Féminin Psycho n°71 fév/mar/avr 2013
Féminin Psycho n°71 fév/mar/avr 2013
  • Prix facial : 4,50 €

  • Parution : n°71 de fév/mar/avr 2013

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Lafont Presse

  • Format : (148 x 210) mm

  • Nombre de pages : 132

  • Taille du fichier PDF : 26 Mo

  • Dans ce numéro : trouver son équilibre, c'est possible en s'écoutant.

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 68 - 69  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
68 69
MOI & MOI Je suis toujours une ado dans ma tête ! Un auteur français a déclaré que « L’adolescence à l’âge adulte, ça s’appelle une dépression ». Sans aller jusquelà, il est clair que la maturité est justement cette période de vie où l’insouciance et l’égoïsme propres à l’adolescence ne sont plus que de lointains souvenirs. Alors, pourquoi certains adultes semblent-ils avoir toujours 16 ans dans leur tête ? On l'oublie trop souvent, l'adolescence n'a pas toujours existé. Comme l’explique Philippe Meirieu, « il est même aujourd'hui certains peuples, tout près de nous, qui ignorent totalement ce phénomène : on y passe, comme jadis dans nos sociétés, directement de l'état d'enfant à l'état d'adulte. En quelques jours, parfois en quelques heures, l'enfant quitte ses parents et l'état de dépendance absolue à leur égard, pour entrer dans le monde des adultes, avec toutes les responsabilités que cela comporte. Hier, il se pelotonnait encore entre les bras de sa mère, aujourd'hui, demain 68 FÉMININPSYCHO au plus tard, il affrontera les difficultés d'un labeur quotidien, devra pourvoir lui-même à ses propres besoins, parfois même défendre sa vie ou son territoire les armes à la main. Hier, ses proches s'amusaient de ses maladresses, on riait de ses gestes gauches ou de son langage approximatif, aujourd'hui il doit supporter le regard sans concession ni tendresse d'étrangers auxquels il lui faut se mesurer. Hier encore, il pouvait jouer avec son corps dans le secret de sa couche sans que cela ne porte à conséquence, aujourd'hui il doit découvrir le corps de l'autre et la peur de ne pas être celui par qui vient le plaisir et la descendance. » Une histoire de terminologie La loi fait la différence entre les mineurs et les majeurs. Par contre, en sociologie, on considère les « La maladie de l’adolescence est de ne pas savoir ce que l’on veut et de le vouloir cependant à tout prix. » (Philippe Sollers) PHOTOS.COM
EXPERT ERIC DESCHAVANNE, professeur de philosophie Les catégories Enfants/Ados/Adultes sont-elles aujourd'hui dépassées ? « Non. Deux grands bouleversements sont intervenus dans la représentation des âges de la vie au cours du siècle dernier : la révolution de la vie longue, c’est-àdire la démocratisation de l’accès au grand âge, et l’invention de l’adolescence, prolongée aujourd’hui par une phase de post-adolescence, dont le statut sociologique fait l’objet de débats. L’enfance, comme disait Sartre, est un âge naturel. Elle est caractérisée par des données psychologiques et anthropologiques indestructibles. Le débat public entretient parfois une certaine confusion autour de la notion d’enfance dans la mesure où elle est confondue avec le concept juridique de minorité. Sinon, personne ne doute de l’existence d’une différence substantielle entre l’enfant et l’adolescent. L’adolescence dont nous parlons, comme classe d’âge et comme âge de la vie, est une création artificielle, une invention historique. Elle est l’œuvre du second vingtième siècle, à travers deux phénomènes qui sont liés : d’une part, la grande jeunes, les jeunes adultes et les adultes. La différence est ténue et tient plus à une place dans la société, un statut, qu'à une définition précise. On peut considérer qu'un jeune est souvent mineur et qu'il est au collège ou au lycée. Un jeune adulte est généralement majeur, il poursuit des études supérieures ou il a un premier emploi pas forcément très stable, il cherche à s'émanciper de ses parents. Un adulte, quant à lui, a une situation professionnelle et il vit hors de chez ses parents. La fragilisation de la vie adulte Selon Eric Deschavanne, la période contemporaine est marquée par le sentiment d’une crise de l’âge adulte. La réponse à la question « Y a-t-il encore des adultes ? » détermine la représentation que l’on peut se faire de l’organisation des âges de la vie. S’il n’y a plus d’adultes, cela signifie qu’il n’est plus possible de distinguer quelque chose comme des « âges de la vie » entre l’enfance – irréductible – et la mort : chaque individu serait engagé dans un processus continu de développement personnel sans repères existentiels ni sociaux. Il est vrai que la figure classique de la maturité – le quadragénaire installé de manière définitive dans son métier, sa carrière et sa vie familiale – tend à disparaître. La dynamique de l’amour et de la liberté individuelle dans la vie personnelle, celle de la « destruction créatrice » dans la vie économique et sociale placent les existences individuelles sous le signe de l’incertitude, de entreprise moderne de démocratisation de l’enseignement secondaire et supérieur – être jeune, c’est aujourd’hui être lycéen ou étudiant -, et, d’autre part, l’avènement de la culture jeune qui a accompagné celle-ci. Auparavant, un fils de paysan ou d’ouvrier basculait de l’enfance à la vie adulte sans connaître le temps de l’adolescence. Celle-ci est socialement un prolongement de la dépendance qui caractérise l’enfance ; mais c’est précisément ce prolongement de l’âge de l’éducation qui a conduit les psychologues à tenter de mieux cerner les différences entre l’enfant et l’ado. Je ne pense pas que nous soyons sortis de cette problématique. » PHOTOS.COM la fragmentation et de l’adaptation permanente. On assiste en outre à une redéfinition de la jeunesse, qui désigne désormais une période post-adolescente et préadulte que l’on peut caractériser, en suivant le sociologue Olivier Galland, comme « une phase d’expérimentation, de conquête de l’indépendance économique et de construction de l’identité personnelle ». Eric Deschavanne ajoute : « Ces deux phénomènes de fragilisation de la vie adulte et d’allongement de la phase d’entrée dans la vie peuvent laisser penser que la différence entre la jeunesse et l’âge adulte tend à s’évanouir, et même que l’indétermination de la jeunesse apparaît plus enviable que l’antique idéal d’accomplissement de la maturité adulte. Je ne crois toutefois pas qu’il en aille ainsi. Il existe toujours un statut adulte très marqué, caractérisé pour l’essentiel par l’indépendance économique et la parenta- FÉMININPSYCHO 69 PHOTOS.COM



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Féminin Psycho numéro 71 fév/mar/avr 2013 Page 1Féminin Psycho numéro 71 fév/mar/avr 2013 Page 2-3Féminin Psycho numéro 71 fév/mar/avr 2013 Page 4-5Féminin Psycho numéro 71 fév/mar/avr 2013 Page 6-7Féminin Psycho numéro 71 fév/mar/avr 2013 Page 8-9Féminin Psycho numéro 71 fév/mar/avr 2013 Page 10-11Féminin Psycho numéro 71 fév/mar/avr 2013 Page 12-13Féminin Psycho numéro 71 fév/mar/avr 2013 Page 14-15Féminin Psycho numéro 71 fév/mar/avr 2013 Page 16-17Féminin Psycho numéro 71 fév/mar/avr 2013 Page 18-19Féminin Psycho numéro 71 fév/mar/avr 2013 Page 20-21Féminin Psycho numéro 71 fév/mar/avr 2013 Page 22-23Féminin Psycho numéro 71 fév/mar/avr 2013 Page 24-25Féminin Psycho numéro 71 fév/mar/avr 2013 Page 26-27Féminin Psycho numéro 71 fév/mar/avr 2013 Page 28-29Féminin Psycho numéro 71 fév/mar/avr 2013 Page 30-31Féminin Psycho numéro 71 fév/mar/avr 2013 Page 32-33Féminin Psycho numéro 71 fév/mar/avr 2013 Page 34-35Féminin Psycho numéro 71 fév/mar/avr 2013 Page 36-37Féminin Psycho numéro 71 fév/mar/avr 2013 Page 38-39Féminin Psycho numéro 71 fév/mar/avr 2013 Page 40-41Féminin Psycho numéro 71 fév/mar/avr 2013 Page 42-43Féminin Psycho numéro 71 fév/mar/avr 2013 Page 44-45Féminin Psycho numéro 71 fév/mar/avr 2013 Page 46-47Féminin Psycho numéro 71 fév/mar/avr 2013 Page 48-49Féminin Psycho numéro 71 fév/mar/avr 2013 Page 50-51Féminin Psycho numéro 71 fév/mar/avr 2013 Page 52-53Féminin Psycho numéro 71 fév/mar/avr 2013 Page 54-55Féminin Psycho numéro 71 fév/mar/avr 2013 Page 56-57Féminin Psycho numéro 71 fév/mar/avr 2013 Page 58-59Féminin Psycho numéro 71 fév/mar/avr 2013 Page 60-61Féminin Psycho numéro 71 fév/mar/avr 2013 Page 62-63Féminin Psycho numéro 71 fév/mar/avr 2013 Page 64-65Féminin Psycho numéro 71 fév/mar/avr 2013 Page 66-67Féminin Psycho numéro 71 fév/mar/avr 2013 Page 68-69Féminin Psycho numéro 71 fév/mar/avr 2013 Page 70-71Féminin Psycho numéro 71 fév/mar/avr 2013 Page 72-73Féminin Psycho numéro 71 fév/mar/avr 2013 Page 74-75Féminin Psycho numéro 71 fév/mar/avr 2013 Page 76-77Féminin Psycho numéro 71 fév/mar/avr 2013 Page 78-79Féminin Psycho numéro 71 fév/mar/avr 2013 Page 80-81Féminin Psycho numéro 71 fév/mar/avr 2013 Page 82-83Féminin Psycho numéro 71 fév/mar/avr 2013 Page 84-85Féminin Psycho numéro 71 fév/mar/avr 2013 Page 86-87Féminin Psycho numéro 71 fév/mar/avr 2013 Page 88-89Féminin Psycho numéro 71 fév/mar/avr 2013 Page 90-91Féminin Psycho numéro 71 fév/mar/avr 2013 Page 92-93Féminin Psycho numéro 71 fév/mar/avr 2013 Page 94-95Féminin Psycho numéro 71 fév/mar/avr 2013 Page 96-97Féminin Psycho numéro 71 fév/mar/avr 2013 Page 98-99Féminin Psycho numéro 71 fév/mar/avr 2013 Page 100-101Féminin Psycho numéro 71 fév/mar/avr 2013 Page 102-103Féminin Psycho numéro 71 fév/mar/avr 2013 Page 104-105Féminin Psycho numéro 71 fév/mar/avr 2013 Page 106-107Féminin Psycho numéro 71 fév/mar/avr 2013 Page 108-109Féminin Psycho numéro 71 fév/mar/avr 2013 Page 110-111Féminin Psycho numéro 71 fév/mar/avr 2013 Page 112-113Féminin Psycho numéro 71 fév/mar/avr 2013 Page 114-115Féminin Psycho numéro 71 fév/mar/avr 2013 Page 116-117Féminin Psycho numéro 71 fév/mar/avr 2013 Page 118-119Féminin Psycho numéro 71 fév/mar/avr 2013 Page 120-121Féminin Psycho numéro 71 fév/mar/avr 2013 Page 122-123Féminin Psycho numéro 71 fév/mar/avr 2013 Page 124-125Féminin Psycho numéro 71 fév/mar/avr 2013 Page 126-127Féminin Psycho numéro 71 fév/mar/avr 2013 Page 128-129Féminin Psycho numéro 71 fév/mar/avr 2013 Page 130-131Féminin Psycho numéro 71 fév/mar/avr 2013 Page 132