Féminin Psycho n°68 mai/jun/jui 2012
Féminin Psycho n°68 mai/jun/jui 2012
  • Prix facial : 3,90 €

  • Parution : n°68 de mai/jun/jui 2012

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Lafont Presse

  • Format : (170 x 220) mm

  • Nombre de pages : 124

  • Taille du fichier PDF : 55,3 Mo

  • Dans ce numéro : les clés pour aimer.

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 48 - 49  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
48 49
ENQUÊTE 48 FÉMININPSYCHO « Les bienfaits de la maturité » « La valeur d’un homme ne se mesure pas à son argent, son statut ou ses possessions. La valeur d’un homme réside dans sa personnalité, sa sagesse, sa créativité, son courage, son indépendance et sa maturité. » (Mark W. B. Brinton) ments du comportement de l’enfant ou l’adolescent spécifique à son stade de développement. Le nombre de traits de maturité augmente avec l’âge. Ils concernent les comportements moteurs, verbaux, personnels ou sociaux.• Le développement physique Sur le plan physique, on peut affirmer que le jeune est mûr ou qu'il en est au stade de la maturité puisqu’il a atteint le plein développement de ses capacités physiologiques. La période de la grande transformation, qui a pris environ six ans à s’accomplir, est terminée. Chez les filles, le corps atteint son plein développement vers 16 ans alors que chez les garçons l’achèvement de la maturation se produit vers 18 ans. À 18 ans, les jeunes des deux sexes sont au sommet de leur force et de leur forme physique.• Le développement intellectuel À partir de 12 ans, l’adolescent s’initie à la pensée formelle et aux concepts plus abstraits. Il commence à anticiper et à prévoir ce qui peut arriver. Vers 15 ans, il s’exerce à l’argumentation et prend plaisir à confronter ses idées à celles de ses aînés. Cependant il a du mal à aller jusqu’au bout de son raisonnement. À partir de 17 ans, le jeune adulte peut manier avec plus d’adresse les différentes opérations mentales et est en mesure d’élaborer des plans assez solides pour être réalisés. Sa pensée est beaucoup plus structurée. Comme pour le reste du corps, le cerveau est au sommet de sa forme. S’il a eu l’occasion, au cours de son adolescence, « d’apprendre à apprendre » et de se donner une méthode efficace de travail, les apprentissages qu’il fera tout au long de sa vie développeront ses connaissances, ses compétences et contribueront à élargir ses horizons.• Le développement social La socialisation se définit comme le processus d’acquisition des comportements et des attitudes qui sont considérés comme acceptables par le milieu dans lequel l’individu évolue. Les jeunes adultes savent que ce qui est acceptable dans une situation ne l’est pas nécessairement dans une autre. Quid de la maturité intellectuelle La maturité intellectuelle va de pair, chez Rogers avec la maturité de l'affectivité. La personne qui va vers celle-ci, est de plus en plus capable d'exister pour soi-même et par soi-même, ainsi que pour les autres. D'ailleurs l'affection pour soimême est gage de l'affection pour autrui. Malgré une vue réaliste de la nature humaine, l'individu mature aurait pour habitude de rejeter tout sentiment de méfiance, d'accepter attitudes et sentiments bienveillants d'estime et de confiance pour soi comme pour son entourage, sans naïveté mais avec prudence et discernement. Cette maturité sur le plan de l'affectivité permet encore le passage d'une attitude d'amour captatif, l'éros, à une attitude d'amour oblatif et universel, l'agapè. Rogers dit de cette attitude qu'elle est « dépourvue de cet aspect de quiproquo de la plupart des expériences que nous nommons amour. » Il trouve cette forme d'amour « plus fondamentale que l'instinct sexuel ou que le sentiment paternel ou maternel ». Il le définit en disant d'une part que « c'est tout simplement le sentiment qui porte un être humain vers un autre », et d'autre part que « c'est un intérêt pour autrui assez grand pour qu'on ne souhaite pas faire obstacle à son développement ou se servir de lui à des fins égoïstes ». Quant au comportement, la maturité d'une personne se marquerait par un manque de recours à des attitudes défensives. Ses réactions ne seraient ni rigides ni fixées une fois pour toutes. Elle aurait un comportement autonome vis-à-vis d'autrui. En particulier, elle évaluerait ses expériences non plus à partir des autres, ses personnes critères, comme les appelle Rogers, mais de plus en plus à partir La « Théorie de la Maturité » d'Argyris La Théorie de la Maturité d'Argyris, présentée par Chris Argyris dans Personality and Organization, cherche à expliquer la nature et le comportement humain. Selon cette théorie, le développement d'une personne se traite au long d'un intervalle continu d'une situation d'immaturité vers une situation de maturité. Une personne mûre se caractérise par active, indépendante, auto confiante et autocontrôlée. En revanche, une personne immature est passive, dépendante, avec un manque de confiance en soi et chez qui on sent la nécessité de contrôle par les autres.
EXPERT BÉATRICE BELLISA, praticienne en ressources humaines « Se connaître soi-même » Il faut commencer par se connaître soi-même, avant de pouvoir aider l’autre à en faire de même. Pour cela, une étape est incontournable : accepter que les émotions s’expriment, quelles qu’elles soient. Moyennant quoi, l’épanouissement de tous les aspects de la personne, du physique au spirituel, peuvent être pris en compte, notamment grâce à plusieurs d'elle-même ; ainsi s'instaurerait-t-elle juge de ses propre valeurs qu'elle est prête éventuellement à modifier. « Ce doit être cela la maturité, sentir ses chaînes tout à coup et les accepter parce que fermer les yeux ne les abolit pas. » (André Langevin) Dans l'action, cette personne agirait avec un grand sens de sa responsabilité. Dans ses relations avec autrui, l'individu en progrès vers sa maturité saurait reconnaître ses interlocuteurs comme différents de lui-même ; cette altérité reconnue, n'entraverait nullement la communication ; bien au contraire, malgré et au-delà de tensions bien assumées, elle la favoriserait. Ajoutons que pour supporter ces tensions, les maîtriser en gardant la tête froide, être capable de faire face aux imprévus, cette maturité est nécessaire. Elle permet de prendre du recul pour analyser les situations. Maturité et/ou sagesse ? Un sage serait quelqu’un qui a réussi une difficile équation autour des passions. Puisque l’homme est un être de raison mais aussi de pathos, il ne techniques : la suggestopédie (qui utilise la façon qu’a le bébé d’apprendre sans en avoir conscience), la sophrologie (qui permet de « visualiser le but accompli »), la méthode Gordon (qui apprend à scinder une situation insoluble en problèmes solubles) et l’approche Prodas (qui repose sur les cercles de parole enseignés notamment aux enfants). s’agit pas simplement de maîtriser ses passions, mais de trouver un équilibre entre ses passions et les impératives de la raison, comme dans l’image magnifique de Platon, de l’âme comme un attelage dont le cocher est en prises avec deux chevaux, dont l’un est docile et l’autre sauvage. Comment arrive-t-on là ? Par le savoir, car le sage est aussi et d’abord celui qui sait, c’est la connaissance des choses du ciel et de la terre qui permet cet équilibre ; et un usage de la rationalité, capable de comprendre l’ordre de la nature et de se régler sur lui. Ainsi, Socrate ne cesse-t-il d’interroger ces contemporaines pour qu’ils cherchent à savoir l’essence des choses et à s’améliorer eux-mêmes (les deux choses étant liées). De même pour Aristote l’acte propre de l’homme est la contemplation par l’activité intellective, et c’est cela qui conduit à la vie bonne, et qui constitue l’accomplissement de la vocation de l’homme au bonheur. C’est bien pour cela que les philosophes de la période suivante, dite « hellénistique », ont proposé presque tous une maîtrise des passions, qui n’est possible que par la pratique de la philosophie comme haute activité de l’intellect, libéré des tiraillements des désirs et des passions. Pour cela il faut une sévère restriction de ces désirs, une véritable diététique avec des dosages précis des plaisirs et des besoins du corps et de l’âme. Temps qui passe & développement personnel La maturité est-elle un âge de la vie ? Nous savons qu’elle ne survient pas n’importe quand, elle ne vient pas à la suite de l’enfance, par exemple, sauf rarissimes exceptions, et qu’il ne suffit pas d’attendre, comme pour les fruits. Ainsi, peut-on arriver à la vieillesse sans avoir atteint la maturité. Si l’adolescent succède à l’enfant et si l’adulte succède à l’adolescent, le vieillard peut succéder à un adulte à jamais immature. C’est peut-être la vraie tragédie de l’homme : vieillir sans avoir mûri. Etre adulte est donc un âge de la vie, mais non pas la maturité, qui est une qualité ou un mode des toutes les âges de la vie. La maturité serait donc le résultat d’un vrai travail sur soi, d’un véritable développement personnel. Relativement récente, cette notion de développement personnel s'applique à tout ce qui est ou peut être mis en œuvre par chacun de nous, spontanément ou par des techniques diverses pour acquérir une maturité psychique toujours plus grande, développer ses possibilités de créativité, libérer sa vraie personnalité du souci des apparences. Et cette recherche de maturité psychique concerne autant le corps que l’esprit et mène à leur unification. Un beau programme à poursuivre, non ? n J.B. A LIRE « L'âge de la maturité », Essai de Thérèse Nehr, Editions L'Harmattan, 276 pages. FÉMININPSYCHO 49



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Féminin Psycho numéro 68 mai/jun/jui 2012 Page 1Féminin Psycho numéro 68 mai/jun/jui 2012 Page 2-3Féminin Psycho numéro 68 mai/jun/jui 2012 Page 4-5Féminin Psycho numéro 68 mai/jun/jui 2012 Page 6-7Féminin Psycho numéro 68 mai/jun/jui 2012 Page 8-9Féminin Psycho numéro 68 mai/jun/jui 2012 Page 10-11Féminin Psycho numéro 68 mai/jun/jui 2012 Page 12-13Féminin Psycho numéro 68 mai/jun/jui 2012 Page 14-15Féminin Psycho numéro 68 mai/jun/jui 2012 Page 16-17Féminin Psycho numéro 68 mai/jun/jui 2012 Page 18-19Féminin Psycho numéro 68 mai/jun/jui 2012 Page 20-21Féminin Psycho numéro 68 mai/jun/jui 2012 Page 22-23Féminin Psycho numéro 68 mai/jun/jui 2012 Page 24-25Féminin Psycho numéro 68 mai/jun/jui 2012 Page 26-27Féminin Psycho numéro 68 mai/jun/jui 2012 Page 28-29Féminin Psycho numéro 68 mai/jun/jui 2012 Page 30-31Féminin Psycho numéro 68 mai/jun/jui 2012 Page 32-33Féminin Psycho numéro 68 mai/jun/jui 2012 Page 34-35Féminin Psycho numéro 68 mai/jun/jui 2012 Page 36-37Féminin Psycho numéro 68 mai/jun/jui 2012 Page 38-39Féminin Psycho numéro 68 mai/jun/jui 2012 Page 40-41Féminin Psycho numéro 68 mai/jun/jui 2012 Page 42-43Féminin Psycho numéro 68 mai/jun/jui 2012 Page 44-45Féminin Psycho numéro 68 mai/jun/jui 2012 Page 46-47Féminin Psycho numéro 68 mai/jun/jui 2012 Page 48-49Féminin Psycho numéro 68 mai/jun/jui 2012 Page 50-51Féminin Psycho numéro 68 mai/jun/jui 2012 Page 52-53Féminin Psycho numéro 68 mai/jun/jui 2012 Page 54-55Féminin Psycho numéro 68 mai/jun/jui 2012 Page 56-57Féminin Psycho numéro 68 mai/jun/jui 2012 Page 58-59Féminin Psycho numéro 68 mai/jun/jui 2012 Page 60-61Féminin Psycho numéro 68 mai/jun/jui 2012 Page 62-63Féminin Psycho numéro 68 mai/jun/jui 2012 Page 64-65Féminin Psycho numéro 68 mai/jun/jui 2012 Page 66-67Féminin Psycho numéro 68 mai/jun/jui 2012 Page 68-69Féminin Psycho numéro 68 mai/jun/jui 2012 Page 70-71Féminin Psycho numéro 68 mai/jun/jui 2012 Page 72-73Féminin Psycho numéro 68 mai/jun/jui 2012 Page 74-75Féminin Psycho numéro 68 mai/jun/jui 2012 Page 76-77Féminin Psycho numéro 68 mai/jun/jui 2012 Page 78-79Féminin Psycho numéro 68 mai/jun/jui 2012 Page 80-81Féminin Psycho numéro 68 mai/jun/jui 2012 Page 82-83Féminin Psycho numéro 68 mai/jun/jui 2012 Page 84-85Féminin Psycho numéro 68 mai/jun/jui 2012 Page 86-87Féminin Psycho numéro 68 mai/jun/jui 2012 Page 88-89Féminin Psycho numéro 68 mai/jun/jui 2012 Page 90-91Féminin Psycho numéro 68 mai/jun/jui 2012 Page 92-93Féminin Psycho numéro 68 mai/jun/jui 2012 Page 94-95Féminin Psycho numéro 68 mai/jun/jui 2012 Page 96-97Féminin Psycho numéro 68 mai/jun/jui 2012 Page 98-99Féminin Psycho numéro 68 mai/jun/jui 2012 Page 100-101Féminin Psycho numéro 68 mai/jun/jui 2012 Page 102-103Féminin Psycho numéro 68 mai/jun/jui 2012 Page 104-105Féminin Psycho numéro 68 mai/jun/jui 2012 Page 106-107Féminin Psycho numéro 68 mai/jun/jui 2012 Page 108-109Féminin Psycho numéro 68 mai/jun/jui 2012 Page 110-111Féminin Psycho numéro 68 mai/jun/jui 2012 Page 112-113Féminin Psycho numéro 68 mai/jun/jui 2012 Page 114-115Féminin Psycho numéro 68 mai/jun/jui 2012 Page 116-117Féminin Psycho numéro 68 mai/jun/jui 2012 Page 118-119Féminin Psycho numéro 68 mai/jun/jui 2012 Page 120-121Féminin Psycho numéro 68 mai/jun/jui 2012 Page 122-123Féminin Psycho numéro 68 mai/jun/jui 2012 Page 124