Flèche n°171 septembre 2016
Flèche n°171 septembre 2016
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°171 de septembre 2016

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : 9262-3578 Québec inc

  • Format : (267 x 432) mm

  • Nombre de pages : 76

  • Taille du fichier PDF : 21,5 Mo

  • Dans ce numéro : revêtements extérieurs et intérieurs.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 22 - 23  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
22 23
22 septembre2016 ■ www.flechemag.com Sophie Thibault Femme de passions Sa présence à l’écran à 22 h, cinq jours semaine, a quelque chose de rassurant. Par son ton de voix, son calme et son professionnalisme, Sophie Thibault nous livre les informations de la journée en misant sur l’une de ses grandes qualités : une bonne préparation et une grande maîtrise des sujets abordés le temps qu’elle est en ondes. Après tout, ce n’est pas un hasard si elle a été la première femme en Amérique du Nord, en 2002, à avoir été nommée chef d’antenne des informations de fin de soirée. Sophie est une femme occupée qui, dans le cadre de son travail, reste toujours en mouvement. Il faut la voir durant son bulletin d’informations, lors des pauses publicitaires, consulter les réseaux sociaux, se tenir au fait de l’actualité, vérifier des fils de presse pour savoir s’il y a un événement qui vient de survenir et dont elle pourrait faire mention. On a affaire ici à une communicatrice hors pair, une femme qui baigne dans le monde de l’information depuis un bon moment. «Ça fait 28 ans que je suis ici, ayant débuté à TVA en 1988. Je n’en reviens pas ! J’ai l’habitude de calculer le nombre d’étés qu’il me reste, alors je me dis qu’il m’en reste peut-être une dizaine, si je suis en bonne santé et si le public Texte et photos : Daniel Daignault et mes patrons veulent toujours de moi. On réfléchit en matière de finalité, de deuils qu’on a à faire et qui s’annoncent», confiet-elle. Mais pour l’instant, Sophie a amorcé cette nouvelle saison après avoir passé un superbe été qui l’a amenée, entre autres, à vivre pour la première fois un safari en Afrique. Ce qui a permis, bien sûr, à la photographe en elle de s’amuser à fond et de rapporter de superbes images. Avec le temps qui passe, estce que tu ressens aussi une urgence de vivre, le sentiment de devoir profiter à fond de chaque moment ? Ç’a toujours été présent en moi. J’ai eu une mère malade toute sa vie, alors j’ai toujours porté ça au plus profond. Je suis une
hyperactive. Je fais toujours 43 000 choses en même temps et je pense que je serais déprimée si je ne pouvais pas mener de front trois ou quatre projets. C’est dans ma nature. Depuis que je fais de la photographie vraiment sérieusement, ça a changé complètement mon rapport avec les voyages. J’étais autrefois beaucoup plus casanière. L’idée de me retrouver dans mes valises et de voyager ne m’attirait pas outre mesure. Mais je suis devenue une grande voyageuse grâce à la photo. Je fais beaucoup de recherches sur internet, je m’informe au sujet des endroits où je pourrais aller pour vivre des expériences photo, notamment auprès des animaux. Ce sont des beaux projets que j’ai en tête entre les périodes de travail intense. Le prochain voyage sera en Islande ou au parc Yellowstone. Ou les deux ! Dirais-tu que ce passe-temps a changé ta vie ? Complètement ! Je n’ai pas deux carrières parallèles parce que je n’ai pas le temps. Mon métier de jour et de soir m’occupe beaucoup et me passionne toujours autant, mais la photographie est devenue un hobby que j’adore et qui est aussi exigeant. J’ai fait une exposition cet été qui a occupé une grande partie de mon temps (à la Galerie d’art Iris à Baie-Saint-Paul, en duo avec Dominic Besner) et j’ai écrit un livre qui va paraître aux Éditions de L’Homme. J’ai bien sûr des voyages-photo en tête, et j’ai une exposition de photographies réalisées avec Diane Dufresne qui va voir le jour bientôt (voir l’encadré). J’ai des contrats, des demandes pour des conférences; je ne pensais jamais que je ferais ça dans ma vie, je n’en reviens pas. Et j’ai aussi ma page Facebook qui me tient très occupée. Alors oui, la photographie a changé ma vie, par rapport aux voyages et aussi avec mes activités au quotidien. Je suis un peu obsédée par cette passion : je regarde tout le temps des sites de photos, je lis sur la technique, je m’informe sur les nouveautés. Mon grand bonheur est d’aller acheter une nouvelle lentille, de changer de boîtier. Tout cela m’habite beaucoup. J’imagine que le métier de photographe sera en quelque sorte ton après-carrière ? Oh oui ! C’est clair que lorsque l’heure de la pré-retraite va sonner, je voyager, faire de la photo, donner des conférences. Et je vais aussi m’amuser avec mon drone. J’ai du plaisir, je vois toutes les applications disponibles et je trouve ça vraiment extraordinaire. L’internet offre des possibilités, la photo aussi, comme le drone. J’aime aussi beaucoup l’écriture, mais il est clair que je vais faire de la photo pratiquement à temps complet quand je prendrai ma retraite. Est-ce qu’il y a un type de photographies que tu affectionnes particulièrement ? J’aime beaucoup l’astrophotographie et je n’en fais pas assez à mon goût. J’ai tiré des clichés Sophie Thibault Femme de passions «Mon métier de jour et de soir m’occupe beaucoup et me passionne toujours autant, mais la photographie est devenue un hobby que j’adore.» L’artdevivre… lesLaurentides ! 23



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Flèche numéro 171 septembre 2016 Page 1Flèche numéro 171 septembre 2016 Page 2-3Flèche numéro 171 septembre 2016 Page 4-5Flèche numéro 171 septembre 2016 Page 6-7Flèche numéro 171 septembre 2016 Page 8-9Flèche numéro 171 septembre 2016 Page 10-11Flèche numéro 171 septembre 2016 Page 12-13Flèche numéro 171 septembre 2016 Page 14-15Flèche numéro 171 septembre 2016 Page 16-17Flèche numéro 171 septembre 2016 Page 18-19Flèche numéro 171 septembre 2016 Page 20-21Flèche numéro 171 septembre 2016 Page 22-23Flèche numéro 171 septembre 2016 Page 24-25Flèche numéro 171 septembre 2016 Page 26-27Flèche numéro 171 septembre 2016 Page 28-29Flèche numéro 171 septembre 2016 Page 30-31Flèche numéro 171 septembre 2016 Page 32-33Flèche numéro 171 septembre 2016 Page 34-35Flèche numéro 171 septembre 2016 Page 36-37Flèche numéro 171 septembre 2016 Page 38-39Flèche numéro 171 septembre 2016 Page 40-41Flèche numéro 171 septembre 2016 Page 42-43Flèche numéro 171 septembre 2016 Page 44-45Flèche numéro 171 septembre 2016 Page 46-47Flèche numéro 171 septembre 2016 Page 48-49Flèche numéro 171 septembre 2016 Page 50-51Flèche numéro 171 septembre 2016 Page 52-53Flèche numéro 171 septembre 2016 Page 54-55Flèche numéro 171 septembre 2016 Page 56-57Flèche numéro 171 septembre 2016 Page 58-59Flèche numéro 171 septembre 2016 Page 60-61Flèche numéro 171 septembre 2016 Page 62-63Flèche numéro 171 septembre 2016 Page 64-65Flèche numéro 171 septembre 2016 Page 66-67Flèche numéro 171 septembre 2016 Page 68-69Flèche numéro 171 septembre 2016 Page 70-71Flèche numéro 171 septembre 2016 Page 72-73Flèche numéro 171 septembre 2016 Page 74-75Flèche numéro 171 septembre 2016 Page 76