Féminin Psycho n°65 nov/déc 2011
Féminin Psycho n°65 nov/déc 2011
  • Prix facial : 3,90 €

  • Parution : n°65 de nov/déc 2011

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Lafont Presse

  • Format : (170 x 220) mm

  • Nombre de pages : 124

  • Taille du fichier PDF : 62,8 Mo

  • Dans ce numéro : psychologie féminine, ce que nous avons en plus.

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 40 - 41  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
40 41
PHOTOS.COM D.R. PSY•QUO•TIDIEN PHOTOS.COM D.R. 40 FÉMININPSYCHO Transformer ses désirs en plaisirs Evidemment, il y a désir et… désir. Celui de s’acheter cette jolie petite robe noire, d’aller en bonne compagnie dans ce si bon restaurant, de changer de couleur de cheveux… autant de transformations possibles en petits plaisirs. Il y a ensuite les désirs plus abstraits, du type « je souhaite arrêter de fumer », « je désire perdre cinq kilos ». Ces désirs-là sont raisonnés et nous n’en attendons aucun plaisir à vrai dire, simplement une meilleure santé ou estime de soi, un autre type de satisfaction. Enfin, il y a le désir sexuel, dont le but avoué est effectivement de se transformer en plaisir physique et sensuel. Il est bon d’avoir de nombreux désirs et de souhaiter les satisfaire. Cela « Les clés du plaisir » Désir et plaisir ne forment pas que des rimes. Ils sont souvent un couple de partenaires qui nous permet de voir la vie en rose, et plus si affinités. Les désirs peuvent être de toute nature, mais satisfaire petits et grands ne s’avère pas toujours possible. Mais y parvenir peut être l’un de nos objectifs d’aujourd’hui… ou de demain. constitue une excellente motivation dans la vie, et un bon moyen de se creuser la tête pour trouver des solutions. Un casse-tête anti Alzheimer ! Le désir, supérieur au plaisir ? Si certains enfants ont l’habitude de voir le moindre de leurs caprices satisfaits, il n’en va pas de même pour la plupart des adultes. Difficile donc d’aller au-delà du désir, et peut-être même que ce moment d’attente et de calcul pour atteindre son but est finalement bien agréable. Car l’attente et la frustration sont des éléments qui augmentent le plaisir à venir. Devoir patienter n’est donc pas si désagréable finalement et il convient d’apprécier à sa juste valeur ces moments où l’on espère pouvoir assouvir son envie, sans pour autant en être véritablement certaine. Le plaisir n’en sera que plus grand. Le plus intéressant est de mettre en place son plan pour parvenir à ses fins. C’est la raison pour laquelle le plaisir que l’on a à s’acheter un bon bouquin est forcément différent de celui que l’on peut ressentir en mettant au point une stratégie pour séduire l’homme qui nous attire. Plus le challenge est difficile, plus l’impatience monte et le plaisir prend de l’envergure ! Enfin, il s’agit là de la vision optimiste du cercle désir-plaisir et aussi jouissance. Car il arrive aussi que l’attente ne parvienne jamais à aboutir à un résultat positif. Une raison de plus pour apprécier à sa juste valeur le « temps du désir » !
Qu’en disent les spécialistes ? La conception freudienne du plaisir est moins optimiste que celle qui est présentée dans cet article. Le célèbre créateur de la psychanalyse distingue le plaisir de fonction qui résulte de la satisfaction d’une activité vitale, du plaisir d’organe provoqué par la réduction de tensions situées dans des zones érogènes. Nous sommes donc confrontés au principe de plaisir, qui nous commande d’aller vers la satisfaction, et le principe de réalité qui empêche cette dernière, principalement pour des raisons socio-culturelles. De plus, l’homme est beaucoup plus familiarisé et apte à ressentir de la douleur et de la souffrance que du plaisir et du bonheur. La philosophie épicurienne et l’hédonisme présentent les choses sous un autre jour. L’idée est d’agir de façon à parvenir à une situation caractérisée par l’absence de douleur qui entraîne de fait un plaisir non pas positif, mais négatif. L’épicurien doit donc parvenir à un état de conscience suffisant pour être totalement « tranquille » et heureux de l’être. Le plaisir est donc le résultat de l’équilibre de la vie menant à un repos de l’esprit. Le philosophe différencie les désirs naturels tels que le sommeil ou la recherche de l’agréable et les désirs vains, tels que la recherche de la richesse ou de la gloire. Car c’est en soi que réside la solution. Certains devraient vraiment relire Epicure… ou apprendre à le connaître. « On en vient à aimer son désir et non plus l'objet de son désir. » (Friedrich Nietzsche) « Le désir est le grand ressort providentiel de l'activité ; tout désir est une illusion, mais les choses sont ainsi disposées qu'on ne voit l'inanité du désir qu'après qu'il est assouvi. » Plaisir & cerveau Le cerveau est intimement lié à la moindre de nos sensations. Des travaux scientifiques ont prouvé que des zones cérébrales se mettaient en activité lorsque l’on ressent du plaisir, notamment sexuel. La libido est directement reliée au cerveau primaire, le fameux système limbique, siège de nos émotions et à l’origine de notre capacité à survivre. Il joue un rôle direct sur nos pulsions sexuelles. Des recherches plus récentes ont mis en avant que d’autres zones étaient concernées touchant à l’amour. Des zones cérébrales s’éclairent lorsque le cobaye regarde une photo de l’être aimé. Pour autant, le mystère de l’amour et du plaisir, de l’influence des sentiments sur la pulsion sexuelle restent encore à éclaircir. C’est peutêtre tant mieux, si l’on considère que certains mettent le sentiment amoureux dans la même besace que la pulsion du sexe, soit une qualité qui nous a permis de survivre et qui est plus du ressort de l’instinct de conservation que du cœur. Le plaisir, une recherche sans fin Le grand danger du plaisir est de se concentrer sur sa recherche. Toujours plus, telle est la devise de ceux qui deviennent de véritables accros. Tout comme il existe des acheteuses compulsives qui ne cessent de vouloir satisfaire leurs envies en dépensant à tout-va. L’achat n’est plus alors synonyme de plaisir intense, car il est trop répétitif et « addictif ». Et l’on recherche à avoir sa « dose » quotidienne. Moins dangereux que la prise de drogue, mais cela ne va pas sans danger, pour le compte en banque notamment... (Ernest Renan) La recherche des plaisirs sans fin peut devenir elle aussi une addiction. Des désirs qui ne cessent de créer de nouveaux besoins. Or, ces plaisirs ne peuvent s’accompagner de bonheur que si celui-ci est déjà en soi. Comme le disait ce vieil Epicure et bien d’autres après lui, il est indispensable de bien se connaître pour savoir jusqu’où aller pour atteindre son point d’équilibre. Freud a également décrit une dérive possible : la volonté de passer du désir au plaisir de façon infinie provoque le besoin de sensations toujours plus fortes qui évoluent pour aller vers la recherche de l’interdit, ce qu’il nomme « le désir pervers » qui, lui, ne peut apporter aucun plaisir à terme. Désirer quelques chose ou quelqu’un, quoi de plus naturel. Cela nous permet d’avancer, nous motive et nous fait progresser. Il est même bien agréable de se laisser totalement aller dans la sphère amoureuse, sans retenue ni regret. Mais ces désirs ne doivent pas sans cesse tourner autour du « vain » sous peine d’avoir de plus en plus de difficulté à trouver le plaisir. C’est alors la déception qui se profile, l’ennui et le vague à l’âme… n E.A. A LIRE « Du Désir au Plaisir » d’Olivier Briffaut, Manuscrit, 372 pages. FÉMININPSYCHO 41



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Féminin Psycho numéro 65 nov/déc 2011 Page 1Féminin Psycho numéro 65 nov/déc 2011 Page 2-3Féminin Psycho numéro 65 nov/déc 2011 Page 4-5Féminin Psycho numéro 65 nov/déc 2011 Page 6-7Féminin Psycho numéro 65 nov/déc 2011 Page 8-9Féminin Psycho numéro 65 nov/déc 2011 Page 10-11Féminin Psycho numéro 65 nov/déc 2011 Page 12-13Féminin Psycho numéro 65 nov/déc 2011 Page 14-15Féminin Psycho numéro 65 nov/déc 2011 Page 16-17Féminin Psycho numéro 65 nov/déc 2011 Page 18-19Féminin Psycho numéro 65 nov/déc 2011 Page 20-21Féminin Psycho numéro 65 nov/déc 2011 Page 22-23Féminin Psycho numéro 65 nov/déc 2011 Page 24-25Féminin Psycho numéro 65 nov/déc 2011 Page 26-27Féminin Psycho numéro 65 nov/déc 2011 Page 28-29Féminin Psycho numéro 65 nov/déc 2011 Page 30-31Féminin Psycho numéro 65 nov/déc 2011 Page 32-33Féminin Psycho numéro 65 nov/déc 2011 Page 34-35Féminin Psycho numéro 65 nov/déc 2011 Page 36-37Féminin Psycho numéro 65 nov/déc 2011 Page 38-39Féminin Psycho numéro 65 nov/déc 2011 Page 40-41Féminin Psycho numéro 65 nov/déc 2011 Page 42-43Féminin Psycho numéro 65 nov/déc 2011 Page 44-45Féminin Psycho numéro 65 nov/déc 2011 Page 46-47Féminin Psycho numéro 65 nov/déc 2011 Page 48-49Féminin Psycho numéro 65 nov/déc 2011 Page 50-51Féminin Psycho numéro 65 nov/déc 2011 Page 52-53Féminin Psycho numéro 65 nov/déc 2011 Page 54-55Féminin Psycho numéro 65 nov/déc 2011 Page 56-57Féminin Psycho numéro 65 nov/déc 2011 Page 58-59Féminin Psycho numéro 65 nov/déc 2011 Page 60-61Féminin Psycho numéro 65 nov/déc 2011 Page 62-63Féminin Psycho numéro 65 nov/déc 2011 Page 64-65Féminin Psycho numéro 65 nov/déc 2011 Page 66-67Féminin Psycho numéro 65 nov/déc 2011 Page 68-69Féminin Psycho numéro 65 nov/déc 2011 Page 70-71Féminin Psycho numéro 65 nov/déc 2011 Page 72-73Féminin Psycho numéro 65 nov/déc 2011 Page 74-75Féminin Psycho numéro 65 nov/déc 2011 Page 76-77Féminin Psycho numéro 65 nov/déc 2011 Page 78-79Féminin Psycho numéro 65 nov/déc 2011 Page 80-81Féminin Psycho numéro 65 nov/déc 2011 Page 82-83Féminin Psycho numéro 65 nov/déc 2011 Page 84-85Féminin Psycho numéro 65 nov/déc 2011 Page 86-87Féminin Psycho numéro 65 nov/déc 2011 Page 88-89Féminin Psycho numéro 65 nov/déc 2011 Page 90-91Féminin Psycho numéro 65 nov/déc 2011 Page 92-93Féminin Psycho numéro 65 nov/déc 2011 Page 94-95Féminin Psycho numéro 65 nov/déc 2011 Page 96-97Féminin Psycho numéro 65 nov/déc 2011 Page 98-99Féminin Psycho numéro 65 nov/déc 2011 Page 100-101Féminin Psycho numéro 65 nov/déc 2011 Page 102-103Féminin Psycho numéro 65 nov/déc 2011 Page 104-105Féminin Psycho numéro 65 nov/déc 2011 Page 106-107Féminin Psycho numéro 65 nov/déc 2011 Page 108-109Féminin Psycho numéro 65 nov/déc 2011 Page 110-111Féminin Psycho numéro 65 nov/déc 2011 Page 112-113Féminin Psycho numéro 65 nov/déc 2011 Page 114-115Féminin Psycho numéro 65 nov/déc 2011 Page 116-117Féminin Psycho numéro 65 nov/déc 2011 Page 118-119Féminin Psycho numéro 65 nov/déc 2011 Page 120-121Féminin Psycho numéro 65 nov/déc 2011 Page 122-123Féminin Psycho numéro 65 nov/déc 2011 Page 124