 32-08 novembre 2015 Page 150-151Fugues numéro 32-08 novembre 2015 Page 152-153Fugues numéro 32-08 novembre 2015 Page 154-155Fugues numéro 32-08 novembre 2015 Page 156-157Fugues numéro 32-08 novembre 2015 Page 158-159Fugues numéro 32-08 novembre 2015 Page 160-161Fugues numéro 32-08 novembre 2015 Page 162-163Fugues numéro 32-08 novembre 2015 Page 164