Féminin Psycho n°68 mai/jun/jui 2012
Féminin Psycho n°68 mai/jun/jui 2012
  • Prix facial : 3,90 €

  • Parution : n°68 de mai/jun/jui 2012

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Lafont Presse

  • Format : (170 x 220) mm

  • Nombre de pages : 124

  • Taille du fichier PDF : 55,3 Mo

  • Dans ce numéro : les clés pour aimer.

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 76 - 77  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
76 77
MOI & MOI PHOTOS.COM « Malade… de jalousie ! » On confond souvent jalousie et possessivité. Ce sont pourtant deux concepts bien distincts. La jalousie appartient au domaine de la névrose, elle est une angoisse sur la fidélité de l’autre. La possessivité, névrose également, correspond quant à elle au besoin d’appropriation de l’autre. Petit point sur un vilain défaut qui nous empoisonne vraiment l’existence. La différence entre jalousie et possessivité tient essentiellement dans ce que l’un est projection, la jalousie ; l’autre tient plus d’une problématique à la mère récurrente dans sa relation avec autrui. Trois formes de jalousie Les femmes comme les hommes peuvent souffrir de jalousie, mais elle revêt souvent des formes plus aiguës chez l’homme. Elle n’est pas forcément permanente : on assiste à de grandes scènes, déclenchées par des évènements anodins. Mais le plus souvent le jaloux regrette ensuite ses 76 FÉMININPSYCHO emportements et ses crises. Trois formes principales sont retenues par le corps médical : • La jalousie existentielle est bénéfique au jaloux. Celui-ci se sert de cette expérience pour mieux se connaître et développer sa personnalité.• La jalousie névrotique est compulsive. Le jaloux ne peut s’empêcher de l’être. Il est obsédé, y pense sans cesse, sans pour autant être violent.• La jalousie psychotique est véritablement pathologique car elle survient quant à elle chez des person- nalités paranoïaques, caractérisées par une méfiance, une susceptibilité, un orgueil. Dans ces cas, la jalousie est un véritable harcèlement et peut même devenir violente. Une forme d’angoisse Qu’en est-il par exemple d’un mari jaloux ? Pour lui, chaque occasion est l’objet d’une théatralisation des événements. Il imagine sa femme dans d’autres bras, avec un amant... Chaque regard qui se porte sur elle donne lieu à des « scènes de jalousie ». Ses moindres faits et gestes sont épiés. Ses affaires sont fouillées…
PHOTOS.COM Les exemples ne manquent pas et nous connaissons tous ce genre de situation. La jalousie consiste donc à imaginer des situations, des relations, des comportements de l’être aimé avec d’autres personnes. En fait, il s’agit de « projection ». Une véritable « projection » Tout ce que le « jaloux » attribue à l’autre n’est que projection d’un propre désir inconscient. Le mari jaloux est en fait en proie à des désirs inconscients « d’infidélité ». Ces désirs dans le cadre de la pulsion sont tout à fait fréquents et normaux, il ne faut pas confondre : désir et réalisation du désir. Mais cette pulsion inconsciente est insupportable... de par son mode de fonctionnement conscient, son éducation, etc. Rendre conscient une telle pulsion par une forme directe apporterait une angoisse et un traumatisme trop fort. La solution qui s’ouvre à lui reste donc la projection : projeter ses propres désirs inconscients sur l’autre. Finalement tout ce qui est attribué à l’autre est le reflet d’une pulsion propre à soi même. La nature de cette projection et sa mise en scène nous donnent des indications sur l’essence de la pulsion projetée. Il n’existe pas une jalousie mais des formes multiples de jalousie qui se matérialisent pour le mari jaloux par des projections de type : infidélité de l’autre à différents degrés, du simple regard porté sur un autre au passage à l’acte, en passant par de nombreux autres débordements d’imagination. Tout ce que le « jaloux » attribue à l’autre n’est que projection d’un propre désir inconscient. Accepter ou non… Accepter cette idée de projection n’est pas évidente. Le mari jaloux niera, car il ne peut admettre que ce soit ses propres désirs qu’il approprie à l’autre. Pourtant la démarche ne peut être que stabilisante au niveau du couple. Cheminer vers « pourquoi ai-je besoin d’être jaloux ? » puis « pourquoi ai-je ces désirs que j’attribue à l’autre ? » permet bien souvent d’améliorer son rapport au conjoint et soulève d’autres questions qui finalement n’avaient aucun rapport avec un « désir d’infidélité ». Ce qu’il faut retenir, c’est qu’en cas de jalousie dans un couple, ce sont le mari et la femme qui souffrent. Le dialogue est donc nécessaire pour essayer de comprendre, puis d’accepter… ou non. Il y a cependant des cas, où le jaloux devient dangereux : c’est la jalousie pathologique, récurrente et violente. Dans ce cas, il faut amener l’autre à consulter. S’il refuse, le couple n’aura plus d’avenir devant lui… L’intérêt de consulter Face à une jalousie pathologique, la consultation d’un psychologue ou d’un sexologue reste indispensable. Dans certains cas, une thérapie de couple peut-être utile. Mais elle peut demander quelques aménagements : « La jalousie est comme un acide qui attaque d'abord le coeur du jaloux lui-même pour atteindre ensuite celui qu'il jalouse. » (Ostad Elahi) éviter par exemple de mettre un thérapeute du sexe opposé au conjoint du jaloux… La jalousie pathologique peut être normalement vaincue, mais il faut le vouloir vraiment des deux côtés et s’aimer très fort. Parfois l’amour est plus fort que la jalousie ! Sachez que le plus bel amour est celui qui prospère dans la confiance et la tolérance. Vous vous rendrez malheureuse… Ne jamais faire à l’autre ce que l’on ne voudrait pas soimême semble être une bonne règle de vie. Apprenez à communiquer, à dialoguer avec l’autre et vous verrez, la vie sera immédiatement plus belle. n E.B. A LIRE « La jalousie amoureuse : Psychologie descriptive et psychanalyse » de Daniel Lagache, Editions PUF, 729 pages. FÉMININPSYCHO 77 PHOTOS.COM



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Féminin Psycho numéro 68 mai/jun/jui 2012 Page 1Féminin Psycho numéro 68 mai/jun/jui 2012 Page 2-3Féminin Psycho numéro 68 mai/jun/jui 2012 Page 4-5Féminin Psycho numéro 68 mai/jun/jui 2012 Page 6-7Féminin Psycho numéro 68 mai/jun/jui 2012 Page 8-9Féminin Psycho numéro 68 mai/jun/jui 2012 Page 10-11Féminin Psycho numéro 68 mai/jun/jui 2012 Page 12-13Féminin Psycho numéro 68 mai/jun/jui 2012 Page 14-15Féminin Psycho numéro 68 mai/jun/jui 2012 Page 16-17Féminin Psycho numéro 68 mai/jun/jui 2012 Page 18-19Féminin Psycho numéro 68 mai/jun/jui 2012 Page 20-21Féminin Psycho numéro 68 mai/jun/jui 2012 Page 22-23Féminin Psycho numéro 68 mai/jun/jui 2012 Page 24-25Féminin Psycho numéro 68 mai/jun/jui 2012 Page 26-27Féminin Psycho numéro 68 mai/jun/jui 2012 Page 28-29Féminin Psycho numéro 68 mai/jun/jui 2012 Page 30-31Féminin Psycho numéro 68 mai/jun/jui 2012 Page 32-33Féminin Psycho numéro 68 mai/jun/jui 2012 Page 34-35Féminin Psycho numéro 68 mai/jun/jui 2012 Page 36-37Féminin Psycho numéro 68 mai/jun/jui 2012 Page 38-39Féminin Psycho numéro 68 mai/jun/jui 2012 Page 40-41Féminin Psycho numéro 68 mai/jun/jui 2012 Page 42-43Féminin Psycho numéro 68 mai/jun/jui 2012 Page 44-45Féminin Psycho numéro 68 mai/jun/jui 2012 Page 46-47Féminin Psycho numéro 68 mai/jun/jui 2012 Page 48-49Féminin Psycho numéro 68 mai/jun/jui 2012 Page 50-51Féminin Psycho numéro 68 mai/jun/jui 2012 Page 52-53Féminin Psycho numéro 68 mai/jun/jui 2012 Page 54-55Féminin Psycho numéro 68 mai/jun/jui 2012 Page 56-57Féminin Psycho numéro 68 mai/jun/jui 2012 Page 58-59Féminin Psycho numéro 68 mai/jun/jui 2012 Page 60-61Féminin Psycho numéro 68 mai/jun/jui 2012 Page 62-63Féminin Psycho numéro 68 mai/jun/jui 2012 Page 64-65Féminin Psycho numéro 68 mai/jun/jui 2012 Page 66-67Féminin Psycho numéro 68 mai/jun/jui 2012 Page 68-69Féminin Psycho numéro 68 mai/jun/jui 2012 Page 70-71Féminin Psycho numéro 68 mai/jun/jui 2012 Page 72-73Féminin Psycho numéro 68 mai/jun/jui 2012 Page 74-75Féminin Psycho numéro 68 mai/jun/jui 2012 Page 76-77Féminin Psycho numéro 68 mai/jun/jui 2012 Page 78-79Féminin Psycho numéro 68 mai/jun/jui 2012 Page 80-81Féminin Psycho numéro 68 mai/jun/jui 2012 Page 82-83Féminin Psycho numéro 68 mai/jun/jui 2012 Page 84-85Féminin Psycho numéro 68 mai/jun/jui 2012 Page 86-87Féminin Psycho numéro 68 mai/jun/jui 2012 Page 88-89Féminin Psycho numéro 68 mai/jun/jui 2012 Page 90-91Féminin Psycho numéro 68 mai/jun/jui 2012 Page 92-93Féminin Psycho numéro 68 mai/jun/jui 2012 Page 94-95Féminin Psycho numéro 68 mai/jun/jui 2012 Page 96-97Féminin Psycho numéro 68 mai/jun/jui 2012 Page 98-99Féminin Psycho numéro 68 mai/jun/jui 2012 Page 100-101Féminin Psycho numéro 68 mai/jun/jui 2012 Page 102-103Féminin Psycho numéro 68 mai/jun/jui 2012 Page 104-105Féminin Psycho numéro 68 mai/jun/jui 2012 Page 106-107Féminin Psycho numéro 68 mai/jun/jui 2012 Page 108-109Féminin Psycho numéro 68 mai/jun/jui 2012 Page 110-111Féminin Psycho numéro 68 mai/jun/jui 2012 Page 112-113Féminin Psycho numéro 68 mai/jun/jui 2012 Page 114-115Féminin Psycho numéro 68 mai/jun/jui 2012 Page 116-117Féminin Psycho numéro 68 mai/jun/jui 2012 Page 118-119Féminin Psycho numéro 68 mai/jun/jui 2012 Page 120-121Féminin Psycho numéro 68 mai/jun/jui 2012 Page 122-123Féminin Psycho numéro 68 mai/jun/jui 2012 Page 124