Féminin Psycho n°65 nov/déc 2011
Féminin Psycho n°65 nov/déc 2011
  • Prix facial : 3,90 €

  • Parution : n°65 de nov/déc 2011

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Lafont Presse

  • Format : (170 x 220) mm

  • Nombre de pages : 124

  • Taille du fichier PDF : 62,8 Mo

  • Dans ce numéro : psychologie féminine, ce que nous avons en plus.

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 76 - 77  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
76 77
MOI & MOI 76 FÉMININPSYCHO TÉMOIN CAROLINE (22 ans, Toulon) Un soir, dans le train… « Je ne l’ai jamais raconté à personne… Peut-être parce que j’en ai un peu honte… C’était un soir, dans le train qui me ramenait de Paris chez moi à Toulon. Je partageais une couchette avec une autre femme, très élégante, d’une cinquantaine d’années environ. Le train n’était pas complet et notre wagon non plus. Dans le couloir du train, elle n’arrêtait pas de me dévisager, de me faire de jolis sourires, puis elle a enclenché la conversation. Nous avons parlé pendant 3 heures. C’était très agréable. Puis, nous sommes rentrées dans notre wagon pour nous coucher. Au moment où je me lavais les dents, elle s’est collée tout contre moi et a commencé à me caresser doucement. Je me suis retournée, nous nous sommes embrassées. Malgré ses cinquante ans, elle était magnifique : grande, mince, avec de longs cheveux noirs et un corps athlétique. Elle m’a déshabillée, m’a lavée avec sa serviette, puis m’a embrassée partout. C’était merveilleux ! Après avoir pris énormément de plaisir, je me suis endormie nue dans ses bras. C’est le contrôleur qui nous a réveillées le matin en frappant à la porte… Elle m’a dit « au revoir » et je ne l’ai plus jamais revue… » TÉMOIN SYLVIE (38 ans, Vélizy) Rencontrée lors d’un mariage « J’ai rencontrée Isabelle lors d’un mariage en région parisienne l’année dernière dans un hôtel où se déroulait la fête. J’étais célibataire à l’époque et je m’ennuyais ferme, parce qu’il n’y avait aucun mec correct à l’horizon. Le dîner était long et « chiant » à mourir et j’attendais avec impatience le DJ pour danser un peu et me dégourdir les jambes… Après le gâteau des mariés, on a enfin eu le droit à la musique et je me suis précipitée toute seule sur la piste pour me défouler. Une nana passait son temps à me regarder et à me faire des sourires. Au moment d’un slow, elle s’est rapprochée et on est allée discuter ensemble. Elle était super sympa et très mignonne, du genre de l’actrice Meg Ryan. On a beaucoup dansé, énormément ri et vers 3h du mat’, on a décidé de rentrer se coucher dans nos chambres respectives. J’étais en train de me démaquiller quand quelqu’un a frappé à la porte. C’était Isabelle qui me demandait de boire un dernier verre avec elle. Elle est entrée dans ma chambre et, naturellement, comme on avait chaud, on a pris une douche ensemble. On a commencé à se caresser sous la douche, puis à s’embrasser et on s’est jetée sur le lit pour faire l’amour comme des folles ! J’ai adoré ! Elle aussi ! Au petit matin, elle m’a avouée que c’était sa première fois avec une femme. Je lui ai dit que moi aussi. Depuis, on se revoit comme deux copines, mais on n’a jamais recommencé à se tripoter ! »
TÉMOIN ZOÉ (17 ans, Narbonne) Peut-être « bi » ou « homo » … « J’ai fait pour la première fois l’amour avec un garçon l’année dernière dans une soirée organisée par une copine du lycée. Je n’ai pas trop aimé car en fait, il ne pensait qu’à son plaisir et que ça m’a fait un peu mal… Je me suis dit que j’étais peut-être « bi » ou « homo », ce qui est courant à notre époque. La soirée suivante, je suis sortie avec une fille d’un autre lycée. Je suis allée chez elle et on a fait l’amour. J’ai préféré cette deuxième fois à ma première expérience, car ça m’a plu qu’on ait le même corps et que c’était très tendre. J’ai alors pensé que j’étais gay et ai continué à fréquenter des filles, sans pour autant faire l’amour avec elles. Et puis, il y a peu, j’ai rencontré Adam à une autre soirée. Quand il m’a embrassée et que j’ai vu des étoiles, j’ai compris que je n’étais pas du tout homo mais que je n’avais jusqu’à présent pas rencontré le bon. Je suis folle amoureuse d’Adam et depuis que nous avons fait l’amour tous les deux, c’est une évidence ! » MARIANNE (49 ans, Nice) Une révélation ! « C’était il y a 3 ans… Je venais de divorcer de mon mari qui m’avait quittée pour une femme plus jeune et j’étais en pleine phase de déprime. Des copines ont décidé « de me sortir » pour me remonter le moral et, pour rire, m’ont emmenée dans une boîte gay de nanas ! Au départ, nous étions toutes très gênées… puis peu à peu, nous nous sommes mises à boire et à danser. Nous avons passé une soirée formidable ! Juste avant de partir une inconnue, une belle brune qui s’appelait Katia, m’a donné sa carte de visite et son numéro de téléphone en me disant qu’elle aimerait vraiment me revoir. J’ai rigolé un peu gênée et je suis partie avec mes copines. Le week-end suivant, j’étais seule chez moi… ça me trottait dans la tête… j’ai appelé Katia et suis allée la rejoindre pour un cinéma. Nous sommes allées dîner ensuite puis elle m’a emmenée chez elle. C’était ravissant, très « déco » et je me suis sentie bien, comme chez moi. Ce soir-là, j’ai fait l’amour pour la première fois de ma vie avec une femme : Katia, qui elle était clairement homosexuelle depuis toujours. J’ai eu une révélation ! Car en fait, j’ai vraiment joui pour la première fois de ma vie dans la bouche… d’une femme ! Je ne sais pas si je suis homo, ce que je sais, c’est qu’aujourd’hui je vis avec Katia et que nous vivons une sacrée belle histoire d’amour ! J’ai attendu presque 30 ans pour découvrir cela ! » Propos recueillis par Valérie Loctin. A LIRE TÉMOIN Besoin de conseils ? Le plaisir féminin reste un grand mystère pour les hommes. Comment faire pour savoir ce qu'elles ressentent ? Il existe heureusement des expertes en la matière, prêtes à faire partager leur savoir. Voici un livre qui vous dira tout, du point de vue idéal d'une personne qui connaît les multiples aspects de la sexualité féminine. L'auteur est lesbienne et a connu de nombreuses femmes, ce qui lui permet de décliner en dix chapitres ses tuyaux, ses conseils en matière de drague, de baiser, de cunnilingus, mais aussi, plus inattendu, de sodomie et de pénétration. Vous approcherez ainsi l'univers féminin, complexe certes, mais souvent plus simple qu'il n'y paraît si on s'y intéresse d'assez près. « Les conseils d'une lesbienne pour faire l'amour à une femme » de Marie Candoe, La Musardine, 153 pages. n FÉMININPSYCHO 77



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Féminin Psycho numéro 65 nov/déc 2011 Page 1Féminin Psycho numéro 65 nov/déc 2011 Page 2-3Féminin Psycho numéro 65 nov/déc 2011 Page 4-5Féminin Psycho numéro 65 nov/déc 2011 Page 6-7Féminin Psycho numéro 65 nov/déc 2011 Page 8-9Féminin Psycho numéro 65 nov/déc 2011 Page 10-11Féminin Psycho numéro 65 nov/déc 2011 Page 12-13Féminin Psycho numéro 65 nov/déc 2011 Page 14-15Féminin Psycho numéro 65 nov/déc 2011 Page 16-17Féminin Psycho numéro 65 nov/déc 2011 Page 18-19Féminin Psycho numéro 65 nov/déc 2011 Page 20-21Féminin Psycho numéro 65 nov/déc 2011 Page 22-23Féminin Psycho numéro 65 nov/déc 2011 Page 24-25Féminin Psycho numéro 65 nov/déc 2011 Page 26-27Féminin Psycho numéro 65 nov/déc 2011 Page 28-29Féminin Psycho numéro 65 nov/déc 2011 Page 30-31Féminin Psycho numéro 65 nov/déc 2011 Page 32-33Féminin Psycho numéro 65 nov/déc 2011 Page 34-35Féminin Psycho numéro 65 nov/déc 2011 Page 36-37Féminin Psycho numéro 65 nov/déc 2011 Page 38-39Féminin Psycho numéro 65 nov/déc 2011 Page 40-41Féminin Psycho numéro 65 nov/déc 2011 Page 42-43Féminin Psycho numéro 65 nov/déc 2011 Page 44-45Féminin Psycho numéro 65 nov/déc 2011 Page 46-47Féminin Psycho numéro 65 nov/déc 2011 Page 48-49Féminin Psycho numéro 65 nov/déc 2011 Page 50-51Féminin Psycho numéro 65 nov/déc 2011 Page 52-53Féminin Psycho numéro 65 nov/déc 2011 Page 54-55Féminin Psycho numéro 65 nov/déc 2011 Page 56-57Féminin Psycho numéro 65 nov/déc 2011 Page 58-59Féminin Psycho numéro 65 nov/déc 2011 Page 60-61Féminin Psycho numéro 65 nov/déc 2011 Page 62-63Féminin Psycho numéro 65 nov/déc 2011 Page 64-65Féminin Psycho numéro 65 nov/déc 2011 Page 66-67Féminin Psycho numéro 65 nov/déc 2011 Page 68-69Féminin Psycho numéro 65 nov/déc 2011 Page 70-71Féminin Psycho numéro 65 nov/déc 2011 Page 72-73Féminin Psycho numéro 65 nov/déc 2011 Page 74-75Féminin Psycho numéro 65 nov/déc 2011 Page 76-77Féminin Psycho numéro 65 nov/déc 2011 Page 78-79Féminin Psycho numéro 65 nov/déc 2011 Page 80-81Féminin Psycho numéro 65 nov/déc 2011 Page 82-83Féminin Psycho numéro 65 nov/déc 2011 Page 84-85Féminin Psycho numéro 65 nov/déc 2011 Page 86-87Féminin Psycho numéro 65 nov/déc 2011 Page 88-89Féminin Psycho numéro 65 nov/déc 2011 Page 90-91Féminin Psycho numéro 65 nov/déc 2011 Page 92-93Féminin Psycho numéro 65 nov/déc 2011 Page 94-95Féminin Psycho numéro 65 nov/déc 2011 Page 96-97Féminin Psycho numéro 65 nov/déc 2011 Page 98-99Féminin Psycho numéro 65 nov/déc 2011 Page 100-101Féminin Psycho numéro 65 nov/déc 2011 Page 102-103Féminin Psycho numéro 65 nov/déc 2011 Page 104-105Féminin Psycho numéro 65 nov/déc 2011 Page 106-107Féminin Psycho numéro 65 nov/déc 2011 Page 108-109Féminin Psycho numéro 65 nov/déc 2011 Page 110-111Féminin Psycho numéro 65 nov/déc 2011 Page 112-113Féminin Psycho numéro 65 nov/déc 2011 Page 114-115Féminin Psycho numéro 65 nov/déc 2011 Page 116-117Féminin Psycho numéro 65 nov/déc 2011 Page 118-119Féminin Psycho numéro 65 nov/déc 2011 Page 120-121Féminin Psycho numéro 65 nov/déc 2011 Page 122-123Féminin Psycho numéro 65 nov/déc 2011 Page 124