Féminin Psycho n°71 fév/mar/avr 2013
Féminin Psycho n°71 fév/mar/avr 2013
  • Prix facial : 4,50 €

  • Parution : n°71 de fév/mar/avr 2013

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Lafont Presse

  • Format : (148 x 210) mm

  • Nombre de pages : 132

  • Taille du fichier PDF : 26 Mo

  • Dans ce numéro : trouver son équilibre, c'est possible en s'écoutant.

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 40 - 41  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
40 41
PHOTOS.COM D.R. PSY•QUO•TIDIEN PHOTOS.COM Certains tempéraments tentent vaille que vaille de s’en sortir seuls, quelles que soient les difficultés. Il s’agit généralement de personnes qui ne présentent pas de faiblesses apparentes, mais attention à la faille. Les médecins connaissent bien ce type de profil qui a tendance à tout supporter et tout assumer jusqu’au jour où… la dépression peut s’installer sans être visible pour autrui et faire des dégâts profonds. Lorsque les relations deviennent une véritable souffrance, pas d’hésitation, il faut en parler et chercher une aide externe. Plusieurs solutions se présentent, en fonction de la gravité du problème rencontré ou de son ressenti. Améliorer sa communication est possible• La communication non violente Pourquoi ne pas tenter de se former à certaines méthodes de communication, en particulier celles 40 FÉMININPSYCHO « Résoudre les conflits » Faire appel à des tiers L’aspect relationnel est parfois difficile à gérer. Pour certains, il est à la racine de nombreux problèmes et depuis longtemps. Pour d’autres, cela ne concerne que certains moments de la vie, où soudainement tout devient difficile. Avant que cela ne dégénère et ne pollue notre environnement dans son ensemble, mieux vaut penser à se faire aider plutôt que de s’obstiner à s’en sortir seul. de la communication non violente ou de la négociation ? S’il y a une personne en particulier qui pose problème, des exemples précis peuvent être évoqués et des exercices mis en place avant de les mettre en pratique réellement. Le principe est simple : apprendre et s’entraîner à utiliser des procédés de langage qui permettent de rester dans des limites raisonnables. Elles permettent à la fois au « timide » d’entrer dans la discussion et à « l’agressif » de mesurer ses paroles. C’est Marshall Rosenberg qui a le premier évoqué ce type de communication, basée sur l’empathie et la bienveillance. Elève du psychologue CarlRogers, il a aussi été influencé par Ghandi et la théorie des besoins en économie. Ses idées sont empruntes de religion et de spiritualité. Il s’agit d’un outil utile à la fois à l’amélioration de ses relations, mais aussi de résolution des conflits. Il s’agit de baser son intervention sur des faits, de prendre conscience de son ressenti ou de ses besoins, de les exprimer pour finalement expliquer ce que l’on attend de l’autre. Celui-ci doit aussi être amené à exprimer son besoin afin de pouvoir envisager une solution convenable pour les deux parties. L’objectif est de parvenir à être le plus authentique possible, sans frustration ni tentative de manipulation.• La méthode Gordon Thomas Gordon s’est spécialisé dans la communication parentsenfants en se basant sur les deux principes de l’écoute active et du « je ». L’écoute active utilise les méthodes de reformulation de façon systématique, elle est basée sur le silence pendant que l’enfant parle et s’exprime, et de reformuler ce qu’il dit, confirmant qu’il a été entendu mais aussi compris, sans pour autant imposer une solution mais en
l’encourageant à prendre de plus en plus d’autonomie en suggérant des voies de sortie. Le second principe est de parler systématiquement à la première personne, et ne pas dire « tout le monde pense que… » ou « tu es… ». Ainsi dire « je pense que ce comportement est inacceptable » et « tu es irresponsable » n’est pas reçu de la même manière par un enfant ou un adolescent. A vrai dire la méthode Gordon est aussi utilisée dans le monde professionnel : « Vous deviez me rappeler hier et vous ne l’avez pas fait, je suis mécontent car cela m’a posé tel ou tel problème » est plus efficace que « Vous deviez me rappeler hier et vous ne l’avez pas fait, décidément vous n’êtes pas fiable. » Pourtant, plus nombreuses sont les personnes ayant une autorité hiérarchique qui s’expriment de la seconde façon que de la première. Savoir exprimer un reproche en respectant l’autre et sans remettre en cause sa personne n’est pas si facile. Il est très important de s’entraîner et de se former à ces méthodes, de façon orale surtout et pas simplement intellectuelle. Car le problème est que les comportements ne changent pas d’eux-mêmes, en particulier lorsque l’on est dans le conflit. En effet, tout être a tendance à toujours recommencer les mêmes erreurs, quand bien même il s’est promis de s’améliorer. Les deux méthodes ont également pour but de parvenir à éviter le plus possible l’utilisation de ce que l’on nomme les messages à risques inutiles : ordre, menace, morale, sermon, conseil, critique, flatterie, apaisement, analyse, jugement, question et ironie. Et d’apprendre à le faire différemment, au moins dans certaines circonstances importantes. Elles sont particulièrement adaptées aux personnes émotives qui ont du mal à se maîtriser ou à s’exprimer. Des stages et formations existent, très bénéfiques condition de s’entraîner. L’agressivité dans le conflit Il est absolument normal de ressentir de l’agressivité. Plus ou moins en fonction des caractères, mais la vie n’est pas exempte de déceptions, voire de frustrations, parfois d’attaques externes qui engendrent bien évidemment la colère. Ce sentiment est aussi une énergie qu’il est possible d’utiliser différemment. Une bonne idée, mais qui demande clairement des efforts. Certains psychologues et spécialistes de la méditation proposent des solutions permettant de vraies améliorations du comportement. Dans un premier temps, lorsque la colère est trop forte, et si l’on sait que l’on est incapable de se maîtriser, l’important est non pas la fuite, mais l’évitement. Aller prendre l’air, respirer, faire du sport, afin que le taux d’adrénaline se stabilise. Certains peuvent ensuite prendre de la voie de la méditation qui permet réellement de réexaminer la situation de façon plus objective. Mais la méditation est difficile à démarrer en solitaire. Au moins pour commencer, il est important de s’adresser à un spécialiste. Les résultats sont généralement excellents, car le sentiment de rancune ou la volonté de se venger souvent tendance à disparaîtront et l’on peut alors plus facilement mettre en œuvre les méthodes de communication non-violente, bien plus efficaces puisque sans attaque personnelle. Cela signifie évidemment que l’on n’est pas face à une personne dangereuse, tout le monde ne peut s’improviser négociateur au GIGN ! Pour autant, il peut arriver que l’on soit même au sein du milieu professionnel, parfois ailleurs, face à une personne qui hausse le ton, qui émet des ordres ou devient insultante. Dans ce cas, il est important de ne pas entrer dans une lutte de pouvoir, mais de laisser s’exprimer le « venin » sans répondre, voire partir. Mais il faut aussi savoir revenir en indiquant que l’on est prêt à discuter en posant ses conditions. Pas de cris, pas de menaces, pas de dialogue stérile. Aucun manque de respect ne doit être alors supporté et ce, quel que soit le rapport hiérarchique. S’il est aisé de poser cela sur le papier, y parvenir est extrêmement difficile. Parfois cela s’avère même impossible. C’est la raison pour laquelle l’entraînement et le recours à de vrais spécialistes sont généralement indispensables si l’on se trouve fréquemment confronté à ce genre de situations qui peuvent véritablement miner en profondeur. Avant que cela ne devienne ingérable, ou difficilement supportable, il est essentiel de réfléchir à la solution que l’on souhaite mettre en œuvre. n V.D. FÉMININPSYCHO 41



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Féminin Psycho numéro 71 fév/mar/avr 2013 Page 1Féminin Psycho numéro 71 fév/mar/avr 2013 Page 2-3Féminin Psycho numéro 71 fév/mar/avr 2013 Page 4-5Féminin Psycho numéro 71 fév/mar/avr 2013 Page 6-7Féminin Psycho numéro 71 fév/mar/avr 2013 Page 8-9Féminin Psycho numéro 71 fév/mar/avr 2013 Page 10-11Féminin Psycho numéro 71 fév/mar/avr 2013 Page 12-13Féminin Psycho numéro 71 fév/mar/avr 2013 Page 14-15Féminin Psycho numéro 71 fév/mar/avr 2013 Page 16-17Féminin Psycho numéro 71 fév/mar/avr 2013 Page 18-19Féminin Psycho numéro 71 fév/mar/avr 2013 Page 20-21Féminin Psycho numéro 71 fév/mar/avr 2013 Page 22-23Féminin Psycho numéro 71 fév/mar/avr 2013 Page 24-25Féminin Psycho numéro 71 fév/mar/avr 2013 Page 26-27Féminin Psycho numéro 71 fév/mar/avr 2013 Page 28-29Féminin Psycho numéro 71 fév/mar/avr 2013 Page 30-31Féminin Psycho numéro 71 fév/mar/avr 2013 Page 32-33Féminin Psycho numéro 71 fév/mar/avr 2013 Page 34-35Féminin Psycho numéro 71 fév/mar/avr 2013 Page 36-37Féminin Psycho numéro 71 fév/mar/avr 2013 Page 38-39Féminin Psycho numéro 71 fév/mar/avr 2013 Page 40-41Féminin Psycho numéro 71 fév/mar/avr 2013 Page 42-43Féminin Psycho numéro 71 fév/mar/avr 2013 Page 44-45Féminin Psycho numéro 71 fév/mar/avr 2013 Page 46-47Féminin Psycho numéro 71 fév/mar/avr 2013 Page 48-49Féminin Psycho numéro 71 fév/mar/avr 2013 Page 50-51Féminin Psycho numéro 71 fév/mar/avr 2013 Page 52-53Féminin Psycho numéro 71 fév/mar/avr 2013 Page 54-55Féminin Psycho numéro 71 fév/mar/avr 2013 Page 56-57Féminin Psycho numéro 71 fév/mar/avr 2013 Page 58-59Féminin Psycho numéro 71 fév/mar/avr 2013 Page 60-61Féminin Psycho numéro 71 fév/mar/avr 2013 Page 62-63Féminin Psycho numéro 71 fév/mar/avr 2013 Page 64-65Féminin Psycho numéro 71 fév/mar/avr 2013 Page 66-67Féminin Psycho numéro 71 fév/mar/avr 2013 Page 68-69Féminin Psycho numéro 71 fév/mar/avr 2013 Page 70-71Féminin Psycho numéro 71 fév/mar/avr 2013 Page 72-73Féminin Psycho numéro 71 fév/mar/avr 2013 Page 74-75Féminin Psycho numéro 71 fév/mar/avr 2013 Page 76-77Féminin Psycho numéro 71 fév/mar/avr 2013 Page 78-79Féminin Psycho numéro 71 fév/mar/avr 2013 Page 80-81Féminin Psycho numéro 71 fév/mar/avr 2013 Page 82-83Féminin Psycho numéro 71 fév/mar/avr 2013 Page 84-85Féminin Psycho numéro 71 fév/mar/avr 2013 Page 86-87Féminin Psycho numéro 71 fév/mar/avr 2013 Page 88-89Féminin Psycho numéro 71 fév/mar/avr 2013 Page 90-91Féminin Psycho numéro 71 fév/mar/avr 2013 Page 92-93Féminin Psycho numéro 71 fév/mar/avr 2013 Page 94-95Féminin Psycho numéro 71 fév/mar/avr 2013 Page 96-97Féminin Psycho numéro 71 fév/mar/avr 2013 Page 98-99Féminin Psycho numéro 71 fév/mar/avr 2013 Page 100-101Féminin Psycho numéro 71 fév/mar/avr 2013 Page 102-103Féminin Psycho numéro 71 fév/mar/avr 2013 Page 104-105Féminin Psycho numéro 71 fév/mar/avr 2013 Page 106-107Féminin Psycho numéro 71 fév/mar/avr 2013 Page 108-109Féminin Psycho numéro 71 fév/mar/avr 2013 Page 110-111Féminin Psycho numéro 71 fév/mar/avr 2013 Page 112-113Féminin Psycho numéro 71 fév/mar/avr 2013 Page 114-115Féminin Psycho numéro 71 fév/mar/avr 2013 Page 116-117Féminin Psycho numéro 71 fév/mar/avr 2013 Page 118-119Féminin Psycho numéro 71 fév/mar/avr 2013 Page 120-121Féminin Psycho numéro 71 fév/mar/avr 2013 Page 122-123Féminin Psycho numéro 71 fév/mar/avr 2013 Page 124-125Féminin Psycho numéro 71 fév/mar/avr 2013 Page 126-127Féminin Psycho numéro 71 fév/mar/avr 2013 Page 128-129Féminin Psycho numéro 71 fév/mar/avr 2013 Page 130-131Féminin Psycho numéro 71 fév/mar/avr 2013 Page 132