Féminin Psycho n°67 mar/avr 2012
Féminin Psycho n°67 mar/avr 2012
  • Prix facial : 3,90 €

  • Parution : n°67 de mar/avr 2012

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Lafont Presse

  • Format : (170 x 220) mm

  • Nombre de pages : 124

  • Taille du fichier PDF : 63,6 Mo

  • Dans ce numéro : s'ouvrir aux autres.

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 30 - 31  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
30 31
ENTRETIEN PSY Racontez-nous l’histoire de votre nouvelle comédie au cinéma… Charlotte de Turckheim : C’est l’histoire de trois femmes et d’un petit garçon qui viennent faire une cure à Brides-les-Bains. Ces quatre personnages n’ont rien en commun si ce n’est des problèmes avec leur poids et leur corps. Leur confrontation va faire des étincelles et aboutir à quelque chose de nouveau pour chacun d’entre eux. « Toutes les femmes font régulièrement des régimes. Mais à la traditionnelle question « Combien as-tu perdu ? », elles sont nombreuses à pouvoir répondre aujourd’hui : « Cinq cents euros, trois semaines et… mon mec… » ! » (Charlotte de Turckheim) Comment vous est venue l’idée de ce film ? D’abord, parce qu’à 45 ans, je me suis mise à grossir subitement. L’âge, l’arrêt de la clope, le fait de partir vivre en Espagne où la nourriture est très riche… Bref, j’ai pris 15 à 20 kilos que je n’ai jamais vraiment reperdus... Ce qui est intéressant dans mon cas, c’est qu’après avoir vécu comme une « mince » pendant la moitié de ma vie, je me retrouve aujourd’hui dans un corps que je ne reconnais plus du tout et que je n’arrive plus à maîtriser. Si je fais un régime draconien, je perds 12 kilos mais… j’en reprends 15 ensuite. D’autres sources d’inspiration ? Oui, autre motif d’inspiration : les amies de mes filles ados et post-ados. Elles sont toutes ravissantes, minces comme des fils et pourtant, elles sont nombreuses à avoir une relation assez conflictuelle avec leur corps. Elles 30 FÉMININPSYCHO grossissent, maigrissent et j’ai vu pas mal d’anorexiques ; ce qui n’existait pas à ma génération. J’ai aussi observé que beaucoup d’enfants sont aujourd’hui plus ou moins obèses. Quand mes filles avaient 6 ans, il y avait toujours au cours de danse une petite bouboule qui avait 3 kilos de trop. Aujourd’hui, les petites bouboules en ont 15 de trop ! J’ai commencé à développer ce sujet, j’ai interviewé d’abord des gens en surpoids et, sans surprise, ils m’ont raconté qu’ils avaient beaucoup de problèmes. Mais, j’ai découvert aussi que ceux qui n’avaient pas de kilos en trop avaient d’autres problèmes comme le personnage de Sophie dans le film qui, elle, a peur de vieillir. De tout ça, j’ai voulu faire une comédie. Parce que le meilleur moyen de toucher les gens, c’est de les faire rire. C’est ma devise : « Rire de tout pour ne pas pleurer d’un rien ». Au-delà de la comédie, avez-vous souhaité délivrer un message sur la « dictature du corps » que nous vivons tous aujourd’hui ? Je n’aime pas les messages ni les donneurs de leçons ! Dans ma vie de tous les jours, en tant que femme, maman, comédienne, réalisatrice, je fais surtout des constats. Notamment celui que les femmes comme les hommes sont tous très concernés par la dictature du corps. Ce qui me perturbe par-dessus tout, c’est d’un côté cette société d’abondance et de surconsommation avec de plus en plus d’obésité, et de l’autre ces jeunes filles qui meurent d’anorexie… Autre constat « vécu », j’entends chaque jour des femmes très rondes voire obèses dire que « Big is beautiful » et qu’elles sont très heureuses comme ça. En fait, c’est archi-faux ! Big n’est pas beautiful du tout, c’est un cauchemar ! Je ne suis donc pas d’accord pour banaliser le surpoids et l’obésité. Mais pour que les choses soient claires, je suis également totalement contre le culte de la maigreur ! Et je suis profondément choquée quand je vois des mannequins anorexiques sur les publicités ou en couverture des magazines, car le phénomène crée de plus en plus d’adolescentes anorexiques et boulimiques. A la cinquantaine, quel rapport entretenez-vous avec votre corps ? Ce qui pourrait vous sembler étonnant c’est que je me vois toujours mince, même si comme je vous l’ai dit, j’ai pris une vingtaine de kilos en trop ! A l’inverse, il a des anciens gros qui deviennent minces et qui pourtant vont passer leur vie à se voir toujours gros ! Je m’habille en taille 44/46 et pourtant je continue à m’étonner de ne plus rentrer dans du 40 ! J’aimerais perdre des kilos, mais je n’y arrive pas et puis il est impossible pour moi de cesser de vivre et de me faire plaisir ! Justement, quelle est votre recette personnelle du bonheur ? J’en ai une en effet et je m’y tiens. C’est d’essayer au maximum d’affronter les choses, les situations, les gens. C’est aussi de me débarrasser de tout ce qui me contrarie et ce qui me fait mal au quotidien. Par exemple, si j’ai un problème avec une personne, je vais la voir, je lui dis, je m’explique avec elle. Je dis toujours ce qui ne va pas et je ne garde rien qui puisse me faire du mal à l’intérieur. Bref, j’essaie au maximum d’être toujours moi-même et pas une autre ! Et puis, je fais tout à donf ! (à fond).
UGC DISTRIBUTION Charlotte de Turckheim joue également dans son film aux côtés d'actrices géniales. Vous faites-vous aider dans cette démarche par des méthodes de développement personnel, des spécialistes, de la méditation, du yoga… ? Oui, je me passionne pour toutes ces techniques. J’essaye tout, je teste tout ! Je lis tous les bouquins de développement personnel qui me passent sous les yeux. Je feuillette, je lis votre magazine comme d’autres. Ce sont à chaque fois des piqûres de rappel. J’aime la méditation, le yoga, mais je fais aussi des choses beaucoup plus fun comme de la salsa, des massages, de la thalasso. J’adore les papouilles et je ne m’en prive pas. J’ai trois filles et nous adorons nous faire des séances de massage toutes les quatre ensemble. rées par rapport à celles qui doivent être dépensées. C’est à ce niveau seulement d’après moi que ces cures sont vraiment utiles. Et sur un plan plus psychologique ? Je pense que si les gens réapprennent à s’aimer et à aimer leur corps, c’est bien aussi. Mais mon constat, c’est qu’on se ment tous sur le sujet. On ment aux autres comme on se ment souvent aussi à soi-même… Grossir, ce n’est pas agréable et personne ne me fera croire le contraire. C’est comme vieillir, c’est une saloperie ! J’en reviens au secret du bonheur. Sur ce plan comme sur le reste, le secret c’est l’honnêteté. Mais pour y arriver, il faut faire un deal avec soi-même. L’acceptation est à ce prix ! Pourquoi avoir choisi Brides-les-Bains ? Au début, je cherchais un lieu de cure classique mais cela aurait été dommage de se passer de cette ville. Brides-les-Bains, c’est « Gros-Land », un endroit entièrement imaginé pour les gros. Quand je suis entrée dans une boutique pour essayer un pantalon la vendeuse m’a regardée avec un air catastrophé : « On ne fait pas les petites tailles ! ». Cette phrase, je ne l’avais pas entendue depuis 20 ans ! Comment expliquez-vous que votre film qui est une pure comédie et dans lequel on rit beaucoup, donne parfois les larmes aux yeux ? Parce qu’au fond, ce que chacun Que pensez-vous vraiment des cures minceur en thermalisme, thalassothérapie ou balnéothérapie ? Mon regard sur ces cures est contradictoire. D’un côté, je pense que ça ne peut pas combattre l’obésité parce qu’en trois semaines, il est impossible de perdre de très nombreux kilos. En revanche, là où je pense qu’il y a une véritable efficacité c’est dans la prise de conscience qui s’opère chez les gens pendant la cure. Au cours d’une cure minceur, on apprend beaucoup sur soi, sur son corps, sur son rapport à la nourriture et surtout sur le fait que l’on mange tous mal et beaucoup trop ! Quand on rentre chez soi, on sait qu’il faut diminuer les quantités, les associations qu’il faut éviter dans l’assiette et le nombre de calories ingévit avec son corps n’est pas souvent facile. Mais le rire est un exutoire extraordinaire. n Propos recueillis par Valérie Loctin. A VOIR « Mince Alors ! » Si vous n’avez pas pu assister à une avant-première, courrez vite au cinéma voir la dernière comédie de Charlotte de Turckheim avec dans les rôles principaux les excellentissimes Victoria Abril, Lola Dewaere et Catherine Hosmalin ! L’histoire ne peut que « parler » à toutes les femmes à l’heure où le diktat de la minceur fait la Une de la plupart des magazines féminins. Le synopsis ? Nina est jeune, jolie et très ronde. Malheureusement son mari Gaspard n’aime que les femmes très minces… Pour tenter de séduire à nouveau Gaspard, Nina accepte à contrecoeur son nouveau cadeau : une cure d’amaigrissement à Brides-les- Bains. « Le dernier espoir des gros, quand on a tout essayé. » Là-bas, elle va faire la connaissance de Sophie, une très belle avocate marseillaise qui veut tout contrôler ; son corps, comme son cœur. Emilie, une mère de famille très enveloppée qui clame partout que « Big is beautiful » alors que sa vie amoureuse est à l’arrêt, et que son poids commence à la mettre en danger. La rencontre de ces trois personnalités va déclencher un véritable raz-de-marée… « Mince Alors ! », un film de Charlotte de Turckheim, en salles à partir du 28 mars 2012. FÉMININPSYCHO 31



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Féminin Psycho numéro 67 mar/avr 2012 Page 1Féminin Psycho numéro 67 mar/avr 2012 Page 2-3Féminin Psycho numéro 67 mar/avr 2012 Page 4-5Féminin Psycho numéro 67 mar/avr 2012 Page 6-7Féminin Psycho numéro 67 mar/avr 2012 Page 8-9Féminin Psycho numéro 67 mar/avr 2012 Page 10-11Féminin Psycho numéro 67 mar/avr 2012 Page 12-13Féminin Psycho numéro 67 mar/avr 2012 Page 14-15Féminin Psycho numéro 67 mar/avr 2012 Page 16-17Féminin Psycho numéro 67 mar/avr 2012 Page 18-19Féminin Psycho numéro 67 mar/avr 2012 Page 20-21Féminin Psycho numéro 67 mar/avr 2012 Page 22-23Féminin Psycho numéro 67 mar/avr 2012 Page 24-25Féminin Psycho numéro 67 mar/avr 2012 Page 26-27Féminin Psycho numéro 67 mar/avr 2012 Page 28-29Féminin Psycho numéro 67 mar/avr 2012 Page 30-31Féminin Psycho numéro 67 mar/avr 2012 Page 32-33Féminin Psycho numéro 67 mar/avr 2012 Page 34-35Féminin Psycho numéro 67 mar/avr 2012 Page 36-37Féminin Psycho numéro 67 mar/avr 2012 Page 38-39Féminin Psycho numéro 67 mar/avr 2012 Page 40-41Féminin Psycho numéro 67 mar/avr 2012 Page 42-43Féminin Psycho numéro 67 mar/avr 2012 Page 44-45Féminin Psycho numéro 67 mar/avr 2012 Page 46-47Féminin Psycho numéro 67 mar/avr 2012 Page 48-49Féminin Psycho numéro 67 mar/avr 2012 Page 50-51Féminin Psycho numéro 67 mar/avr 2012 Page 52-53Féminin Psycho numéro 67 mar/avr 2012 Page 54-55Féminin Psycho numéro 67 mar/avr 2012 Page 56-57Féminin Psycho numéro 67 mar/avr 2012 Page 58-59Féminin Psycho numéro 67 mar/avr 2012 Page 60-61Féminin Psycho numéro 67 mar/avr 2012 Page 62-63Féminin Psycho numéro 67 mar/avr 2012 Page 64-65Féminin Psycho numéro 67 mar/avr 2012 Page 66-67Féminin Psycho numéro 67 mar/avr 2012 Page 68-69Féminin Psycho numéro 67 mar/avr 2012 Page 70-71Féminin Psycho numéro 67 mar/avr 2012 Page 72-73Féminin Psycho numéro 67 mar/avr 2012 Page 74-75Féminin Psycho numéro 67 mar/avr 2012 Page 76-77Féminin Psycho numéro 67 mar/avr 2012 Page 78-79Féminin Psycho numéro 67 mar/avr 2012 Page 80-81Féminin Psycho numéro 67 mar/avr 2012 Page 82-83Féminin Psycho numéro 67 mar/avr 2012 Page 84-85Féminin Psycho numéro 67 mar/avr 2012 Page 86-87Féminin Psycho numéro 67 mar/avr 2012 Page 88-89Féminin Psycho numéro 67 mar/avr 2012 Page 90-91Féminin Psycho numéro 67 mar/avr 2012 Page 92-93Féminin Psycho numéro 67 mar/avr 2012 Page 94-95Féminin Psycho numéro 67 mar/avr 2012 Page 96-97Féminin Psycho numéro 67 mar/avr 2012 Page 98-99Féminin Psycho numéro 67 mar/avr 2012 Page 100-101Féminin Psycho numéro 67 mar/avr 2012 Page 102-103Féminin Psycho numéro 67 mar/avr 2012 Page 104-105Féminin Psycho numéro 67 mar/avr 2012 Page 106-107Féminin Psycho numéro 67 mar/avr 2012 Page 108-109Féminin Psycho numéro 67 mar/avr 2012 Page 110-111Féminin Psycho numéro 67 mar/avr 2012 Page 112-113Féminin Psycho numéro 67 mar/avr 2012 Page 114-115Féminin Psycho numéro 67 mar/avr 2012 Page 116-117Féminin Psycho numéro 67 mar/avr 2012 Page 118-119Féminin Psycho numéro 67 mar/avr 2012 Page 120-121Féminin Psycho numéro 67 mar/avr 2012 Page 122-123Féminin Psycho numéro 67 mar/avr 2012 Page 124