Féminin Psycho n°69 aoû/sep/oct 2012
Féminin Psycho n°69 aoû/sep/oct 2012
  • Prix facial : 4,50 €

  • Parution : n°69 de aoû/sep/oct 2012

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Lafont Presse

  • Format : (170 x 223) mm

  • Nombre de pages : 124

  • Taille du fichier PDF : 55,4 Mo

  • Dans ce numéro : avoir le bon partenaire.

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 66 - 67  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
66 67
MOI & MOI Qu’est-ce que la rondeur ? On peut la définir comme le chemin entre minceur et surpoids. Elle se focalise d’ailleurs à certains points du corps : ventre, hanche, cuisses, fesses, genoux et résulte généralement d’une trop importante ou mauvaise alimentation. Il peut s’agir de la conséquence de troubles hormonaux, de la suite d’une ou plusieurs grossesses, d’un trop plein de gourmandise, d’une véritable hérédité ou tout simplement de… morphologie ! Même harmonieusement situées, elles peuvent devenir l’objet d’une véritable souffrance que l’on traîne tel un boulet toute sa vie. Inutile de rappeler que mannequins squelettiques et campagnes publicitaires vantant les mérites de jeunes femmes sculptées au millimètre près n’arrange en rien les complexes que traînent des millions de femmes de par le monde. De l’obsession à la pathologie, la frontière est malheureusement infime car ces histoires pas vraiment banales, touchent aussi bien des femmes que des hommes, jeunes ou moins jeunes. Se fondre dans la masse « L’enfer, c’est les autres » écrivait Sartre. Une citation philosophique qui pourrait presque s’appliquer à toutes ces femmes qui se trouvent toujours trop grosses ou pas assez mince ! Entre les deux ? Ce sont leurs complexes qui les dirigent par le bout du nez au point qu’elles en oublient parfois de s’exprimer ou… de profiter de la vie. Une stratégie psychologique bien huilée mais qui occulte totalement l’estime de soi et surtout, de la bienveillance à l’égard de soi-même. Le quotidien n’étant quelquefois rythmé par la seule envie de se fondre dans le paysage et à se renfermer peu à peu. Or, le risque est d’entrer dans un cercle vicieux qui consiste à bouger et sortir de moins 66 FÉMININPSYCHO en moins pour se réfugier toujours plus dans la nourriture. Les femmes face aux complexes Car leur corps longtemps similaire à celui d’un petit garçon se transforme radicalement dès la puberté et que ce cap est très souvent difficile à franchir : voir ses hanches s’élargir, sa poitrine se dessiner progressivement n’a rien d’anodin. Pour la jeune fille, l’amalgame entre transformation morphologique et prise de poids est vite fait. En outre, elle subit le poids de ce changement en trouvant compliqué ou en ne sachant pas, se réapproprier son image. Cette étape cruciale au développement, est généralement vécue à l’adolescence. Autrement dit, à une période clé où les femmes peuvent vivre comme un véritable traumatisme de ne pas faire partie du clan des top-models. Apprendre à mieux manger En fait, ce n’est pas compliqué de maigrir, mais cela demande de la volonté et surtout de l’équilibre et de la régularité. Ce sont les mêmes femmes qui se plaignent de leurs cinq kilos en trop que celles qui finissent une tablette de chocolat chaque soir devant la télé. Combien sommes-nous à n’avoir plus le temps de petit déjeuner correctement avant de partir travailler ? A manger en dix minutes debout entre midi et deux ? A dîner trop lourd et trop gras le soir ? A grignoter à tout moment du jour et de la nuit, surtout en cas de coup de blues ? Et en plus, c’est un cercle vicieux. Moins on se trouve jolie, plus on se dit qu’un gâteau de plus ou de moins ne sera pas catastrophique ! Le problème est là, c’est à cause de ces 100 ou 200 calories ajoutées chaque jour que l’on prend vite 10 kilos de trop en dix ans ! Sans compter que passés nos trente ans, il devient de plus en plus difficile de perdre les kilos superflus. Alors, on fait des régimes débiles, on fait le yo-yo et c’est parti pour une voire deux tailles de plus ! Bien dans sa peau En fait, être jolie, c’est donné à tout le monde, parce que ça commence déjà dans la tête. Faites nous confiance et adoptez la « positive attitude » ! Le matin, commencez par boire un grand verre d’eau au réveil et courrez devant votre miroir. Faites-vous un joli sourire et dites-vous à haute voix : « Ah, je suis jolie aujourd’hui ! ». Gardez ce merveilleux sourire sur vos lèvres tout au long de la journée. Faites le test au moins un jour. Vous verrez qu’on vous fera automatiquement des compliments : « Ah, tu as l’air en forme aujourd’hui », « Tu es radieuse », « Tu as changé ta coupe de cheveux ? ». Apprenez à évacuer votre stress en reprenant un minimum d’activité physique. Si vous n’aimez pas la piscine, pourquoi vous forcer ? Faites de la danse africaine, des claquettes, de la salsa. L’important, c’est de bouger ! Adoptez un régime alimentaire équilibré où vous vous faites plaisir avec des aliments que vous aimez. Mettezvous en cuisine même si vous êtes célibataire. Et surtout, Mesdames, arrêtez de regarder la télé si c’est justement devant le petit écran que vous faites des crises de compensation alimentaire ou de boulimie ! PHOTOS.COM
Changez votre programme : pourquoi ne pas se mettre au lit avec un bon bouquin, faire de la relaxation avec une musique de fond très zen, aller au cinéma avec des copines ? Développer l’appétit de vivre La minceur n’est pas un idéal de vie en soi : il n’y a aucun bénéfice à tirer d’un quotidien fait de frustrations et de privations. La santé physique et morale passe d’abord par une assiette équilibrée et variée. La pire des choses est de se soumettre à la restriction permanente. A trop vouloir supprimer, on touche aux besoins vitaux de notre métabolisme. Si les rondeurs sont sources de malêtre, l’objectif premier est de prendre petit à petit de bonnes habitudes alimentaires. Et s’il existe réellement un trouble de l’image corporel, il ne faut pas négliger l’aide que peuvent apporter certaines personnes : thérapeutes, nutritionnistes, etc. L’activité physique est également une fabuleuse opportunité pour se reconnecter à son corps et apprendre à l’accepter. Le sport et une alimentation saine sont souvent liés pour favoriser la détente et… faire la paix avec soi. A toutes celles qui assument parfaitement leurs rondeurs : ne changez rien ! Car vous avez compris que le bien-être physique passe par le mental. Dans ce domaine, vous le savez peut-être, vous êtes le seul maître à bord. Se mettre en valeur TÉMOIGNAGE TÉMOIGNAGE ANNA Ce sont encore les beaux jours ! Le moment idéal de faire le tri dans votre garde-robe et de jeter (ou donner) tout ce que l’on aime plus, tout ce qui est trop petit ou trop grand, tout ce qui est moche, tout ce qui ne nous met pas en valeur. Vous savez mieux que quiconque ce qui vous va bien, ce qui met à l’honneur vos formes, les couleurs qui vous font bonne mine ! Alors pourquoi vous acharner à porter des jeans taille basse si vous avez les hanches trop rebondies qui débordent ? Pourquoi mettre des mini-jupes si vos genoux sont un peu trop potelés ? Pourquoi choisir systématiquement des cols roulés ou cheminés qui cachent votre poitrine ? Etonnez-vous et étonnez votre entourage en réservant le noir aux soirées habillées ! Un peu de couleur que diable ! Mettez votre décolleté en valeur pour faire rêver les hommes et rendre malades de jalousie les plus plates ! Apprenez à cacher habilement les endroits où il y a le plus de rondeurs. Ne vous moulez pas ISABELLE (28 ans, comptable) J’en profite ! « Je suis très ronde depuis toujours et très gourmande en plus. Ceci dit, je fais du sport, ce qui compense un peu toutes les sucreries que j’avale. En fait, j’ai toujours été prédisposée au bonheur. Mes kilos en trop, j’ai donc décidé d’en faire un plus. Toutes mes amies envient ma liberté et ma confiance en moi, même celles qui ont un corps de rêve mais qui passent leur temps à se priver. Moi, je ne me prive de rien. Jamais. J’en profite ! J’ai beaucoup de succès avec les hommes qui aiment mon naturel et ma joie de vivre. On dit de moi que je suis pulpeuse, jamais grosse. Pourtant, je suis tout sauf mince ! Mon secret ? Le sourire en permanence, et puis j’essaye de toujours tout positiver. Dans la glace, je me trouve belle. Résultat, les autres aussi ! Essayez… vous verrez, ça marche ! » (39 ans, esthéticienne) J’ai appris à m’aimer « Je me suis toujours trouvée moche, car depuis l’adolescence j’ai toujours eu des kilos en trop. Je mesure 1m65 et je pèse 68 kilos. Pendant des années, j’ai fait des tas de régimes qui au lieu d’être miraculeux m’ont fait passer de la taille 38 à la taille 42 ! L’horreur ! Je ne portais que des vêtements noirs, très larges et très longs pour cacher mes fesses et mes cuisses. Il y a deux ans, j’ai fait des séances de PLN pour m’aider à vaincre mes éternelles crises de boulimie, qui arrivent toujours quand je suis seule à la maison et que je regarde la télé. Un vrai déclic ! Depuis, je ne grignote plus n’importe quoi, je porte des couleurs et je me mets en valeur. Je n’ai jamais eu autant de succès avec les hommes ! Même mes fesses sont devenues un atout de séduction ! En fait, j’ai tout simplement appris à m’aimer… » dans des robes lycra, mais ne portez pas pour autant des vestes informes qui camouflent totalement votre silhouette. Maquillez-vous juste ce qu’il faut et amusez-vous à varier les coiffures avec des accessoires, du gel ou un tour de main. Offrez-vous une séance chez le coiffeur tous les mois pour le plaisir d’un massage crânien et d’un brushing. Rentrez les fesses et le ventre, tenez-vous bien droite, souriez et c’est parti pour la positive attitude ! Vous êtes belles ! Le problème c’est que vous êtes les seules à ne pas y croire. Profitez avec plaisir de ce que la vie vous a donné et de tous vos atouts de séduction au lieu de passer votre temps à les cacher. Le secret est là… en vous ! n V.L. PHOTOS.COM FÉMININPSYCHO 67 PHOTOS.COM



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Féminin Psycho numéro 69 aoû/sep/oct 2012 Page 1Féminin Psycho numéro 69 aoû/sep/oct 2012 Page 2-3Féminin Psycho numéro 69 aoû/sep/oct 2012 Page 4-5Féminin Psycho numéro 69 aoû/sep/oct 2012 Page 6-7Féminin Psycho numéro 69 aoû/sep/oct 2012 Page 8-9Féminin Psycho numéro 69 aoû/sep/oct 2012 Page 10-11Féminin Psycho numéro 69 aoû/sep/oct 2012 Page 12-13Féminin Psycho numéro 69 aoû/sep/oct 2012 Page 14-15Féminin Psycho numéro 69 aoû/sep/oct 2012 Page 16-17Féminin Psycho numéro 69 aoû/sep/oct 2012 Page 18-19Féminin Psycho numéro 69 aoû/sep/oct 2012 Page 20-21Féminin Psycho numéro 69 aoû/sep/oct 2012 Page 22-23Féminin Psycho numéro 69 aoû/sep/oct 2012 Page 24-25Féminin Psycho numéro 69 aoû/sep/oct 2012 Page 26-27Féminin Psycho numéro 69 aoû/sep/oct 2012 Page 28-29Féminin Psycho numéro 69 aoû/sep/oct 2012 Page 30-31Féminin Psycho numéro 69 aoû/sep/oct 2012 Page 32-33Féminin Psycho numéro 69 aoû/sep/oct 2012 Page 34-35Féminin Psycho numéro 69 aoû/sep/oct 2012 Page 36-37Féminin Psycho numéro 69 aoû/sep/oct 2012 Page 38-39Féminin Psycho numéro 69 aoû/sep/oct 2012 Page 40-41Féminin Psycho numéro 69 aoû/sep/oct 2012 Page 42-43Féminin Psycho numéro 69 aoû/sep/oct 2012 Page 44-45Féminin Psycho numéro 69 aoû/sep/oct 2012 Page 46-47Féminin Psycho numéro 69 aoû/sep/oct 2012 Page 48-49Féminin Psycho numéro 69 aoû/sep/oct 2012 Page 50-51Féminin Psycho numéro 69 aoû/sep/oct 2012 Page 52-53Féminin Psycho numéro 69 aoû/sep/oct 2012 Page 54-55Féminin Psycho numéro 69 aoû/sep/oct 2012 Page 56-57Féminin Psycho numéro 69 aoû/sep/oct 2012 Page 58-59Féminin Psycho numéro 69 aoû/sep/oct 2012 Page 60-61Féminin Psycho numéro 69 aoû/sep/oct 2012 Page 62-63Féminin Psycho numéro 69 aoû/sep/oct 2012 Page 64-65Féminin Psycho numéro 69 aoû/sep/oct 2012 Page 66-67Féminin Psycho numéro 69 aoû/sep/oct 2012 Page 68-69Féminin Psycho numéro 69 aoû/sep/oct 2012 Page 70-71Féminin Psycho numéro 69 aoû/sep/oct 2012 Page 72-73Féminin Psycho numéro 69 aoû/sep/oct 2012 Page 74-75Féminin Psycho numéro 69 aoû/sep/oct 2012 Page 76-77Féminin Psycho numéro 69 aoû/sep/oct 2012 Page 78-79Féminin Psycho numéro 69 aoû/sep/oct 2012 Page 80-81Féminin Psycho numéro 69 aoû/sep/oct 2012 Page 82-83Féminin Psycho numéro 69 aoû/sep/oct 2012 Page 84-85Féminin Psycho numéro 69 aoû/sep/oct 2012 Page 86-87Féminin Psycho numéro 69 aoû/sep/oct 2012 Page 88-89Féminin Psycho numéro 69 aoû/sep/oct 2012 Page 90-91Féminin Psycho numéro 69 aoû/sep/oct 2012 Page 92-93Féminin Psycho numéro 69 aoû/sep/oct 2012 Page 94-95Féminin Psycho numéro 69 aoû/sep/oct 2012 Page 96-97Féminin Psycho numéro 69 aoû/sep/oct 2012 Page 98-99Féminin Psycho numéro 69 aoû/sep/oct 2012 Page 100-101Féminin Psycho numéro 69 aoû/sep/oct 2012 Page 102-103Féminin Psycho numéro 69 aoû/sep/oct 2012 Page 104-105Féminin Psycho numéro 69 aoû/sep/oct 2012 Page 106-107Féminin Psycho numéro 69 aoû/sep/oct 2012 Page 108-109Féminin Psycho numéro 69 aoû/sep/oct 2012 Page 110-111Féminin Psycho numéro 69 aoû/sep/oct 2012 Page 112-113Féminin Psycho numéro 69 aoû/sep/oct 2012 Page 114-115Féminin Psycho numéro 69 aoû/sep/oct 2012 Page 116-117Féminin Psycho numéro 69 aoû/sep/oct 2012 Page 118-119Féminin Psycho numéro 69 aoû/sep/oct 2012 Page 120-121Féminin Psycho numéro 69 aoû/sep/oct 2012 Page 122-123Féminin Psycho numéro 69 aoû/sep/oct 2012 Page 124