Ferrovissime n°2 mar/avr 2005
Ferrovissime n°2 mar/avr 2005
  • Prix facial : 5 €

  • Parution : n°2 de mar/avr 2005

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : LR Presse

  • Format : (220 x 285) mm

  • Nombre de pages : 36

  • Taille du fichier PDF : 36,4 Mo

  • Dans ce numéro : CC40100, la Reine !

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 22 - 23  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
22 23
20 ÉTRANGER 18 SNCB  : les demi-sœurs belges Comme il existe des voitures TEE immatriculées à la SNCB, il y eut également une coopération entre les deux « Sociétés Nationales de Chemin de Fer » qui a abouti à la construction en 1973 et 1974 de six machines supplémentaires Directe descendance des 40 100 dont elles reprennent les « nez cassés », les « 18 » sont donc des « 40 100 made in Belgium » ! Dépourvues des si seyantes moustaches, leur livrée fait appel d’abord au seul bleu puis ensuite à une alliance de bleu et jaune. Les roulements sont partagés entre les 15, les 18 et les 40 100. Quant à la conduite, elle reste « préférence nationale ». Ce n’est qu’en 1986 que les conducteurs d’Aulnoye et la Chapelle découvrent les cabines des 18 en tous points semblables à celles des 40100, à quelques détails près  : robinet de frein, radio à la mode SNCB et peinture grise en lieu et place du traditionnel crème des N°2 CC 40 100 TEXTE  : VINCENT CUNY de la famille 40 100, que le réseau belge immatricula « 18 ». cabines d’engins français. Les conducteurs belges, pour leur part, doivent se familiariser avec la VACMA, ce qui est plus simple pour eux qui sont habitués à maintenir en position semi enfoncée une pédale unique. Simple à décrire, cette routine nécessite plus d’habileté que le système français qui offre d’ailleurs le choix entre pédale et cerclot. Ayant bénéficié des enseignements tirés des premières années d’exploitation, les 18 sont donc une version aboutie des 40 100. Construite en grande partie en Belgique aux Ateliers de la Brugeoise et Nivelles, la série est autorisée à 180 km/h. Plus chanceuses que Ci-dessus  : Une 18 belge avec sa rame « européenne » en robe C1. Une esthétique très colorée qui donne une impression de gaité (Photo  : Rodolphe Sabiron). Page de droite, de haut en bas  : - La 1803 SNCB avec le TEE 82 « Étoile du Nord » passe à Orry-la-Ville, le 16 février 1984 (Photo  : Michel Lavertu). - Sur les 18, les zones de teintes jaune et bleu rappellent la livrée classique des machines polycourants de la SNCB - telle la série 15 qui stationne en arrière plan (Photo  : Thierry Leleu).
N°2 CC 40 100 21



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :