Féminin Psycho n°68 mai/jun/jui 2012
Féminin Psycho n°68 mai/jun/jui 2012
  • Prix facial : 3,90 €

  • Parution : n°68 de mai/jun/jui 2012

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Lafont Presse

  • Format : (170 x 220) mm

  • Nombre de pages : 124

  • Taille du fichier PDF : 55,3 Mo

  • Dans ce numéro : les clés pour aimer.

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 44 - 45  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
44 45
PHOTOS.COM ENQUÊTE PHOTOS.COM Selon les personnes, cet âge se situe entre 55 et 65 ans et correspond, à notre époque, au passage de la vie active professionnelle à celle de la retraite. Cette génération est pionnière d'une expérience jamais vécue par celles qui l'ont précédée. Elle se situe à la jonction de deux mondes totalement étrangers l'un par rapport à l'autre et, de ce fait, subit de plein fouet une mutation de 44 FÉMININPSYCHO « Les bienfaits de la maturité » De la jeunesse… à la sagesse ! La longévité de la vie humaine allant de 80 à 95 ans et plus, fait que non seulement notre cycle de vie est programmé sur une longue échelle, mais qu'un « espacetemps », hier encore inexistant, nous est offert. A l'âge de la maturité, vingt à trente années de vie nous sont, comme par miracle, accordées avant d'entrer en vieillesse. Espace-temps dont il nous faut inventer le contenu et le sens, pour passer de la jeunesse à une forme de sagesse. société sans précédent. Tout pour elle est à inventer, à construire. Synonyme de plénitude ? Pour les femmes, plénitude serait à peu près à tous les âges en fonction des magazines, des modes, de l’objectif recherché. Entre les vingt ans bénis de l’insouciance et la quarantaine basée sur son expérience, force est de constater que le vieillissement global de la population, ou les progrès de l’espérance de vie si l’on veut être plus optimiste, sont passés par là... La plénitude féminine a cela de particulier qu’elle semble fortement liée à l’apparence physique. En effet, dans les années soixante, vingt-cinq ans, voire trente, semblaient représenter l’âge d’or. Celui où l’on était au top
de sa forme, de son physique, mais aussi souvent déjà installée dans la vie, relativement sûre de soi et de son avenir. Avec les années 70 et 80, les 30 puis 35 ans deviennent l’apogée de la femme, qui de plus devient active, ne se marie plus si jeune, devient mère un peu plus tard. Voici venir les années 2000, et l’avènement de la quarantaine ! Non plus l’âge de la maturité telle qu’on l’entendait autrefois, mais l’âge idéalisé où l’on peut enfin savoir qui l’on est. Et si vous écoutez autour de vous, voici s’approcher à pas de loup la nouvelle cinquantenaire qui va d’un seul coup se retrouver égérie féminine d’ici peu ! Deux constatations s’imposent : La vieillesse recule en termes 1. d’années Au fil de toutes ces années, l’apparence de la femme a rajeuni, tout comme son style. Il suffit de voir les publicités « Mère-fille » pour s’en convaincre. Rien d’extraordinaire a priori, étant donné que les progrès de l’alimentation, de la médecine, sans oublier les soins esthétiques ont totalement modifié le look de la femme moderne. Le style et le physique ont donc rajeuni, et la plénitude de l’âge suit donc la courbe inverse, en s’adressant à des femmes de plus en plus âgées. Une constatation perturbante sur le fond, il faut bien l’avouer : la plénitude ne pourrait donc ne concerner que des femmes physiquement attirantes ? Une fois les rides devenues trop évidentes, le relâchement manifeste, finie donc cette sérénité ? Heureusement, non ! L’âge des mères 2. Etant donné les changements drastiques qui ont eu lieu dans la vie des femmes depuis une cinquantaine d’années, on peut saisir une logique dans ce recul de l’âge rêvé de la maturité. Il correspond à une période où la femme est déjà engagée dans sa vie, où elle est épanouie physiquement, mais où tout reste encore possible : un virage professionnel à 90°, un nouvel amour et aussi… un nouvel enfant. La capacité de pouvoir enfanter à 45 ans, voire plus, semble en effet jouer un rôle essentiel, dans le sens où il détermine une vie qui dans un sens ne fait que commencer avec ce nouvel enfant. S’il est vrai que la plupart des femmes sont plus proches de l’état de grand-mère que de mère à cet âge-là, le fait d’être en état de procréer joue un rôle évident. Les journaux adorent d’ailleurs faire la une sur ces femmes qui ont des enfants, a priori sans souci ni problème au-delà de la quarantaine. Laurence Ferrari et Monica Belluci sont les nouvelles héroïnes féminines de cet état de fait. Il semblerait donc que la plénitude soit une notion pleine de contradictions pour les femmes. Pourtant, elle est bel et bien reliée à l’âge. Age, plénitude et maturité La maturité comme la plénitude sont reliées à l’âge, et nous l’avons vu, un âge variable. Nous voulons rester jeunes, ne fût-ce qu’en apparence, et après tout, nous avons bien raison. Il n’y a rien de particulièrement glorieux à se laisser aller. Entre la dictature du jeunisme et la sagesse de l’âge, il semble logique de chercher un juste milieu ; même si le décompte de nos anniversaires sonne chaque année notre âge réel et non pas le virtuel ou le désirable. Pour autant, on retrouve des points communs chez les personnes qui évoquent leur maturité : • La sensation de la jeunesse Une sensation qui concerne donc en priorité les personnes mûres. En effet, lorsque l’on est jeune, on peut ressentir ce bonheur d’être jeune, d’avoir la vie devant soi. Moments fugitifs et rares. Mais lorsque le temps se raréfie et que l’avenir raccourcit, cette sensation d’être « encore » jeune est forcément plus intense et participe à une impression de bonheur et d’optimisme. « Je vois beaucoup de gens qui ont de la maturité politique, j'en vois moins qui ont la maturité humaine. » (Jean Rostand)• La conscience du temps Elle permet d’être plus heureuse car la conscience est là. Etre conscient du bonheur au moment présent est difficile. Nous ne pouvons pas toujours vivre sur un petit nuage rose, que ce soit au bureau ou à la maison. Il n’empêche que l’âge permet de se rendre compte de ce à quoi l’on est arrivé ou du chemin qu’il reste à parcourir. Les sensations sont donc non pas plus intenses qu’à vingt ans, mais la prise de conscience est bien plus élevée.• L’expérience Souvent associé à la maturité, l’expérience est en effet un élément extrêmement positif. Elle nous apprend à ne pas refaire les mêmes erreurs, et nous donne le recul nécessaire pour aborder les situations difficiles avec plus de sagesse. Et le fait de parvenir à se maîtriser est une satisfaction. Elle permet aussi de pouvoir conseiller à bon escient sa progéniture, du moins lorsqu’elle demande un avis.• De nouvelles passions Pour autant, toute cette sagesse ne signifie pas que l’apprentissage de la vie se termine, bien au contraire ! FÉMININPSYCHO 45



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Féminin Psycho numéro 68 mai/jun/jui 2012 Page 1Féminin Psycho numéro 68 mai/jun/jui 2012 Page 2-3Féminin Psycho numéro 68 mai/jun/jui 2012 Page 4-5Féminin Psycho numéro 68 mai/jun/jui 2012 Page 6-7Féminin Psycho numéro 68 mai/jun/jui 2012 Page 8-9Féminin Psycho numéro 68 mai/jun/jui 2012 Page 10-11Féminin Psycho numéro 68 mai/jun/jui 2012 Page 12-13Féminin Psycho numéro 68 mai/jun/jui 2012 Page 14-15Féminin Psycho numéro 68 mai/jun/jui 2012 Page 16-17Féminin Psycho numéro 68 mai/jun/jui 2012 Page 18-19Féminin Psycho numéro 68 mai/jun/jui 2012 Page 20-21Féminin Psycho numéro 68 mai/jun/jui 2012 Page 22-23Féminin Psycho numéro 68 mai/jun/jui 2012 Page 24-25Féminin Psycho numéro 68 mai/jun/jui 2012 Page 26-27Féminin Psycho numéro 68 mai/jun/jui 2012 Page 28-29Féminin Psycho numéro 68 mai/jun/jui 2012 Page 30-31Féminin Psycho numéro 68 mai/jun/jui 2012 Page 32-33Féminin Psycho numéro 68 mai/jun/jui 2012 Page 34-35Féminin Psycho numéro 68 mai/jun/jui 2012 Page 36-37Féminin Psycho numéro 68 mai/jun/jui 2012 Page 38-39Féminin Psycho numéro 68 mai/jun/jui 2012 Page 40-41Féminin Psycho numéro 68 mai/jun/jui 2012 Page 42-43Féminin Psycho numéro 68 mai/jun/jui 2012 Page 44-45Féminin Psycho numéro 68 mai/jun/jui 2012 Page 46-47Féminin Psycho numéro 68 mai/jun/jui 2012 Page 48-49Féminin Psycho numéro 68 mai/jun/jui 2012 Page 50-51Féminin Psycho numéro 68 mai/jun/jui 2012 Page 52-53Féminin Psycho numéro 68 mai/jun/jui 2012 Page 54-55Féminin Psycho numéro 68 mai/jun/jui 2012 Page 56-57Féminin Psycho numéro 68 mai/jun/jui 2012 Page 58-59Féminin Psycho numéro 68 mai/jun/jui 2012 Page 60-61Féminin Psycho numéro 68 mai/jun/jui 2012 Page 62-63Féminin Psycho numéro 68 mai/jun/jui 2012 Page 64-65Féminin Psycho numéro 68 mai/jun/jui 2012 Page 66-67Féminin Psycho numéro 68 mai/jun/jui 2012 Page 68-69Féminin Psycho numéro 68 mai/jun/jui 2012 Page 70-71Féminin Psycho numéro 68 mai/jun/jui 2012 Page 72-73Féminin Psycho numéro 68 mai/jun/jui 2012 Page 74-75Féminin Psycho numéro 68 mai/jun/jui 2012 Page 76-77Féminin Psycho numéro 68 mai/jun/jui 2012 Page 78-79Féminin Psycho numéro 68 mai/jun/jui 2012 Page 80-81Féminin Psycho numéro 68 mai/jun/jui 2012 Page 82-83Féminin Psycho numéro 68 mai/jun/jui 2012 Page 84-85Féminin Psycho numéro 68 mai/jun/jui 2012 Page 86-87Féminin Psycho numéro 68 mai/jun/jui 2012 Page 88-89Féminin Psycho numéro 68 mai/jun/jui 2012 Page 90-91Féminin Psycho numéro 68 mai/jun/jui 2012 Page 92-93Féminin Psycho numéro 68 mai/jun/jui 2012 Page 94-95Féminin Psycho numéro 68 mai/jun/jui 2012 Page 96-97Féminin Psycho numéro 68 mai/jun/jui 2012 Page 98-99Féminin Psycho numéro 68 mai/jun/jui 2012 Page 100-101Féminin Psycho numéro 68 mai/jun/jui 2012 Page 102-103Féminin Psycho numéro 68 mai/jun/jui 2012 Page 104-105Féminin Psycho numéro 68 mai/jun/jui 2012 Page 106-107Féminin Psycho numéro 68 mai/jun/jui 2012 Page 108-109Féminin Psycho numéro 68 mai/jun/jui 2012 Page 110-111Féminin Psycho numéro 68 mai/jun/jui 2012 Page 112-113Féminin Psycho numéro 68 mai/jun/jui 2012 Page 114-115Féminin Psycho numéro 68 mai/jun/jui 2012 Page 116-117Féminin Psycho numéro 68 mai/jun/jui 2012 Page 118-119Féminin Psycho numéro 68 mai/jun/jui 2012 Page 120-121Féminin Psycho numéro 68 mai/jun/jui 2012 Page 122-123Féminin Psycho numéro 68 mai/jun/jui 2012 Page 124