Fugues n°32-08 novembre 2015
Fugues n°32-08 novembre 2015
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°32-08 de novembre 2015

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Éditions Nitram

  • Format : (184 x 262) mm

  • Nombre de pages : 164

  • Taille du fichier PDF : 34,7 Mo

  • Dans ce numéro : image + nation, avant-goût du festival de films.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 56 - 57  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
56 57
CLUBBING_PORTRAIT Sortir DJ LOUIS COSTA LE PLUS MÉCONNU DES DJ DU VILLAGE ? Le 13 août dernier, dans le cadre des célébrations de Fierté Montréal, il organisait l’événement Vidéo Danse au parc de l’Espoir. On peut aussi entendre sa musique live, lors des 5 @ 7 des dimanches au Sky Pub. Il fut derrière les tables tournantes de quelques bars mythiques tels que le K.O.X./Katakombes, le Lézard, le Royal Phoenix ou encore le Parking, le Stud, le Cabaret Mado et la liste est longue. Que ce soit sur le Plateau ou dans le Village, il fut platiniste dans les bars les plus gay friendly qui soient, mais aussi d’autres un peu moins à l’époque. Il est un des rares DJ masculins à avoir été accepté facilement dans des bars lesbiens… Il a créé plusieurs soirées – Overdose, PORNOPOPSTAR, etc. – qui ont fait des émules et des bébés… Ah oui, il est également chroniqueur musical de cette revue depuis plus de 17 ans maintenant… De qui je parle ? De DJ Louis Costa ! Qui d’entre vous savez qu’il a pourtant fait la première partie, que ce soit au Café Campus ou au Woodstock, d’artistes comme Tori Amos, Radio- Head, Love & Rockets, The Cult, etc. ? « Ce n’est pas connu parce que je ne me suis jamais pété les bretelles ni pavané avec de telles choses, je suis profondément humble et très réservé… », avoue-t-il. Cela fait drôle, mais DJ Louis Costa ne se destinait pas à la musique ! Non, il a fait son baccalauréat en arts visuels à l’Université de Montréal. « Mais la musique c’était ma passion, je voulais toujours me procurer ce qui venait de sortir, les toutes dernières tendances, les tous derniers rythmes et j’ai commencé à travailler dans les bars. C’était facile, le milieu du nightlife montréalais et même à l’extérieur était en pleine/056 FUGUES.COM NOVEMBRE 2015/ébullition, les portes s’ouvraient et, bien que j’aimais bien les expositions et les arts, j’ai délaissé ce milieu parce que j’adorais la musique », évoque celui qui, récemment, a fait quelques soirées dans le Vieux-Montréal pour le Harlow (en collaboration avec la SDC du Vieux- Montréal) et le Jack Saloon (avec DJ Robert De La Gauthier). Du Café Campus (alors encore dans Côtedes-Neiges) et d’autres bars hétéros sur Saint- Laurent, Louis Costa cogne à la porte du K.O.X./Katakombes, dans le Village. Il arrive après la descente policière de février 1994, raid au cours duquel 165 personnes avaient été arrêtées. « À ce moment-là, personne n’osait y travailler de peur d’une autre descente, donc je me suis dit que je n’avais rien à perdre et je voulais travailler dans le Village. Bruce Horlin, le proprio, et Larry (aujourd’hui au Stud) m’ont engagé. Je n’avais rien à perdre en rentrant au K.O.X. » Il a œuvré auprès de grands DJ, les Stephen Wallace et Mark Fraser… « C’était du pur plaisir !, confesse-t-il. J’ai appris à connaître la clientèle cuir et BDSM. À l’époque, les gens dans le Village sortaient sept jours sur sept, l’atmosphère était plus kinky et sexy. Il n’y avait pas d’Internet, donc les gars se rencontraient dans les clubs et lors d’événements kinky. C’est ainsi que j’ai développé des concepts et des idées plus kinky se rapprochant de la perversité et, donc, de la clientèle. » Il restera plusieurs années au K.O.X. Après quoi on verra Louis Costa dans le DJ booth du nouveau venu dans le Village  : le Parking. « Cela marque une autre étape dans ma vie, continue-til. J’étais le head DJ, je menais la barque musicale. J’ai donc décidé d’amener un son différent qui ne jouait pas ailleurs […], je pouvais passer d’un rock classique au disco, d’où le surnom d’anti-DJ ! » C’est lui qui fut l’idéateur et le concepteur de la soirée des jeudis Overdose, en collaboration avec DJ Frigid. Louis Costa est resté trois ans au Parking et puis contractuel à de nombreuses occasions. Concepteur, promoteur, organisateur, Louis Costa créera plusieurs soirées et événements tels les PORNOPOPSTAR, un mélange de performances érotiques et artistiques, avec l’artiste Zïlon et le photographe Sylvain Blais. « Ces partys étaient précurseurs de la nouvelle jeunesse alternative gaie. PORNOPOPSTAR a aussi enfanté d’autres types de partys. Les Éric Paradis [aujourd’hui du Weekend Fétiche de Montréal] et David Lapara, parmi d’autres, venaient à ces partys. De son côté, Overdose a ouvert la porte à la musique électroclash (électro pop) », souligne-til. Ce DJ enchaîne les gigs au cours de sa carrière, dont les bars Magnolia et Dietrich, deux établissements lesbiens. « C’était complètement différent des bars de gars. Les lesbiennes préféraient le house, le dance et le Top 40 alors que les gars aimaient la musique plus éclectique, alternative et provenant de Grande-Bretagne. J’ai eu beaucoup de plaisir avec les lesbiennes. » Durant presque trois ans, il occupe une partie du 3e étage du Sky avec la soirée F*ckstar qui a vu passer les Plastik Patrik, Frigid, Jonnybonnyrock, Debbie Tebbs, Zïlon, etc. « D’être à l’affût de la créativité dans les clubs et toujours croire en a la musique éclectique m’inspire beaucoup », de conclure ce DJ qui a également joué dans des restos, pour des soirées corporatives et des événements du temps des Fêtes… 6 ANDRÉC. PASSIOUR
L L L l'amairrm. Lounge L'un et L'autre POUR UN ANNIVERSAIRE, UN 5(t_ill ENTRE COLIÉGUES DE sfnmpr fiEÇ riTrç Di'r,rovu vos PLAIES. LES BEAUX LUNDIS TOUS LES LUNDIS 18H À 22H D)  : SUNBREAHER FM-HUI-ELECTRONIC/BARMAN  : BENOIT 7 NOVEMBRE - 17H VERNISSAGE DE BENO1T BROM 31 OCTOBRE-1 DRINK OFFERT AUX COSTUMÉS DE19H À2111 4à8 7 jours 1 7 1641 Amherst, Montréal (438) 333-4300 www.lun-lautre.com Ltloungeluneelautre es 411050 TOUS LES VENDREDIS DÈS 4 PM BAR LE COCKTAIL 1869. STE-CATHERINE EST unie\Jrmmang. Plus de 5ti fldfl Mos vraie se ut un sun du but uultuone lin Ce de gbeg uuultbisb prix d'amis dans one ambiance WuliUu% le lu Utlâil, un gela musique ADIES. COCKTAIL VIVIANE 1669, Ste-Catherine'es t ck I.com I admission gratuite 403057



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Fugues numéro 32-08 novembre 2015 Page 1Fugues numéro 32-08 novembre 2015 Page 2-3Fugues numéro 32-08 novembre 2015 Page 4-5Fugues numéro 32-08 novembre 2015 Page 6-7Fugues numéro 32-08 novembre 2015 Page 8-9Fugues numéro 32-08 novembre 2015 Page 10-11Fugues numéro 32-08 novembre 2015 Page 12-13Fugues numéro 32-08 novembre 2015 Page 14-15Fugues numéro 32-08 novembre 2015 Page 16-17Fugues numéro 32-08 novembre 2015 Page 18-19Fugues numéro 32-08 novembre 2015 Page 20-21Fugues numéro 32-08 novembre 2015 Page 22-23Fugues numéro 32-08 novembre 2015 Page 24-25Fugues numéro 32-08 novembre 2015 Page 26-27Fugues numéro 32-08 novembre 2015 Page 28-29Fugues numéro 32-08 novembre 2015 Page 30-31Fugues numéro 32-08 novembre 2015 Page 32-33Fugues numéro 32-08 novembre 2015 Page 34-35Fugues numéro 32-08 novembre 2015 Page 36-37Fugues numéro 32-08 novembre 2015 Page 38-39Fugues numéro 32-08 novembre 2015 Page 40-41Fugues numéro 32-08 novembre 2015 Page 42-43Fugues numéro 32-08 novembre 2015 Page 44-45Fugues numéro 32-08 novembre 2015 Page 46-47Fugues numéro 32-08 novembre 2015 Page 48-49Fugues numéro 32-08 novembre 2015 Page 50-51Fugues numéro 32-08 novembre 2015 Page 52-53Fugues numéro 32-08 novembre 2015 Page 54-55Fugues numéro 32-08 novembre 2015 Page 56-57Fugues numéro 32-08 novembre 2015 Page 58-59Fugues numéro 32-08 novembre 2015 Page 60-61Fugues numéro 32-08 novembre 2015 Page 62-63Fugues numéro 32-08 novembre 2015 Page 64-65Fugues numéro 32-08 novembre 2015 Page 66-67Fugues numéro 32-08 novembre 2015 Page 68-69Fugues numéro 32-08 novembre 2015 Page 70-71Fugues numéro 32-08 novembre 2015 Page 72-73Fugues numéro 32-08 novembre 2015 Page 74-75Fugues numéro 32-08 novembre 2015 Page 76-77Fugues numéro 32-08 novembre 2015 Page 78-79Fugues numéro 32-08 novembre 2015 Page 80-81Fugues numéro 32-08 novembre 2015 Page 82-83Fugues numéro 32-08 novembre 2015 Page 84-85Fugues numéro 32-08 novembre 2015 Page 86-87Fugues numéro 32-08 novembre 2015 Page 88-89Fugues numéro 32-08 novembre 2015 Page 90-91Fugues numéro 32-08 novembre 2015 Page 92-93Fugues numéro 32-08 novembre 2015 Page 94-95Fugues numéro 32-08 novembre 2015 Page 96-97Fugues numéro 32-08 novembre 2015 Page 98-99Fugues numéro 32-08 novembre 2015 Page 100-101Fugues numéro 32-08 novembre 2015 Page 102-103Fugues numéro 32-08 novembre 2015 Page 104-105Fugues numéro 32-08 novembre 2015 Page 106-107Fugues numéro 32-08 novembre 2015 Page 108-109Fugues numéro 32-08 novembre 2015 Page 110-111Fugues numéro 32-08 novembre 2015 Page 112-113Fugues numéro 32-08 novembre 2015 Page 114-115Fugues numéro 32-08 novembre 2015 Page 116-117Fugues numéro 32-08 novembre 2015 Page 118-119Fugues numéro 32-08 novembre 2015 Page 120-121Fugues numéro 32-08 novembre 2015 Page 122-123Fugues numéro 32-08 novembre 2015 Page 124-125Fugues numéro 32-08 novembre 2015 Page 126-127Fugues numéro 32-08 novembre 2015 Page 128-129Fugues numéro 32-08 novembre 2015 Page 130-131Fugues numéro 32-08 novembre 2015 Page 132-133Fugues numéro 32-08 novembre 2015 Page 134-135Fugues numéro 32-08 novembre 2015 Page 136-137Fugues numéro 32-08 novembre 2015 Page 138-139Fugues numéro 32-08 novembre 2015 Page 140-141Fugues numéro 32-08 novembre 2015 Page 142-143Fugues numéro 32-08 novembre 2015 Page 144-145Fugues numéro 32-08 novembre 2015 Page 146-147Fugues numéro 32-08 novembre 2015 Page 148-149Fugues numéro 32-08 novembre 2015 Page 150-151Fugues numéro 32-08 novembre 2015 Page 152-153Fugues numéro 32-08 novembre 2015 Page 154-155Fugues numéro 32-08 novembre 2015 Page 156-157Fugues numéro 32-08 novembre 2015 Page 158-159Fugues numéro 32-08 novembre 2015 Page 160-161Fugues numéro 32-08 novembre 2015 Page 162-163Fugues numéro 32-08 novembre 2015 Page 164