Féminin Psycho n°69 aoû/sep/oct 2012
Féminin Psycho n°69 aoû/sep/oct 2012
  • Prix facial : 4,50 €

  • Parution : n°69 de aoû/sep/oct 2012

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Lafont Presse

  • Format : (170 x 223) mm

  • Nombre de pages : 124

  • Taille du fichier PDF : 55,4 Mo

  • Dans ce numéro : avoir le bon partenaire.

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 38 - 39  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
38 39
PSY•QUO•TIDIEN On peut lui opposer l'indifférence. Elle est une façon de manifester la marque du moi intime au-delà de l’apparence, une fenêtre sur notre cœur. Le philosophe Bergson propose un schéma qui fait interagir le « moi intime » avec le « moi social » et « les autres ». Les bases d’une communication non violente La bienveillance aujourd’hui est souvent comparée à de la « Communication Non Violente », technique mise au point par Mashall B. Rosenberg, psychologue clinicien, qui propose un cadre simple et puissant pour développer des relations respectueuses des autres et de soi-même. Elle est dite "sans violence", car elle permet de débusquer toutes les violences cachées ou feutrées envers soi (se taire, ne pas oser s'exprimer, déguiser notre pensée) ou envers les autres. Communiquer de façon non violente ne veut donc pas dire devenir naïf, artificiel ou manipulatoire, mais être vrai et prendre conscience de l'impact de nos paroles pour pouvoir exprimer tous nos ressentis ou opinions, en tenant compte de cet impact sur nos interlocuteurs. « La non-violence, sous sa forme active, consiste en une bienveillance envers tout ce qui existe. C'est l'amour pur. » (Gandhi) De la communication non violente à la bienveillance, il n’y a peut-être qu’un pas, mais il peut s’avérer plus ou moins grand selon les personnalités. 38 FÉMININPSYCHO « Etes-vous quelqu’un de bien ? » Bienveillance, bienfaisance ou bientraitance ? La notion de « bienfaisance » figure dans une réflexion concernant la protection des sujets humains dans le cadre de la Recherche médicale notamment. Elle est l’un des trois principes éthiques considérés comme fondamentaux pour borner l’exercice de la recherche médicale (au même titre que le respect de la personne et la justice). La bienfaisance, définie dans ce rapport comme une « obligation » pour les professionnels de la recherche, est définie par deux règles générales : « Ne faites pas de tort » et « Maximisez les avantages et minimisez les dommages possibles ». De cette notion, il faut retenir l’idée d’une absence de tort faite à l’autre, d’une part, et surtout d’un équilibre à trouver au sein des pratiques entre ce qui apportera un bénéfice et ce qui causera du tort à l’autre. La notion de « bienveillance » consiste à aborder l’autre, le plus fragile, avec une attitude positive et avec le souci de faire le bien pour lui. En outre, parce qu’elle comporte la dimension de veille, cette notion revêt aussi bien un caractère individuel que collectif. De ce concept, il convient de retenir l’importance de l’intention envers l’autre. Une notion tirée de la psychanalyse peut également figurer parmi celles qui construisent le concept de « bientraitance ». Il s’agit de la notion de mère « suffisamment bonne » développée par le pédopsychiatre Donald Winnicott. Cette notion recouvre en effet une capacité d’adaptation de la mère et un prendre soin qui n’est pas défini de manière générale mais relève d’un ajustement à un enfant particulier, à un moment donné du temps. De la psychologie, la bientraitance peut également retenir l’héritage de CarlRogers et ses enseignements en matière de communication. Quatre dimensions de la communication peuvent en particulier participer à une démarche bientraitante. Elles incarnent les modalités par lesquelles un individu peut éviter de mettre l’autre en accusation à travers sa communication.• La première dimension consiste à observer les faits en évitant les jugements de valeur.• La seconde, à reconnaître ses propres sentiments, ce qui permet à l’interlocuteur de trouver plus facilement un espace pour exprimer également les siens.• La troisième, d’avoir conscience et d’exprimer ses besoins propres, ce qui facilite également la compréhension des besoins de l’autre.• La quatrième enfin, de savoir formuler sa demande et indiquer à l’autre quelles actions concrètes peuvent contribuer à mon bien-être. À travers l’ensemble de ces dimensions, c’est la faculté d’empathie et la posture de négociation qui doivent être retenues. L’enjeu de ce concept de « bien-traitance » est ainsi résumé : « la bien-traitance des plus vulnérables d’entre les siens est l’enjeu d’une société tout entière, un enjeu d’humanité. » Les notions de sollicitude et de reconnaissance La notion de sollicitude, quant à elle, développée principalement par le philosophe Paul Ricœur, consiste à adopter envers l’autre, au sein d’une relation dissymétrique, une attitude permettant de rétablir un équilibre plutôt que d’accentuer le déséquilibre. Incarnée dans un geste individuel, la sollicitude répond à une fragilité momentanée ou durable par une réponse singulière, soucieuse de
« La véritable charité est bienveillante, patiente, ne s'irrite pas, excuse tout, croit tout, supporte tout, ne soupçonne pas le mal ! » l’unicité de l’autre et de sa vulnérabilité. Là où il ne peut toujours parvenir à réparer la différence de situations et l’écart de possibilités, le geste de sollicitude vise en tout cas à instaurer une relation équilibrée et respectueuse de l’autre. La réflexion sur la reconnaissance est également éclairante ici. Cette approche met l’accent sur l’importance pour toute personne d’être regardée favorablement par ceux qui l’entourent pour développer une image positive d’elle-même et en conséquence, pour déployer ses capacités au mieux. Les trois vecteurs privilégiés de la reconnaissance sont, selon Axel Honneth, l’attention affective, l’accès égal aux droits et l’estime sociale. L’enjeu de la reconnaissance est ainsi posé : « la possibilité par le sujet de réaliser son autonomie individuelle dépend des conditions préalables dont il dispose pour développer un rapport à soi intact à travers l’expérience de la reconnaissance sociale. » (Adrienne Maillet) Des apports réels sur le plan personnel En étant bienveillant avec autrui, on se fait du bien à soi-même, donc cela peut être une attitude égoïste. Le bienfait essentiel est la capacité à créer du lien avec autrui. En étant ouvert, avec une attitude souriante, on attire à soi. Cette idée a d’ailleurs rencontré beaucoup de succès au cinéma, dans la littérature : « Le fabuleux destin d'Amélie Poulain » (l'héroïne va jouer la bonne fée pour les autres, et peu à peu se tissent autour d'elle de nombreuses relations), « Ensemble c'est tout » d'Anna Gavalda (trois personnages isolés vont se parler, se regarder et créer une « tribu », un substitut de la famille pour les sociologues). La bienveillance va dire à l'autre l'envie de faire société avec lui. Elle s'apparente à une bonne action et procure à celui qui est bienveillant de l'estime de soi, de la confiance en soi. Donc, le bienveillant est bien avec lui-même et sera plus performant. Sur le plan médical, elle sécrèterait des endomorphines selon certains médecins, donc aurait des effets de bien-être. Elle apaise l’anxiété, atténue les effets du stress, ce qui est positif pour notre santé. Elle est socialement contagieuse, on a envie d'être passeur de bienveillance. Elle est donc un gage d'intégration sociale. Sans oublier que sur le plan spirituel, la bienveillance, c'est aussi témoigner de l'amour du prochain : « Aime ton prochain comme toi-même ». Attention cependant, souvent le discours bienveillant est alimenté par un cocktail complexe : intérêt bien compris, bonne conscience à bon compte, compassion plus ou moins sincère, effet de gratification par contraste, jouissance de ressentir son appartenance à la classe supérieure… autant d’attitudes qui sont à l’opposé de la bienveillance altruiste qui prédomine chez les « gens de bien ». Et si l’on devait définir « l’ultime bienveillance », ce serait incontestablement celle de pratiquer le pardon. Le pardon consiste en effet à vaincre son ressentiment envers un offenseur, non pas en niant son droit au ressentiment, mais en s’efforçant de considérer l’offenseur avec compréhension, compassion et même amour. N’est-ce pas là incontestablement la plus belle et la plus grande des bienveillances envers autrui ? A méditer. n J.B. A LIRE Pratiquer la bienveillance Loin de toute candeur, la stratégie de la bienveillance offre une grille intelligente d'action et de communication, applicable quelle que soit la situation ou le degré d'hostilité rencontrés. Elle a trois objectifs clés : • entrer dans des relations de coopération sereines et efficaces pour soi et pour l'autre,• pouvoir revenir à un échange productif en cas de conflit,• articuler positivement les différences. Elle a été développée et mise au point par l'auteur pour répondre à la demande des dirigeants d'une mutilinationale française. Inspirée de Sun Tzu et de la théorie des jeux donnant-donnant, elle offre la possibilité de réussir sans forcément « tuer » son voisin ! « La Stratégie de la bienveillance » de Juliette Tournand, InterEditions, 252 pages. FÉMININPSYCHO 39 PHOTOS.COM D.R.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Féminin Psycho numéro 69 aoû/sep/oct 2012 Page 1Féminin Psycho numéro 69 aoû/sep/oct 2012 Page 2-3Féminin Psycho numéro 69 aoû/sep/oct 2012 Page 4-5Féminin Psycho numéro 69 aoû/sep/oct 2012 Page 6-7Féminin Psycho numéro 69 aoû/sep/oct 2012 Page 8-9Féminin Psycho numéro 69 aoû/sep/oct 2012 Page 10-11Féminin Psycho numéro 69 aoû/sep/oct 2012 Page 12-13Féminin Psycho numéro 69 aoû/sep/oct 2012 Page 14-15Féminin Psycho numéro 69 aoû/sep/oct 2012 Page 16-17Féminin Psycho numéro 69 aoû/sep/oct 2012 Page 18-19Féminin Psycho numéro 69 aoû/sep/oct 2012 Page 20-21Féminin Psycho numéro 69 aoû/sep/oct 2012 Page 22-23Féminin Psycho numéro 69 aoû/sep/oct 2012 Page 24-25Féminin Psycho numéro 69 aoû/sep/oct 2012 Page 26-27Féminin Psycho numéro 69 aoû/sep/oct 2012 Page 28-29Féminin Psycho numéro 69 aoû/sep/oct 2012 Page 30-31Féminin Psycho numéro 69 aoû/sep/oct 2012 Page 32-33Féminin Psycho numéro 69 aoû/sep/oct 2012 Page 34-35Féminin Psycho numéro 69 aoû/sep/oct 2012 Page 36-37Féminin Psycho numéro 69 aoû/sep/oct 2012 Page 38-39Féminin Psycho numéro 69 aoû/sep/oct 2012 Page 40-41Féminin Psycho numéro 69 aoû/sep/oct 2012 Page 42-43Féminin Psycho numéro 69 aoû/sep/oct 2012 Page 44-45Féminin Psycho numéro 69 aoû/sep/oct 2012 Page 46-47Féminin Psycho numéro 69 aoû/sep/oct 2012 Page 48-49Féminin Psycho numéro 69 aoû/sep/oct 2012 Page 50-51Féminin Psycho numéro 69 aoû/sep/oct 2012 Page 52-53Féminin Psycho numéro 69 aoû/sep/oct 2012 Page 54-55Féminin Psycho numéro 69 aoû/sep/oct 2012 Page 56-57Féminin Psycho numéro 69 aoû/sep/oct 2012 Page 58-59Féminin Psycho numéro 69 aoû/sep/oct 2012 Page 60-61Féminin Psycho numéro 69 aoû/sep/oct 2012 Page 62-63Féminin Psycho numéro 69 aoû/sep/oct 2012 Page 64-65Féminin Psycho numéro 69 aoû/sep/oct 2012 Page 66-67Féminin Psycho numéro 69 aoû/sep/oct 2012 Page 68-69Féminin Psycho numéro 69 aoû/sep/oct 2012 Page 70-71Féminin Psycho numéro 69 aoû/sep/oct 2012 Page 72-73Féminin Psycho numéro 69 aoû/sep/oct 2012 Page 74-75Féminin Psycho numéro 69 aoû/sep/oct 2012 Page 76-77Féminin Psycho numéro 69 aoû/sep/oct 2012 Page 78-79Féminin Psycho numéro 69 aoû/sep/oct 2012 Page 80-81Féminin Psycho numéro 69 aoû/sep/oct 2012 Page 82-83Féminin Psycho numéro 69 aoû/sep/oct 2012 Page 84-85Féminin Psycho numéro 69 aoû/sep/oct 2012 Page 86-87Féminin Psycho numéro 69 aoû/sep/oct 2012 Page 88-89Féminin Psycho numéro 69 aoû/sep/oct 2012 Page 90-91Féminin Psycho numéro 69 aoû/sep/oct 2012 Page 92-93Féminin Psycho numéro 69 aoû/sep/oct 2012 Page 94-95Féminin Psycho numéro 69 aoû/sep/oct 2012 Page 96-97Féminin Psycho numéro 69 aoû/sep/oct 2012 Page 98-99Féminin Psycho numéro 69 aoû/sep/oct 2012 Page 100-101Féminin Psycho numéro 69 aoû/sep/oct 2012 Page 102-103Féminin Psycho numéro 69 aoû/sep/oct 2012 Page 104-105Féminin Psycho numéro 69 aoû/sep/oct 2012 Page 106-107Féminin Psycho numéro 69 aoû/sep/oct 2012 Page 108-109Féminin Psycho numéro 69 aoû/sep/oct 2012 Page 110-111Féminin Psycho numéro 69 aoû/sep/oct 2012 Page 112-113Féminin Psycho numéro 69 aoû/sep/oct 2012 Page 114-115Féminin Psycho numéro 69 aoû/sep/oct 2012 Page 116-117Féminin Psycho numéro 69 aoû/sep/oct 2012 Page 118-119Féminin Psycho numéro 69 aoû/sep/oct 2012 Page 120-121Féminin Psycho numéro 69 aoû/sep/oct 2012 Page 122-123Féminin Psycho numéro 69 aoû/sep/oct 2012 Page 124