Ferrovissime n°2 mar/avr 2005
Ferrovissime n°2 mar/avr 2005
  • Prix facial : 5 €

  • Parution : n°2 de mar/avr 2005

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : LR Presse

  • Format : (220 x 285) mm

  • Nombre de pages : 36

  • Taille du fichier PDF : 36,4 Mo

  • Dans ce numéro : CC40100, la Reine !

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 12 - 13  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
12 13
La commande à Alsthom a lieu en 1961. Quatre machines sont prévues à l’origine pour un service voyageurs uniquement, avec des impératifs de puissance  : la machine doit pouvoir atteindre 200 km/h et être capable de remorquer 900 t (soit environ 18 voitures Inox PBA). Comme pour ajouter à la complexité, la SNCF voue cette machine à une carrière internationale sous l’effigie TEE  : 25 000 V et 1500 V sont dictés par les réseaux français et néerlandais, 3000 V par la Belgique. On ajoute aux caractéristiques techniques le 15 000 V monophasé propre aux réseaux suisse, autrichien et allemand. Les équipements électriques nécessaires pour « ingurgiter » ces régimes différents, combinés à des moteurs de traction volumineux imposent une caisse de grandes dimensions. Toutefois, et parce que le Tunnel sous la Manche est un projet présent dans les cartons pour les années 70, le gabarit se doit d’être réduit pour satisfaire au gabarit britannique. Il en résulte une caisse longue, effilée, montée sur bogies C indispensable pour respecter la limite de charge de 18 t par essieu. 10 N°2 CC 40 100 Ci-dessus  : Même après les simplifications de fin de carrière, la toiture d’une 40 100 reste étonnamment compliquée ! (Photo  : DR/Photothèque SNCF). Ci-dessous  : Gros plan de bogies sur la CC 40 109 à Mulhouse. (Photo  : Michel Lavertu)
C’est Paul Arzens qui dicte la ligne esthétique. Il inaugure la forme « nez cassé » qui vise à incliner le parebrise vers l’intérieur pour éviter les reflets. Le reste du style semble « taillé à la serpe » et évoque l’animal prêt à bondir - et donc la performance. D E S I G N Une silhouette à couper le souffle TEXTE  : VINCENT CUNY Ci-dessus  : La 40 101 à Oignies  : l’irrésistible impression d’un fauve prêt à bondir ! Ci-contre  : On voit rarement les 40 100 de nuit  : l’éclairage donne un effet curieux entre les zones inox et les zones peintes en gris ciment ! (Photos  : Nicolas Deldycke). N°2 CC 40 100 11



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :