Féminin Psycho n°65 nov/déc 2011
Féminin Psycho n°65 nov/déc 2011
  • Prix facial : 3,90 €

  • Parution : n°65 de nov/déc 2011

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Lafont Presse

  • Format : (170 x 220) mm

  • Nombre de pages : 124

  • Taille du fichier PDF : 62,8 Mo

  • Dans ce numéro : psychologie féminine, ce que nous avons en plus.

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 66 - 67  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
66 67
MOI & MOI PHOTOS.COM En psychologie, le terme est plutôt défini comme un moteur, particulièrement dans une société moderne. Pour Mélanie Klein, célèbre psychanalyste qui a travaillé avec et sur les enfants, ainsi que sur l’envie et la gratitude : « L’envie est ce sentiment de colère intense qu’une autre personne possède et jouit de quelque chose de désirable, l’impulsion envieuse étant de lui enlever cet objet du désir ou de le détruire ». L’envie a pour but ultime d’éliminer l’objet convoité et se construit sur des mécanismes de projection. La jalousie est d’ailleurs toute proche. Etre envieuse… « Envieuse » rime avec « morveuse » et ma foi, cela va assez bien ensemble. L’envie est à l’origine un désir, non satisfait et qui n’est pas raisonné. Il s’accompagne souvent d’une sensation d’injustice « Pourquoi l’autre et pas moi ? ». Sauf que c’est la personne qui énonce cette phrase qui fait preuve d’injustice. En effet, lorsque l’on énonce ce type de phrase, c’est que l’on a décidé, parfois délibérément, parfois inconsciemment, de prendre un parti pris : le sien. Car il n’y a que peu de choses qui arrivent par hasard. La chance des uns ou des unes est la plupart du temps le résultat de leurs choix. Ils méritent donc leur bonne fortune, qu’elle soit d’ordre privé, financier ou social. Le souci est que l’on ne 66 FÉMININPSYCHO « Si toute faute est contraire à une vertu, le péché d'envie est celui qui s'oppose le plus directement à l'amour et c'est par celui-ci que sont soignés les envieux. » veut s’avouer à aucun prix que nousmêmes n’aurions pas été capables ou susceptibles de faire des choix identiques. En occultant cette énorme différence, il est alors possible de critiquer l’autre et indirectement de lui faire porter la faute de cette injustice qui nous frappe. Une sourde insatisfaction L’envie prend donc son envol à partir de notre propre personnalité, et de notre insatisfaction quant à notre sort. Il peut s’agir de différentes choses : pas assez de réussite, de beauté, d’argent, peu importe. Cela n’a pas grand-chose à voir avec la réalité, car les personnes qui manifestent de l’envie ne souffrent pas d’un complexe d’infériorité. Elles ont au contraire plutôt une bonne opinion d’elles-mêmes, ce qui les amène à penser que leur vie actuelle n’est pas suffisamment intéressante, ou qu’elles n’ont pas assez d’avantages, par rapport à tout ce qu’elles ont réalisé et tout ce qu’elles sont capables de faire. Elles ont l’impression d’un capital inexploité, que d’autres, peut-être moins douées, ont su faire fructifier. « Dès que la chance entre quelque part, l’envie aussitôt fait le siège et engage le combat ». Une phrase de Léonard de Vinci qui constitue une excellente définition des effets de l’envie. Une personne peut bénéficier de cette fameuse chance et provoquera effectivement une réaction d’envie de la part de certains ou certaines qui penseront que cela n’est pas mérité. « Pourquoi lui et pas moi ? » (sousentendu « qui suis tout aussi bien, voire mieux »). L’envie prend donc son envol sur la sensation d’injustice (Sébastien Lapaque) et concerne des personnalités plutôt contentes d’elles. Une volonté de destruction Mais elle ne devient vraiment de l’envie que lorsque la pensée (fort heureusement très rarement les actes) va jusqu’à souhaiter la destruction de cet objet d’envie. Evidemment, en fonction de l’éducation que l’on a reçue, cela peut comporter des degrés extrêmement différents. Certains iront jusqu’à l’agression physique si le moindre prétexte leur est donné, mais ce sont essentiellement les hommes qui sont concernés dans ce cas. Chez les femmes, il en va généralement autrement. Cette volonté de destruction qui caractérise l’envie peut aller jusqu’à l’agression verbale, ou peut rester à l’état de pensée. Une idée qui reste virtuelle et ne se concrétisera nullement, laissant la place à une grande frustration. Elle se traduit souvent par des commentaires visant à dénigrer les « richesses » que détient l’autre et dont on est soi-même dénuée. De même, les envieux qui ne passent pas à l’acte se réjouissent lorsque le malheur frappe les individus qui ont été la cible de sentiment d’injustice. Ce genre de comportement ou de pensée laisse souvent un goût amer. Si l’on dispose de la maturité suffisante, il est aisé de s’apercevoir que l’on est en train de se diriger tout droit dans une impasse. Et qu’il est temps de réagir pour passer à autre chose. Pas si simple, car la plupart des psychanalystes ont défini un profil plus particulièrement sensible à ce type de penchant qui se fait jour dès le stade
PHOTOS.COM de nourrisson. Cela n’empêche nullement de réagir, du moins pour ceux qui ont suffisamment de recul pour être à même de se remettre en cause. Origines et changement Une personnalité envieuse a d’énormes difficultés à changer d’après les psychanalystes car il s’agit de l’expression d’une caractéristique profonde de la personnalité et qui est là depuis toujours. La plupart exprime un degré de paranoïa divers : sensibles, les envieux ont généralement tendance à argumenter, être sur leurs gardes, envient les plus forts ou plus chanceux et méprisent les plus faibles. Mélanie Klein a conclu d’après ses observations que l’envie prend ses racines dans le fait que l’enfant ressent de l’envie envers sa mère qui possède tout ce qu’il peut souhaiter, et qui reste totalement inaccessible pour lui, créant un sentiment d’insuffisance et de dépendance. Cela se transforme chez les personnalités narcissiques en sentiment de supériorité. A la base, l’angoisse provoquée par la pulsion de mort est projetée sur l’extérieur sous la forme du mauvais objet. Une réaction d’ordre primitive. Or, l’envie est un défaut qui se voit et est remarqué par l’entourage. Même si la personne parvient à opérer un bon autocontrôle, les remarques aigres surgiront un jour ou l’autre de façon inopinée et inopportune. Le danger étant de voir s’écarter toutes les personnalités qui, soit se sentiront être la cible de cette envie, soit ne souhaiteront pas aller plus loin dans les relations, car l’envie ne fait pas partie de la panoplie de leurs valeurs. Les psychologues vont jusqu’à dire que ce type de personnalité a des difficultés non pas à établir des liens, mais à les maintenir, en particulier dans le domaine amoureux où ils ont tendance à vouloir manipuler l’autre. Il arrive aussi que ces individus ressentent de vrais accès de rage, ou des changements d’humeur rapides, plus ou moins bien maîtrisés. De l’intérêt d’une psychanalyse Il faut parfois passer par une psychanalyse qui demande d’avoir à faire à un praticien expérimenté, car l’envieux aura tendance à réinterpréter ses problèmes en se mettant chaque fois hors de cause. Il faut donc que l’analyste parvienne à aller au-delà, ce qui donne lieu à une prise de conscience difficile, qui déprime le sujet avant de pouvoir aller plus loin. Il s’agit d’un travail de longue haleine. Si cela n’est pas encore d’actualité, il est possible de suivre quelques recettes pour se faciliter la vie : • Les envieux le constatent, ils sont parfois entourés de personnes qui voient toujours le verre à moitié plein plutôt qu’à moitié vide. Ces heureux caractères ont tendance à s’extasier sur la fameuse « chance » qui bénéficie à d’autres, surtout si ce sont leurs amis. Les envieux ont parfois la tentation de les qualifier d’« imbéciles heureux », eux qui n’ont pas la « chance » de profiter de la vie de la même façon. Or, il est possible si on le souhaite de tenter de copier volontairement cette attitude en se concentrant dans un premier temps sur ce que l’on a, au L’envie avance parfois cachée, mais finit toujours par se trahir. C’est la raison pour laquelle travailler sur ce pan de son caractère est important si l’on souhaite élargir son environnement. lieu de ce qui nous manque. Cela ne va pas de soi, il faut faire un véritable effort sur soi pour s’obliger à penser positif. L’habitude permet cependant de réfréner des pulsions destructrices contre l’autre, et ainsi de devenir fière d’être à même de pratiquer cet autocontrôle, qui n’agit pas vraiment sur le fond mais sur la forme, du moins au début.• Encore plus simple : mieux vaut éviter les situations délicates qui risquent de déclencher de vraies « crises » d’envie. Avoir pour relations et amis des personnes du même niveau socio-économique facilite non seulement la création de liens, mais évite la réaction d’envie. Pas de thérapie dans ce cas, un simple évitement de situations qui créent des réactions que la personnalité envieuse souhaite justement maîtriser. L’idéal, très difficile à atteindre, est de transformer cette envie en énergie positive. Plutôt que d’avoir envie de ce que possède l’autre, mettre en place un plan pour posséder soit même ce qui nous manque. Un plan d’action qui aide à se sentir mieux, même si ce type de comportement est difficile à adopter. Mais il peut aussi se faire avec l’aide de proches, avec pour but ultime le désir de s’améliorer. n A.F. A LIRE « L’amour et la haine » de Mélanie Klein et Joan Rivières, Editions Payot « PBP ». FÉMININPSYCHO 67



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Féminin Psycho numéro 65 nov/déc 2011 Page 1Féminin Psycho numéro 65 nov/déc 2011 Page 2-3Féminin Psycho numéro 65 nov/déc 2011 Page 4-5Féminin Psycho numéro 65 nov/déc 2011 Page 6-7Féminin Psycho numéro 65 nov/déc 2011 Page 8-9Féminin Psycho numéro 65 nov/déc 2011 Page 10-11Féminin Psycho numéro 65 nov/déc 2011 Page 12-13Féminin Psycho numéro 65 nov/déc 2011 Page 14-15Féminin Psycho numéro 65 nov/déc 2011 Page 16-17Féminin Psycho numéro 65 nov/déc 2011 Page 18-19Féminin Psycho numéro 65 nov/déc 2011 Page 20-21Féminin Psycho numéro 65 nov/déc 2011 Page 22-23Féminin Psycho numéro 65 nov/déc 2011 Page 24-25Féminin Psycho numéro 65 nov/déc 2011 Page 26-27Féminin Psycho numéro 65 nov/déc 2011 Page 28-29Féminin Psycho numéro 65 nov/déc 2011 Page 30-31Féminin Psycho numéro 65 nov/déc 2011 Page 32-33Féminin Psycho numéro 65 nov/déc 2011 Page 34-35Féminin Psycho numéro 65 nov/déc 2011 Page 36-37Féminin Psycho numéro 65 nov/déc 2011 Page 38-39Féminin Psycho numéro 65 nov/déc 2011 Page 40-41Féminin Psycho numéro 65 nov/déc 2011 Page 42-43Féminin Psycho numéro 65 nov/déc 2011 Page 44-45Féminin Psycho numéro 65 nov/déc 2011 Page 46-47Féminin Psycho numéro 65 nov/déc 2011 Page 48-49Féminin Psycho numéro 65 nov/déc 2011 Page 50-51Féminin Psycho numéro 65 nov/déc 2011 Page 52-53Féminin Psycho numéro 65 nov/déc 2011 Page 54-55Féminin Psycho numéro 65 nov/déc 2011 Page 56-57Féminin Psycho numéro 65 nov/déc 2011 Page 58-59Féminin Psycho numéro 65 nov/déc 2011 Page 60-61Féminin Psycho numéro 65 nov/déc 2011 Page 62-63Féminin Psycho numéro 65 nov/déc 2011 Page 64-65Féminin Psycho numéro 65 nov/déc 2011 Page 66-67Féminin Psycho numéro 65 nov/déc 2011 Page 68-69Féminin Psycho numéro 65 nov/déc 2011 Page 70-71Féminin Psycho numéro 65 nov/déc 2011 Page 72-73Féminin Psycho numéro 65 nov/déc 2011 Page 74-75Féminin Psycho numéro 65 nov/déc 2011 Page 76-77Féminin Psycho numéro 65 nov/déc 2011 Page 78-79Féminin Psycho numéro 65 nov/déc 2011 Page 80-81Féminin Psycho numéro 65 nov/déc 2011 Page 82-83Féminin Psycho numéro 65 nov/déc 2011 Page 84-85Féminin Psycho numéro 65 nov/déc 2011 Page 86-87Féminin Psycho numéro 65 nov/déc 2011 Page 88-89Féminin Psycho numéro 65 nov/déc 2011 Page 90-91Féminin Psycho numéro 65 nov/déc 2011 Page 92-93Féminin Psycho numéro 65 nov/déc 2011 Page 94-95Féminin Psycho numéro 65 nov/déc 2011 Page 96-97Féminin Psycho numéro 65 nov/déc 2011 Page 98-99Féminin Psycho numéro 65 nov/déc 2011 Page 100-101Féminin Psycho numéro 65 nov/déc 2011 Page 102-103Féminin Psycho numéro 65 nov/déc 2011 Page 104-105Féminin Psycho numéro 65 nov/déc 2011 Page 106-107Féminin Psycho numéro 65 nov/déc 2011 Page 108-109Féminin Psycho numéro 65 nov/déc 2011 Page 110-111Féminin Psycho numéro 65 nov/déc 2011 Page 112-113Féminin Psycho numéro 65 nov/déc 2011 Page 114-115Féminin Psycho numéro 65 nov/déc 2011 Page 116-117Féminin Psycho numéro 65 nov/déc 2011 Page 118-119Féminin Psycho numéro 65 nov/déc 2011 Page 120-121Féminin Psycho numéro 65 nov/déc 2011 Page 122-123Féminin Psycho numéro 65 nov/déc 2011 Page 124