Féminin Psycho n°69 aoû/sep/oct 2012
Féminin Psycho n°69 aoû/sep/oct 2012
  • Prix facial : 4,50 €

  • Parution : n°69 de aoû/sep/oct 2012

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Lafont Presse

  • Format : (170 x 223) mm

  • Nombre de pages : 124

  • Taille du fichier PDF : 55,4 Mo

  • Dans ce numéro : avoir le bon partenaire.

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 74 - 75  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
74 75
MOI & MOI Je ne supporte pas de rester seule ! PHOTOS.COM Choisie, la solitude ne pose apparemment aucun problème et correspond à un mode de vie, mais subie, elle exprime généralement un double malaise : celui des solitaires qui ont du mal à supporter leur condition et celui de la société qui ne parvient pas à les aider. Si vous ne supportez plus de vous sentir isolée, des solutions existent. 74 FÉMININPSYCHO Différents types de femmes solitaires existent, à commencer par la solitaire seule qui mène une vie bien organisée et qui sort peu. Ses attaches sont réduites par rapport à la vie matérielle et émotionnelle. Elle connaît quelques difficultés à communiquer. Et la solitaire « pas vraiment seule », très entourée, constamment en quête de plaisirs, de distractions et d'émotions, mais qui est seule au fond, ou du moins qui en a la sensation. Nombreuses sont celles qui vivent leur solitude comme une malédiction, un handicap, dans une société qui ne cesse de faire l'éloge du couple et de la famille. Comme si vivre seule, c'était vivre à moitié ! La solitude est souvent difficile à porter et à supporter quand on la subit. Mais elle peut devenir source d'enrichissement lorsqu'on apprend à vivre avec. Différentes formes de solitude Les raisons qui font qu’une femme est « seule » sont multiples. Il y a les célibataires, les séparées, les divorcées, les veuves, les « vieilles filles », même si le terme est devenu désuet. Mais il ne faut pas s’arrêter là. Que dire des femmes divorcées qui vivent avec des enfants ? Des maîtresses d’hommes mariés ? De celles qui ont un amant mais qui vivent de leur côté dans leur propre appartement ? Une
PHOTOS.COM Plus de 4 millions ! En France, plus de 7,4 millions de personnes vivent seules, dont 4,4 millions de femmes. En 1999, l’Insee recensait déjà 31,3% de célibataires, 13% de veuves et 7% de divorcées. femme peut se sentir seule également à côté d’un homme qui ne l’aime plus ! Ne pas confondre solitude et isolement Il est intéressant de constater que la solitude n’est pas forcément vécue comme un drame, mais plutôt comme une pause imposée par la vie. Nombreuses sont celles à mettre à profit cette période pour s’interroger sur elles-mêmes, démarrer une analyse, commencer un travail d’introspection. Dans ce cas, la solitude prend tout son sens, puisqu’elle est le « seuil » d’une autre vie plus riche, plus intense, mieux comprise. On peut donc vivre seule et ne pas forcément se sentir isolée. Quelle victoire alors sur soi-même ! Les femmes changent Actuellement, rares sont celles dont la solitude est un choix de vie. Finie la période de ces « guerrières », de ces « superwomen », véritables amazones des temps modernes qui brandissaient leur indépendance comme un symbole de pouvoir et de supériorité sur les hommes, au risque d’ailleurs de terroriser la gente masculine ! Aujourd’hui, la solitude est souvent vécue comme un refuge après une période difficile, voire un véritable soulagement. Regardez autour de vous : Combien de femmes sont-elles finalement ravies, après le traumatisme d’un divorce difficile, de se retrouver seules en accord avec elles-mêmes ? Elles nous donnent même l’impression de revivre ! Elles retrouvent vitalité, tonus, énergie. Elles se métamorphosent en de jolis papillons colorés qu’on aurait bien trop longtemps enfermés dans une cage. Pour ces femmes, les plages de solitude deviennent indispensables à leur équilibre. Elles les vivent comme des vacances, des moments de vide ou de silence bénéfiques. Rester seules chez elles une soirée ou deux par semaine leur fait autant de bien qu’une grande séance de piscine ! Aller au théâtre ou au cinéma seules leur permet de mieux analyser leurs émotions et leurs sensations. A croire que la solitude serait presque un plus ! Plus de modèle unique Le couple n’est pas en train de disparaître pour autant. Mais nous nous dirigeons peu à peu vers une société excluant un modèle relationnel unique, avec des séquences alternées de vie à deux et de célibat. Aujourd’hui, de très nombreux célibataires ont en effet des relations, suivies ou non, avec une autre personne sans cohabitation. On peut donc être à la fois seule et en couple. Une vraie révolution dans notre société judéo-chrétienne ! Désormais, les femmes exigent de tenir toute leur place dans la société, sans pour autant vouloir la première ! La condition d’une relation avec un homme est que leur compagnon respecte leur personnalité et leurs besoins. En EXPERT fait, c’est en sachant, dans le couple, avoir une certaine capacité à être seule que l’on évite les déboires. Car que l’on vive seule ou à deux, il est nécessaire de pouvoir être seule. Ce que certaines femmes ne supportent pas, car pour elles le couple devrait être un lieu de fusion. Une vraie utopie, car toute vie s’effectue en solitaire, même si on la vit à côté d’un tiers… Le parcours de la combattante Aujourd’hui, le drame est que les couples se forment en un clin d’œil : On tombe amoureux, on met des préservatifs, on fait un test HIV et on cohabite. Normal que les couples ne tiennent pas longtemps ! C’est ce que pense Caroline Eliacheff, psychanalyste et auteur de « Mèresfilles : une relation à trois » paru chez Albin Michel : « A l’adolescence, la jeune fille quitte ses parents, s’installe seule et fait ses études en ayant des amants si elle le souhaite. Puis, elle fait couple, met au monde un ou deux enfants, éventuellement divorce, et donc se retrouve seule pendant quelques années. Elle se remarie ensuite et forme une famille recomposée. Plus tard, elle peut se retrouver veuve et vivre de nouveau seule. C’est ça, aujourd’hui, la vie des femmes en France. » Le mythe du prince charmant Rosine Bramly et Annick Lanoë remettent en cause le mythe du JEAN-CLAUDE KAUFMANN, sociologue et auteur de « La Femme seule et le Prince charmant » « Les temps évoluent… » « Auparavant, les femmes évoluaient directement du statut d'enfant à celui de femme mariée. Aujourd'hui, elles passent toutes par la case étudiante, ce qui fait augmenter le nombre de célibataires. » FÉMININPSYCHO 75



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Féminin Psycho numéro 69 aoû/sep/oct 2012 Page 1Féminin Psycho numéro 69 aoû/sep/oct 2012 Page 2-3Féminin Psycho numéro 69 aoû/sep/oct 2012 Page 4-5Féminin Psycho numéro 69 aoû/sep/oct 2012 Page 6-7Féminin Psycho numéro 69 aoû/sep/oct 2012 Page 8-9Féminin Psycho numéro 69 aoû/sep/oct 2012 Page 10-11Féminin Psycho numéro 69 aoû/sep/oct 2012 Page 12-13Féminin Psycho numéro 69 aoû/sep/oct 2012 Page 14-15Féminin Psycho numéro 69 aoû/sep/oct 2012 Page 16-17Féminin Psycho numéro 69 aoû/sep/oct 2012 Page 18-19Féminin Psycho numéro 69 aoû/sep/oct 2012 Page 20-21Féminin Psycho numéro 69 aoû/sep/oct 2012 Page 22-23Féminin Psycho numéro 69 aoû/sep/oct 2012 Page 24-25Féminin Psycho numéro 69 aoû/sep/oct 2012 Page 26-27Féminin Psycho numéro 69 aoû/sep/oct 2012 Page 28-29Féminin Psycho numéro 69 aoû/sep/oct 2012 Page 30-31Féminin Psycho numéro 69 aoû/sep/oct 2012 Page 32-33Féminin Psycho numéro 69 aoû/sep/oct 2012 Page 34-35Féminin Psycho numéro 69 aoû/sep/oct 2012 Page 36-37Féminin Psycho numéro 69 aoû/sep/oct 2012 Page 38-39Féminin Psycho numéro 69 aoû/sep/oct 2012 Page 40-41Féminin Psycho numéro 69 aoû/sep/oct 2012 Page 42-43Féminin Psycho numéro 69 aoû/sep/oct 2012 Page 44-45Féminin Psycho numéro 69 aoû/sep/oct 2012 Page 46-47Féminin Psycho numéro 69 aoû/sep/oct 2012 Page 48-49Féminin Psycho numéro 69 aoû/sep/oct 2012 Page 50-51Féminin Psycho numéro 69 aoû/sep/oct 2012 Page 52-53Féminin Psycho numéro 69 aoû/sep/oct 2012 Page 54-55Féminin Psycho numéro 69 aoû/sep/oct 2012 Page 56-57Féminin Psycho numéro 69 aoû/sep/oct 2012 Page 58-59Féminin Psycho numéro 69 aoû/sep/oct 2012 Page 60-61Féminin Psycho numéro 69 aoû/sep/oct 2012 Page 62-63Féminin Psycho numéro 69 aoû/sep/oct 2012 Page 64-65Féminin Psycho numéro 69 aoû/sep/oct 2012 Page 66-67Féminin Psycho numéro 69 aoû/sep/oct 2012 Page 68-69Féminin Psycho numéro 69 aoû/sep/oct 2012 Page 70-71Féminin Psycho numéro 69 aoû/sep/oct 2012 Page 72-73Féminin Psycho numéro 69 aoû/sep/oct 2012 Page 74-75Féminin Psycho numéro 69 aoû/sep/oct 2012 Page 76-77Féminin Psycho numéro 69 aoû/sep/oct 2012 Page 78-79Féminin Psycho numéro 69 aoû/sep/oct 2012 Page 80-81Féminin Psycho numéro 69 aoû/sep/oct 2012 Page 82-83Féminin Psycho numéro 69 aoû/sep/oct 2012 Page 84-85Féminin Psycho numéro 69 aoû/sep/oct 2012 Page 86-87Féminin Psycho numéro 69 aoû/sep/oct 2012 Page 88-89Féminin Psycho numéro 69 aoû/sep/oct 2012 Page 90-91Féminin Psycho numéro 69 aoû/sep/oct 2012 Page 92-93Féminin Psycho numéro 69 aoû/sep/oct 2012 Page 94-95Féminin Psycho numéro 69 aoû/sep/oct 2012 Page 96-97Féminin Psycho numéro 69 aoû/sep/oct 2012 Page 98-99Féminin Psycho numéro 69 aoû/sep/oct 2012 Page 100-101Féminin Psycho numéro 69 aoû/sep/oct 2012 Page 102-103Féminin Psycho numéro 69 aoû/sep/oct 2012 Page 104-105Féminin Psycho numéro 69 aoû/sep/oct 2012 Page 106-107Féminin Psycho numéro 69 aoû/sep/oct 2012 Page 108-109Féminin Psycho numéro 69 aoû/sep/oct 2012 Page 110-111Féminin Psycho numéro 69 aoû/sep/oct 2012 Page 112-113Féminin Psycho numéro 69 aoû/sep/oct 2012 Page 114-115Féminin Psycho numéro 69 aoû/sep/oct 2012 Page 116-117Féminin Psycho numéro 69 aoû/sep/oct 2012 Page 118-119Féminin Psycho numéro 69 aoû/sep/oct 2012 Page 120-121Féminin Psycho numéro 69 aoû/sep/oct 2012 Page 122-123Féminin Psycho numéro 69 aoû/sep/oct 2012 Page 124