Féminin Psycho n°67 mar/avr 2012
Féminin Psycho n°67 mar/avr 2012
  • Prix facial : 3,90 €

  • Parution : n°67 de mar/avr 2012

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Lafont Presse

  • Format : (170 x 220) mm

  • Nombre de pages : 124

  • Taille du fichier PDF : 63,6 Mo

  • Dans ce numéro : s'ouvrir aux autres.

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 54 - 55  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
54 55
LES HOMMES & MOI aussi être dans l’autre sens ; le mari souhaitant avoir une épouse plus ambitieuse. Mais généralement, c’est l’écart entre les racines fondatrices du couple et ce qu’il en advient quelques années plus tard qui devient parfois insupportable pour l’un ou pour l’autre. JACQUELINE (61 ans, Boulogne) De mauvaises raisons… « J’étais mariée depuis trente ans lorsque nous avons divorcé il y a à présent six ans. J’avais des raisons sérieuses à vrai dire, car mon mari me trompait. Ce n’était pas la première fois, même si je suppose que je n’étais pas au courant de tout. Mais bon, même si cela peut sembler difficile à comprendre, je m’étais faite à cette situation, qui n’était quand même pas permanente loin de là. Que je sache, il n’a jamais eu de liaison régulière, mais avait parfois du mal à résister à quelques opportunités. Je sais que cela peut choquer, mais il ne faut pas croire que cette situation soit exceptionnelle. Ma vie était malgré tout très agréable et Jacques était très attentionné avec moi. Je ne sais pas ce qui m’a pris, mais à un moment donné je n’ai plus supporté et j’ai décidé de déposer une demande de divorce qui est allée à son terme, même si mon mari n’y tenait pas. Et aujourd’hui, je pense que je l’ai fait pour de mauvaises raisons, car en réalité je ne suis pas plus heureuse aujourd’hui bien au contraire. A l’époque j’étais mal dans ma peau, j’en avais assez, je me sentais vieillir, je me sentais diminuée, peu appréciée. Et lorsque je suis allée voir mon avocat, il m’a plutôt encouragée dans cette démarche. » 54 FÉMININPSYCHO Les ambitions communes ont disparu. Il est bien normal de changer, mais mieux vaut que le projet de vie reste similaire. Lorsque l’un ne rêve que de s’envoler tandis que l’autre souhaite rester là où il est sans bouger, la séparation s'avère presque inévitable. Certains couples arrivent très bien à fonctionner ainsi, chacun assumant son rôle. D’autres y parviennent superficiellement et il suffit que l’un ou l’autre rencontre quelqu’un de plus proche TÉMOIN au niveau des aspirations, pour que le couple soit en péril. PHOTOS.COM Et après… La vie après le divorce n’est pas toujours simple, même pour l’instigatrice de la séparation. Il y a bien entendu les conditions du départ, les soucis d’ordre financier, d’organisation, les enfants s’il y en a, la famille et les amis qui prennent souvent partie… en bref, mieux vaut être certaine de sa décision pour affronter le futur. Une nouvelle vie s’ouvre, un nouveau défi, et que cela se fasse seule ou accompagnée d’un nouveau partenaire, le risque est évidemment présent que tout ne se passe comme prévu et rêvé. Il est toujours difficile de dire à une épouse éprise d’une nouvelle liberté que la vie autrement et ailleurs n’est pas toujours meilleure. Et il n'existe pas de statistiques sur les « après divorce » pour pouvoir conforter un raisonnement quelconque. Il est facile de constater cependant que la vie n’est pas toujours si merveil- TÉMOIN AUDREY (25 ans, Toulouse) A nouveau ensemble « Je me suis mariée très jeune : à 19 ans, puis j’ai divorcé trois ans plus tard. En réalité, nous nous sommes mariés beaucoup trop vite, même si nous étions follement amoureux. A 19 et 22 ans, nous étions trop inexpérimentés. Un jour, nous nous sommes disputés vraiment gravement, je l’ai menacé de divorcer, il est parti et en fait ni l’un ni l’autre n’avons voulu revenir sur nos positions. Ridicule je sais, mais le divorce s’est fait en deux temps, trois mouvements, par consentement mutuel. Il n’y avait pas de pension, pas d’enfant, tout a été très simple. Nous nous sommes revus il y a six mois et nous vivons à nouveau ensemble. Mais cette fois-ci pas question de mariage ! » PHOTOS.COM
leuse ensuite, à tel point que certaines ont la franchise d’avouer que si elles avaient su… Pour certaines, le plus difficile est d’assumer une vie plus solitaire que prévu. Les amies ont aussi leurs vies et sont finalement peu disponibles. Se faire de nouvelles connaissances peut s’avérer compliqué, les dimanches deviennent de plus en plus longs. En bref, repartir de zéro demande du courage et de la patience. Pour les autres qui se sont séparées pour s’installer avec leur nouvel amoureux, là encore, les premiers émois ne se finissent pas toujours en « happy end ». L’amour que l’on pensait si fort ne s’avère pour finir pas si satisfaisant, voire pas du tout et voici qu’une nouvelle séparation se profile, cette fois-ci encore plus difficile à supporter. PHOTOS.COM PHOTOS.COM TÉMOIN Il arrive aussi que l’ex-mari refasse sa vie lui aussi, voire devienne à nouveau père et si sa propre vie ne prend pas l’angle prévu, le choc est parfois rude : il n’est pas rare là non plus que les regrets fassent surface. Peut-être les femmes sont-elles trop réactives dans leur désir de séparation, et la réflexion quelque peu insuffisante. Mais le divorce est chose éminemment affective et sentimentale, il est donc difficile de gérer cela de façon totalement raisonnable. C’est le moment où l’on ne souhaite pas écouter les oiseaux de mauvais augure, ou les personnes de bon conseil parce que plus expérimentées. Une fois que l’on a décidé de se séparer, il est logique d’écouter en priorité les avis qui vont dans le même sens que son choix et rejeter les autres. Le fait est que même décidée, il est capital de ne pas confondre vitesse et précipitation VÉRONIQUE (46 ans, Paris) Je me pose des questions « Je suis restée mariée neuf ans. Au début, tout allait bien et nous avons eu de belles années. Et surtout un enfant. En réalité tout s’est emballé lorsque j’ai eu l’opportunité de décrocher une vraie belle promotion. Un poste à Paris. Nous habitions près de Tours et j’ai franchi le pas. Peu à peu, je me suis aperçue que ce qui me manquait vraiment, c’était ma fille et pas vraiment mon mari. J’ai commencé par prendre un petit studio à Paris, j’ai continué ma progression dans la société, j’étais très heureuse professionnellement, et assez peu en termes privés. J’en suis arrivée à la conclusion qu’il valait mieux trancher dans le vif et j’ai décidé de divorcer. Mon mari n’a pas vraiment résisté. Je me suis installée définitivement à Paris avec ma fille. Nous sommes séparés depuis près de neuf ans à présent et si je fais le bilan, je ne peux pas dire que je regrette, de toute façon cela ne servirait à rien, mon ex-mari a refait sa vie. Mais le fait est qu’aujourd’hui je suis à une étape de ma vie où je me pose des questions. Je pense avoir atteint un palier dans ma profession, ma fille sera bientôt une adulte et je suis quand même souvent seule. Parfois je me dis que je n’ai pas fait suffisamment d’efforts pour que ça marche. » GWENAËLLE (31 ans, Marseille) Je n’ai pas maîtrisé les conséquences dans une étape aussi importante que ce changement essentiel dans une vie : le divorce. Comprendre ce retour en arrière Pour mieux comprendre ce phénomène des femmes qui regrettent d’avoir divorcé, il suffit d’écouter celles qui l’ont vécu. A bon entendeur… n A.B. TÉMOIN « Je me suis mariée à 23 ans, avec Jean-Marc. Tout allait bien, nous nous connaissions depuis bien longtemps puisque nous étions des amis d’enfance. Mais en fait tout est devenu « plan-plan » très vite… et surtout j’ai rencontré Eric, j’en suis tombée éperdument amoureuse. Il était marié, mais rien à faire, j’en étais folle. J’ai donc décidé de divorcer illico presto. Le pauvre Jean-Marc a été malheureux comme les pierres mais je n’ai eu aucune pitié, ni patience avec lui : je ne pensais qu’à Eric. Sauf qu’ensuite je me suis retrouvée seule à l’attendre tout le temps. Et aujourd’hui, trois ans plus tard il est toujours marié et j’en ai plus qu’assez. J’ai revu Jean-Marc par hasard, il ne veut plus me parler et franchement je me demande à présent si j’ai fait le bon choix. J’ai l’impression de m’être totalement laissée aller à mes sentiments sans avoir rien maîtrisé des conséquences. Je ne sais pas quoi décider pour le futur… » FÉMININPSYCHO 55



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Féminin Psycho numéro 67 mar/avr 2012 Page 1Féminin Psycho numéro 67 mar/avr 2012 Page 2-3Féminin Psycho numéro 67 mar/avr 2012 Page 4-5Féminin Psycho numéro 67 mar/avr 2012 Page 6-7Féminin Psycho numéro 67 mar/avr 2012 Page 8-9Féminin Psycho numéro 67 mar/avr 2012 Page 10-11Féminin Psycho numéro 67 mar/avr 2012 Page 12-13Féminin Psycho numéro 67 mar/avr 2012 Page 14-15Féminin Psycho numéro 67 mar/avr 2012 Page 16-17Féminin Psycho numéro 67 mar/avr 2012 Page 18-19Féminin Psycho numéro 67 mar/avr 2012 Page 20-21Féminin Psycho numéro 67 mar/avr 2012 Page 22-23Féminin Psycho numéro 67 mar/avr 2012 Page 24-25Féminin Psycho numéro 67 mar/avr 2012 Page 26-27Féminin Psycho numéro 67 mar/avr 2012 Page 28-29Féminin Psycho numéro 67 mar/avr 2012 Page 30-31Féminin Psycho numéro 67 mar/avr 2012 Page 32-33Féminin Psycho numéro 67 mar/avr 2012 Page 34-35Féminin Psycho numéro 67 mar/avr 2012 Page 36-37Féminin Psycho numéro 67 mar/avr 2012 Page 38-39Féminin Psycho numéro 67 mar/avr 2012 Page 40-41Féminin Psycho numéro 67 mar/avr 2012 Page 42-43Féminin Psycho numéro 67 mar/avr 2012 Page 44-45Féminin Psycho numéro 67 mar/avr 2012 Page 46-47Féminin Psycho numéro 67 mar/avr 2012 Page 48-49Féminin Psycho numéro 67 mar/avr 2012 Page 50-51Féminin Psycho numéro 67 mar/avr 2012 Page 52-53Féminin Psycho numéro 67 mar/avr 2012 Page 54-55Féminin Psycho numéro 67 mar/avr 2012 Page 56-57Féminin Psycho numéro 67 mar/avr 2012 Page 58-59Féminin Psycho numéro 67 mar/avr 2012 Page 60-61Féminin Psycho numéro 67 mar/avr 2012 Page 62-63Féminin Psycho numéro 67 mar/avr 2012 Page 64-65Féminin Psycho numéro 67 mar/avr 2012 Page 66-67Féminin Psycho numéro 67 mar/avr 2012 Page 68-69Féminin Psycho numéro 67 mar/avr 2012 Page 70-71Féminin Psycho numéro 67 mar/avr 2012 Page 72-73Féminin Psycho numéro 67 mar/avr 2012 Page 74-75Féminin Psycho numéro 67 mar/avr 2012 Page 76-77Féminin Psycho numéro 67 mar/avr 2012 Page 78-79Féminin Psycho numéro 67 mar/avr 2012 Page 80-81Féminin Psycho numéro 67 mar/avr 2012 Page 82-83Féminin Psycho numéro 67 mar/avr 2012 Page 84-85Féminin Psycho numéro 67 mar/avr 2012 Page 86-87Féminin Psycho numéro 67 mar/avr 2012 Page 88-89Féminin Psycho numéro 67 mar/avr 2012 Page 90-91Féminin Psycho numéro 67 mar/avr 2012 Page 92-93Féminin Psycho numéro 67 mar/avr 2012 Page 94-95Féminin Psycho numéro 67 mar/avr 2012 Page 96-97Féminin Psycho numéro 67 mar/avr 2012 Page 98-99Féminin Psycho numéro 67 mar/avr 2012 Page 100-101Féminin Psycho numéro 67 mar/avr 2012 Page 102-103Féminin Psycho numéro 67 mar/avr 2012 Page 104-105Féminin Psycho numéro 67 mar/avr 2012 Page 106-107Féminin Psycho numéro 67 mar/avr 2012 Page 108-109Féminin Psycho numéro 67 mar/avr 2012 Page 110-111Féminin Psycho numéro 67 mar/avr 2012 Page 112-113Féminin Psycho numéro 67 mar/avr 2012 Page 114-115Féminin Psycho numéro 67 mar/avr 2012 Page 116-117Féminin Psycho numéro 67 mar/avr 2012 Page 118-119Féminin Psycho numéro 67 mar/avr 2012 Page 120-121Féminin Psycho numéro 67 mar/avr 2012 Page 122-123Féminin Psycho numéro 67 mar/avr 2012 Page 124