Féminin Psycho n°67 mar/avr 2012
Féminin Psycho n°67 mar/avr 2012
  • Prix facial : 3,90 €

  • Parution : n°67 de mar/avr 2012

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Lafont Presse

  • Format : (170 x 220) mm

  • Nombre de pages : 124

  • Taille du fichier PDF : 63,6 Mo

  • Dans ce numéro : s'ouvrir aux autres.

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 84 - 85  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
84 85
MES ENFANTS & MOI PHOTOS.COM Doit-on surprotéger ses enfants ? Les parents ont pour devoir de protéger et éduquer leurs enfants. Au-delà du devoir, cela est une attitude naturelle et instinctive chez les humains comme chez quasiment tous les animaux. Notre époque nous incite cependant à aller au-delà de la simple éducation : les peurs parentales augmentent face aux dangers de la société et le réflexe est évidemment de construire un rempart protecteur. Mais est-ce finalement la bonne solution ? 84 FÉMININPSYCHO Si la question était « Doit-on protéger ses enfants ? », la réponse positive coulerait de source. Tout le questionnement repose donc sur le « surprotéger », c’est-à-dire plus que la normale et là, les réponses sociologiques divergent. Une société en mutation La société d’aujourd’hui n’est plus celle d’il y a vingt ou trente ans. Non pas qu’il s’agisse d’embellir ce qui se passait auparavant, mais les faits sont là : la violence s’est largement généralisée surtout chez les plus jeunes. Le phénomène des bandes, gangs et autres grands frères mauvais garçons n’est pas une fiction exploitée par les séries télé, mais une réalité. Rackets des adolescents et même des enfants, bagarres, violences gratuites, harcèlement, couteaux qui traînent… lorsque l’on est parent, difficile de ne pas se préoccuper de ces tendances, devenues courantes dans les grands centres urbains. Les mauvaises graines ont existé de tous temps, mais on ne peut s’empêcher de penser qu’aujourd’hui, une certaine pauvreté, la sensation de décalage vis-à-vis des plus riches, la tentation de l’argent facile associée à
Chiffres : Justice des mineurs (2008)• Pénal : 218 000 mineurs mis en cause par la police et la gendarmerie, 161 000 ont donné lieu à une décision du procureur de la République (35% de récidivistes).• Civil : 291 000 mineurs ont été pris en charge au titre de l’enfance en danger ou de la protection des jeunes majeurs. une baisse des valeurs éducatives et de l’espoir semblent plus répandues que par le passé. Certains parents démissionnent face à leurs enfants lorsque ceux-ci prennent le mauvais chemin, car ils ne savent plus que faire. On peut constater deux éléments concomitants : à la fois une plus grande immaturité dans la fameuse génération Tanguy, et d’un autre côté une violence précoce. Si de jeunes enfants étaient parfois exploités par leurs aînés à une époque pour voler dans les transports en commun, car mineurs, ils ne pouvaient être mis en prison, aujourd’hui toutes sortes d’enfants de 13-14 ans n’hésitent pas à se rassembler de façon gratuite dans le but d’effrayer une cible déjà repérée, ou tout simplement de se manifester de façon plus ou moins bruyante sans qu’il n’y ait véritablement de problèmes, si ce n’est un peu de bruit. Certains suivent l’exemple de leurs aînés, d’autres réagissent parfois inconsciemment face à l’inégalité sociale et n’arrivent pas à trouver d’autres voies de sortie, ni même à les imaginer. Une nouvelle façon EXPERT ROBERTA ANGELILLI, Députée européenne de faire, qui est le fait d’une minorité, mais qui ne rassure pas lorsque l’on a un enfant qui rentre de l’école seul. Insécurité réelle ou ressentie ? En plein cœur des débats pré-élection présidentielle, la question fait rage. Cette situation est-elle bien réelle ou s’agit-il simplement d’une impression de parents affolés ? 1. NON Les chiffres sont là pour le prouver, en l’espace de vingt ans, la délinquance juvénile a fortement augmenté. Les statistiques doivent être prises avec précaution, mais il est possible de citer quelques chiffres. Années 2000 : les condamnations des mineurs explosent : +150% entre 1997 et 2006. Les autorités mettent en avant dans cette croissance des éléments inquiétants : • L’augmentation de délits graves commis par les moins de 13 ans ; • Chez les 13 -16 ans, les condamnations ont augmenté de 80% en dix ans et elles ont surtout quadruplé pour les condamnations criminelles ; • Les 16-18 ans sont le plus souvent arrêtés pour problème de stupéfiants et destruction de biens. (Source : Audition Parlement européen) Le traité de Lisbonne introduit la protection des mineurs comme un objectif à poursuivre dans toutes les politiques de l'Union européenne. Consciente du rôle du Parlement européen en la matière, l'Italienne Roberta Angelilli (Parti Populaire européen) a pris l'initiative de constituer une « Alliance pour les enfants » dont elle présente les priorités. « Notre première priorité est de discuter de la récente communication de la commissaire Reding sur la « justice adaptée aux enfants » [le « Programme de l'Union européenne en matière de droits de l'enfant » propose 11 mesures pour la protection des enfants,ndlr]. Ce programme comprend des mesures sur l'enlèvement des mineurs, sur les enfants non accompagnés, sur la protection au sein de la famille et sur l'aide aux enfants victimes de violence. » 2. OUI Car ces chiffres ne sont pas si élevés qu’on pourrait le croire. En réalité, il est normal que les parents soient désorientés surtout face à ce phénomène nouveau : la violence y compris grave de pré-adolescents. C’est ce point qui concentre les inquiétudes des parents et des autorités. D’autres phénomènes violents nous stupéfient : ainsi 37 enfants se sont donné la mort en moins d’un an. La société change et les enfants aussi… Il arrive aussi que ces éléments de société soient utilisés par des parents inquiets pour garder leurs enfants près d’eux. Dans ce cas, cela n’est qu’un prétexte supplémentaire à une surprotection qui trouve ses racines ailleurs. Des causes multiples Certains enfants sont aspirés par les mafias locales de la drogue qui recrutent facilement des jeunes un peu perdus, à vif, des proies fragiles qui ne voient que l’argent facile, et la protection de ces bandes pour s’en sortir. La valeur de l’exemple, bon ou mauvais, reste toujours aussi essentielle. D’autres sont plutôt sages à la maison, respectueux de leurs parents, et bien élevés dans le cadre familial, mais se « lâchent » une fois dans la rue, portés là aussi par le groupe ; une notion particulièrement importante à l’adolescence. En réalité, les origines de cette hausse sont le résultat d’un ensemble de facteurs sociaux, économiques et culturels qui obligent donc à agir sur plusieurs éléments à la fois, d’où la complexité des mesures à mettre en place. FÉMININPSYCHO 85 PHOTOS.COM



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Féminin Psycho numéro 67 mar/avr 2012 Page 1Féminin Psycho numéro 67 mar/avr 2012 Page 2-3Féminin Psycho numéro 67 mar/avr 2012 Page 4-5Féminin Psycho numéro 67 mar/avr 2012 Page 6-7Féminin Psycho numéro 67 mar/avr 2012 Page 8-9Féminin Psycho numéro 67 mar/avr 2012 Page 10-11Féminin Psycho numéro 67 mar/avr 2012 Page 12-13Féminin Psycho numéro 67 mar/avr 2012 Page 14-15Féminin Psycho numéro 67 mar/avr 2012 Page 16-17Féminin Psycho numéro 67 mar/avr 2012 Page 18-19Féminin Psycho numéro 67 mar/avr 2012 Page 20-21Féminin Psycho numéro 67 mar/avr 2012 Page 22-23Féminin Psycho numéro 67 mar/avr 2012 Page 24-25Féminin Psycho numéro 67 mar/avr 2012 Page 26-27Féminin Psycho numéro 67 mar/avr 2012 Page 28-29Féminin Psycho numéro 67 mar/avr 2012 Page 30-31Féminin Psycho numéro 67 mar/avr 2012 Page 32-33Féminin Psycho numéro 67 mar/avr 2012 Page 34-35Féminin Psycho numéro 67 mar/avr 2012 Page 36-37Féminin Psycho numéro 67 mar/avr 2012 Page 38-39Féminin Psycho numéro 67 mar/avr 2012 Page 40-41Féminin Psycho numéro 67 mar/avr 2012 Page 42-43Féminin Psycho numéro 67 mar/avr 2012 Page 44-45Féminin Psycho numéro 67 mar/avr 2012 Page 46-47Féminin Psycho numéro 67 mar/avr 2012 Page 48-49Féminin Psycho numéro 67 mar/avr 2012 Page 50-51Féminin Psycho numéro 67 mar/avr 2012 Page 52-53Féminin Psycho numéro 67 mar/avr 2012 Page 54-55Féminin Psycho numéro 67 mar/avr 2012 Page 56-57Féminin Psycho numéro 67 mar/avr 2012 Page 58-59Féminin Psycho numéro 67 mar/avr 2012 Page 60-61Féminin Psycho numéro 67 mar/avr 2012 Page 62-63Féminin Psycho numéro 67 mar/avr 2012 Page 64-65Féminin Psycho numéro 67 mar/avr 2012 Page 66-67Féminin Psycho numéro 67 mar/avr 2012 Page 68-69Féminin Psycho numéro 67 mar/avr 2012 Page 70-71Féminin Psycho numéro 67 mar/avr 2012 Page 72-73Féminin Psycho numéro 67 mar/avr 2012 Page 74-75Féminin Psycho numéro 67 mar/avr 2012 Page 76-77Féminin Psycho numéro 67 mar/avr 2012 Page 78-79Féminin Psycho numéro 67 mar/avr 2012 Page 80-81Féminin Psycho numéro 67 mar/avr 2012 Page 82-83Féminin Psycho numéro 67 mar/avr 2012 Page 84-85Féminin Psycho numéro 67 mar/avr 2012 Page 86-87Féminin Psycho numéro 67 mar/avr 2012 Page 88-89Féminin Psycho numéro 67 mar/avr 2012 Page 90-91Féminin Psycho numéro 67 mar/avr 2012 Page 92-93Féminin Psycho numéro 67 mar/avr 2012 Page 94-95Féminin Psycho numéro 67 mar/avr 2012 Page 96-97Féminin Psycho numéro 67 mar/avr 2012 Page 98-99Féminin Psycho numéro 67 mar/avr 2012 Page 100-101Féminin Psycho numéro 67 mar/avr 2012 Page 102-103Féminin Psycho numéro 67 mar/avr 2012 Page 104-105Féminin Psycho numéro 67 mar/avr 2012 Page 106-107Féminin Psycho numéro 67 mar/avr 2012 Page 108-109Féminin Psycho numéro 67 mar/avr 2012 Page 110-111Féminin Psycho numéro 67 mar/avr 2012 Page 112-113Féminin Psycho numéro 67 mar/avr 2012 Page 114-115Féminin Psycho numéro 67 mar/avr 2012 Page 116-117Féminin Psycho numéro 67 mar/avr 2012 Page 118-119Féminin Psycho numéro 67 mar/avr 2012 Page 120-121Féminin Psycho numéro 67 mar/avr 2012 Page 122-123Féminin Psycho numéro 67 mar/avr 2012 Page 124