Ferrovissime n°2 mar/avr 2005
Ferrovissime n°2 mar/avr 2005
  • Prix facial : 5 €

  • Parution : n°2 de mar/avr 2005

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : LR Presse

  • Format : (220 x 285) mm

  • Nombre de pages : 36

  • Taille du fichier PDF : 36,4 Mo

  • Dans ce numéro : CC40100, la Reine !

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 24 - 25  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
24 25
Ci-dessus  : Locomotive 18 belge, voiture allemande et rame corail française  : le rail s’est mis à l’heure de l’Union européenne (Photos  : Thierry Leleu) Ci-dessous  : Extraordinaire photo d’un monde ferroviaire qui n’est plus  : derrière la locomotive 18 SNCB, une voiture-lits soviétique dans sa robe verte un peu « militaire », rigidifiée par des fers plats. Suivent des voitures type TEE de la DB au confort particulièrement cossu. Le 27 février 1990, cette composition assure l’EC 40 (EC = Euro-City) qui circule ici près de Namur (Photo  : Michel Lavertu). 22 N°2 CC 40 100 les 40 100, les 18 ont été retirées du service plus tard que leurs « grandes sœurs », puisque la dernière machine a fait ces adieux au roulement en 2001. À noter qu’aucune des 18 n’a (encore) été ferraillée et que des reconversions à l’export sont même envisagées !
TEXTE  : VINCENT CUNY Des conducteurs vraiment SOUVENIRS « mécaniciens » ! Au temps des 40100, subir une « détresse en ligne » est vécu comme recevoir une injure par les tractionnaires de la SNCF. Le caractère capricieux des belles quadricourants ne va pas rendre la vie facile à leurs agents de conduite. Nous avons retrouvé récemment un mécanicien du dépôt d’Aulnoye qui a gardé de nombreux souvenirs de ces années « pionnières », émaillées de nombreux incidents en ligne, mais aussi d’à peu près autant de dépannages « maison ». à cette époque, un mécanicien mérite pleinement son nom, il doit en effet connaître sur le bout des doigts les entrailles de sa machine et n’a pas pour réflexe premier de sortir le guide de dépannage en cas de défaillance ! Notre mécanicien, aujourd’hui heureux retraité, se souvient des combines et autres bricolages qu’il a été amené à effectuer en ligne pour repartir. Shuntages, isolements, morceaux de papier coincés entre deux contacteurs ou contact assuré par des pinces crocodile, autant de « recettes magiques » qui viennent donner un coup à la légende qui veut que les CC 40 100 n’étaient pas fiables. Fragiles peut-être, mais beaucoup plus abordables pour le réparateur improvisé qu’une machine moderne ! Bien sûr, ces méthodes ont leur limite et il arrivera tout de même souvent aux CC 40 100 de finir leur parcours en véhicule, secourues en ligne par une machine d’une autre série, quand ce n’est pas par une autre 40 100 ! Ci-dessus  : Le 7 juin 1993, la teinte orange est encore à la mode dans les transports  : n’est-ce pas celle du TGV-PSE ? Ici, passant à Chantilly, cette 40 100 emmène une rame entièrement décorée en livrée « C1 », sur l’EC 30 à destination de Paris. Ci-dessous  : Le 9 septembre 1990, la 40 104 tracte l’EC 44 « Parsifal » en robe Corail (Photos  : Michel Lavertu). N°2 CC 40 100 23



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :