Féminin Psycho n°69 aoû/sep/oct 2012
Féminin Psycho n°69 aoû/sep/oct 2012
  • Prix facial : 4,50 €

  • Parution : n°69 de aoû/sep/oct 2012

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Lafont Presse

  • Format : (170 x 223) mm

  • Nombre de pages : 124

  • Taille du fichier PDF : 55,4 Mo

  • Dans ce numéro : avoir le bon partenaire.

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 34 - 35  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
34 35
PHOTOS.COM D.R. PSY•QUO•TIDIEN 34 FÉMININPSYCHO « Etes-vous quelqu’un de bien ? » DÉFINITION Un homme ou une femme « de bien » Bien vaste sujet que celui-ci, car après avoir interviewé 100 lectrices sur ce thème, pas une ne nous donne la même réponse et la même définition ! Faut-il voir l’explication dans nos analyses différentes du « Bien » et du « Mal », en fonction notamment de notre culture et de notre religion, ou n’existe-t-il pas de définition universelle ? Petite enquête pour comprendre. Nous n’avons pas toutes et tous vocation de vivre dans la lignée de Mère Theresa, Sœur Emmanuelle ou l’Abbé Pierre. Pourtant, de l’avis quasi unanime de nos lectrices, ils correspondent tous trois à la définition de « Quelqu’un de Bien », avec un grand « B » précisent souvent les interviewées. En dehors de ces personnalités religieuses, quand on demande aux gens de nous définir quelqu’un de bien, les qualificatifs qui reviennent en boucle sont « vertueux, honnête, respectueux, de confiance, bienveillant, altruiste… ». Les exemples cités sont souvent des résistants pendant la guerre, des « justes » qui ont sauvé des familles juives, bref des personnalités qui ont su se mettre personnellement en péril pour porter secours à autrui. PHOTOS.COM D.R. Les notions de « Bien » et de « Mal » Indéniablement, ceux que l’on considère comme « des gens biens » suivent souvent nos préceptes et nos définitions du « Bien » et du « Mal ». Le souci, c’est que le bien et le mal ne sont pas des notions immuables, mais elles fluctuent selon le contexte et le statut de celui qui nous juge. C’est la démonstration que fait Laurent Bègue, professeur de psychologie sociale à l'université Pierre Mendès-France de Grenoble et membre de l'Institut universitaire de France, dans son livre « Psychologie du bien et du mal » (Odile Jacob, 2011). Et quand on lui demande la définition adoptée pour les termes de bien et de mal en psychologie sociale, il répond du tac au tac : « Aucune ! La psychologie ne s’attache pas à définir ce que sont le bien ou le mal. Mais elle s’intéresse de près aux formes que prennent ces représentations dans les pensées, les émotions, les comportements des êtres humains, et leurs conséquences au quotidien.
Proposer une lecture psychologique du bien et du mal commence par un constat : ce que nous appelons « le bien » et « le mal » résultent d’effets de perspective. Dans mon livre, je parle d’un effet de changement de position sur le jugement porté sur l’objet, que j’appelle une parallaxe du mal. Ainsi, le « mal » et l’« étranger » se superposent souvent chez les êtres sociaux. » En bref, Laurent Bègue nous propose ses réponses à tout un lot de questionnements : Quel sens donnons-nous à nos actes les plus quotidiens et à ceux des autres ? Pourquoi sommesnous capables de sacrifier nos intérêts matériels au nom de grands principes comme la justice ? Par quelles mises en scène parvenons-nous à draper de moralité des conduites qui caressent notre égocentrisme ? Quelles circonstances peuvent nous conduire à trahir nos convictions les plus profondes ? Comment se forment et progressent la conscience morale et l'empathie ? Les récompenses et les punitions favorisent-elles ou non les acquisitions morales ? S'appuyant sur des exemples et de nombreuses études scientifiques récentes, l’auteur explore dans ce livre la forme que le bien et le mal prennent dans nos têtes et les conséquences que ces idées ont sur nos vies. Une belle plongée au coeur de la nature humaine ! La vision des religions Dans cette forme de tendance dualiste, on pense que chaque chose peut être définie en termes de deux opposés tels que le bien et le mal, la loi et le hors la loi, le vrai et le faux, donc basée sur des critères extérieurs. Un exemple évident nous vient à l’esprit avec ces personnes qui pensent que leur religion est la seule vraie religion et que toutes les autres religions sont fausses et vont amener les gens vers l'enfer. Finalement, ceux-là, souvent « intégristes », ont tendance à avoir une approche de la vie basée sur la peur dans le sens où ils pensent qu'il est nécessaire d'éviter n'importe quelle chose qui n'entre pas dans leur définition du « Bien ». Qu’en est-il notamment dans les religions chrétiennes et bouddhistes ? • Chez les Chrétiens On trouve dans la constitution Gaudium et spes du concile Vatican II, résumée en une phrase, toute la définition chrétienne de l’homme : « L’homme, seule créature que Dieu a voulue pour elle-même, ne se trouve pleinement que dans le don désintéressé de lui-même. » Pour le chrétien, l’homme est créé à l’image de Dieu ; il a été créé en tant que valeur particulière pour Dieu, mais aussi en tant que valeur particulière pour lui-même. Il a été créé par pur amour gratuit de Dieu afin de participer à la vie même de Dieu. Aussi, recevant sa vie comme un don, l’homme ne se réalise et ne se trouve lui-même que par un don de sa personne. La Genèse, dès le chapitre 1, présente l’homme comme étant à l’image de Dieu. Pour les catholiques, c’est dans l’union de l’homme et de la femme que se réalise le plus parfaitement l’image de la Trinité. « L'homme et la femme, créés comme "unité des deux" dans leur commune humanité, sont appelés à vivre une communion d'amour et à refléter ainsi dans le monde la communion d'amour qui est en Dieu ». « Être une personne à l'image et à la ressemblance de Dieu implique donc aussi le fait d'exister en relation, en rapport avec l'autre "moi" ». Dans l’union de l’homme et de la femme, manifestée et vécue par l’union des corps, vient s’inscrire aussi l’alliance de vie ; l’homme et la femme deviennent ainsi co-créateurs. « En créant l'homme et la femme à son image et à sa ressemblance, Dieu veut pour eux la plénitude du bien, à savoir le bonheur surnaturel qui découle de la participation à sa vie elle-même. En commettant le péché, l'homme repousse ce don et simultanément il veut devenir lui-même "comme un dieu, qui connaît le bien et le mal" » Pour le Chrétien, c’est le Christ, la deuxième personne de la Trinité, qui par son Incarnation et sa Résurrection, redonne à l’homme toute sa dignité, et une dignité plus grande encore qu’à l’origine, « manifestant pleinement l'homme à luimême et lui découvrant la sublimité de sa vocation ». Assumant la nature humaine, le Christ devient du même coup le modèle nouveau de l’humanité. Après la Résurrection, l’homme est appelé à se configurer au Christ, à porter avec le Christ sa propre croix, et la croix des autres hommes, en solidarité avec toute l’humanité ; il devient ainsi co-rédempteur. N’y a-til pas là une définition plausible de « l’homme de Bien » ? • Dans le Bouddhisme Selon Dominique Trotignon, dans une conférence donnée le 10 mai 2000 à la Faculté de Théologie protestante de Lausanne (Suisse), dans le cadre d'un cycle de cours publics sur le thème "Le Mal dans les grandes religions", Le Mal, "en soi", n'est pas réellement un problème, traité en tant que tel, dans l'enseignement du Bouddha. Tout d'abord parce que le "Bien", dans le bouddhisme, n'a pas la valeur absolue qu'on lui attribue dans les religions monothéistes. On n'évoque en effet aucune Création divine, parangon du Bien, au sein de laquelle le Mal pourrait être compris comme une opposition radicale et scandaleuse à un tel projet divin. D'autre part, la distinction établie par le bouddhisme entre deux réalités (rela- FÉMININPSYCHO 35



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Féminin Psycho numéro 69 aoû/sep/oct 2012 Page 1Féminin Psycho numéro 69 aoû/sep/oct 2012 Page 2-3Féminin Psycho numéro 69 aoû/sep/oct 2012 Page 4-5Féminin Psycho numéro 69 aoû/sep/oct 2012 Page 6-7Féminin Psycho numéro 69 aoû/sep/oct 2012 Page 8-9Féminin Psycho numéro 69 aoû/sep/oct 2012 Page 10-11Féminin Psycho numéro 69 aoû/sep/oct 2012 Page 12-13Féminin Psycho numéro 69 aoû/sep/oct 2012 Page 14-15Féminin Psycho numéro 69 aoû/sep/oct 2012 Page 16-17Féminin Psycho numéro 69 aoû/sep/oct 2012 Page 18-19Féminin Psycho numéro 69 aoû/sep/oct 2012 Page 20-21Féminin Psycho numéro 69 aoû/sep/oct 2012 Page 22-23Féminin Psycho numéro 69 aoû/sep/oct 2012 Page 24-25Féminin Psycho numéro 69 aoû/sep/oct 2012 Page 26-27Féminin Psycho numéro 69 aoû/sep/oct 2012 Page 28-29Féminin Psycho numéro 69 aoû/sep/oct 2012 Page 30-31Féminin Psycho numéro 69 aoû/sep/oct 2012 Page 32-33Féminin Psycho numéro 69 aoû/sep/oct 2012 Page 34-35Féminin Psycho numéro 69 aoû/sep/oct 2012 Page 36-37Féminin Psycho numéro 69 aoû/sep/oct 2012 Page 38-39Féminin Psycho numéro 69 aoû/sep/oct 2012 Page 40-41Féminin Psycho numéro 69 aoû/sep/oct 2012 Page 42-43Féminin Psycho numéro 69 aoû/sep/oct 2012 Page 44-45Féminin Psycho numéro 69 aoû/sep/oct 2012 Page 46-47Féminin Psycho numéro 69 aoû/sep/oct 2012 Page 48-49Féminin Psycho numéro 69 aoû/sep/oct 2012 Page 50-51Féminin Psycho numéro 69 aoû/sep/oct 2012 Page 52-53Féminin Psycho numéro 69 aoû/sep/oct 2012 Page 54-55Féminin Psycho numéro 69 aoû/sep/oct 2012 Page 56-57Féminin Psycho numéro 69 aoû/sep/oct 2012 Page 58-59Féminin Psycho numéro 69 aoû/sep/oct 2012 Page 60-61Féminin Psycho numéro 69 aoû/sep/oct 2012 Page 62-63Féminin Psycho numéro 69 aoû/sep/oct 2012 Page 64-65Féminin Psycho numéro 69 aoû/sep/oct 2012 Page 66-67Féminin Psycho numéro 69 aoû/sep/oct 2012 Page 68-69Féminin Psycho numéro 69 aoû/sep/oct 2012 Page 70-71Féminin Psycho numéro 69 aoû/sep/oct 2012 Page 72-73Féminin Psycho numéro 69 aoû/sep/oct 2012 Page 74-75Féminin Psycho numéro 69 aoû/sep/oct 2012 Page 76-77Féminin Psycho numéro 69 aoû/sep/oct 2012 Page 78-79Féminin Psycho numéro 69 aoû/sep/oct 2012 Page 80-81Féminin Psycho numéro 69 aoû/sep/oct 2012 Page 82-83Féminin Psycho numéro 69 aoû/sep/oct 2012 Page 84-85Féminin Psycho numéro 69 aoû/sep/oct 2012 Page 86-87Féminin Psycho numéro 69 aoû/sep/oct 2012 Page 88-89Féminin Psycho numéro 69 aoû/sep/oct 2012 Page 90-91Féminin Psycho numéro 69 aoû/sep/oct 2012 Page 92-93Féminin Psycho numéro 69 aoû/sep/oct 2012 Page 94-95Féminin Psycho numéro 69 aoû/sep/oct 2012 Page 96-97Féminin Psycho numéro 69 aoû/sep/oct 2012 Page 98-99Féminin Psycho numéro 69 aoû/sep/oct 2012 Page 100-101Féminin Psycho numéro 69 aoû/sep/oct 2012 Page 102-103Féminin Psycho numéro 69 aoû/sep/oct 2012 Page 104-105Féminin Psycho numéro 69 aoû/sep/oct 2012 Page 106-107Féminin Psycho numéro 69 aoû/sep/oct 2012 Page 108-109Féminin Psycho numéro 69 aoû/sep/oct 2012 Page 110-111Féminin Psycho numéro 69 aoû/sep/oct 2012 Page 112-113Féminin Psycho numéro 69 aoû/sep/oct 2012 Page 114-115Féminin Psycho numéro 69 aoû/sep/oct 2012 Page 116-117Féminin Psycho numéro 69 aoû/sep/oct 2012 Page 118-119Féminin Psycho numéro 69 aoû/sep/oct 2012 Page 120-121Féminin Psycho numéro 69 aoû/sep/oct 2012 Page 122-123Féminin Psycho numéro 69 aoû/sep/oct 2012 Page 124