Féminin n°2 mai/jun/jui 2016
Féminin n°2 mai/jun/jui 2016
  • Prix facial : 4,80 €

  • Parution : n°2 de mai/jun/jui 2016

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Lafont Presse

  • Format : (230 x 300) mm

  • Nombre de pages : 100

  • Taille du fichier PDF : 65 Mo

  • Dans ce numéro : un nouveau départ pour Anne Sinclair.

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 86 - 87  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
86 87
beauté Ces tâches qui trahissent notre âge... Toutes les peaux mâtures connaissent leurs deux pires ennemis  : rides et taches. Si les rides peuvent être acceptées, voire ajouter à notre charme, les taches quant à elles sont souvent disgracieuses. Elles viennent non seulement trahir un âge qui devient certain, mais aussi focaliser les regards sur ce défaut. Bref, toutes les femmes aimeraient s’en débarrasser. Les taches apparaissent en premier lieu sur tous les endroits de l’épiderme qui ont été exposés au soleil. Etant donnélque le bronzage est à la mode depuis des dizaines d’années, autant dire que la plupart des femmes vont ou ont vu apparaître des taches sur leur visage et surtout sur leurs mains. 86 FÉMININ Un vilain signe du temps qui passe En effet, si le visage est souvent protégé, ce n’est pas le cas des mains sur lesquelles nous oublions souvent d’apposer de la crème solaire y compris en dehors des périodes d’exposition. Car le soleil marque notre peau en toutes circonstances, lorsque nous conduisons les mains sur le volant par exemple, ou tout simplement lorsque nous nous promenons pourtant bien couvertes au soleil. Les femmes consultent assez fréquemment sur le sujet car elles se sentent trahies par les taches qui apparaissent souvent prématurément. Cela peut créer un vrai complexe, tout comme les masques de grossesse. Ces imperfections sont mal tolérées et considérées comme particulièrement inesthétiques. En attirant les regards, ces taches finissent par devenir gênantes pour un grand nombre de personnes. Et si l’on se souvient du nom qu’on leur donnait par le passé (« fleurs de cimetière ») , autant dire que l’on préfère s’en débarrasser. Ici encore, les peaux claires sont plus fragiles que les autres, car généralement plus fines et plus sensibles à l’apparition de taches. L’hypermélanose Il arrive que la production de mélanine augmente de façon localisée. Cette hyperpigmentation a plusieurs origines  : 63% des taches brunes sont dues au soleil, 32% sont dues à des inflammations ou des problèmes liés aux hormones, 24% sont dues aux hormones de grossesse. Sans oublier que certaines photosensibilisations sont la conséquence d’un parfum ou d’un médicament. Elles apparaissent en priorité sur le visage, puis sur les mains et enfin sur le décolleté. C’est en effet le soleil qui est le principal coupable, un phénomène à présent bien connu. Il accélère notre vieillissement suite aux expositions répétées aux ultraviolets et à la nature d’origine de la peau. Les différents problèmes liés à l’apparition et la multiplication de radicaux libres peuvent apparaître dès la trentaine sur les zones découvertes. Ce sont les mélano- Thinkstock cytes qui forment les taches, sous différentes formes  : explosion de taches de rousseur ou de taches brunes. Lorsque l’on vieillit, la peau se dessèche, se relâche et les troubles pigmentaires apparaissent. Ce n’est pas pour rien que l’on qualifie ces taches de « vieillesse » même si le terme adéquat est en fait « lentigo ». En réalité, les taches ne sont pas du tout dues à l’âge de la personne, mais bel et bien à une surexposition solaire. Celle-ci peut donc intervenir très tôt. La consultation chez le dermatologue Elle est absolument indispensable. En effet, il est assez facile de confondre certaines taches brunes et des débuts de lésions. La consultation permet dans un premier temps de faire un check-up complet de son épiderme. De plus, il existe différents traitements et seul le spécialiste est susceptible de déterminer lequel sera le plus efficace en fonction de son type de peau et de son âge. Ainsi, il est totalement contre-indiqué de faire du laser sur des lésions pigmentaires ayant une apparence suspecte. Une biopsie doit au préalable être effectuée.
Les différents traitements possibles Les traitements dépigmentants Ces traitements sont destinés à empêcher la fabrication ou l’excès de mélanine. Les principes actifs agissent de deux façons  : ils diminuent la fabrication de mélanine et accélèrent aussi le renouvellement des cellules de la peau. Les cosmétiques ont une action plus douce que les médicaments qui ont la possibilité d’utiliser des molécules spécifiques, telles que l’hydroquinone entre autres. Il faut disposer d’une ordonnance pour s’en procurer, et il ne faut pas procéder à une automédication. Ces médicaments sont le plus souvent sous forme de pommade et donc simples d’utilisation. La cryothérapie Un peu comme pour les verrues, il s’agit de brûler par le froid les taches brunes par l’azote liquide. Il faut un peu de temps avant que la peau ne s’éclaircisse, compter environ une semaine après la séance. Une solution qui est souvent utilisée lorsqu’il n’y a encore que quelques taches éparses sur le dos de la main. Elle est très efficace. Thinkstock Le laser Ce traitement est l’un des plus utilisés. A contrario du précédent, il utilise le principe de la chaleur, une chaleur brève et intense. On applique généralement une pommade anesthésiante sur la peau avant l’intervention. Il est assez rare que l’on n’ait besoin que d’une séance à moins qu’il ne s’agisse vraiment que de quelques taches encore disséminées. Plus généralement, deux ou trois séances sont nécessaires pour les faire disparaître complétement. Les séances étant espacées de cinq à six semaines, il faut donc compter plus de trois mois pour le traitement. Après la séance, la douleur se réduit à une sensation d’échauffement, Les croûtes partent de façon naturelle au bout d’une dizaine de jours et il est recommandé de ne pas y toucher, sauf pour apposer une crème réparatrice. Bien entendu, moins il y a de taches, moins l’on a besoin de séances. L’idéal est donc d’intervenir le plus rapidement possible. Le peeling Il s’agit du traitement le plus abrasif, et pour cette raison il est assez rarement utilisé sur les mains où la peau est plus fine. Là encore, il s’agit de faire réagir l’épiderme, mais cette fois-ci par une réaction à l’acide. Il est plus souvent utilisé sur le visage où il permet notamment d’unifier le teint, ce qui ne constitue pas un objectif prioritaire pour les mains. Interdiction de soleil trois mois après le traitement. La lumière pulsée Là aussi, c’est la chaleur qui est utilisée afin d’estomper les taches brunes. Cela stimule les fibroblastes et induit la fabrication de nouveau collagène, ce qui a aussi un effet sur le traitement des rides. Le coût des différentes solutions Il s’agit de soins esthétiques et il n’y a donc pas de remboursement, si ce n’est la visite chez le dermatologue. Il convient donc d’avoir une bonne mutuelle. Le nombre de taches sur lesquelles on doit traiter intervient bien entendu dans le nombre de séances et donc sur le coût global du traitement. Les soins cosmétiques et pommades dépigmentantes dépendent en grande partie de la marque. On peut donc trouver des produits à partir de 40 euros pour aller à plus de 100 euros le tube ou le pot d’une vingtaine de millilitres. Mais on peut aussi aller jusqu’à plus de 400 euros et au-delà pour certaines marques. La cryothérapie coûte entre 30 et 80 euros la séance. Les autres solutions ont des coûts quasiment identiques  : Le laser est la solution la plus onéreuse, pour les mains seules il faut compter au minimum 120 euros la séance, souvent plus. La lumière pulsée coûte à peu près la même chose que le laser. Le peeling dépigmentant est aussi aux alentours des 100 euros. La prévention avant tout La prévention passe par des soins anti âge privilégiant l’hydratation et les écrans solaires. Il convient également de bien examiner sa peau afin de voir les premiers signes apparaître. Le soleil étant le grand ennemi, la meilleure des préventions est bien entendu de ne pas s’exposer, et de toujours penser à la crème protectrice sur les parties découvertes. Autre prévention qui fait partie d’une bonne hygiène dermatologique  : nettoyer quotidiennement sa peau et bien l’hydrater. Les taches brunes ne seront donc qu’un mauvais souvenir pour celles qui décideront de suivre un traitement. Et si vous désirez faire des économies, la solution existe  : réduire les expositions solaires ou au moins ne pas oublier la crème solaire indice 30 ou plus. A.M. Thinkstock FÉMININ 87



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Féminin numéro 2 mai/jun/jui 2016 Page 1Féminin numéro 2 mai/jun/jui 2016 Page 2-3Féminin numéro 2 mai/jun/jui 2016 Page 4-5Féminin numéro 2 mai/jun/jui 2016 Page 6-7Féminin numéro 2 mai/jun/jui 2016 Page 8-9Féminin numéro 2 mai/jun/jui 2016 Page 10-11Féminin numéro 2 mai/jun/jui 2016 Page 12-13Féminin numéro 2 mai/jun/jui 2016 Page 14-15Féminin numéro 2 mai/jun/jui 2016 Page 16-17Féminin numéro 2 mai/jun/jui 2016 Page 18-19Féminin numéro 2 mai/jun/jui 2016 Page 20-21Féminin numéro 2 mai/jun/jui 2016 Page 22-23Féminin numéro 2 mai/jun/jui 2016 Page 24-25Féminin numéro 2 mai/jun/jui 2016 Page 26-27Féminin numéro 2 mai/jun/jui 2016 Page 28-29Féminin numéro 2 mai/jun/jui 2016 Page 30-31Féminin numéro 2 mai/jun/jui 2016 Page 32-33Féminin numéro 2 mai/jun/jui 2016 Page 34-35Féminin numéro 2 mai/jun/jui 2016 Page 36-37Féminin numéro 2 mai/jun/jui 2016 Page 38-39Féminin numéro 2 mai/jun/jui 2016 Page 40-41Féminin numéro 2 mai/jun/jui 2016 Page 42-43Féminin numéro 2 mai/jun/jui 2016 Page 44-45Féminin numéro 2 mai/jun/jui 2016 Page 46-47Féminin numéro 2 mai/jun/jui 2016 Page 48-49Féminin numéro 2 mai/jun/jui 2016 Page 50-51Féminin numéro 2 mai/jun/jui 2016 Page 52-53Féminin numéro 2 mai/jun/jui 2016 Page 54-55Féminin numéro 2 mai/jun/jui 2016 Page 56-57Féminin numéro 2 mai/jun/jui 2016 Page 58-59Féminin numéro 2 mai/jun/jui 2016 Page 60-61Féminin numéro 2 mai/jun/jui 2016 Page 62-63Féminin numéro 2 mai/jun/jui 2016 Page 64-65Féminin numéro 2 mai/jun/jui 2016 Page 66-67Féminin numéro 2 mai/jun/jui 2016 Page 68-69Féminin numéro 2 mai/jun/jui 2016 Page 70-71Féminin numéro 2 mai/jun/jui 2016 Page 72-73Féminin numéro 2 mai/jun/jui 2016 Page 74-75Féminin numéro 2 mai/jun/jui 2016 Page 76-77Féminin numéro 2 mai/jun/jui 2016 Page 78-79Féminin numéro 2 mai/jun/jui 2016 Page 80-81Féminin numéro 2 mai/jun/jui 2016 Page 82-83Féminin numéro 2 mai/jun/jui 2016 Page 84-85Féminin numéro 2 mai/jun/jui 2016 Page 86-87Féminin numéro 2 mai/jun/jui 2016 Page 88-89Féminin numéro 2 mai/jun/jui 2016 Page 90-91Féminin numéro 2 mai/jun/jui 2016 Page 92-93Féminin numéro 2 mai/jun/jui 2016 Page 94-95Féminin numéro 2 mai/jun/jui 2016 Page 96-97Féminin numéro 2 mai/jun/jui 2016 Page 98-99Féminin numéro 2 mai/jun/jui 2016 Page 100