Ferrovissime n°2 mar/avr 2005
Ferrovissime n°2 mar/avr 2005
  • Prix facial : 5 €

  • Parution : n°2 de mar/avr 2005

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : LR Presse

  • Format : (220 x 285) mm

  • Nombre de pages : 36

  • Taille du fichier PDF : 36,4 Mo

  • Dans ce numéro : CC40100, la Reine !

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 2 - 3  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
2 3
Édito CC 40100, reines en robe d’argent Ferrovissimo vous plait ! Certes, lorsqu’on créée un magazine, on espère toujours que celui-ci va trouver et satisfaire un lectorat. Mais avec Ferrovissimo, votre accueil unanimement enthousiaste nous a fait chaud au cœur ! De toute évidence, ce premier « portrait du rail », consacré aux « rois des autorails » - les X 2800 - a su satisfaire votre passion ferroviphile ! Avec ce second Ferrovissimo, c’est un portrait du rail très différent que nous dressons. Car loin des petites lignes bucoliques et montagnardes chères aux X 2800, c’est vers un tout autre monde ferroviaire que nous emmène les CC 40 100. Derniers vestiges d’un chemin de fer dédié à une élite, ces locomotives en robe d’argent avaient été conçues pour tracter des rames qui furent l’ultime expression des trains de luxe. Entre France et Benelux, les 40 100 ont tracté les grands rapides exploités sous une bannière commune dans une Europe toujours plus prospère au temps des « trente glorieuses ». Ces reines de la traction électrique ont remorqué également bien d’autres trains comme « La Flèche d’Or » (une surprise !) ou le Paris/Moscou. Aujourd’hui, les CC 40 100 ont cessé de rouler. Parce que l’avenir du rail passait par la grande vitesse pour tous, les TEE qui empruntaient l’artère Paris/Bruxelles ont été remplacés par le TGV Thalys. Mais ce « métro de l’Europe » performant et démocratique parviendra-t-il à remplacer, dans nos cœurs, les « Reines » CC 40 100 ? Jehan-Hubert Lavie COUVERTURE  : CC 40 100, reine de la traction électrique  : une esthétique unique dans le parc français (Photo  : Nicolas Deldycke). Sommaire  : Numéro 2 CC 40 100 Portrait/Page 1 CC 40 100  : coup d’essai, coup de maître Genèse/4 De l’automoteur diesel à l’électrique polycourants Cahier des charges/8 CC 40 101 à 40 104  : quand les rêves d’ingénieurs rejoignent les exigences européennes Design/11 Une silhouette à couper le souffle En ligne/13 Des premiers essais aux premiers roulements Descendance/17 Les CC 40 105 à 40 110 Étranger/20 18 SNCB  : les demi-sœurs belges Souvenirs/23 Des conducteurs vraiment « mécaniciens » Épilogue/24 Un prestige teinté d’amertume Portrait de famille/26 Des CC 40 100 de toutes les couleurs Conduite/28 Aux commandes d’une CC 40 100 La composition des trains/29 Des rames TEE PBA aux Corail C1 Magazine/30 Modélisme/32 Une mal aimée en modélisme ?
CC 40 100  : coup d’essai, coup de maître Les CC 40 100 cumulent les superlatifs  : longues, agressives, puissantes, elles véhiculent l’image de leur modernité lorsqu’elles font leurs premiers tours de roues en 1964. Premières et seules machines quadricourants, leur ligne anguleuse adopte un design moderne qui se conjugue avec l’image des TEE qu’elles véhiculent aux yeux du grand public. Quarante ans plus tard, alors qu’elles font déjà partie de l’histoire, leur aura reste entière. Retour sur une machine atypique et sans équivalent dans le parc français. TEXTE  : VINCENT CUNY Ci-contre et page de gauche  : La CC 40 101, préservée en toute beauté à Oignies (Photos  : Nicolas Deldycke). Légendes des photos  : Jehan-Hubert Lavie P O R T R A I T N°2 CC 40 100 1



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :