Fragonard Magazine n°6 2018
Fragonard Magazine n°6 2018
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°6 de 2018

  • Périodicité : annuel

  • Editeur : Les Parfumeries Fragonard

  • Format : (190 x 230) mm

  • Nombre de pages : 146

  • Taille du fichier PDF : 12,6 Mo

  • Dans ce numéro : en coulisse avec Marie-Edith.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 80 - 81  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
80 81
Aux origines Avant de devenir la tendance capillaire que l’on connaît, le tie and dye est à l’origine une technique de teinture du tissu artisanale. Cela consiste à plier et tordre le tissu (to tie), puis à le teindre en le plongeant dans un bain de couleur (to dye). L’enroulage et la torsion permettent ainsi d’obtenir des formes complexes et des dégradés colorés sur tout le tissu. Très populaire aux Etats-Unis, au sein du milieu hippie des années 1960 pour son côté psychédélique, cette technique trouverait ses origines au Japon  : le shibori. D O D.I.Y Y O I T U R S E F L Plier, tordre et nouer le tissu afin de créer des motifs  : petits, grands, zébrés, symétriques ou en spirale, à vous de jouer… Une pratique de tous les temps et tous les continents… Par sa simplicité, le tie and dye a traversé autant les continents que les époques  : nouez, pliez, trempez le tissu et de jolis motifs apparaissent comme par enchantement. Au Japon, le shibori, datant du VIII e siècle, est attesté comme la plus ancienne technique de tie and dye connue. Les couturiers nippons l’utilisaient afin de teindre les kimonos de soie et de coton. La facilité et l’accessibilité du tie and dye rendent son appropriation aisée et expliquent sa diffusion rapide dans le monde. Ainsi, au Nigéria, il prend la forme de l’adiré, un art Réalisez à votre tour un tie and dye sur tissu 1 2 3 Tremper le tissu dans un bain de couleur (privilégier un linge de couleur claire et une teinture de couleur foncée). Rincer textile aux couleurs indigo, très prisé par le peuple Haoussa. En Thaïlande et au Laos, il se nomme mudmee tie and dye, reconnaissable à ses formes striées ou circulaires, ses couleurs chaudes et ses profonds dégradés. Une technique en vogue dans de nombreux domaines Vieux de treize siècles, le tie and dye se retrouve partout  : mode, art, design… Il est apprécié pour son côté à la fois coloré et épuré. Les motifs créés permettent de s’amuser avec la profondeur et les volumes et de jouer avec la perspective. 4 Dérouler le tissu et le faire sécher à l’air libre. Les motifs se dévoilent instantanément ! mode Fragonard magazine 81
portrait 82 Fragonard magazine Femmes de Cœur Engagées, elles mènent un combat admirable. Rencontre avec quatre femmes d’exception armées d’un grand cœur et d’une force de conviction sans faille. par Radia Amar Elise Boghossian sur le terrain de la souffrance Acupunctrice et docteur en médecine chinoise, Elise Boghossian quitte chaque mois le confort de sa vie parisienne pour soigner des victimes en zone de guerre. Son ONG, EliseCare, qui rassemble de nombreux médecins et professionnels de santé, effectue un remarquable travail sur le terrain, notamment au Kurdistan irakien, au nord de l’Irak et à l’est de la Syrie. Son objectif ? Aider à la reconstruction des survivants. Son départ pour l’Irak est prévu le lendemain de notre entretien. Elise Boghossian nous accorde cependant un peu de son temps. Acupunctrice à Paris, mariée et maman de trois enfants, cette petite-fille de déportés arméniens a toujours su qu’elle consacrerait sa vie aux autres. Formée aux neurosciences, Elise a étudié l’acupuncture et le traitement de la douleur en Chine, à l’université de Nankin et à Hanoï auprès du Professeur Nguyen Tai Thu – considéré comme le « roi » de l’acupuncture vietnamienne, aux vertus anesthésiantes. Les techniques qu’elle a apprises provoquent la libération d’hormones qui favorisent la cicatrisation et neutralisent la douleur, au point de pouvoir opérer des patients sans anesthésie médicamenteuse. « Comblée et chanceuse, j’ai, très tôt, ressenti le besoin de donner un sens plus profond à ma vie. J’ai toujours voulu soigner les plus démunis. Il m’est vital de me sentir utile ». L’aventure débute en 2002, lorsqu’elle crée une association de médecine chinoise nommée Shennong & Avicenne  : un tournant décisif. « Au départ, il s’agissait de promouvoir en France la médecine traditionnelle chinoise ». La mission s’est vite élargie au terrain humanitaire, en France, auprès des réfugiés du camp de Calais, puis en Arménie, en Jordanie, au Kurdistan irakien, en Syrie… Armée de ses aiguilles et d’une détermination sans faille, Elise côtoie depuis de nombreuses années la misère et la terreur. Son ONG apporte un mieux-être inestimable dans ces territoires où la pénurie de médicaments constitue un problème majeur. « Quand on a mal, on ne peut rien faire  : ni dormir, ni récupérer… La douleur prend toute la place. Nous traitons des grandes brûlures, des paralysies à la suite des blessures par balle, des amputations, des greffes, mais aussi des personnes émotionnellement brisées par de grands traumatismes psychiques… » Les résultats sont là. Très vite, Elise est parvenue à convaincre les soignants et blessés des bienfaits de son savoir et a pu former d’autres acupuncteurs, sur place. Fondatrice de l’ONG EliseCare, Elise et l’ensemble des bénévoles et professionnels qui œuvrent à ses côtés aident à reconstruire physiquement et psychologiquement les victimes du conflit qui agite depuis des décennies le territoire irakien  : anciens enfants soldats, ex-esclaves yézidis, victimes directes ou indirectes… Convertis en dispensaires mobiles, les bus colorés d’EliseCare partent à la rencontre des populations abandonnées, qui souvent se regroupent dans des squats situés en dehors des camps saturés. L’un de ces bus est dédié aux femmes et aux enfants ayant subi les pires atrocités. « Aujourd’hui, alors que l’Etat Islamique recule sur le terrain et que des territoires sont libérés, nous nous occupons de personnes qui sont dans la reconstruction, mais également de bébés, de personnes âgées, d’anciens combattants, de femmes enceintes… Le travail à mener est immense ».



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Fragonard Magazine numéro 6 2018 Page 1Fragonard Magazine numéro 6 2018 Page 2-3Fragonard Magazine numéro 6 2018 Page 4-5Fragonard Magazine numéro 6 2018 Page 6-7Fragonard Magazine numéro 6 2018 Page 8-9Fragonard Magazine numéro 6 2018 Page 10-11Fragonard Magazine numéro 6 2018 Page 12-13Fragonard Magazine numéro 6 2018 Page 14-15Fragonard Magazine numéro 6 2018 Page 16-17Fragonard Magazine numéro 6 2018 Page 18-19Fragonard Magazine numéro 6 2018 Page 20-21Fragonard Magazine numéro 6 2018 Page 22-23Fragonard Magazine numéro 6 2018 Page 24-25Fragonard Magazine numéro 6 2018 Page 26-27Fragonard Magazine numéro 6 2018 Page 28-29Fragonard Magazine numéro 6 2018 Page 30-31Fragonard Magazine numéro 6 2018 Page 32-33Fragonard Magazine numéro 6 2018 Page 34-35Fragonard Magazine numéro 6 2018 Page 36-37Fragonard Magazine numéro 6 2018 Page 38-39Fragonard Magazine numéro 6 2018 Page 40-41Fragonard Magazine numéro 6 2018 Page 42-43Fragonard Magazine numéro 6 2018 Page 44-45Fragonard Magazine numéro 6 2018 Page 46-47Fragonard Magazine numéro 6 2018 Page 48-49Fragonard Magazine numéro 6 2018 Page 50-51Fragonard Magazine numéro 6 2018 Page 52-53Fragonard Magazine numéro 6 2018 Page 54-55Fragonard Magazine numéro 6 2018 Page 56-57Fragonard Magazine numéro 6 2018 Page 58-59Fragonard Magazine numéro 6 2018 Page 60-61Fragonard Magazine numéro 6 2018 Page 62-63Fragonard Magazine numéro 6 2018 Page 64-65Fragonard Magazine numéro 6 2018 Page 66-67Fragonard Magazine numéro 6 2018 Page 68-69Fragonard Magazine numéro 6 2018 Page 70-71Fragonard Magazine numéro 6 2018 Page 72-73Fragonard Magazine numéro 6 2018 Page 74-75Fragonard Magazine numéro 6 2018 Page 76-77Fragonard Magazine numéro 6 2018 Page 78-79Fragonard Magazine numéro 6 2018 Page 80-81Fragonard Magazine numéro 6 2018 Page 82-83Fragonard Magazine numéro 6 2018 Page 84-85Fragonard Magazine numéro 6 2018 Page 86-87Fragonard Magazine numéro 6 2018 Page 88-89Fragonard Magazine numéro 6 2018 Page 90-91Fragonard Magazine numéro 6 2018 Page 92-93Fragonard Magazine numéro 6 2018 Page 94-95Fragonard Magazine numéro 6 2018 Page 96-97Fragonard Magazine numéro 6 2018 Page 98-99Fragonard Magazine numéro 6 2018 Page 100-101Fragonard Magazine numéro 6 2018 Page 102-103Fragonard Magazine numéro 6 2018 Page 104-105Fragonard Magazine numéro 6 2018 Page 106-107Fragonard Magazine numéro 6 2018 Page 108-109Fragonard Magazine numéro 6 2018 Page 110-111Fragonard Magazine numéro 6 2018 Page 112-113Fragonard Magazine numéro 6 2018 Page 114-115Fragonard Magazine numéro 6 2018 Page 116-117Fragonard Magazine numéro 6 2018 Page 118-119Fragonard Magazine numéro 6 2018 Page 120-121Fragonard Magazine numéro 6 2018 Page 122-123Fragonard Magazine numéro 6 2018 Page 124-125Fragonard Magazine numéro 6 2018 Page 126-127Fragonard Magazine numéro 6 2018 Page 128-129Fragonard Magazine numéro 6 2018 Page 130-131Fragonard Magazine numéro 6 2018 Page 132-133Fragonard Magazine numéro 6 2018 Page 134-135Fragonard Magazine numéro 6 2018 Page 136-137Fragonard Magazine numéro 6 2018 Page 138-139Fragonard Magazine numéro 6 2018 Page 140-141Fragonard Magazine numéro 6 2018 Page 142-143Fragonard Magazine numéro 6 2018 Page 144-145Fragonard Magazine numéro 6 2018 Page 146