Féminin Psycho n°66 jan/fév 2012
Féminin Psycho n°66 jan/fév 2012
  • Prix facial : 3,90 €

  • Parution : n°66 de jan/fév 2012

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Lafont Presse

  • Format : (170 x 220) mm

  • Nombre de pages : 124

  • Taille du fichier PDF : 61 Mo

  • Dans ce numéro : arrêter l'hypocrisie.

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 76 - 77  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
76 77
PHOTOS.COM MOI & MOI 76 FÉMININPSYCHO TÉMOIN ISABELLE, (37 ans, Orléans) Mon frère est intervenu… « J’ai dû mettre fin il y a un mois à une relation difficile avec mon compagnon et père de mes deux filles. Nous étions ensemble depuis 20 ans et je dois dire que depuis dix ans, je n’étais plus heureuse du tout avec lui. En fait, j’ai mis du temps à me rendre compte que je ne l’aimais plus et que je ne restais avec lui que pour nos deux enfants. Après une longue dépression, j’ai entamé une thérapie qui m’a conduite à prendre conscience de la mort de notre relation et qui m’a décidée à stopper la vie en commun. J’ai donc choisi de le quitter depuis un mois et de reprendre mon autonomie. Le problème, c’est que depuis, il me mène une vie infernale. Il me harcèle au téléphone, au bureau et chez moi. Il a engagé un détective privé pour me suivre et me menace de demander la garde de nos enfants. Mon frère est intervenu la semaine dernière et l’a menacé de porter plainte contre lui. Pour l’instant, il semble s’être un peu calmé mais j’avoue que j’ai très peur qu’il me fasse du mal et devienne violent. » TÉMOIN MARIE-LAURE, (48 ans, Perpignan) La meilleure solution « J’ai rencontré Didier à une soirée chez des amis alors que je venais de me séparer d’Antoine. Je suis divorcée et maman d’une adolescente. J’ai craqué pour ce bel homme, très brillant, de 15 ans de plus que moi. Au départ, notre relation était magique ! Puis, petit à petit, je me suis rendue compte qu’il fonctionnait comme un pervers manipulateur et que notre relation me faisait du mal et devenait très toxique pour moi. Il passait son temps à me déstabiliser, se moquer de moi voire me ridiculiser devant ses amis. Moins cultivée que lui, il me rabaissait tout le temps, laissant entendre que j’étais vraiment inculte et incapable. C’est quand il a commencé à être vraiment désagréable avec ma fille, tout en essayant de l’amadouer avec des cadeaux et de l’argent, que j’ai compris qu’il fallait sortir de cette relation toxique. Sans compter que toutes mes amies voyaient clair dans son jeu depuis longtemps et passaient leur temps à me mettre en garde contre lui. La situation a atteint son paroxysme quand il s’est mis à me suivre dans la rue, à m’épier et à rentrer chez moi sans mon autorisation (en fait, il était aussi le propriétaire de mon appartement que je lui louais). Un beau matin, j’ai décidé que la meilleure solution était de rompre le plus rapidement possible. J’ai donc cherché un autre appart et je lui ai envoyé un RAR pour l’informer de mon déménagement. Il m’a pourrie la vie jusqu’à mon départ, mais depuis que je l’ai quitté, je revis ! » PHOTOS.COM
NADIA, (52 ans, Annecy) J’étais trop jalouse ! TÉMOIN CAROLINE, (35 ans, Boulogne-Billancourt) A cause de sa mère… TÉMOIN « Il m’a fallu des années pour comprendre que je commettais toujours les mêmes erreurs et reproduisais sans cesse le même schéma avec les hommes de ma vie ! En fait, j’étais trop jalouse ! C’était maladif, à chaque nouveau compagnon, je lui faisais les poches, regardais son portable dès qu’il avait le dos tourné, fouillais dans ses papiers personnels, le suivais lors de ses rendez-vous avec ses copains le soir… Pourtant, rien n’indiquait que les uns ou les autres me trompaient… En fait, la vie avec moi devenait rapidement un enfer et les uns après les autres, ils finissaient par me quitter… Je ne comprenais pas et rejetais toujours la faute sur eux. Jusqu’à ce que ma meilleure amie depuis 15 ans se décide à me parler franchement et à me dire qu’en fait c’était moi et moi seule le problème ! Au départ, je lui en ai voulu, je lui ai fait la gueule pendant trois mois… Je suis allée voir une psychologue qui m’a aidée à comprendre d’où venait mon problème et mes échecs successifs. Cela a mis du temps, mais j’ai compris. Je me suis excusée auprès de ma meilleure amie et tout est rentré dans l’ordre avec elle. Je suis restée seule un moment, avant de rencontrer Eric sur un site Internet. Nous sommes ensemble depuis 3 mois maintenant et envisageons la vie commune prochainement. Mes vieux démons de jalousie se sont envolés et j’ai appris à lui faire confiance. J’espère cependant qu’il ne me trahira pas… » « Vous n’allez peut-être pas le croire, mais j’ai dû stopper une relation infernale à cause de ma future belle-mère. Le prototype de la « mère juive » si vous voyez ce que je veux dire. Et Nicolas, mon copain, de son côté, était « un vrai fi-fils à sa maman » ! Sa mère m’a menée la vie tellement difficile que j’ai dû me résoudre à cesser toute relation sentimentale avec son fils. En fait, je crois tout simplement qu’elle était jalouse de moi et de notre bonheur et voulait garder son fils pour elle toute seule. Elle a tout fait pour me dégoûter et y est arrivée, car Nicolas n’a pas eu le courage de l’affronter pour me protéger et défendre notre amour. Je me suis dit que ça ne s’arrangerait jamais avec le temps. J’ai donc rompu avec lui en étant par ailleurs très malheureuse de ma décision… Peut-être que moi aussi j’ai manqué de courage pour affronter ma belle-mère, mais je suis contre les conflits qui me perturbent trop. J’ai donc choisi la tranquillité au détriment de notre relation et de mes sentiments. C’est dur, mais je ne regrette pas mon choix. » Propos recueillis par Valérie Loctin. A LIRE Besoin de conseils ? Ce livre d’Alon Gratch est consacré aux causes de l’échec amoureux. L’amour, en théorie, c’est simple. On s’aime et la vie est belle. Mais dans la pratique, c’est un processus complexe qui s’accompagne toujours d’ambivalence. L’amour nous rend vulnérable, d’où un sentiment de colère, de mépris, de dégoût, etc., dirigé contre l’objet de notre amour et duquel on cherche à se protéger. « Je t’aime, je te quitte ». La négation de cette ambivalence, le fait de ne pas l’assumer, est à l’origine de l’échec amoureux. Or, quand l’amour va mal, tout déraille : la tête, mais aussi le corps. Stress, dépression, problèmes sexuels, angoisses, crises de panique, alcoolisme, etc., peuvent survenir… D’où l’intérêt d’y voir clair. « Pourquoi ça casse alors que ça pourrait marcher : L'ambivalence dans les relations amoureuses » d’Alon Gratch, Editions Payot, 284 pages. n FÉMININPSYCHO 77



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Féminin Psycho numéro 66 jan/fév 2012 Page 1Féminin Psycho numéro 66 jan/fév 2012 Page 2-3Féminin Psycho numéro 66 jan/fév 2012 Page 4-5Féminin Psycho numéro 66 jan/fév 2012 Page 6-7Féminin Psycho numéro 66 jan/fév 2012 Page 8-9Féminin Psycho numéro 66 jan/fév 2012 Page 10-11Féminin Psycho numéro 66 jan/fév 2012 Page 12-13Féminin Psycho numéro 66 jan/fév 2012 Page 14-15Féminin Psycho numéro 66 jan/fév 2012 Page 16-17Féminin Psycho numéro 66 jan/fév 2012 Page 18-19Féminin Psycho numéro 66 jan/fév 2012 Page 20-21Féminin Psycho numéro 66 jan/fév 2012 Page 22-23Féminin Psycho numéro 66 jan/fév 2012 Page 24-25Féminin Psycho numéro 66 jan/fév 2012 Page 26-27Féminin Psycho numéro 66 jan/fév 2012 Page 28-29Féminin Psycho numéro 66 jan/fév 2012 Page 30-31Féminin Psycho numéro 66 jan/fév 2012 Page 32-33Féminin Psycho numéro 66 jan/fév 2012 Page 34-35Féminin Psycho numéro 66 jan/fév 2012 Page 36-37Féminin Psycho numéro 66 jan/fév 2012 Page 38-39Féminin Psycho numéro 66 jan/fév 2012 Page 40-41Féminin Psycho numéro 66 jan/fév 2012 Page 42-43Féminin Psycho numéro 66 jan/fév 2012 Page 44-45Féminin Psycho numéro 66 jan/fév 2012 Page 46-47Féminin Psycho numéro 66 jan/fév 2012 Page 48-49Féminin Psycho numéro 66 jan/fév 2012 Page 50-51Féminin Psycho numéro 66 jan/fév 2012 Page 52-53Féminin Psycho numéro 66 jan/fév 2012 Page 54-55Féminin Psycho numéro 66 jan/fév 2012 Page 56-57Féminin Psycho numéro 66 jan/fév 2012 Page 58-59Féminin Psycho numéro 66 jan/fév 2012 Page 60-61Féminin Psycho numéro 66 jan/fév 2012 Page 62-63Féminin Psycho numéro 66 jan/fév 2012 Page 64-65Féminin Psycho numéro 66 jan/fév 2012 Page 66-67Féminin Psycho numéro 66 jan/fév 2012 Page 68-69Féminin Psycho numéro 66 jan/fév 2012 Page 70-71Féminin Psycho numéro 66 jan/fév 2012 Page 72-73Féminin Psycho numéro 66 jan/fév 2012 Page 74-75Féminin Psycho numéro 66 jan/fév 2012 Page 76-77Féminin Psycho numéro 66 jan/fév 2012 Page 78-79Féminin Psycho numéro 66 jan/fév 2012 Page 80-81Féminin Psycho numéro 66 jan/fév 2012 Page 82-83Féminin Psycho numéro 66 jan/fév 2012 Page 84-85Féminin Psycho numéro 66 jan/fév 2012 Page 86-87Féminin Psycho numéro 66 jan/fév 2012 Page 88-89Féminin Psycho numéro 66 jan/fév 2012 Page 90-91Féminin Psycho numéro 66 jan/fév 2012 Page 92-93Féminin Psycho numéro 66 jan/fév 2012 Page 94-95Féminin Psycho numéro 66 jan/fév 2012 Page 96-97Féminin Psycho numéro 66 jan/fév 2012 Page 98-99Féminin Psycho numéro 66 jan/fév 2012 Page 100-101Féminin Psycho numéro 66 jan/fév 2012 Page 102-103Féminin Psycho numéro 66 jan/fév 2012 Page 104-105Féminin Psycho numéro 66 jan/fév 2012 Page 106-107Féminin Psycho numéro 66 jan/fév 2012 Page 108-109Féminin Psycho numéro 66 jan/fév 2012 Page 110-111Féminin Psycho numéro 66 jan/fév 2012 Page 112-113Féminin Psycho numéro 66 jan/fév 2012 Page 114-115Féminin Psycho numéro 66 jan/fév 2012 Page 116-117Féminin Psycho numéro 66 jan/fév 2012 Page 118-119Féminin Psycho numéro 66 jan/fév 2012 Page 120-121Féminin Psycho numéro 66 jan/fév 2012 Page 122-123Féminin Psycho numéro 66 jan/fév 2012 Page 124