Féminin Psycho n°67 mar/avr 2012
Féminin Psycho n°67 mar/avr 2012
  • Prix facial : 3,90 €

  • Parution : n°67 de mar/avr 2012

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Lafont Presse

  • Format : (170 x 220) mm

  • Nombre de pages : 124

  • Taille du fichier PDF : 63,6 Mo

  • Dans ce numéro : s'ouvrir aux autres.

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 50 - 51  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
50 51
LES HOMMES & MOI SEXUALITÉ Pourquoi se vantent-elles aussi ? Vous en connaissez forcément : cette copine ou collègue qui n’arrête pas de vous abreuver de ses conquêtes, de ses exploits, de sa capacité de séduction… Un peu lassant ou carrément insupportable en fonction de l’humeur dans laquelle vous vous trouvez. D’autant que vous savez qui elle est. Alors, pourquoi cet irrépressible besoin de toujours vouloir faire impression ? Cela cache certainement quelque secret, d’alcôve bien entendu… Tant mieux pour vous si vous ne connaissez pas celles qui ne peuvent s’empêcher de se prendre pour de vraies hétaïres ou courtisanes ! Même sans être amies, il suffit que l’atmosphère soit conviviale pour qu’elles commencent à évoquer leurs nuits « torrides ». Pas forcément en détail, juste ce qu’il faut pour que vous commenciez à vous poser certaines questions… D’abord sur votre propre vie : ma propre vie sexuelle serait-elle donc si triste ? Comment, pas de sex-toy « Tout passe par le sexe, parce que c'est la chose animale qui nous rattache les uns aux autres. » (Monica Bellucci) 50 FÉMININPSYCHO à l’horizon ? Pas d’amant surhumain qui pratique le sexe à répétition ? Pas de nouvelle guépière sexy depuis plus d’un an ? Et en plus un seul compagnon, pas même une aventure ? Car ces femmes savent se décrire comme de vraies « serial séductrices », quand bien même, elles ne sont pas à proprement parler des beautés, du moins de votre point de vue. Cela vous étonne d’ailleurs, toutes ces idylles, tous ces hommes qui tombent sous leur charme apparemment ravageur… Seraient-elles des obsédées du sexe ? A moins qu’il ne s’agisse de vraies professionnelles qui pratiquent le kama sutra avec agilité ? Après tout, difficile de savoir vraiment ce qui se passe dans la vie intime des autres. Car les femmes qui se vantent de la vitalité de leur propre vie sexuelle et de leur compétence en ce domaine sont finalement assez rares. Contrairement à ce que pensent les hommes, les femmes ne passent pas leur temps à se raconter leurs ébats par le détail, loin de là. Des clés pour comprendre• Se mentir à soi-même En amour, et surtout dans le secteur de la sexualité, le mensonge, ou du moins l’embellissement de la vérité, est courant. Et l’on se ment souvent à soi-même. Nous avons toutes envie parfois d’embellir notre histoire d’amour, et certaines le font sur le terrain du sexe. A tel point qu’elles finissent par y croire, car il ne s’agit pas de vrai mensonge, plutôt d’une exagération des faits réels. En parler, PHOTOS.COM
concrétise en quelque sorte le fait que l’histoire vaut la peine d’être vécue, qu’elle est en quelque sorte exceptionnelle. Pour d’autres, le mensonge portera sur le nombre d’amants qui succombent à leurs attraits. A priori, impossible de sortir de chez elles sans subir les avances des hommes ! Et pas n’importe lesquels, car ils sont forcément beaux et intelligents ! Une façon de se mettre en avant, un besoin d’attirer l’attention sur un sujet bien particulier qui devient irrépressible.• Le besoin de se faire remarquer Un besoin qui commence parfois dès l’adolescence et évolue vers la nécessité de prendre le dessus sur l’autre, représenté par l’auditoire. La femme qui se vante sur le plan de la vie sexuelle prouve qu’elle a besoin de se mettre en valeur, et ce terrain semble être le plus sûr qu’elle ait trouvé. C’est un phénomène assez rare, car d’ordinaire les femmes ont souvent tendance à se taire, voire à plaisanter sur le sujet, rarement à se vanter. Ces femmes ne sont en général pas les plus jolies ; elles ont même souvent été le vilain petit canard, ou ont mis du temps à sortir de leur chrysalide et prendre de l’assurance. Le sexe est donc une sorte de revendication, une preuve qu’elles sont devenues des femmes à part entière, une revanche parfois sur un passé moins brillant ou une éducation particulièrement stricte. En effet, lorsque l’on ressemble à Angelina Jolie ou à un top-modèle, inutile d’en rajouter, la séduction est bel et bien là, évidente. Dans le cas présent, ces femmes n’en reviennent pas elles-mêmes et sont heureuses de pouvoir tenir la vedette. Car elles en ont besoin : pas totalement narcissiques, elles veulent provoquer moins l’admiration que l’envie.• Une image dévalorisée Celle qui se vante sur le terrain sexuel a souvent une image d’elle-même assez dévalorisée. Une opinion qu’elle a réussi à maîtriser et parfois à totalement enfouir en prenant le contrepied. La plupart du temps, ces femmes choisissent délibérément le territoire du sexe, car elles ne sont pas certaines de pouvoir tenir la vedette sur d’autres terrains. Leur vie professionnelle peut être tout à fait normale et satisfaisante, mais pas pour autant brillante. Leurs amants n’ont a priori rien d’exceptionnel. Si elles ont des enfants, ces derniers sont eux aussi dans la norme, ni surdoués, ni mal dans leur peau. En bref, leur vie ne leur permet pas de briller et de se retrouver au premier plan. Or, contrairement à d’autres, elles ont un besoin quasi maladif de se mettre en avant, parfois en permanence, parfois simplement pendant une époque de leur vie. La vie sexuelle est idéale dans le sens où justement, elle est du ressort de l’intimité ; il est donc quasiment impossible de vérifier ce qui s’y passe véritablement. Ces femmes ont parfois totalement oublié leur ancien moi, c’est leur nouvelle attitude qui a pris le dessus. Sauf que cela risque bel et bien de resurgir soudainement et de détruire leurs belles histoires. Une attitude qui n’est pas sans risque Se vanter d’avoir une vie sexuelle excitante, libérée, est en effet un risque. Le premier est de soulever non seulement le doute, mais aussi l’agacement. En effet, se vanter c’est pousser l’autre à rechercher la vérité, et à la faire connaître à son tour. Les femmes qui se vantent deviennent rapidement insupportables et il faut beaucoup les aimer pour ne pas éclater de rire en les entendant narrer « L’ennui avec l’humilité, c’est qu’on ne peut pas s’en vanter. » (Gene Brown) leurs exploits sexuels ou leur façon de faire tomber les hommes comme des mouches. Lorsque cela correspond effectivement à une réalité, l’entourage n’apprécie pas véritablement, il peut avoir envie de s’éloigner. Mais lorsque la vantardise est au rendez-vous, non seulement les amis peuvent disparaître peu à peu, mais il faut envisager devoir un jour ou l’autre assumer ses mensonges et/ou ses exagérations. Ces femmes peuvent ainsi se trouver assez isolées, entourées d’un public plutôt que d’amis. Un isolement qui peut parfois s’avérer tragique pour des personnalités ayant une vraie défaillance quant à leur estime de soi en profondeur. Le risque final étant de devenir aigrie, rejetant forcément la faute sur les autres, car l’on est dans l’incapacité de remettre en question l’image que l’on s’est construite. Pas d’acceptation de soi dans ce cas, mais une volonté de devenir une autre, plus belle, plus convoitée, plus conforme à un modèle que l’on s’est construit soi-même ou qui a été imposé dès l’enfance. Lorsque l’on se lance à revendiquer une autre vie face à son entourage, la démarche est différente et peut mener à une forme de mythomanie qu’il faut s’obstiner à contrôler, quitte à se faire aider. Le moment de réagir est celui où l’on constate que les amis s’éloignent, que l’on en a sans cesse de nouveaux. Avoir le courage de se remettre en cause, c’est donc commencer par avouer que l’on y est sans doute pour quelque chose. Une première étape essentielle sur le chemin… de sa propre vérité. n V.D. FÉMININPSYCHO 51



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Féminin Psycho numéro 67 mar/avr 2012 Page 1Féminin Psycho numéro 67 mar/avr 2012 Page 2-3Féminin Psycho numéro 67 mar/avr 2012 Page 4-5Féminin Psycho numéro 67 mar/avr 2012 Page 6-7Féminin Psycho numéro 67 mar/avr 2012 Page 8-9Féminin Psycho numéro 67 mar/avr 2012 Page 10-11Féminin Psycho numéro 67 mar/avr 2012 Page 12-13Féminin Psycho numéro 67 mar/avr 2012 Page 14-15Féminin Psycho numéro 67 mar/avr 2012 Page 16-17Féminin Psycho numéro 67 mar/avr 2012 Page 18-19Féminin Psycho numéro 67 mar/avr 2012 Page 20-21Féminin Psycho numéro 67 mar/avr 2012 Page 22-23Féminin Psycho numéro 67 mar/avr 2012 Page 24-25Féminin Psycho numéro 67 mar/avr 2012 Page 26-27Féminin Psycho numéro 67 mar/avr 2012 Page 28-29Féminin Psycho numéro 67 mar/avr 2012 Page 30-31Féminin Psycho numéro 67 mar/avr 2012 Page 32-33Féminin Psycho numéro 67 mar/avr 2012 Page 34-35Féminin Psycho numéro 67 mar/avr 2012 Page 36-37Féminin Psycho numéro 67 mar/avr 2012 Page 38-39Féminin Psycho numéro 67 mar/avr 2012 Page 40-41Féminin Psycho numéro 67 mar/avr 2012 Page 42-43Féminin Psycho numéro 67 mar/avr 2012 Page 44-45Féminin Psycho numéro 67 mar/avr 2012 Page 46-47Féminin Psycho numéro 67 mar/avr 2012 Page 48-49Féminin Psycho numéro 67 mar/avr 2012 Page 50-51Féminin Psycho numéro 67 mar/avr 2012 Page 52-53Féminin Psycho numéro 67 mar/avr 2012 Page 54-55Féminin Psycho numéro 67 mar/avr 2012 Page 56-57Féminin Psycho numéro 67 mar/avr 2012 Page 58-59Féminin Psycho numéro 67 mar/avr 2012 Page 60-61Féminin Psycho numéro 67 mar/avr 2012 Page 62-63Féminin Psycho numéro 67 mar/avr 2012 Page 64-65Féminin Psycho numéro 67 mar/avr 2012 Page 66-67Féminin Psycho numéro 67 mar/avr 2012 Page 68-69Féminin Psycho numéro 67 mar/avr 2012 Page 70-71Féminin Psycho numéro 67 mar/avr 2012 Page 72-73Féminin Psycho numéro 67 mar/avr 2012 Page 74-75Féminin Psycho numéro 67 mar/avr 2012 Page 76-77Féminin Psycho numéro 67 mar/avr 2012 Page 78-79Féminin Psycho numéro 67 mar/avr 2012 Page 80-81Féminin Psycho numéro 67 mar/avr 2012 Page 82-83Féminin Psycho numéro 67 mar/avr 2012 Page 84-85Féminin Psycho numéro 67 mar/avr 2012 Page 86-87Féminin Psycho numéro 67 mar/avr 2012 Page 88-89Féminin Psycho numéro 67 mar/avr 2012 Page 90-91Féminin Psycho numéro 67 mar/avr 2012 Page 92-93Féminin Psycho numéro 67 mar/avr 2012 Page 94-95Féminin Psycho numéro 67 mar/avr 2012 Page 96-97Féminin Psycho numéro 67 mar/avr 2012 Page 98-99Féminin Psycho numéro 67 mar/avr 2012 Page 100-101Féminin Psycho numéro 67 mar/avr 2012 Page 102-103Féminin Psycho numéro 67 mar/avr 2012 Page 104-105Féminin Psycho numéro 67 mar/avr 2012 Page 106-107Féminin Psycho numéro 67 mar/avr 2012 Page 108-109Féminin Psycho numéro 67 mar/avr 2012 Page 110-111Féminin Psycho numéro 67 mar/avr 2012 Page 112-113Féminin Psycho numéro 67 mar/avr 2012 Page 114-115Féminin Psycho numéro 67 mar/avr 2012 Page 116-117Féminin Psycho numéro 67 mar/avr 2012 Page 118-119Féminin Psycho numéro 67 mar/avr 2012 Page 120-121Féminin Psycho numéro 67 mar/avr 2012 Page 122-123Féminin Psycho numéro 67 mar/avr 2012 Page 124