Féminin Psycho n°68 mai/jun/jui 2012
Féminin Psycho n°68 mai/jun/jui 2012
  • Prix facial : 3,90 €

  • Parution : n°68 de mai/jun/jui 2012

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Lafont Presse

  • Format : (170 x 220) mm

  • Nombre de pages : 124

  • Taille du fichier PDF : 55,3 Mo

  • Dans ce numéro : les clés pour aimer.

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 98 - 99  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
98 99
MOI & LES AUTRES Sincérité & médecine La question de la sincérité est posée de façon particulière dans l’environnement médical. Il a longtemps été habituel de cacher à des patients la gravité de leur état. Ce qui peut se comprendre pour des enfants, ou des personnes n’ayant plus leur tête, mais pas vraiment pour les autres. Il s’agissait de paroles qui se voulaient charitables. Mais le droit et le réalisme sont passés par là. Une personne en danger de mort doit pouvoir exprimer ses dernières volontés, prendre des dispositions, ou même se prononcer sur ses désirs posthumes, pourquoi pas ? Les médecins ont donc l’obligation aujourd’hui de pratiquer la sincérité. Ils la pratiquent même souvent de façon choquante. Car le fait d’allier vérité et sincérité n’empêche pas de prendre des précautions élémentaires, afin que l’information passe de façon sensible et préparée. La sincérité demande en effet fréquemment une bonne approche psychologique, que ce soit dans un domaine aussi vital que celui de la santé, comme ailleurs. « La sincérité est parfois une audace de grand mérite, parfois lâche facilité. » (Pierre Dehaye) Assumer sa sincérité• Envers soi Socrate nous a fait avancer avec son « Connais-toi toi-même ». La découverte de soi est une quête que tout un chacun doit ou devrait mener le long de sa vie. Parvenir à unifier le ressenti et l’exprimé va dans le sens de la découverte de soi et doit mener à une autre idée du bonheur (en termes philosophiques), qui passe 98 FÉMININPSYCHO par l’unité entre ce que l’on est et ce que l’on parait. Or, la sincérité va justement dans ce sens. Car pour être vraiment sincère avec soi-même, il faut progresser dans l’amélioration de la connaissance de ce que nous sommes. Le but ultime étant d’être le plus possible en phase entre ce que nous sommes vraiment et ce que nous exprimons aux autres. Pas si simple en dépit des apparences. Car tout cela se mélange avec ce que nous souhaitons devenir, l’image idéale que nous voulons donner, en bref tous ces personnages que nous jouons en fonction de l’environnement et qui finissent par nous envahir, au point parfois de s’y perdre. Savoir qui l’on est vraiment, voire ce vers quoi l’on tend, est le préalable à une vraie sincérité. Cela exige souvent une simplification de sa propre vie, qui va avoir à son tour une répercussion sur la vie que l’on mène. Le simple fait de parvenir à cela rend la vie bien plus facile.• Envers les autres Si l’on peut admettre que la sincérité soit parfois difficile à mettre en œuvre dans certaines circonstances, elle est particulièrement recherchée dans d’autres. Ainsi, le qualificatif qui accompagne le plus fréquemment le mot amitié est celui de sincère. Montesquieu dans son ouvrage « Eloge à la sincérité » lie cette qualité à l’existence d’autres vertus. Qui est sincère ferait donc aussi preuve de courage, d’indépendance, en un mot de noblesse de caractère. Il recommande même cette qualité dans le monde du pouvoir : « Un homme sincère à la cour d’un prince est un homme libre parmi des esclaves ». Elle est ici opposée à la flatterie des courtisans. En effet, quel que soit le monde dans lequel on évolue, il faut bien pouvoir faire confiance en quelques personnes sincères. Ce ne sont pas forcément celles qui sont les plus faciles, ni même les plus aimantes. Quelle femme n’a jamais eu de doute sur son apparence, sur sa relation amoureuse, besoin d’avoir l’opinion de sa meilleure amie afin d’envisager la situation sous un autre jour ? Et il est vrai que pouvoir compter sur la sincérité d’un proche est un plus inestimable, et relativement rare. En fonction de la personnalité, il ne s’agit pas pour autant de parler comme les enfants le font. Heureusement, le vernis est passé par là, ainsi que la connaissance de l’autre. La délicatesse n’enlève rien à la sincérité, à condition que l’on soit certaine de se faire comprendre sans doute possible.• La sincérité en amour Voici un autre domaine à haut risque en matière de sincérité. Pourtant, lorsque tout commence, pas de souci pour être au degré ultime de la communication. La passion est présente, elle efface tout. Viennent souvent ensuite quelques compromissions, voire des omissions pour préserver PHOTOS.COM
la paix. Chaque couple a sa propre histoire, les partenaires sont plus ou moins compréhensifs ou jaloux, mais pour préserver une union dans le temps, mieux vaut en effet en pas trop dériver de la sincérité. Cela permet de mieux se comprendre, d’approcher justement le vrai moi de l’autre. Même si chacun joue au départ un certain rôle vis-àvis de l’autre, au fil du temps, c’est la vraie personnalité qui s’affirme jour après jour. Mieux vaut donc ne pas trop s’en éloigner au risque d’entrer dans les malentendus et les conflits. Reste évidemment la question de l’adultère. Que faire lorsque l’un des deux a trompé et que l’autre s’en doute ? Que répondre à des questions trop directes ? Evidemment, tout dépend de la position que l’on occupe. Il y a celles et ceux qui sont de fervents défenseurs du mensonge, mettant en avant qu’il ne s’agit que d’un événement exceptionnel et qui ne se reproduira pas. La peur que l’aveu ne provoque la rupture justifie selon eux ce choix. D’autres arguent au contraire que la sincérité est le seul moyen de parvenir à ce que le couple continue sur des fondations stables sans que le soupçon ne vienne faire son œuvre. Il n’y a pas de vérité toute faite sur le sujet. La sincérité en amour est synonyme de vérité. Mais chaque couple a son mode de fonctionnement. Certains tiennent en dépit de tromperies fréquentes, que l’on peut soupçonner mais qui finissent par se dévoiler parfois au vu et au su de tout le monde. D’autres vont à la rupture et au divorce au premier coup de canif dans le contrat. Faire des efforts pour simplifier sa vie Lorsque l’on décide d’aller dans la voie d’une plus grande sincérité, cela est une démarche globale. Certains n’en voient absolument pas l’utilité, heureux d’incarner des personnages différents dans leur vie. Ils parviennent à nager dans différents mondes tout en parvenant à les garder relativement étanches. Mais dans la grande majorité des cas, l’apaisement vient avec la possibilité de pouvoir être sincère le plus souvent possible sans avoir à se poser de questions. Cela a une influence sur toutes les sphères de la vie. Ainsi, mieux vaut faire un métier en accord avec ses principes de vie. Il y a effectivement une grande différence entre devoir enjoliver certains arguments et aller complètement à l’encontre de ses propres principes. Morale, mensonge, sincérité, les diverses valeurs viennent s’entrechoquer et il faut bien faire un choix. Dans la vie privée, il en va de même, il est important de pouvoir être soimême. Les couples où l’un des protagonistes est sans cesse dans le mensonge finissent par s’user. Rares sont ceux qui tiennent au fil des années. Cela peut prendre dix comme vingt ans, mais cela finit par faire des dégâts pour les deux. Car si le mensonge peut devenir une habitude, à moins d’être mythomane, il perturbe mentalement et physiquement. Les grands menteurs qui jonglent avec les vérités qui les arrangent sont souvent atteints de divers syndromes qui vont jusqu’à provoquer des maladies. Aller vers une plus grande sincérité, une meilleure harmonie, peut influencer tous les domaines de la vie. Pour être plus sincère vis-à-vis de soi-même et vis-à-vis des autres, encore faut-il avoir pris le temps de faire le point sur ce que l’on est, ce que l’on peut être et ce que l’on veut devenir. Vaste programme, évidemment, et très complexe à mettre en place si l’on est vraiment seule à le faire. Il faut non seulement du temps, du calme, mais aussi une certaine méthode pour parvenir à un résultat. Se faire aider par un psychologue peut être une solution, d’autres choisissent de s’orienter vers la religion, les retraites, certains groupes de parole spécialisés. Des pistes qui valent la peine d’être explorées. n A.F A LIRE « La sincérité, ce que l’on dit, ce que l’on est » d’Elsa Godart, Editions Philisopher de Larousse FÉMININPSYCHO 99 PHOTOS.COM



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Féminin Psycho numéro 68 mai/jun/jui 2012 Page 1Féminin Psycho numéro 68 mai/jun/jui 2012 Page 2-3Féminin Psycho numéro 68 mai/jun/jui 2012 Page 4-5Féminin Psycho numéro 68 mai/jun/jui 2012 Page 6-7Féminin Psycho numéro 68 mai/jun/jui 2012 Page 8-9Féminin Psycho numéro 68 mai/jun/jui 2012 Page 10-11Féminin Psycho numéro 68 mai/jun/jui 2012 Page 12-13Féminin Psycho numéro 68 mai/jun/jui 2012 Page 14-15Féminin Psycho numéro 68 mai/jun/jui 2012 Page 16-17Féminin Psycho numéro 68 mai/jun/jui 2012 Page 18-19Féminin Psycho numéro 68 mai/jun/jui 2012 Page 20-21Féminin Psycho numéro 68 mai/jun/jui 2012 Page 22-23Féminin Psycho numéro 68 mai/jun/jui 2012 Page 24-25Féminin Psycho numéro 68 mai/jun/jui 2012 Page 26-27Féminin Psycho numéro 68 mai/jun/jui 2012 Page 28-29Féminin Psycho numéro 68 mai/jun/jui 2012 Page 30-31Féminin Psycho numéro 68 mai/jun/jui 2012 Page 32-33Féminin Psycho numéro 68 mai/jun/jui 2012 Page 34-35Féminin Psycho numéro 68 mai/jun/jui 2012 Page 36-37Féminin Psycho numéro 68 mai/jun/jui 2012 Page 38-39Féminin Psycho numéro 68 mai/jun/jui 2012 Page 40-41Féminin Psycho numéro 68 mai/jun/jui 2012 Page 42-43Féminin Psycho numéro 68 mai/jun/jui 2012 Page 44-45Féminin Psycho numéro 68 mai/jun/jui 2012 Page 46-47Féminin Psycho numéro 68 mai/jun/jui 2012 Page 48-49Féminin Psycho numéro 68 mai/jun/jui 2012 Page 50-51Féminin Psycho numéro 68 mai/jun/jui 2012 Page 52-53Féminin Psycho numéro 68 mai/jun/jui 2012 Page 54-55Féminin Psycho numéro 68 mai/jun/jui 2012 Page 56-57Féminin Psycho numéro 68 mai/jun/jui 2012 Page 58-59Féminin Psycho numéro 68 mai/jun/jui 2012 Page 60-61Féminin Psycho numéro 68 mai/jun/jui 2012 Page 62-63Féminin Psycho numéro 68 mai/jun/jui 2012 Page 64-65Féminin Psycho numéro 68 mai/jun/jui 2012 Page 66-67Féminin Psycho numéro 68 mai/jun/jui 2012 Page 68-69Féminin Psycho numéro 68 mai/jun/jui 2012 Page 70-71Féminin Psycho numéro 68 mai/jun/jui 2012 Page 72-73Féminin Psycho numéro 68 mai/jun/jui 2012 Page 74-75Féminin Psycho numéro 68 mai/jun/jui 2012 Page 76-77Féminin Psycho numéro 68 mai/jun/jui 2012 Page 78-79Féminin Psycho numéro 68 mai/jun/jui 2012 Page 80-81Féminin Psycho numéro 68 mai/jun/jui 2012 Page 82-83Féminin Psycho numéro 68 mai/jun/jui 2012 Page 84-85Féminin Psycho numéro 68 mai/jun/jui 2012 Page 86-87Féminin Psycho numéro 68 mai/jun/jui 2012 Page 88-89Féminin Psycho numéro 68 mai/jun/jui 2012 Page 90-91Féminin Psycho numéro 68 mai/jun/jui 2012 Page 92-93Féminin Psycho numéro 68 mai/jun/jui 2012 Page 94-95Féminin Psycho numéro 68 mai/jun/jui 2012 Page 96-97Féminin Psycho numéro 68 mai/jun/jui 2012 Page 98-99Féminin Psycho numéro 68 mai/jun/jui 2012 Page 100-101Féminin Psycho numéro 68 mai/jun/jui 2012 Page 102-103Féminin Psycho numéro 68 mai/jun/jui 2012 Page 104-105Féminin Psycho numéro 68 mai/jun/jui 2012 Page 106-107Féminin Psycho numéro 68 mai/jun/jui 2012 Page 108-109Féminin Psycho numéro 68 mai/jun/jui 2012 Page 110-111Féminin Psycho numéro 68 mai/jun/jui 2012 Page 112-113Féminin Psycho numéro 68 mai/jun/jui 2012 Page 114-115Féminin Psycho numéro 68 mai/jun/jui 2012 Page 116-117Féminin Psycho numéro 68 mai/jun/jui 2012 Page 118-119Féminin Psycho numéro 68 mai/jun/jui 2012 Page 120-121Féminin Psycho numéro 68 mai/jun/jui 2012 Page 122-123Féminin Psycho numéro 68 mai/jun/jui 2012 Page 124