Féminin Psycho n°67 mar/avr 2012
Féminin Psycho n°67 mar/avr 2012
  • Prix facial : 3,90 €

  • Parution : n°67 de mar/avr 2012

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Lafont Presse

  • Format : (170 x 220) mm

  • Nombre de pages : 124

  • Taille du fichier PDF : 63,6 Mo

  • Dans ce numéro : s'ouvrir aux autres.

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 94 - 95  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
94 95
MOI & LES AUTRES• Un peu de rêve dans un monde de brutes ! La célébrité, même celle d’aujourd’hui, beaucoup plus prosaïque, garde une certaine aura. Les personnes qui évoluent dans ce fameux milieu du show-business fabriquent aussi leur image sur du rêve. Le festival de Cannes, le Midem, les César, les Oscar, les Golden Globe sont aujourd’hui accessibles sur de nouvelles chaînes de télévision. Robes de soirées, smokings, glamour, bijoux, champagne, sourires impeccables nous font entrer dans un monde de privilégiés. Tous beaux ou presque, tous riches ou presque, ils donnent l’impression de pouvoir tout se permettre, leur vie étant une fête permanente. Même si le public n’est pas dupe et sait que cela n’est pas toujours le cas, peu importe, le rêve est au rendezvous et c’est ce qui compte. Ce n’est pas un hasard si les femmes aiment lire ces titres en vacances (l’été est la plus forte saison de vente pour ces magazines) ou dans une salle d’attente. Cela permet de se détendre, car il s’agit d’une lecture qui ne demande quasiment aucune concentration et permet d’oublier ses soucis, un moment d’évasion facilement accessible. C’est ce qu’on lui demande : une facilité de lecture et une évasion vers un autre monde que le sien. Pour autant, cela ne signifie pas qu’un lecteur de presse people ne s’intéresse pas aux révolutions d’Afrique du Nord ou à la prochaine élection présidentielle. Que celle qui n’a jamais feuilleté un magazine de ce type chez son coiffeur nous jette la première pierre ! • L’identification Difficile me direz-vous de s’identifier aux femmes les plus belles de la planète ? Et pourtant… L’identification 94 FÉMININPSYCHO passe souvent par l’apparence. Les fabricants de marque le savent. Lorsque Jane Birkin lance le « Birkin » ou Brigitte Bardot « Le BB », associées à des marques de prestige, c’est un style que veulent s’approprier une partie des acheteuses. Aimons-nous les stars qui nous ressemblent ou voulons-nous ressembler aux stars ? That is the question. On peut dire que l’identification est en effet au rendez-vous chez le public jeune et féminin, qui représente la plus grande partie de la cible. PHOTOS.COM Les jeunes filles cherchent à ressembler à leurs idoles, qu’il s’agisse de Rihanna ou Shakira. Elles copient ainsi la coiffure, le style de vêtements, le maquillage, en bref, les éléments accessibles à leur porte-monnaie. C’est la raison pour laquelle les accessoires ont beaucoup d’importance chez les célébrités du XXI ème siècle. D’un point de vue psychologique, cela est bien entendu différent : en achetant une robe de la collection capsule de telle femme célèbre faite pour une enseigne relativement bon marché, on cherche à accéder à un statut supérieur au sien. En copiant une coiffure, ou en achetant les mêmes chaussures, on souhaite avoir un peu de rêve, et cela n’est pas neutre. Car un objet considéré comme futile par d’autres peut donner une nouvelle assurance, une envie de séduire, de changer, d’avancer. En bref, les détracteurs ont tort de se moquer : même temporaire, cette attitude psychologique a plutôt des conséquences positives.• D’autres motivations Cela concerne le public féminin plus mûr. Ces femmes ont déjà trouvé leur style, même si cela ne les empêche pas d’aimer certaines stars plutôt que d’autres. Elles sont parfois à l’affût de nouvelles idées, mais ne s’identifient pas à Kate Middleton parce qu’elles regardent son mariage. Leurs motivations sont diverses, et les principales sont : > L’envie de s’échapper de la réalité Rien que de très classique en matière de psychologie. Hommes et femmes ont besoin de se distraire et c’est ce qui se passe avec des activités fort diverses. Le « people » fait partie de ces intérêts que l’on peut avoir et qui nous font partir dans un autre monde, différent de l’actuel. En regardant un mariage, on pense à celui de ses enfants, en lisant les difficultés liées à un divorce, on pense au sien… Mais tout est sublimé lorsque l’on pense à la naissance des jumeaux d’Angelina et au divorce de Madonna ! > Une autre forme de projection La projection est toujours présente mais dans des rôles différents. Au PHOTOS.COM
PHOTOS.COM lieu de s’identifier à Lady Gaga, il est possible de comprendre la détresse de Demi Moore. Idem pour la reine du Danemark qui continue son idylle avec son French prince de Montpezat et rassemble les enfants et petitsenfants autour d’elle comme la lectrice aimerait le faire. > Une proximité générationnelle Dans le public, il y a aussi les fidèles. Chez les plus âgées, il y a celles qui suivent bien entendu les stars de leur âge. Mais il ne faut pas s’y tromper, un pourcentage des jeunes filles d’aujourd’hui qui s’intéressent à certaines stars continueront à le faire leur vie durant. Mais dans ce cas, il n’y a plus identification, plutôt connivence. Savoir ce que deviennent les stars que l’on a connu jeune. C’est aussi l’un des facteurs qui fait le succès de stars comme Johnny Hallyday, ou de certains membres de Téléphone des années plus tard. Il s’agit aussi d’une façon de retrouver sa jeunesse, ou parfois de se comparer à eux : « Vieillissent-ils bien, sous-entendu mieux que moi ? » > Une lecture facile Il est possible de comparer les articles de la presse people à la lecture sentimentale. Les femmes ont toujours été les lectrices favorites des anciens « Nous Deux » ou des titres de la collection Harlequin. Le people s’en rapproche dans le sens où la question des relations amoureuses est généralement le sujet central. Tout le monde n’assume pas ce style de lecture, tout comme avec les « romans photos » d’antan. Projection et « effet miroir » La presse people agit sur plusieurs ressorts psychologiques à la fois. En dehors des recettes plus commerciales faites pour accrocher le lecteur, les articles permettent tantôt de se projeter en se sentant proche d’une personnalité et en s’appuyant sur un point commun. Cela a par exemple été le cas pour Rachida Dati lorsqu’elle a été nommée ministre. Tantôt, c’est l’effet miroir qui joue à plein lorsque les journalistes jouent sur l’aspect quotidien des célébrités, du style « elle est belle mais fait la cuisine pour son chéri », « oui, c’est difficile de vieillir pour une femme dans le cinéma », « elle aussi prend du poids et doit faire régime » … Autre phénomène assez récent : celui des stars « jetables ». On se passionne pour une star de téléréalité ou un animateur qui se retrouve sous les spots… et dont on n’entendra plus vraiment parler quelques mois après. A contrario, il y a les « modèles », ceux que l’on suit depuis longtemps. Britney Spears a ses fans, qui connaissent son parcours de Disney star, d’amoureuse, de mère, de patiente en cure de désintoxication, de retour sur scène, sans oublier les prises et pertes de poids… un vrai feuilleton que la presse people peut exploiter pour mieux tenir en haleine ses lectrices. Si les femmes et plus particulièrement les jeunes femmes sont intéressées par la presse people, c’est que celle-ci répond à certains de leurs fantasmes à une époque de la vie où la préoccupation amoureuse est prioritaire. C’est la raison pour laquelle les célébrités privilégiées par ces supports sont des êtres jeunes et beaux. Au lieu de condamner ce penchant pour la presse people, il faudrait se souvenir des jeunes filles des années 60, 70 ou 80 qui se passionnaient pour un chanteur en suivant sa vie, parfois ses déplacements avec ferveur, les vraies fans, mais aussi toutes celles qui avaient un poster épinglé en grand dans leur chambre. Sans nul doute, si ces jeunes femmes avaient disposé des mêmes possibilités en termes de médias, l’engouement aurait été similaire. A méditer… n E.A. FÉMININPSYCHO 95



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Féminin Psycho numéro 67 mar/avr 2012 Page 1Féminin Psycho numéro 67 mar/avr 2012 Page 2-3Féminin Psycho numéro 67 mar/avr 2012 Page 4-5Féminin Psycho numéro 67 mar/avr 2012 Page 6-7Féminin Psycho numéro 67 mar/avr 2012 Page 8-9Féminin Psycho numéro 67 mar/avr 2012 Page 10-11Féminin Psycho numéro 67 mar/avr 2012 Page 12-13Féminin Psycho numéro 67 mar/avr 2012 Page 14-15Féminin Psycho numéro 67 mar/avr 2012 Page 16-17Féminin Psycho numéro 67 mar/avr 2012 Page 18-19Féminin Psycho numéro 67 mar/avr 2012 Page 20-21Féminin Psycho numéro 67 mar/avr 2012 Page 22-23Féminin Psycho numéro 67 mar/avr 2012 Page 24-25Féminin Psycho numéro 67 mar/avr 2012 Page 26-27Féminin Psycho numéro 67 mar/avr 2012 Page 28-29Féminin Psycho numéro 67 mar/avr 2012 Page 30-31Féminin Psycho numéro 67 mar/avr 2012 Page 32-33Féminin Psycho numéro 67 mar/avr 2012 Page 34-35Féminin Psycho numéro 67 mar/avr 2012 Page 36-37Féminin Psycho numéro 67 mar/avr 2012 Page 38-39Féminin Psycho numéro 67 mar/avr 2012 Page 40-41Féminin Psycho numéro 67 mar/avr 2012 Page 42-43Féminin Psycho numéro 67 mar/avr 2012 Page 44-45Féminin Psycho numéro 67 mar/avr 2012 Page 46-47Féminin Psycho numéro 67 mar/avr 2012 Page 48-49Féminin Psycho numéro 67 mar/avr 2012 Page 50-51Féminin Psycho numéro 67 mar/avr 2012 Page 52-53Féminin Psycho numéro 67 mar/avr 2012 Page 54-55Féminin Psycho numéro 67 mar/avr 2012 Page 56-57Féminin Psycho numéro 67 mar/avr 2012 Page 58-59Féminin Psycho numéro 67 mar/avr 2012 Page 60-61Féminin Psycho numéro 67 mar/avr 2012 Page 62-63Féminin Psycho numéro 67 mar/avr 2012 Page 64-65Féminin Psycho numéro 67 mar/avr 2012 Page 66-67Féminin Psycho numéro 67 mar/avr 2012 Page 68-69Féminin Psycho numéro 67 mar/avr 2012 Page 70-71Féminin Psycho numéro 67 mar/avr 2012 Page 72-73Féminin Psycho numéro 67 mar/avr 2012 Page 74-75Féminin Psycho numéro 67 mar/avr 2012 Page 76-77Féminin Psycho numéro 67 mar/avr 2012 Page 78-79Féminin Psycho numéro 67 mar/avr 2012 Page 80-81Féminin Psycho numéro 67 mar/avr 2012 Page 82-83Féminin Psycho numéro 67 mar/avr 2012 Page 84-85Féminin Psycho numéro 67 mar/avr 2012 Page 86-87Féminin Psycho numéro 67 mar/avr 2012 Page 88-89Féminin Psycho numéro 67 mar/avr 2012 Page 90-91Féminin Psycho numéro 67 mar/avr 2012 Page 92-93Féminin Psycho numéro 67 mar/avr 2012 Page 94-95Féminin Psycho numéro 67 mar/avr 2012 Page 96-97Féminin Psycho numéro 67 mar/avr 2012 Page 98-99Féminin Psycho numéro 67 mar/avr 2012 Page 100-101Féminin Psycho numéro 67 mar/avr 2012 Page 102-103Féminin Psycho numéro 67 mar/avr 2012 Page 104-105Féminin Psycho numéro 67 mar/avr 2012 Page 106-107Féminin Psycho numéro 67 mar/avr 2012 Page 108-109Féminin Psycho numéro 67 mar/avr 2012 Page 110-111Féminin Psycho numéro 67 mar/avr 2012 Page 112-113Féminin Psycho numéro 67 mar/avr 2012 Page 114-115Féminin Psycho numéro 67 mar/avr 2012 Page 116-117Féminin Psycho numéro 67 mar/avr 2012 Page 118-119Féminin Psycho numéro 67 mar/avr 2012 Page 120-121Féminin Psycho numéro 67 mar/avr 2012 Page 122-123Féminin Psycho numéro 67 mar/avr 2012 Page 124