Féminin Psycho n°65 nov/déc 2011
Féminin Psycho n°65 nov/déc 2011
  • Prix facial : 3,90 €

  • Parution : n°65 de nov/déc 2011

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Lafont Presse

  • Format : (170 x 220) mm

  • Nombre de pages : 124

  • Taille du fichier PDF : 62,8 Mo

  • Dans ce numéro : psychologie féminine, ce que nous avons en plus.

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 58 - 59  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
58 59
PHOTOS.COM D.R. ENQUÊTE PHOTOS.COM D.R. 58 FÉMININPSYCHO « Combattre mentalement la maladie » Le pouvoir du mental sur le corps Tout comme la découverte des particules quantiques nous a éclairés sur des phénomènes physiques longtemps considérés comme inexplicables, la prise de conscience des interactions corps/esprit pourrait-elle expliquer comment certaines personnes condamnées par la science occidentale trouvent les ressources nécessaires pour guérir, apparemment grâce à leur seule volonté ? On sait aujourd’hui que notre esprit influence le corps, non pas de façon superficielle mais au niveau le plus profond. Explications. Qui n'a jamais entendu parler de phénomènes extraordinaires, de personnes aux possibilités physiques et mentales décuplées par le danger, de guérisons spontanées de maladies dites incurables ? On peut crier au miracle. Les spécialistes du corps quantique quant à eux, y voient la manifestation d'un don inhérent à la nature humaine, et largement mis en évidence au fil des siècles. Du fameux « effet placebo » Parlons déjà pour commencer du fameux « effet placebo ». Celui-ci n’est pas un leurre, il existe vraiment. Il apporte un résultat bénéfique à un malade qui croit recevoir un vrai traitement, alors qu’il ne reçoit en fait qu’un faux médicament (le placebo). Historiquement, la première mention d’un remède dépourvu de tout principe actif remonte à 1 500 ans avant J.C. Le papyrus d’Ebers dresse la liste de 800 traitements courants dans l’Egypte antique, dont 100 ne sont en fait que des placebos. Le terme luimême provient du verbe latin « placere » (plaire) et signifie « je plairai ». Mais ce n’est qu’en 1628 que la première définition de l’effet placebo est rédigée, pour décrire les bienfaits dus à la confiance du malade envers son soignant. Au XIX ème siècle, le placebo prend son sens actuel : « médication prescrite plus pour plaire au malade que pour lui être utile » (Hooper’s Medical Dictionary, 1811). Mais ce n’est qu’avec les travaux du
docteur Armand Trousseau que la médecine va commencer à utiliser l’effet placebo dans un but thérapeutique. L’effet placebo illustre de façon magistrale l’influence du mental sur l’organisme. Malgré des années de recherche, on n’en connaît toujours pas l’origine précise. On sait que de nombreux facteurs vont influer sur la qualité de l’effet, comme le mode d’administration (voie orale, injection…), le prix du produit, la pathologie du patient, etc. Mais on ne sait toujours pas ce qui déclenche l’effet placebo. Une histoire de dopamine ? Cependant, une équipe de neurologues américains a pu prouver que la prise d’un placebo active une région particulière du cerveau (le noyau accumbens) qui déclenche la sécrétion de dopamine. Ce neurotransmetteur (qui véhicule des informations entre neurones) est responsable de sensations de plaisir et agit habituellement pour « récompenser » l’exécution de fonctions vitales. Ainsi, sans que l’on sache pourquoi, la prise d’un placebo va mettre en route des mécanismes neurologiques sources de plaisir, qui vont au final améliorer l’état du patient. On comprend mieux pourquoi l’effet placebo est si efficace pour lutter contre les pathologies douloureuses, le plaisir étant une très bonne façon d’anesthésier la douleur. Mais cela n’explique en rien comment l’effet placebo peut guérir d’autres types de maladie. En tout cas, une chose est sûre : l’effet placebo repose sur la conviction du malade qu’il reçoit un traitement actif, ou qu’il va bien être opéré, dans le cas d’une opération placebo. C’est donc bien que la représentation mentale que nous nous faisons du médicament a un rôle à jouer, en dehors de la réalité du médicament. De l’autosuggestion Les définitions de la suggestion et de l'autosuggestion sont diverses et variées suivant les écoles. Emile Coué définissait la suggestion comme étant : « l'action d'imposer une idée au cerveau d'une personne ». Le professeur Hippolyte Bernheim (1840- 1919) définissait la suggestibilité, qui permet la réalisation des suggestions, comme : « l'aptitude du cerveau à recevoir ou évoquer des idées et sa tendance à les réaliser, à les transformer en actes ». Et l’autosuggestion ? Même réponse que pour le mot » suggestion », avec la différence que vous restez maître de la suggestion. C’est donc vous qui choisissez la suggestion qui sera imposée à votre cerveau. En bref, l'autosuggestion, c'est l'implantation, par soi-même d'une idée dans son cerveau au lieu de laisser les autres le faire à sa place. Des milliers de personnes ont guéri de maladies (parfois graves) par la pratique de l'autosuggestion consciente. C'est une méthode qui marche et l'autosuggestion pratiquée par de nombreux thérapeutes donne des résultats souvent spectaculaires. Encore une preuve de plus du pouvoir du mental sur le corps. Peut-on guérir par le mental ? La guérison mentale ne diffère pas vraiment de l’auto-hypnose. L’hypnose est quelque chose par ellemême et en elle-même qui exige un examen approfondi, car elle est fondamentalement une sorte de catalepsie artificielle. Toute personne hypnotisée se trouve rejetée hors de ses états de perception normale : elle est coupée de ses propres perceptions extérieures et elle voit uniquement en fonction de la base que lui présente l'opérateur. Les adeptes de la guérison mentale utilisent certaines idées et abstractions coulées dans des formules qui font sortir le mental du corps, même si l’on croit généralement que c’est la "pensée" qui effectue la guérison. Or, la nature et les relations de la pensée varient entièrement selon la connaissance du penseur, et recourir à une formule toute faite, comme le font les membres de ces cultes guérisseurs, ne signifie absolument pas utiliser la pensée. Ce qui passe pour "pensée", c’est l’idée que les maladies sont causées par le fait d’y penser, et que le seul moyen d’en venir à bout est de penser à ce qui n'est pas la maladie. Bien entendu, il ne s’agit là que d’une formule. De telles pratiques entraînent-elles des guérisons ? Très certainement, dans absolument tous les systèmes, et quelle que soit la concurrence qu’ils se fassent les uns aux autres. Il se trouve que des guérisons sont réalisées par toutes les sortes de "remèdes". Pour chacun des types de remède et de formule proposés, on peut trouver des témoignages positifs. Les praticiens en médecine effectuent également des guérisons et même les remèdes de "charlatans" vantés dans la publicité des journaux suscitent quantité de témoignages de gens guéris de leur maladie, après avoir été abandonnés par leurs médecins. Des guérisons sont donc obtenues de manières très diverses, et il est évident que ni les guérisons effectives, ni le nombre des témoignages FÉMININPSYCHO 59 PHOTOS.COM D.R.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Féminin Psycho numéro 65 nov/déc 2011 Page 1Féminin Psycho numéro 65 nov/déc 2011 Page 2-3Féminin Psycho numéro 65 nov/déc 2011 Page 4-5Féminin Psycho numéro 65 nov/déc 2011 Page 6-7Féminin Psycho numéro 65 nov/déc 2011 Page 8-9Féminin Psycho numéro 65 nov/déc 2011 Page 10-11Féminin Psycho numéro 65 nov/déc 2011 Page 12-13Féminin Psycho numéro 65 nov/déc 2011 Page 14-15Féminin Psycho numéro 65 nov/déc 2011 Page 16-17Féminin Psycho numéro 65 nov/déc 2011 Page 18-19Féminin Psycho numéro 65 nov/déc 2011 Page 20-21Féminin Psycho numéro 65 nov/déc 2011 Page 22-23Féminin Psycho numéro 65 nov/déc 2011 Page 24-25Féminin Psycho numéro 65 nov/déc 2011 Page 26-27Féminin Psycho numéro 65 nov/déc 2011 Page 28-29Féminin Psycho numéro 65 nov/déc 2011 Page 30-31Féminin Psycho numéro 65 nov/déc 2011 Page 32-33Féminin Psycho numéro 65 nov/déc 2011 Page 34-35Féminin Psycho numéro 65 nov/déc 2011 Page 36-37Féminin Psycho numéro 65 nov/déc 2011 Page 38-39Féminin Psycho numéro 65 nov/déc 2011 Page 40-41Féminin Psycho numéro 65 nov/déc 2011 Page 42-43Féminin Psycho numéro 65 nov/déc 2011 Page 44-45Féminin Psycho numéro 65 nov/déc 2011 Page 46-47Féminin Psycho numéro 65 nov/déc 2011 Page 48-49Féminin Psycho numéro 65 nov/déc 2011 Page 50-51Féminin Psycho numéro 65 nov/déc 2011 Page 52-53Féminin Psycho numéro 65 nov/déc 2011 Page 54-55Féminin Psycho numéro 65 nov/déc 2011 Page 56-57Féminin Psycho numéro 65 nov/déc 2011 Page 58-59Féminin Psycho numéro 65 nov/déc 2011 Page 60-61Féminin Psycho numéro 65 nov/déc 2011 Page 62-63Féminin Psycho numéro 65 nov/déc 2011 Page 64-65Féminin Psycho numéro 65 nov/déc 2011 Page 66-67Féminin Psycho numéro 65 nov/déc 2011 Page 68-69Féminin Psycho numéro 65 nov/déc 2011 Page 70-71Féminin Psycho numéro 65 nov/déc 2011 Page 72-73Féminin Psycho numéro 65 nov/déc 2011 Page 74-75Féminin Psycho numéro 65 nov/déc 2011 Page 76-77Féminin Psycho numéro 65 nov/déc 2011 Page 78-79Féminin Psycho numéro 65 nov/déc 2011 Page 80-81Féminin Psycho numéro 65 nov/déc 2011 Page 82-83Féminin Psycho numéro 65 nov/déc 2011 Page 84-85Féminin Psycho numéro 65 nov/déc 2011 Page 86-87Féminin Psycho numéro 65 nov/déc 2011 Page 88-89Féminin Psycho numéro 65 nov/déc 2011 Page 90-91Féminin Psycho numéro 65 nov/déc 2011 Page 92-93Féminin Psycho numéro 65 nov/déc 2011 Page 94-95Féminin Psycho numéro 65 nov/déc 2011 Page 96-97Féminin Psycho numéro 65 nov/déc 2011 Page 98-99Féminin Psycho numéro 65 nov/déc 2011 Page 100-101Féminin Psycho numéro 65 nov/déc 2011 Page 102-103Féminin Psycho numéro 65 nov/déc 2011 Page 104-105Féminin Psycho numéro 65 nov/déc 2011 Page 106-107Féminin Psycho numéro 65 nov/déc 2011 Page 108-109Féminin Psycho numéro 65 nov/déc 2011 Page 110-111Féminin Psycho numéro 65 nov/déc 2011 Page 112-113Féminin Psycho numéro 65 nov/déc 2011 Page 114-115Féminin Psycho numéro 65 nov/déc 2011 Page 116-117Féminin Psycho numéro 65 nov/déc 2011 Page 118-119Féminin Psycho numéro 65 nov/déc 2011 Page 120-121Féminin Psycho numéro 65 nov/déc 2011 Page 122-123Féminin Psycho numéro 65 nov/déc 2011 Page 124