Féminin Psycho n°66 jan/fév 2012
Féminin Psycho n°66 jan/fév 2012
  • Prix facial : 3,90 €

  • Parution : n°66 de jan/fév 2012

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Lafont Presse

  • Format : (170 x 220) mm

  • Nombre de pages : 124

  • Taille du fichier PDF : 61 Mo

  • Dans ce numéro : arrêter l'hypocrisie.

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 48 - 49  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
48 49
ENQUÊTE présente un jour ou l’autre, il ne faut donc pas craindre que les émotions intenses soient absentes du rendezvous de la vie. N°2• Ça fait du bien Sourire, se moquer parfois, voir un film drôle, s’amuser sans arrière-pensée entre amis, tout cela nous fait simplement… du bien. Un moment de complicité à rire d’une chute sans gravité, une blague bien racontée par le spécialiste de la bande, mais aussi voir refleurir le sourire sur le visage de son enfant, de son ami ou de son amoureux, voici de quoi passer une bonne journée ou du moins un bon moment. L’idéal serait de parvenir à toujours se mettre dans la bonne attitude psychologique pour être à même de décompresser à volonté. Il ne s’agit pas de faire de l’humour à tout-va et n’importe quand, mais d’être à même de changer d’angle de vision. Vous souvenez-vous du dernier moment où l’humour a surgi dans votre vie ? Hier où vous êtes allé voir ce film si drôle, ou il y a une semaine lors d’une soirée quand vous vous êtes laissée aller ? A moins que vous ne vous en souveniez même plus… Il est alors temps de réagir. N°3• L’humour titille l’intellect Si vous faites partie des intellectuels qui ont besoin d’apprendre encore et toujours, de se cultiver, d’explorer de nouveaux territoires et si vous vous méfiez un peu de l’humour facile, inutile de vous retenir. Car l’humour est un excellent exercice pour l’intellect. Chacun peut choisir son style, noir ou rose, son domaine de prédilection, ses ouvrages… Certains chercheront les dernières caricatures du Canard Enchaîné, d’autres passeront un moment délicieux en feuilletant les dessins de Sempé pour le New Yorker et à contempler ses dessins humoristiques comme de véritables œuvres d’art à voir et à revoir. 48 FÉMININPSYCHO « Des réflexes salvateurs » PHOTOS.COM L’humour peut être en effet gras, parfois vulgaire, délicieusement raffiné ou encore poétique. Des moments qui peuvent nous transporter dans un monde à part. En matière cinématographique, le succès rencontré par « Intouchables » dernièrement ne signifie pas pour autant que la réflexion n’est pas au rendez-vous. Au contraire, elle permet d’aborder plus facilement le sujet délicat du handicap. En prenant le parti de l’humour, de façon quasi permanente ou de temps à autre, c’est aussi une certaine vision de la vie que l’on adopte. Car le choix existe, et faire celui de l’humour n’est pas sans signification. Qui disait « l’humour est la politesse du désespoir » ? N°4• Pour se faire des amis L’humour est un excellent « liant » social. Il est vrai que nous recherchons tous la compagnie de gens plaisants, intéressants, mais à vrai dire, avoir dans l’entourage quelqu’un d’amusant, doté d’un sens de l’humour solide est agréable que ce soit pour une soirée, ou pour une amitié plus durable. Enfant déjà à l’école, ceux qui savent faire le pitre recueillent un vrai succès. En amour aussi, les hommes qui savent faire rire n’ont absolument aucune difficulté à se faire des amis et à collectionner les aventures. Lorsque l’on se sent seul, quelque peu isolé, « accrocher un sourire à sa face » comme dit la chanson est plutôt un bon conseil, être avenant, avoir envie d’être de bonne compagnie et voici que sans le désirer, vous émettez des signaux invisibles qui seront rapidement perçus. N°5• Quoi d’autre ? C’est décidé, l’humour n’est pas votre tasse de thé. Vous détestez les comiques, n’aimez pas les boute-entrain que vous trouvez ridicules ou stupides, exagérément démagogues. Et vous n’avez pas non plus envie de faire preuve d’humour tout simplement parce que vous n’êtes pas fait pour cela. Très bien, vous êtes libre de vous passer d’humour dans la vie et de tout prendre de façon réaliste, sérieuse, concrète. Cette attitude est possible à condition d’être extrêmement solide mentalement. Mais nous ne sommes pas des robots, il faut pouvoir avoir la possibilité de s’échapper parfois. Faute d’humour, le rêve, l’imagination, une passion pour une activité spécifique et bien personnelle permettent de s’évader pour se laisser des espaces de respiration. Mais il faut bien avouer que l’humour est une échappatoire plus accessible pour un grand nombre.
Les manières N°1• Fabriquer un anti-douleur Il est des moments difficiles, tels qu’une séparation, un divorce, voire un deuil où l’on se sent bien en peine de faire de l’humour. Et pourtant, quel soulagement lorsqu’un proche qui nous connaît bien ose rappeler une anecdote du passé, un souvenir heureux ou une situation ridicule liée à la personne que l’on pleure ou qui vient de nous quitter ! Un humour partagé qui permet enfin de soulager l’angoisse, la peur ou la colère. Mais pas seulement. En effet, le rire en particulier est un excellent « antidouleur ». Les personnes qui suivent des chimiothérapies ou sont en rééducation, sont totalement immergées dans leur traitement. Le simple fait de pouvoir se changer les idées, d’avoir une personne qui vous transmette un peu de son optimisme agit comme certains placebos, pourtant efficaces. Il ne faut donc pas s’en priver. Les clowns qui passent dans les cliniques et hôpitaux dans les services pour enfants ne font pas que les distraire, ils les font rire, et leur font oublier leur douleur en détournant l’attention pour les emmener vers un territoire plus adapté à leur âge. N°2• La pensée positive Pratiquer la pensée positive est une autre façon de prendre la vie avec humour. Car si l’on dit que les comiques sont souvent de tristes sires en privé, il n’en va pas de même du commun des mortels, qui n’en fait pas une profession. Il n’est pas question d’utiliser la méthode Coué, un peu à la façon de Dany Boon « Je vais bien… Tout va bien… », alors que manifestement notre monde est en train de s’écrouler… Pourtant, à petite dose, cette méthode est une façon de relativiser un événement ressenti comme difficile. En particulier via la comparaison avec d’autres. Ce n’est d’ailleurs pas un hasard si elle revient actuellement au goût du jour. N°3• Une prise de position L’humour s’inspire toujours de la réalité, et prend forme en l’exagérant et en la déformant. Lorsque Libération met en avant ses dessins contre l’Eglise ou décide de traiter l’islam au même rang que les autres religions, c’est une vision de la société française telle qu’elle est envisagée par la rédaction qui est également en première page… et qui se heurte évidemment à la tradition qui veut que l’on ne dessine pas le prophète. L’humour nous réunit en tant que communauté culturelle. Peut-être qu’il est susceptible de nous unir finalement au-delà des croyances. En tous les cas, pourquoi ne pas l’espérer ? N’oublions pas que le mot humour est apparu en France au XVIII ème siècle, fruit des penseurs de la philosophie des Lumières et des intellectuels britanniques. L’humour ne peut véritablement s’exprimer dans son intégralité que dans un contexte de liberté. L’humour anglais est particulièrement révélateur d’un état d’esprit : une forme de regard détaché et le plus souvent absurde sur les événements, que ceux-ci soient tragiques ou comiques. N°4• Thérapie par le rire Le rire a des effets positifs sur notre santé : il réduit les hormones du stress, améliore notre système immunitaire, permet de se décontracter et réduit même la sensation de douleur. Il améliorerait nos fonctions cognitives, il est de plus en plus utilisé par les thérapeutes. Il permet lui aussi de libérer de la dopamine et les clubs du rire font florès un peu partout. L’humour est donc un ami que nous devons dorloter. L’accueillir dans notre vie est un pas positif pour nous aimer un peu plus sans provoquer un quelconque isolement, bien au contraire. N°5• Etre « humain » « Le rire est le propre de l’homme » dit-on. Les animaux ne peuvent rire en dépit de tout ce qu’ils sont capable de faire et de ressentir. Les chercheurs qui étudient notamment les grands singes ont noté que certains esquissaient une sorte de sourire en retroussant les lèvres. Pour eux, il s’agit plutôt d’une forme de violence qui serait maîtrisée par cette grimace. Les psychologues pensent aussi que l’humour permet d’évacuer une forme de violence, et/ou de souffrance. Il joue un élément essentiel dans les étapes difficiles de notre vie. Faisons donc la preuve de notre humanité en étant sensible à cet humour finalement si exceptionnel. n V.D. A LIRE « Psychosomatique du rire. Rire pour guérir » par Henri Rubinstein, Editions Robert Laffont, 175 pages. FÉMININPSYCHO 49 PHOTOS.COM



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Féminin Psycho numéro 66 jan/fév 2012 Page 1Féminin Psycho numéro 66 jan/fév 2012 Page 2-3Féminin Psycho numéro 66 jan/fév 2012 Page 4-5Féminin Psycho numéro 66 jan/fév 2012 Page 6-7Féminin Psycho numéro 66 jan/fév 2012 Page 8-9Féminin Psycho numéro 66 jan/fév 2012 Page 10-11Féminin Psycho numéro 66 jan/fév 2012 Page 12-13Féminin Psycho numéro 66 jan/fév 2012 Page 14-15Féminin Psycho numéro 66 jan/fév 2012 Page 16-17Féminin Psycho numéro 66 jan/fév 2012 Page 18-19Féminin Psycho numéro 66 jan/fév 2012 Page 20-21Féminin Psycho numéro 66 jan/fév 2012 Page 22-23Féminin Psycho numéro 66 jan/fév 2012 Page 24-25Féminin Psycho numéro 66 jan/fév 2012 Page 26-27Féminin Psycho numéro 66 jan/fév 2012 Page 28-29Féminin Psycho numéro 66 jan/fév 2012 Page 30-31Féminin Psycho numéro 66 jan/fév 2012 Page 32-33Féminin Psycho numéro 66 jan/fév 2012 Page 34-35Féminin Psycho numéro 66 jan/fév 2012 Page 36-37Féminin Psycho numéro 66 jan/fév 2012 Page 38-39Féminin Psycho numéro 66 jan/fév 2012 Page 40-41Féminin Psycho numéro 66 jan/fév 2012 Page 42-43Féminin Psycho numéro 66 jan/fév 2012 Page 44-45Féminin Psycho numéro 66 jan/fév 2012 Page 46-47Féminin Psycho numéro 66 jan/fév 2012 Page 48-49Féminin Psycho numéro 66 jan/fév 2012 Page 50-51Féminin Psycho numéro 66 jan/fév 2012 Page 52-53Féminin Psycho numéro 66 jan/fév 2012 Page 54-55Féminin Psycho numéro 66 jan/fév 2012 Page 56-57Féminin Psycho numéro 66 jan/fév 2012 Page 58-59Féminin Psycho numéro 66 jan/fév 2012 Page 60-61Féminin Psycho numéro 66 jan/fév 2012 Page 62-63Féminin Psycho numéro 66 jan/fév 2012 Page 64-65Féminin Psycho numéro 66 jan/fév 2012 Page 66-67Féminin Psycho numéro 66 jan/fév 2012 Page 68-69Féminin Psycho numéro 66 jan/fév 2012 Page 70-71Féminin Psycho numéro 66 jan/fév 2012 Page 72-73Féminin Psycho numéro 66 jan/fév 2012 Page 74-75Féminin Psycho numéro 66 jan/fév 2012 Page 76-77Féminin Psycho numéro 66 jan/fév 2012 Page 78-79Féminin Psycho numéro 66 jan/fév 2012 Page 80-81Féminin Psycho numéro 66 jan/fév 2012 Page 82-83Féminin Psycho numéro 66 jan/fév 2012 Page 84-85Féminin Psycho numéro 66 jan/fév 2012 Page 86-87Féminin Psycho numéro 66 jan/fév 2012 Page 88-89Féminin Psycho numéro 66 jan/fév 2012 Page 90-91Féminin Psycho numéro 66 jan/fév 2012 Page 92-93Féminin Psycho numéro 66 jan/fév 2012 Page 94-95Féminin Psycho numéro 66 jan/fév 2012 Page 96-97Féminin Psycho numéro 66 jan/fév 2012 Page 98-99Féminin Psycho numéro 66 jan/fév 2012 Page 100-101Féminin Psycho numéro 66 jan/fév 2012 Page 102-103Féminin Psycho numéro 66 jan/fév 2012 Page 104-105Féminin Psycho numéro 66 jan/fév 2012 Page 106-107Féminin Psycho numéro 66 jan/fév 2012 Page 108-109Féminin Psycho numéro 66 jan/fév 2012 Page 110-111Féminin Psycho numéro 66 jan/fév 2012 Page 112-113Féminin Psycho numéro 66 jan/fév 2012 Page 114-115Féminin Psycho numéro 66 jan/fév 2012 Page 116-117Féminin Psycho numéro 66 jan/fév 2012 Page 118-119Féminin Psycho numéro 66 jan/fév 2012 Page 120-121Féminin Psycho numéro 66 jan/fév 2012 Page 122-123Féminin Psycho numéro 66 jan/fév 2012 Page 124