Ferrovissime n°9 octobre 2008
Ferrovissime n°9 octobre 2008
  • Prix facial : 8,50 €

  • Parution : n°9 de octobre 2008

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : LR Presse

  • Format : (230 x 300) mm

  • Nombre de pages : 100

  • Taille du fichier PDF : 102 Mo

  • Dans ce numéro : BB 69 000 et CC 70 000 visaient les grands espaces.

  • Prix de vente (PDF) : 3 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 44 - 45  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
44 45
Voitures Les livrées des FERROVISSIME N°7 VOUS A PRÉSENTÉ « LA FIN DES RAMES VER- TES ». DEPUIS UN FORT LOINTAIN PASSÉ, LE « VERT WAGON » ÉTAIT LA TEINTE TRADITIONNELLE DES VOITURES VOYAGEURS. TRADITION POURSUIVIE PAR LA SNCF, MAIS UN VERT PEUT EN CACHER UN AUTRE COMME NOUS ALLONS LE VOIR EN OBSERVANT L’ÉVOLUTION DES LIVRÉES DU PARC « VOITURES D’EXPRESS » DE LA SNCF. 42 Un vert peut en cacher un autre voitures d’express SNCF 1938/1978 Texte : Jehan-Hubert Lavie JEHAN-HUBERT LAVIE Ancien cheminot SNCF, est rédacteur en chef de Ferrovissime. jhlavie@lrpresse.fr Ce n’est pas la création de la SNCF, en 1938, qui a précipité l’ensemble du parc voyageurs français dans un grand pot de peinture verte ! L’idée d’une uniformisation était déjà dans l’air depuis plusieurs années et bon nombre de réseaux avaient alors adopté cette teinte sur la majeure partie de leur parc : le Nord depuis 1899, l’État depuis 1878, l’Ouest depuis 1908, le Midi depuis 1852, le PO depuis 1838, l’AL depuis 1920… ferrovissime• N°9• Octobre 2008 1
Lorsque la SNCF prend à son compte l’ensemble du parc « express » français le 1er janvier 1938, elle dispose de voitures majoritairement vertes, mais avec des nuances très variées – « vert wagon », « vert foncé », « vert bouteille », « vert moyen » selon le réseau et le type du matériel concerné. Les trois principales exceptions concernent : • la région Est, utilisatrice des voitures de l’ancienne Compagnie de l’Est peintes en noir avec les zones sous les baies grenat en 1 re, vert en 2 e et brun en 3 e ; toutefois, depuis 1936, des voitures métalliques d’express Est avaient été déjà uniformément peintes en vert ou avaient fait l’objet d’essais de décoration monocolore ; • la région Sud-Est, héritière des voitures PLM brun Van Dyck en 1 re, jaune en 2 e et vert en 3 e, mais là aussi, une volonté de simplification était engagée depuis 1934 qui avait vu, par exemple, les voitures mixtes traditionnellement bicolores recevoir la teinte de la classe supérieure sur toute leur longueur ; • des décorations spécifiques pour composer les trains les plus prestigieux, comme les rames aérodynamiques bleues du PLM ou les trains transatlantiques vert jade et vert émeraude de l’État. Il est utile de préciser que les voitures voyageurs sont repeintes lors de grandes révisions programmées à long terme. En conséquence, la SNCF exploite, au cours de ses premières années, des voitures arborant les livrées des anciens réseaux jusqu’à leurs passages en ateliers qui va subir, pour bon nombre d’entre elles, un important décalage généré par les restrictions de la guerre puis de l’occupation de 1939 à 1945. Marcel Rossi, artiste créateur de maquettes réalistes et grand amateur de voitures voyageurs, avait pris l’habitude de noter les décorations qu’il voyait en relevant la composition des trains. Conservés par le collectionneur Marcel Darphin, ses relevés sont un témoignage de la diversité des rames, dans 1 - Ultime évolution de la livrée « verte » en juillet 2000, côtoyant la livrée Corail dans le train 58 450/1 Chambéry/Lyon au bord du Lac du Bourget. (PHOTO : JACKY QUATORZE) 2 et 3 - Il est rare de voir la livrée de 1946 photographiée en couleurs ! Notez le pavillon noir et les dossiers noirs, tandis que le vert extérieur 306 a été délavé par les intempéries sur cette A 7 métallisée État dont la longue carrière ne s’est achevée qu’au cours de la décennie 1960. Elle a conservé son immatriculation « à l’ancienne » jusqu’à son dernier tour de roues, côtoyant alors des voitures en numérotation UIC. Photographiée à Nantes en janvier 1971, elle est alors réformée Z. (PHOTO : JEHAN-HUBERT LAVIE) 4 - La B 9 myfi 34 225 métallisée État, telle qu’elle se présentait dans les années cinquante : livrée vert 306, toit noir. À un détail près : la photo a été prise en février 1966, alors que la mention « myfi » venait d’être effacée par un coup de peinture bien visible ici ! Notez l’emplacement sous la fenêtre du chiffre de classe « 2 », habituel jusqu’au milieu de la décennie 1960. (PHOTO : DR/PHOTOTHÈQUE LR PRESSE) 5 - La B 10 43 048 DEV U46, premier type DEV qui se distingue par de grandes jupes de carénage. Sortie en vert 306, les B 10 DEV 46 ont été repeintes en vert celtique 301 bien avant de recevoir le marquage UIC. Et elle a conservé ici son pavillon noir et ses inscriptions jaune 411 qui tire sur l’orange. (PHOTO : DR/PHOTOTHÈQUE LR PRESSE) ferrovissime• N°9• Octobre 2008 2 3 4 5 43



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Ferrovissime numéro 9 octobre 2008 Page 1Ferrovissime numéro 9 octobre 2008 Page 2-3Ferrovissime numéro 9 octobre 2008 Page 4-5Ferrovissime numéro 9 octobre 2008 Page 6-7Ferrovissime numéro 9 octobre 2008 Page 8-9Ferrovissime numéro 9 octobre 2008 Page 10-11Ferrovissime numéro 9 octobre 2008 Page 12-13Ferrovissime numéro 9 octobre 2008 Page 14-15Ferrovissime numéro 9 octobre 2008 Page 16-17Ferrovissime numéro 9 octobre 2008 Page 18-19Ferrovissime numéro 9 octobre 2008 Page 20-21Ferrovissime numéro 9 octobre 2008 Page 22-23Ferrovissime numéro 9 octobre 2008 Page 24-25Ferrovissime numéro 9 octobre 2008 Page 26-27Ferrovissime numéro 9 octobre 2008 Page 28-29Ferrovissime numéro 9 octobre 2008 Page 30-31Ferrovissime numéro 9 octobre 2008 Page 32-33Ferrovissime numéro 9 octobre 2008 Page 34-35Ferrovissime numéro 9 octobre 2008 Page 36-37Ferrovissime numéro 9 octobre 2008 Page 38-39Ferrovissime numéro 9 octobre 2008 Page 40-41Ferrovissime numéro 9 octobre 2008 Page 42-43Ferrovissime numéro 9 octobre 2008 Page 44-45Ferrovissime numéro 9 octobre 2008 Page 46-47Ferrovissime numéro 9 octobre 2008 Page 48-49Ferrovissime numéro 9 octobre 2008 Page 50-51Ferrovissime numéro 9 octobre 2008 Page 52-53Ferrovissime numéro 9 octobre 2008 Page 54-55Ferrovissime numéro 9 octobre 2008 Page 56-57Ferrovissime numéro 9 octobre 2008 Page 58-59Ferrovissime numéro 9 octobre 2008 Page 60-61Ferrovissime numéro 9 octobre 2008 Page 62-63Ferrovissime numéro 9 octobre 2008 Page 64-65Ferrovissime numéro 9 octobre 2008 Page 66-67Ferrovissime numéro 9 octobre 2008 Page 68-69Ferrovissime numéro 9 octobre 2008 Page 70-71Ferrovissime numéro 9 octobre 2008 Page 72-73Ferrovissime numéro 9 octobre 2008 Page 74-75Ferrovissime numéro 9 octobre 2008 Page 76-77Ferrovissime numéro 9 octobre 2008 Page 78-79Ferrovissime numéro 9 octobre 2008 Page 80-81Ferrovissime numéro 9 octobre 2008 Page 82-83Ferrovissime numéro 9 octobre 2008 Page 84-85Ferrovissime numéro 9 octobre 2008 Page 86-87Ferrovissime numéro 9 octobre 2008 Page 88-89Ferrovissime numéro 9 octobre 2008 Page 90-91Ferrovissime numéro 9 octobre 2008 Page 92-93Ferrovissime numéro 9 octobre 2008 Page 94-95Ferrovissime numéro 9 octobre 2008 Page 96-97Ferrovissime numéro 9 octobre 2008 Page 98-99Ferrovissime numéro 9 octobre 2008 Page 100