Féminin Psycho n°66 jan/fév 2012
Féminin Psycho n°66 jan/fév 2012
  • Prix facial : 3,90 €

  • Parution : n°66 de jan/fév 2012

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Lafont Presse

  • Format : (170 x 220) mm

  • Nombre de pages : 124

  • Taille du fichier PDF : 61 Mo

  • Dans ce numéro : arrêter l'hypocrisie.

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 82 - 83  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
82 83
MES ENFANTS & MOI La télé est-elle un danger pour les tout-petits ? La télévision est à présent dans tous les foyers français ou presque, souvent en plusieurs exemplaires. Le choix de chaînes en fait un véritable outil de loisirs, souvent critiqué, mais dont peu de familles ne se passent. Qu’en est-il de ces nouveaux programmes faits pour les petits enfants ? Le petit écran peut-il et doit-il être regardé par tous, quel que soit l’âge. Les réponses divergent. 82 FÉMININPSYCHO PHOTOS.COM La télévision est souvent considérée comme une fenêtre sur l’extérieur qui permet d’élargir son point de vue, ses connaissances, de bénéficier d’une information de qualité, à présent que le choix commence à être vraiment possible avec la multiplication des chaînes et des programmes. Mais est-elle un danger, notamment pour les plus jeunes ? Une question d’âge Premier élément important car il en a été beaucoup question il y a quelques temps : l’âge du téléspectateur. Qu’un enfant de 3 ou 4 ans regarde de temps à autre les émissions enfantines n’a rien de scandaleux. Mais lorsque certains vont jusqu’à créer une chaîne pour bébés et moins de 2 ans, il est temps de réagir. Ce qu’ont d’ailleurs fait quasiment tous les pédiatres et pédopsychiatres en s’élevant contre cette initiative. La tendance qu’ont certains parents à vouloir faire au mieux pour développer toutes les capacités de l’enfant a ses limites, ainsi que la volonté d’aliéner le téléspectateur dès son plus jeune âge (quand bien même les publicités sont écartées). Lui faire écouter de la musique classique les écouteurs sur le ventre est déjà symptomatique ; vouloir qu’il commence à apprendre le chinois dès son plus jeune âge est évidemment positif, sauf qu’il faut que cela
Chiffres à l’appui ! Les études effectuées démontrent qu’en réalité un bébé de moins d’un an ne doit normalement pas rester plus de 5 minutes par jour devant la télé. De 1 à 2 ans, cela peut aller juqu’à ¼ d’heure, vingt minutes. De 2 à 3 ans, une heure maximum. se fasse de façon intensive. Mais pour ce qui est de la télévision, elle n’est pas adaptée aux tout petits. Fin 2007, le psychanalyste Serge Tisseron ainsi que les pédopsychiatres Pierre Delion et Bernard Glose avaient écrit dans le Monde afin de se lever contre l’initiative de chaînes de télévision pour enfants de 6 à 13 mois. Baby TV, Piwi, Baby First et d’autres encore avaient protesté, arguant du fait que les programmes avaient été conçus avec l’aide d’experts médicaux et avaient au contraire pour ambition d’être comme des livres animés, ouvrant l’imagination. Il est donc hors de question d’installer une télévision dans la chambre de bébé pour le faire tenir tranquille. Pour rappel, un enfant de moins de 18 mois ne peut pas fixer son attention plus de 6 minutes en moyenne. Une question de fréquence Une fois les bébés écartés de l’écran télé, les 3-4 ans et plus peuvent quant à eux commencer à apprécier certains programmes qui leur sont destinés. Dans ce cas, c’est la fréquence qui est déterminante. Un tout petit dort encore beaucoup et fait la sieste. Mais le reste du temps, jouer avec les autres, voir Maman, Papa, la nounou ou les assistantes de la crèche lui permettent de créer du contact humain et d’élargir son environnement. La hantise des mères lorsqu’elles ont une nounou est de penser que l’enfant passe tout son temps assis devant la télé, hypnotisé par « les Feux de l’Amour » ou la dernière publicité de soda. La télévision à cet âge-là est du même ressort que la boisson pour les adultes, un peu oui, beaucoup, « bonjour les dégâts » ! En toute chose mesure est bonne, et à cet âge encore tendre, rester devant l’écran n’est pas l’idéal. D’autant que dès 5 ou 6 ans, l’enfant est et sera de plus en plus familiarisé avec les écrans de toute sorte. Inutile donc de précéder un temps qui viendra de toute façon bien assez vite. A cela s’ajoute une nouvelle préoccupation : celle de l’inactivité physique qu’induit le fait de rester devant un écran. Une question de programmes Enfin, le type de programmes est bien entendu extrêmement important. Nous sommes parfois inquiets de voir les petits regarder par mégarde certaines images difficiles à la télévision. Cela peut arriver, il ne faut pas dramatiser, ni penser que l’enfant peut tout voir, car il n’est soi-disant pas en âge de comprendre. L’important est que le temps consacré à la télé soit choisi. L’heure tout d’abord qui doit convenir au rythme Les recommandations du CSA « Avant trois ans, l’enfant se construit en agissant, alors que la télévision risque de l’enfermer dans un statut de spectateur à un moment où il doit apprendre à devenir acteur du monde qui l’entoure. » A noter que : « Parmi les 100 programmes les plus regardés par les 4-10 ans en 2009, 43 étaient des journaux télévisés. » de l’enfant, mais aussi et surtout le programme. Les dessins animés, les Walt Disney font un tabac avec les plus jeunes. Certains anciens sont toujours d’actualités, comme Tom et Jerry ou le Marsupilami. L’enfant devient vite passionné par ces héros, mais cela ne l’empêche pas de vouloir finalement s’endormir auprès de son bon vieux doudou. Notre société actuelle prête une grande attention à ne pas pousser les enfants vers le tabac, ou l’alcool par exemple et toute image de ce type est bannie. Cela n’empêchera quand même pas votre enfant de se familiariser à certains jeux assez violents, notamment pour les garçons, ni à tricher sur son âge pour accéder aux jeux des plus grands. Quant à Internet, là aussi, l’âge de raison devrait être respecté et le contrôle parental mis en place. Une tentation pour les parents Un enfant, en théorie, ne doit pas rester seul devant la télévision, surtout un tout petit, car il est tout à fait possible que certaines images l’effraient, créant parfois un vrai traumatisme, provoquant des cauchemars. Peutêtre cela vous est-il arrivé et pensezvous encore à la frayeur que vous a causé ce film que vous avez regardé sans la permission de vos parents ? En restant toujours à côté du petit, il est possible de voir ses réactions. Ce qui nous fait sourire peut les effrayer de façon durable et il faut savoir les rassurer et comprendre l’origine du cauchemar ou des pleurs. n A.F. A LIRE « Télé-vérité : Parents, vos enfants sont en danger ! » de Jean-Marc Morandini, Editions l’Archipel, 232 pages. FÉMININPSYCHO 83



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Féminin Psycho numéro 66 jan/fév 2012 Page 1Féminin Psycho numéro 66 jan/fév 2012 Page 2-3Féminin Psycho numéro 66 jan/fév 2012 Page 4-5Féminin Psycho numéro 66 jan/fév 2012 Page 6-7Féminin Psycho numéro 66 jan/fév 2012 Page 8-9Féminin Psycho numéro 66 jan/fév 2012 Page 10-11Féminin Psycho numéro 66 jan/fév 2012 Page 12-13Féminin Psycho numéro 66 jan/fév 2012 Page 14-15Féminin Psycho numéro 66 jan/fév 2012 Page 16-17Féminin Psycho numéro 66 jan/fév 2012 Page 18-19Féminin Psycho numéro 66 jan/fév 2012 Page 20-21Féminin Psycho numéro 66 jan/fév 2012 Page 22-23Féminin Psycho numéro 66 jan/fév 2012 Page 24-25Féminin Psycho numéro 66 jan/fév 2012 Page 26-27Féminin Psycho numéro 66 jan/fév 2012 Page 28-29Féminin Psycho numéro 66 jan/fév 2012 Page 30-31Féminin Psycho numéro 66 jan/fév 2012 Page 32-33Féminin Psycho numéro 66 jan/fév 2012 Page 34-35Féminin Psycho numéro 66 jan/fév 2012 Page 36-37Féminin Psycho numéro 66 jan/fév 2012 Page 38-39Féminin Psycho numéro 66 jan/fév 2012 Page 40-41Féminin Psycho numéro 66 jan/fév 2012 Page 42-43Féminin Psycho numéro 66 jan/fév 2012 Page 44-45Féminin Psycho numéro 66 jan/fév 2012 Page 46-47Féminin Psycho numéro 66 jan/fév 2012 Page 48-49Féminin Psycho numéro 66 jan/fév 2012 Page 50-51Féminin Psycho numéro 66 jan/fév 2012 Page 52-53Féminin Psycho numéro 66 jan/fév 2012 Page 54-55Féminin Psycho numéro 66 jan/fév 2012 Page 56-57Féminin Psycho numéro 66 jan/fév 2012 Page 58-59Féminin Psycho numéro 66 jan/fév 2012 Page 60-61Féminin Psycho numéro 66 jan/fév 2012 Page 62-63Féminin Psycho numéro 66 jan/fév 2012 Page 64-65Féminin Psycho numéro 66 jan/fév 2012 Page 66-67Féminin Psycho numéro 66 jan/fév 2012 Page 68-69Féminin Psycho numéro 66 jan/fév 2012 Page 70-71Féminin Psycho numéro 66 jan/fév 2012 Page 72-73Féminin Psycho numéro 66 jan/fév 2012 Page 74-75Féminin Psycho numéro 66 jan/fév 2012 Page 76-77Féminin Psycho numéro 66 jan/fév 2012 Page 78-79Féminin Psycho numéro 66 jan/fév 2012 Page 80-81Féminin Psycho numéro 66 jan/fév 2012 Page 82-83Féminin Psycho numéro 66 jan/fév 2012 Page 84-85Féminin Psycho numéro 66 jan/fév 2012 Page 86-87Féminin Psycho numéro 66 jan/fév 2012 Page 88-89Féminin Psycho numéro 66 jan/fév 2012 Page 90-91Féminin Psycho numéro 66 jan/fév 2012 Page 92-93Féminin Psycho numéro 66 jan/fév 2012 Page 94-95Féminin Psycho numéro 66 jan/fév 2012 Page 96-97Féminin Psycho numéro 66 jan/fév 2012 Page 98-99Féminin Psycho numéro 66 jan/fév 2012 Page 100-101Féminin Psycho numéro 66 jan/fév 2012 Page 102-103Féminin Psycho numéro 66 jan/fév 2012 Page 104-105Féminin Psycho numéro 66 jan/fév 2012 Page 106-107Féminin Psycho numéro 66 jan/fév 2012 Page 108-109Féminin Psycho numéro 66 jan/fév 2012 Page 110-111Féminin Psycho numéro 66 jan/fév 2012 Page 112-113Féminin Psycho numéro 66 jan/fév 2012 Page 114-115Féminin Psycho numéro 66 jan/fév 2012 Page 116-117Féminin Psycho numéro 66 jan/fév 2012 Page 118-119Féminin Psycho numéro 66 jan/fév 2012 Page 120-121Féminin Psycho numéro 66 jan/fév 2012 Page 122-123Féminin Psycho numéro 66 jan/fév 2012 Page 124