Féminin Psycho n°68 mai/jun/jui 2012
Féminin Psycho n°68 mai/jun/jui 2012
  • Prix facial : 3,90 €

  • Parution : n°68 de mai/jun/jui 2012

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Lafont Presse

  • Format : (170 x 220) mm

  • Nombre de pages : 124

  • Taille du fichier PDF : 55,3 Mo

  • Dans ce numéro : les clés pour aimer.

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 34 - 35  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
34 35
PHOTOS.COM D.R. PSY•QUO•TIDIEN 34 FÉMININPSYCHO INTIMITÉ Pourquoi sommes-nous si différentes des hommes ? PHOTOS.COM D.R. « La sexualité au féminin » Si l’on excepte quelques amours exceptionnelles et purement platoniques, il y a rarement amour sans sexualité, car aujourd’hui le couple n’a plus comme but ultime la procréation, comme cela a pu être le cas en des temps passés où les diktats religieux étaient sans appel. L’épanouissement passe aussi par-là, nul n’en doute plus. Pourtant tout ne va pas toujours de soi entre hommes et femmes. S’il est exact que la sexualité peut aujourd’hui s’afficher bien plus librement qu’il n’y a quelques décennies, que l’on soit marié ou pas, tout n’est pas toujours simple. Un grand pas a déjà été franchi car le sexe n’est plus un sujet tabou et que l’on peut l’évoquer sans honte et en plaisanter sans arrièrepensée. Une libération bienvenue, même si toutes les femmes ne sont pas aussi à l’aise les unes que les autres sur un sujet qui demeure très intime et personnel. Le domaine est souvent assez secret. A chacune sa façon d’atteindre le nirvana. Pourtant, il faut bien reconnaître que si les femmes ont chacune leurs caractéristiques, elles ont aussi des points communs. Et le principal d’entre eux est d’être vraiment différentes des hommes ! Tout est question de physiologie…• Des différences La différence purement physiologique est bien entendu une évidence. Et c’est bien là que réside l’origine de tout. Avoir un sexe presque intégralement interne, ou externe a des
conséquences très claires, et le mot pénétration garde toujours tout son sens, pour les femmes comme pour les hommes. Cette configuration physique entraîne des comportements qui mettent en avant le rôle féminin et masculin. La femme est celle qui recueille la semence, d’où les nombreuses images ainsi que les mots assimilant la fertilité de la terre à la fertilité de la femme. De la terre fertile à la poitrine nourricière, il n’y a qu’un pas. Cette poitrine est un attribut physique essentiel en matière de sexualité, d’où la douleur ressentie lorsqu’il faut procéder à une ablation. Les seins sont de plus une zone érogène éminemment féminine.• Des similitudes Pourtant, hommes et femmes ont bien des zones érogènes en commun, dont la première est la peau. Avec des endroits plus sensibles que d’autres bien entendu, mais là encore, les deux sexes cultivent plus de ressemblances que de différences : oreilles, nuque, cou… à vrai dire ce sont les zones qui sont souvent les plus chatouilleuses lorsque l’on est petit, ce qui n’est évidemment pas un hasard, puisque ce sont des endroits où les nerfs sont très présents. Il existe aussi des correspondances entre homme et femme comme la zone de la prostate chez le premier et du clitoris chez la seconde. Nos similarités sont donc plus importantes qu’on ne pourrait le croire au premier coup d’œil. Si la complémentarité est évidente, nous appartenons à la même espèce et nous sommes beaucoup plus proches que la plupart ne veut bien l’avouer. Ce sont finalement plus les évolutions sociologiques qui ont fait bouger à la fois nos comportements et nos gènes et ont ainsi installé des différences. Il est cependant un point physiologique qui constitue une différence quasi universelle. En effet, si l’excitation est partagée entre les deux partenaires, femmes et hommes ne réagissent pas de la même façon une fois le sexe assouvi. Les premières sont généralement dans un état de grande excitation, normale, tandis que les hommes sont immédiatement fatigués après l’acte sexuel, ce qui est tout aussi logique. D’où les nombreux commentaires sur le sujet ! Les hormones jouent bien entendu un rôle important : les femmes ont ainsi des moments où l’excitation sexuelle est plus importante que d’autres et les hommes subissent aussi l’influence de leur testostérone secrétée plusieurs fois par jour. Des pulsions sexuelles résultent de cet état physiologique et mènent parfois à des comportements plus fréquents et plus « osés » ou libérés en matière de sexualité• Les symboles La sexualité est très fortement porteuse de symbole. Vagin et pénis sont empreints d’images symboliques depuis la nuit des temps. Des statues et peintures ont été retrouvées chez les civilisations anciennes, en Egypte, en Afrique noire ou en Amérique du Sud qui toutes véhiculaient le message du sexe, de la virilité, de la procréation, souvent aussi de la femme nourricière. A contrario, des religions comme l’Islam ont interdit la représentation des humains dans les lieux religieux et là aussi cela est porteur de signification. Chacun d’entre nous, en fonction de son éducation et de son milieu, est marqué par ces valeurs culturelles, parfois familiales. Sauf dans le cas de la religion qui est suffisamment explicite, nous ne sommes pas vraiment conscients de l’influence de tout cet héritage. Femme tabou au sexe secret, femme impure pendant ses menstruations, femme rejetée parce qu’incapable de porter un enfant, femme amazone, femme facile, autant d’images qui nous entourent ou ont entouré nos aïeules. … et de psychologie Les différences principales en matière sexuelle sont bizarrement d’ordre plus psychologique que physiologique. L’homme est au fil des siècles devenu le mâle dominant. Depuis le partage du temps de la préhistoire entre le profil de la femme-mère-responsable de la cueillette et le profil de l’homme-chasseur, ce dernier a pris une position dominante qu’il a perpétuée dans tous les domaines de la vie y compris la sexualité. Si certains restent des exceptions en développant des penchants violents ou agressifs, il faut bien reconnaître que le machisme est très répandu dans nos sociétés occidentales, qui sont supposées être les plus égalitaires en matière de sexes. La meilleure preuve a pu en être faite lors de « l’affaire Strauss-Kahn ». Celle que l’on nomme l’affaire DSK a permis de mettre en lumière des pratiques bien connues, et volontairement peu évoquées, en matière de relations hommes-femmes. En effet, le profil d’hommes séduisants, en situation de pouvoir, qui manifestent leur intérêt pour les femmes de leur entourage, parfois avec une grande insistance, est assez courant. Et sans pour autant aller jusqu’au harcèlement, encore moins au viol, cette catégorie très répandue est plutôt considérée comme « serial dragueur ». Ce type de comportement assez répandu a plusieurs conséquences : peu à peu, il a été considéré comme « normal » qu’un homme ait plusieurs aventures, puisse être infidèle sans que cela ne vienne vraiment perturber son couple ! Un droit qui, jusqu’à récemment, n’était pas accordé à la femme. Dans un autre genre, sans doute estce la raison pour laquelle la femme cougar a fait autant parler d’elle : cette FÉMININPSYCHO 35



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Féminin Psycho numéro 68 mai/jun/jui 2012 Page 1Féminin Psycho numéro 68 mai/jun/jui 2012 Page 2-3Féminin Psycho numéro 68 mai/jun/jui 2012 Page 4-5Féminin Psycho numéro 68 mai/jun/jui 2012 Page 6-7Féminin Psycho numéro 68 mai/jun/jui 2012 Page 8-9Féminin Psycho numéro 68 mai/jun/jui 2012 Page 10-11Féminin Psycho numéro 68 mai/jun/jui 2012 Page 12-13Féminin Psycho numéro 68 mai/jun/jui 2012 Page 14-15Féminin Psycho numéro 68 mai/jun/jui 2012 Page 16-17Féminin Psycho numéro 68 mai/jun/jui 2012 Page 18-19Féminin Psycho numéro 68 mai/jun/jui 2012 Page 20-21Féminin Psycho numéro 68 mai/jun/jui 2012 Page 22-23Féminin Psycho numéro 68 mai/jun/jui 2012 Page 24-25Féminin Psycho numéro 68 mai/jun/jui 2012 Page 26-27Féminin Psycho numéro 68 mai/jun/jui 2012 Page 28-29Féminin Psycho numéro 68 mai/jun/jui 2012 Page 30-31Féminin Psycho numéro 68 mai/jun/jui 2012 Page 32-33Féminin Psycho numéro 68 mai/jun/jui 2012 Page 34-35Féminin Psycho numéro 68 mai/jun/jui 2012 Page 36-37Féminin Psycho numéro 68 mai/jun/jui 2012 Page 38-39Féminin Psycho numéro 68 mai/jun/jui 2012 Page 40-41Féminin Psycho numéro 68 mai/jun/jui 2012 Page 42-43Féminin Psycho numéro 68 mai/jun/jui 2012 Page 44-45Féminin Psycho numéro 68 mai/jun/jui 2012 Page 46-47Féminin Psycho numéro 68 mai/jun/jui 2012 Page 48-49Féminin Psycho numéro 68 mai/jun/jui 2012 Page 50-51Féminin Psycho numéro 68 mai/jun/jui 2012 Page 52-53Féminin Psycho numéro 68 mai/jun/jui 2012 Page 54-55Féminin Psycho numéro 68 mai/jun/jui 2012 Page 56-57Féminin Psycho numéro 68 mai/jun/jui 2012 Page 58-59Féminin Psycho numéro 68 mai/jun/jui 2012 Page 60-61Féminin Psycho numéro 68 mai/jun/jui 2012 Page 62-63Féminin Psycho numéro 68 mai/jun/jui 2012 Page 64-65Féminin Psycho numéro 68 mai/jun/jui 2012 Page 66-67Féminin Psycho numéro 68 mai/jun/jui 2012 Page 68-69Féminin Psycho numéro 68 mai/jun/jui 2012 Page 70-71Féminin Psycho numéro 68 mai/jun/jui 2012 Page 72-73Féminin Psycho numéro 68 mai/jun/jui 2012 Page 74-75Féminin Psycho numéro 68 mai/jun/jui 2012 Page 76-77Féminin Psycho numéro 68 mai/jun/jui 2012 Page 78-79Féminin Psycho numéro 68 mai/jun/jui 2012 Page 80-81Féminin Psycho numéro 68 mai/jun/jui 2012 Page 82-83Féminin Psycho numéro 68 mai/jun/jui 2012 Page 84-85Féminin Psycho numéro 68 mai/jun/jui 2012 Page 86-87Féminin Psycho numéro 68 mai/jun/jui 2012 Page 88-89Féminin Psycho numéro 68 mai/jun/jui 2012 Page 90-91Féminin Psycho numéro 68 mai/jun/jui 2012 Page 92-93Féminin Psycho numéro 68 mai/jun/jui 2012 Page 94-95Féminin Psycho numéro 68 mai/jun/jui 2012 Page 96-97Féminin Psycho numéro 68 mai/jun/jui 2012 Page 98-99Féminin Psycho numéro 68 mai/jun/jui 2012 Page 100-101Féminin Psycho numéro 68 mai/jun/jui 2012 Page 102-103Féminin Psycho numéro 68 mai/jun/jui 2012 Page 104-105Féminin Psycho numéro 68 mai/jun/jui 2012 Page 106-107Féminin Psycho numéro 68 mai/jun/jui 2012 Page 108-109Féminin Psycho numéro 68 mai/jun/jui 2012 Page 110-111Féminin Psycho numéro 68 mai/jun/jui 2012 Page 112-113Féminin Psycho numéro 68 mai/jun/jui 2012 Page 114-115Féminin Psycho numéro 68 mai/jun/jui 2012 Page 116-117Féminin Psycho numéro 68 mai/jun/jui 2012 Page 118-119Féminin Psycho numéro 68 mai/jun/jui 2012 Page 120-121Féminin Psycho numéro 68 mai/jun/jui 2012 Page 122-123Féminin Psycho numéro 68 mai/jun/jui 2012 Page 124