Féminin Psycho n°69 aoû/sep/oct 2012
Féminin Psycho n°69 aoû/sep/oct 2012
  • Prix facial : 4,50 €

  • Parution : n°69 de aoû/sep/oct 2012

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Lafont Presse

  • Format : (170 x 223) mm

  • Nombre de pages : 124

  • Taille du fichier PDF : 55,4 Mo

  • Dans ce numéro : avoir le bon partenaire.

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 72 - 73  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
72 73
MOI & MOI parents-enfants. Le besoin non satisfait de reconnaissance est à l’origine de beaucoup d’émotions, de sentiments et par ricochet de comportements négatifs (frustration, colère, impatience, agressivité, irritabilité, ressentiment, susceptibilité, dégoût, maussaderie, morosité, etc.) dont le trop-plein mène directement à la perte de motivation, au découragement et au stress. Nous aspirons d’autant plus à la reconnaissance que ce besoin naturel, autant biologique que sociologique, nous l’avons souvent vu rejeté avec une moue suspicieuse et méprisante. Ainsi enfants, nous apprenons : • A minimiser voire à nier nos émotions : « quand on est un grand garçon ou une grande fille, on ne pleure pas ». Dommage collatéral : si nos émotions sont illégitimes, nous le sommes aussi.• A minimiser nos accomplissements : à trop s’étendre sur une réussite, on risque de prendre la grosse Quid du « stroke » L'usage du terme "stroke" a été généralisé en psychologie par le psychiatre américain, le Dr. Eric Berne dans ses ouvrages traitant de l'analyse transactionnelle. "To stroke" est un verbe anglais intraduisible en français. Il est traduit par "stimuler" alors qu'il possède, en réalité, deux sens en anglais : l'un est positif, alors que l'autre est négatif. La première signification de "to stroke" est "donner une caresse" tandis que son second sens est "frapper". On peut le définir comme étant un signe de reconnaissance échangé entre deux individus. Ce signe est un moyen par lequel une personne reconnaît l'existence de l'autre. Cette reconnaissance peut se faire à travers un geste, un acte, une parole, etc. 72 FÉMININPSYCHO Le besoin de reconnaissance est pourtant un besoin naturel de l'être humain. tête, d’avoir les chevilles qui enflent, de se reposer sur ses lauriers etc. Dommage collatéral : plutôt que de prendre trop de place dans la fratrie/classe/groupe, faisons-nous tous petits et insignifiants.• Que les autres savent mieux que nous ce qui a de la valeur et ce qui n’en a pas : parents, profs, adultes en général etc. Bref, que nous sommes incapables d’un jugement valable. Dommage collatéral : nous n’avons de valeur que si les autres nous en accordent.• C’est normal pour ceux qui savent de mettre le doigt sur les manquements, les fautes, les erreurs, des incapables que nous sommes, puisque c’est comme ça qu’on apprend. Dommage collatéral : nos accomplissements n’ont donc aucun intérêt, et on apprend dans la douleur. Et le pire, c’est qu’une fois parvenus à l’âge adulte, nous souffrons du manque de reconnaissance tout en le perpétrant à notre tour, de la même manière, puisque c’est ce que nous avons appris à faire. Responsable mais pas coupable ! Le pire c’est que nous participons bien malgré nous à ce manque de reconnaissance ! En effet, nous avons beau aspirer à la reconnaissance, à quelle fréquence accordons-nous des signes de reconnaissance aux autres ? Assez rarement en fait. Qu’est-ce qui nous empêche de la faire ? Les raisons déjà exposées ci-dessus : nous sommes de bons élèves qui cherchons à nous faire remarquer en ayant bien appris notre leçon. Nous évitons scrupuleusement de reconnaître les accomplissements et difficultés des autres, surtout si nous sommes en compétition avec eux pour la reconnaissance du chef, de Papa/Maman, etc. Et nous en venons tout naturellement à éviter de recon- PHOTOS.COM PHOTOS.COM
PHOTOS.COM La reconnaissance sociale dans l’entreprise La reconnaissance : voilà un mot-riche de sens, porteur d'attentes multiples, individuelles et collectives et objet croissant de revendication. Face à la quête de reconnaissance des salariés, qui fait partie des mobiles fondamentaux, l'entreprise est invitée à prendre en compte deux nécessités : Reconnaître la contribution de chacun et en particulier son travail et reconnaître et respecter l'identité de chacun dans sa (ou ses) diversité(s). Jeunes ou seniors, salariés peu qualifiés ou hauts potentiels, chercheurs ou opérationnels, hommes ou femmes, expatriés ou sédentaires, vendeurs, représentants du personnel ont, par exemple, des besoins spécifiques de reconnaissance et un même rejet de toute discrimination. Comment reconnaître ? Il existe une large palette de signes de reconnaissance. Formation, statut, rétribution, carrière ne sont qu'une partie des modalités composant un système de reconnaissance. naître nos propres accomplissements et difficultés. C’est ainsi que nous rentrons dans des cercles vicieux de dévalorisation de soi qui frustrent notre besoin de reconnaissance pour une durée indéterminée. Nourrir le sentiment de reconnaissance Commencez pas donner ce que vous voulez recevoir. Ne serait-ce que pour prendre l’habitude d’être en contact avec la reconnaissance, mais aussi parce que donnant-donnant, c’est mieux ! De plus, en particulier dans le milieu professionnel, peu de gens étant enclins à envoyer des messages de reconnaissance, lancer la machine est une bonne façon de s’attirer les marques de reconnaissance de la part des autres et d’améliorer considérablement ses relations. Et puis, il est assez vain d’espérer qu’on nous donne ce qu’on n’est pas prêt à donner soi-même. En bref, accordez aux autres la reconnaissance que vous voulez obtenir, et l’effet boomerang ne devrait pas tarder à se faire sentir. Aux autres d’abord (enfants, conjoints, amis, mais aussi salariés, collaborateurs, collègues), puis à vous-même. D’ailleurs, vous êtes la seule personne à savoir de quelles marques de reconnaissance, exactement, vous avez besoin. De plus, si vous ne reconnaissez pas vos propres accomplissements, disons-le tout net, personne ne le fera à votre place. Quels sont les accomplissements et difficultés que vous voudriez voir reconnus ? Dans quelle mesure leur accordez-vous vous-même la reconnaissance que vous aimeriez recevoir d’autrui ? Quels signes de reconnaissances allez-vous vous accordez à vous-même ? Autant de questions qui méritent vos réponses. Auto-entretenir la reconnaissance Pour mettre en place un système de reconnaissance automatique, il est nécessaire de prendre un moment pour vous, au rythme qui vous convient. Au fur et à mesure que vous commencerez à acquérir le mécanisme, les autres seront plus enclins à vous témoigner de la reconnaissance, que vous recevrez comme une cerise sur le gâteau, puisque vous aurez déjà commencé à nourrir votre propre sentiment de reconnaissance. La « re-connaissance » signifieraitelle : naître, connaître ou se connaître à nouveau ? Et si nous devenions capables de nous donner cette reconnaissance, de soi à soi, est-ce que nous deviendrions plus libres des sources extérieures ? Est-ce que ce ne serait pas une façon de récupérer notre pouvoir sur ma vie sans toutefois renier ce besoin des autres ? « Rien n'est éternel, pas même la reconnaissance. » (Jules Renard) Et si, nous devenions contagieux au point que ceux qui reçoivent notre reconnaissance en arrivaient à mieux se reconnaître et à offrir à leur tour la reconnaissance aux gens qui les entourent ? n J.B. A LIRE « Satisfaire son besoin de reconnaissance : S'accepter et être accepté » d’Olivier Nunge et Simonne Mortera, Editions Jouvence, 96 pages. FÉMININPSYCHO 73 PHOTOS.COM



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Féminin Psycho numéro 69 aoû/sep/oct 2012 Page 1Féminin Psycho numéro 69 aoû/sep/oct 2012 Page 2-3Féminin Psycho numéro 69 aoû/sep/oct 2012 Page 4-5Féminin Psycho numéro 69 aoû/sep/oct 2012 Page 6-7Féminin Psycho numéro 69 aoû/sep/oct 2012 Page 8-9Féminin Psycho numéro 69 aoû/sep/oct 2012 Page 10-11Féminin Psycho numéro 69 aoû/sep/oct 2012 Page 12-13Féminin Psycho numéro 69 aoû/sep/oct 2012 Page 14-15Féminin Psycho numéro 69 aoû/sep/oct 2012 Page 16-17Féminin Psycho numéro 69 aoû/sep/oct 2012 Page 18-19Féminin Psycho numéro 69 aoû/sep/oct 2012 Page 20-21Féminin Psycho numéro 69 aoû/sep/oct 2012 Page 22-23Féminin Psycho numéro 69 aoû/sep/oct 2012 Page 24-25Féminin Psycho numéro 69 aoû/sep/oct 2012 Page 26-27Féminin Psycho numéro 69 aoû/sep/oct 2012 Page 28-29Féminin Psycho numéro 69 aoû/sep/oct 2012 Page 30-31Féminin Psycho numéro 69 aoû/sep/oct 2012 Page 32-33Féminin Psycho numéro 69 aoû/sep/oct 2012 Page 34-35Féminin Psycho numéro 69 aoû/sep/oct 2012 Page 36-37Féminin Psycho numéro 69 aoû/sep/oct 2012 Page 38-39Féminin Psycho numéro 69 aoû/sep/oct 2012 Page 40-41Féminin Psycho numéro 69 aoû/sep/oct 2012 Page 42-43Féminin Psycho numéro 69 aoû/sep/oct 2012 Page 44-45Féminin Psycho numéro 69 aoû/sep/oct 2012 Page 46-47Féminin Psycho numéro 69 aoû/sep/oct 2012 Page 48-49Féminin Psycho numéro 69 aoû/sep/oct 2012 Page 50-51Féminin Psycho numéro 69 aoû/sep/oct 2012 Page 52-53Féminin Psycho numéro 69 aoû/sep/oct 2012 Page 54-55Féminin Psycho numéro 69 aoû/sep/oct 2012 Page 56-57Féminin Psycho numéro 69 aoû/sep/oct 2012 Page 58-59Féminin Psycho numéro 69 aoû/sep/oct 2012 Page 60-61Féminin Psycho numéro 69 aoû/sep/oct 2012 Page 62-63Féminin Psycho numéro 69 aoû/sep/oct 2012 Page 64-65Féminin Psycho numéro 69 aoû/sep/oct 2012 Page 66-67Féminin Psycho numéro 69 aoû/sep/oct 2012 Page 68-69Féminin Psycho numéro 69 aoû/sep/oct 2012 Page 70-71Féminin Psycho numéro 69 aoû/sep/oct 2012 Page 72-73Féminin Psycho numéro 69 aoû/sep/oct 2012 Page 74-75Féminin Psycho numéro 69 aoû/sep/oct 2012 Page 76-77Féminin Psycho numéro 69 aoû/sep/oct 2012 Page 78-79Féminin Psycho numéro 69 aoû/sep/oct 2012 Page 80-81Féminin Psycho numéro 69 aoû/sep/oct 2012 Page 82-83Féminin Psycho numéro 69 aoû/sep/oct 2012 Page 84-85Féminin Psycho numéro 69 aoû/sep/oct 2012 Page 86-87Féminin Psycho numéro 69 aoû/sep/oct 2012 Page 88-89Féminin Psycho numéro 69 aoû/sep/oct 2012 Page 90-91Féminin Psycho numéro 69 aoû/sep/oct 2012 Page 92-93Féminin Psycho numéro 69 aoû/sep/oct 2012 Page 94-95Féminin Psycho numéro 69 aoû/sep/oct 2012 Page 96-97Féminin Psycho numéro 69 aoû/sep/oct 2012 Page 98-99Féminin Psycho numéro 69 aoû/sep/oct 2012 Page 100-101Féminin Psycho numéro 69 aoû/sep/oct 2012 Page 102-103Féminin Psycho numéro 69 aoû/sep/oct 2012 Page 104-105Féminin Psycho numéro 69 aoû/sep/oct 2012 Page 106-107Féminin Psycho numéro 69 aoû/sep/oct 2012 Page 108-109Féminin Psycho numéro 69 aoû/sep/oct 2012 Page 110-111Féminin Psycho numéro 69 aoû/sep/oct 2012 Page 112-113Féminin Psycho numéro 69 aoû/sep/oct 2012 Page 114-115Féminin Psycho numéro 69 aoû/sep/oct 2012 Page 116-117Féminin Psycho numéro 69 aoû/sep/oct 2012 Page 118-119Féminin Psycho numéro 69 aoû/sep/oct 2012 Page 120-121Féminin Psycho numéro 69 aoû/sep/oct 2012 Page 122-123Féminin Psycho numéro 69 aoû/sep/oct 2012 Page 124