Féminin Psycho n°66 jan/fév 2012
Féminin Psycho n°66 jan/fév 2012
  • Prix facial : 3,90 €

  • Parution : n°66 de jan/fév 2012

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Lafont Presse

  • Format : (170 x 220) mm

  • Nombre de pages : 124

  • Taille du fichier PDF : 61 Mo

  • Dans ce numéro : arrêter l'hypocrisie.

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 84 - 85  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
84 85
MES ENFANTS & MOI PHOTOS.COM Doit-on imposer une religion à son enfant ? La religion n’est plus vraiment la préoccupation première des Français. Pourtant, lorsque l’on donne naissance à un enfant, il convient de faire le choix d’une éducation, et notamment parfois d’une religion. Si les adultes se disent souvent non pratiquants, athées ou agnostiques, il n’en reste pas moins que l’éducation religieuse garde sa place dans de nombreux foyers. Ces dernières décennies ont vu la transformation du paysage religieux français. Le catholicisme reste majoritaire, l’islam est devenu la deuxième religion du pays. La pratique s’est largement affaiblie chez les catholiques, mais pour autant la religion en tant que 84 FÉMININPSYCHO telle n’a pas disparu de notre société, loin s’en faut. La pratique religieuse en France Ceux qui avaient prédit la disparition des religions en France en sont pour leurs frais. Pourtant, il y a eu une transformation par rapport au passé : chacun croit en ce qu’il veut, faisant son marché dans ce qui lui convient ou pas. Un nouvel individualisme se fait jour. Certains font leurs recherches dans d’autres cultures, souvent asiatiques ou juive, d’autres restent fidèles à leur religion traditionnelle tout en en rejetant certains aspects. Pour exemple, quasiment la moitié des personnes qui se déclarent catholiques pense que Dieu n’existe pas vraiment ! Le croyant a ainsi acquis une nouvelle liberté : si par exemple les positions de l’Eglise le gênent en ce qui concerne la contraception ou l’avortement, il se démarque alors
PHOTOS.COM Quelques chiffres sur la religion en France par rapport à elle, se construisant en quelque sorte une foi ad hoc. Une situation rendue d’autant plus facile en Europe de par la séparation du civil et du religieux, ce qui nous différencie tant des états islamistes, que des Etats-Unis. Car l’attachement extrêmement fort à la laïcité est une spécificité française. Ce qui n’empêche pas à contrario que la France soit le pays européen où cohabitent le plus grand nombre de musulmans, juifs et bouddhistes, et plus encore si l’on prend en compte l’outre-mer. Qu’il s’agisse donc du catholicisme, de l’islam, du protestantisme ou du judaïsme, toutes quatre présentes en France, les tensions existent entre traditionnalistes et modernes. La population intégriste existe dans chacune de ces religions, c’est d’ailleurs elle qui fait généralement la Une des médias. Religion et système de valeurs Si la religion fait partie intégrante de l’éducation, c’est qu’elle est intimement liée au développement d’un système de valeurs. Globalement, 65% +25% 6% 2% des Français se déclarent catholiques (2006, la Croix) se déclarent « sans religion » ou agnostiques. de la population est musulmane, et 14% des 18-24 ans, de la population est protestante, et 4% des 18-24 ans. Viennent ensuite par ordre d’importance : • les juifs, en majorité séfarades,• les bouddhistes,• les orthodoxes ainsi que l’Eglise apostolique arménienne,• quelques églises orientales (copte, maronite, etc.),• dans un autre style, les témoins de Jéhovah. (Source : « Les relations des cultes avec les pouvoirs publics », Jean-Pierre Machelon) les personnes se réclamant d’une religion en particulier partagent des valeurs communes, souvent des idées politiques ; la religion faisant partie intégrante de leur identité, d’une lignée dont ils ont hérité. En France, la façon de considérer les religions s’expliquent partiellement par notre histoire commune. La Révolution Française a chassé les prélats, investi les églises, la nouvelle égalité des citoyens passant aussi par ce mouvement de rejet qui liait la royauté à l’Eglise. Cela s’est prolongé de façon moins violente dans le temps jusqu’en 1905 où la séparation de l’Eglise et de l’Etat a été finalement officialisée par la loi. De façon inconsciente, cela nous influence encore aujourd’hui. Le débat sur le voile en est un exemple. La majorité des Français s’est montrée favorable à cette initiative du gouvernement, un débat qui serait totalement incongru en Grande Bretagne par exemple. Car la France s’est forgée au fil des années une grande méfiance par rapport au phénomène religieux. Les signes extérieurs sont mal vus, car ils imposent une séparation visible entre les citoyens, qui peut aussi mener à un véritable repli communautaire. Dans le cas particulier du voile, cela est aussi ressenti comme une atteinte à l’égalité des Français, entre hommes et femmes. Une méfiance qui a finalement porté ses fruits, les différences externes entre Français étant moins visibles chez nous que chez nos voisins européens, même si cela n’empêche pas les jugements des uns par rapport aux autres. Faire un choix Tous les parents ne se posent pas la question de la religion à la naissance de leur enfant. Certains le font avant, dès qu’ils essaient de concevoir, d’autres ne le font pas du tout, car la religion ne fait pas partie de leur univers. Si l’on parle du catholicisme, le guide de l’Eglise Catholique 2010 spécifie que le nombre de baptêmes d’enfants qui avait beaucoup chuté est à nouveau légèrement à la hausse. Soit presque 335 000 enfants sur 800 000 naissances en 2008, un chiffre qui est donc loin d’être négligeable. Même si cela ne signifie pas que le baptême soit systématiquement suivi d’une éducation religieuse ensuite. Que l’on soit musulman, juif ou catholique, le choix d’élever l’enfant dans la religion qui est la sienne est la plupart du temps une façon de respecter des valeurs familiales ou de vouloir prolonger l’éducation qui a été la sienne. Cela n’est pas neutre, car la religion porte en elle des valeurs qui vont ensuite faire partie de la personnalité de l’enfant devenu adulte. Quelle que soit la religion, faire le FÉMININPSYCHO 85



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Féminin Psycho numéro 66 jan/fév 2012 Page 1Féminin Psycho numéro 66 jan/fév 2012 Page 2-3Féminin Psycho numéro 66 jan/fév 2012 Page 4-5Féminin Psycho numéro 66 jan/fév 2012 Page 6-7Féminin Psycho numéro 66 jan/fév 2012 Page 8-9Féminin Psycho numéro 66 jan/fév 2012 Page 10-11Féminin Psycho numéro 66 jan/fév 2012 Page 12-13Féminin Psycho numéro 66 jan/fév 2012 Page 14-15Féminin Psycho numéro 66 jan/fév 2012 Page 16-17Féminin Psycho numéro 66 jan/fév 2012 Page 18-19Féminin Psycho numéro 66 jan/fév 2012 Page 20-21Féminin Psycho numéro 66 jan/fév 2012 Page 22-23Féminin Psycho numéro 66 jan/fév 2012 Page 24-25Féminin Psycho numéro 66 jan/fév 2012 Page 26-27Féminin Psycho numéro 66 jan/fév 2012 Page 28-29Féminin Psycho numéro 66 jan/fév 2012 Page 30-31Féminin Psycho numéro 66 jan/fév 2012 Page 32-33Féminin Psycho numéro 66 jan/fév 2012 Page 34-35Féminin Psycho numéro 66 jan/fév 2012 Page 36-37Féminin Psycho numéro 66 jan/fév 2012 Page 38-39Féminin Psycho numéro 66 jan/fév 2012 Page 40-41Féminin Psycho numéro 66 jan/fév 2012 Page 42-43Féminin Psycho numéro 66 jan/fév 2012 Page 44-45Féminin Psycho numéro 66 jan/fév 2012 Page 46-47Féminin Psycho numéro 66 jan/fév 2012 Page 48-49Féminin Psycho numéro 66 jan/fév 2012 Page 50-51Féminin Psycho numéro 66 jan/fév 2012 Page 52-53Féminin Psycho numéro 66 jan/fév 2012 Page 54-55Féminin Psycho numéro 66 jan/fév 2012 Page 56-57Féminin Psycho numéro 66 jan/fév 2012 Page 58-59Féminin Psycho numéro 66 jan/fév 2012 Page 60-61Féminin Psycho numéro 66 jan/fév 2012 Page 62-63Féminin Psycho numéro 66 jan/fév 2012 Page 64-65Féminin Psycho numéro 66 jan/fév 2012 Page 66-67Féminin Psycho numéro 66 jan/fév 2012 Page 68-69Féminin Psycho numéro 66 jan/fév 2012 Page 70-71Féminin Psycho numéro 66 jan/fév 2012 Page 72-73Féminin Psycho numéro 66 jan/fév 2012 Page 74-75Féminin Psycho numéro 66 jan/fév 2012 Page 76-77Féminin Psycho numéro 66 jan/fév 2012 Page 78-79Féminin Psycho numéro 66 jan/fév 2012 Page 80-81Féminin Psycho numéro 66 jan/fév 2012 Page 82-83Féminin Psycho numéro 66 jan/fév 2012 Page 84-85Féminin Psycho numéro 66 jan/fév 2012 Page 86-87Féminin Psycho numéro 66 jan/fév 2012 Page 88-89Féminin Psycho numéro 66 jan/fév 2012 Page 90-91Féminin Psycho numéro 66 jan/fév 2012 Page 92-93Féminin Psycho numéro 66 jan/fév 2012 Page 94-95Féminin Psycho numéro 66 jan/fév 2012 Page 96-97Féminin Psycho numéro 66 jan/fév 2012 Page 98-99Féminin Psycho numéro 66 jan/fév 2012 Page 100-101Féminin Psycho numéro 66 jan/fév 2012 Page 102-103Féminin Psycho numéro 66 jan/fév 2012 Page 104-105Féminin Psycho numéro 66 jan/fév 2012 Page 106-107Féminin Psycho numéro 66 jan/fév 2012 Page 108-109Féminin Psycho numéro 66 jan/fév 2012 Page 110-111Féminin Psycho numéro 66 jan/fév 2012 Page 112-113Féminin Psycho numéro 66 jan/fév 2012 Page 114-115Féminin Psycho numéro 66 jan/fév 2012 Page 116-117Féminin Psycho numéro 66 jan/fév 2012 Page 118-119Féminin Psycho numéro 66 jan/fév 2012 Page 120-121Féminin Psycho numéro 66 jan/fév 2012 Page 122-123Féminin Psycho numéro 66 jan/fév 2012 Page 124