Féminin Psycho n°65 nov/déc 2011
Féminin Psycho n°65 nov/déc 2011
  • Prix facial : 3,90 €

  • Parution : n°65 de nov/déc 2011

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Lafont Presse

  • Format : (170 x 220) mm

  • Nombre de pages : 124

  • Taille du fichier PDF : 62,8 Mo

  • Dans ce numéro : psychologie féminine, ce que nous avons en plus.

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 18 - 19  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
18 19
DOSSIER « Qu'avons-nous en plus ? » « De par la façon dont les deux sexes sont influencés par les hormones, les femmes continueront d'avoir une meilleure expertise du monde intérieur, et les hommes du monde extérieur. » voir inexpliqué et surtout dérangeant ! Cette supériorité physique a donc mené à une distribution des rôles qui a fini par façonner hommes et femmes, y compris dans leur psychologie et leur caractéristiques. 18 FÉMININPSYCHO (Joya Pope) dications ont vu le jour du côté des femmes qui ont réussi à totalement bouleverser la donne, en partie dans le domaine sociétal, mais aussi et surtout du point de vue de la psychologie et du ressenti. XXI ème siècle : Une femme nouvelle Il devrait être possible de parler de révolution féminine au même titre que l’on évoque la révolution industrielle. Car il s’agit bel et bien d’un changement en profondeur de la société, sur tous les plans : économique et sociologique essentiellement, mais qui inclut également une dimension affective et psychologique qui touche chacune d’entre nous, ainsi que nos chers conjoints et compagnons. Inutile de parler de supériorité, ne tombons pas dans le piège des schémas précédents. Mais il est un fait : les femmes longtemps en charge des tâches du foyer se sont à présent appropriées des tâches externes, via des emplois ayant pour but de donner lieu à une indépendance financière. Ce mouvement est accompagné d’une meilleure maîtrise de la sexualité, et surtout de la contraception. Tout n’est pas rose pour autant : chômage, inégalité des salaires, augmentation des foyers monoparentaux, etc. Certains bastions semblent encore inexpugnables, mais pourraient trembler dans les années qui viennent. Pourtant, globalement les femmes se sont emparées de fonctions alors spécifiquement masculines via les La création de la différence Ces centaines d’années ont forcément mené à un conditionnement invisible. Il y a peu, une étude a porté sur de vrais jumeaux élevés dans des foyers séparés, les enfants grandissant dans des familles d’adoption différentes. Les résultats ont pu établir que l’environnement a une influence très importante sur l’individu et son devenir. Certains gènes sont même modifiés au cours d’une seule vie donnant à chacun son individualité propre. Quoi de plus logique donc à ce qu’hommes et femmes aient fini par développer certaines qualités que l’on a ensuite qualifiées de « féminines » ou « masculines ». Qualités ou compétences qui ont été acquises, mais qui ne font pas partie du patrimoine génétique d’origine. Autre point évident de différence entre hommes et femmes qui donne aussi lieu à des comportements spécifiques : l’influence des hormones. Celles des femmes et des hommes est bien différente ; la testostérone influençant plutôt les hommes dans le sens de l’action, de l’agressivité ; les femmes subissant une influence différente de la part de la progestérone. Ces quelques dernières dizaines d’années, de nouvelles notions et revenemplois qu’elles occupent et l’argent qu’elles gagnent ; sans pour autant abandonner leurs devoirs anciens relatifs à la naissance et l’éducation des enfants et sans oublier la plupart des tâches ménagères. C’est ce développement qui peut faire penser que non seulement les femmes deviennent de plus en plus autonomes et indépendantes, mais qu’elles sont, s’il le faut, capables de se passer des hommes. Une situation qui les met en état de puissance, même si l’envers du décor est que les femmes devenues multitâches ne cessent de s’activer sans plus vraiment avoir le temps de se consacrer à leurs amours. Une situation relativement enivrante de par la sensation de pouvoir qu’elle confère, mais aussi fatigante et qui sème le trouble chez les hommes. Ils se sentent défiés, parfois inutiles, dépouillés de certaines de leurs prérogatives, perdant parfois le contact avec leurs propres enfants lors de séparations. La supposée fragilité des femmes a finalement servi leur cause. Elles maîtrisent parfaitement leur rôle traditionnel et se sont infiltrées dans le monde masculin, revendiquant une égalité légitime et intelligente. Un mouvement qui n’a pas fini de faire des vagues, le temps qu’un nouvel équilibre entre les sexes se reconstruise. Encore combien de temps pour que chacun et chacune se sente à sa place sans usurpation, ni trahison ? n A.F. A LIRE « Le beau sexe faible » de Bruno Remaury, Editions Grasset, 264 pages.
La force vitale de la maternité PHOTOS.COM L’expérience peut se vivre par procuration bien entendu, mais si cela évite des inconvénients physiques évidents, cela ne peut remplacer le vécu. Vécu plus ou moins agréable en fonction des circonstances d’ailleurs. « Lorsque l’enfant paraît » n’est pas que le titre d’un ouvrage de Françoise Dolto, c’est la phrase qui pourrait servir de légende à la naissance. « Qu'avons-nous en plus ? » DOSSIER Avant/Après Pour les parents, il y a une vie avant l’enfant et une vie après. Rien de plus normal bien entendu puisqu’une personne de plus vit dans le foyer. Mais la différence essentielle n’est pas là. Avec l’enfant, un sentiment de protection plus fort que tout apparaît, avec le sens d’une nouvelle responsabilité qui ne fait que commencer. L’humanité n’est pas la seule à ressentir cet élan naturel, la quasi-totalité des mammifères procède de même afin de préserver l’espèce. Car avant de parler de la force vitale de la maternité, il existe un élan vital qui pousse la plupart des femmes à vouloir procréer. Cet élan s’explique en grande partie par un phénomène physique et hormonal inscrit dans nos gènes qui nous pousse de façon inconsciente à être enceinte avant que le spectre de la pré-ménopause ne vienne s’infiltrer dans nos esprits. Ensuite, cet élan est suivi, maîtrisé, contrecarré par nos idées, notre volonté, notre appréhension de la vie. Notre libre arbitre prend le dessus et notre vie se précise de façon plus personnelle. La maternité est qualifiée de façon très diverse : joie, émerveillement, peur, attente, impatience, plénitude… A chacune sa façon d’envisager et de vivre une grossesse. Le fait est que cette expérience définit notre différence fondamentale avec l’homme : Nous sommes les seules à porter et à transmettre la vie ! Lorsque l’enfant est né, cet élan prend un nouvel aspect : pour ce bébé fragile qu’il convient d’aider à grandir, il convient de rester ou de devenir forte, en dépit de l’inquiétude qui devient permanente au moindre pleur, lorsque la fièvre monte ou plus tard que le téléphone sonne à une heure indue et que l’enfant n’est pas rentré de sa première soirée. Le sentiment de joie se mêle à celui de la peur de tout ce qui peut atteindre cette nouvelle vie. La plupart des jeunes, femmes et hommes, se sentent immortels, l’un des privilèges de la jeunesse. Lorsque l’on devient parent, c’est une nouvelle génération qui apparaît, et un nouveau challenge. Non pas que la mort se profile, heureusement, c’est plutôt la crainte qu’il FÉMININPSYCHO 19



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Féminin Psycho numéro 65 nov/déc 2011 Page 1Féminin Psycho numéro 65 nov/déc 2011 Page 2-3Féminin Psycho numéro 65 nov/déc 2011 Page 4-5Féminin Psycho numéro 65 nov/déc 2011 Page 6-7Féminin Psycho numéro 65 nov/déc 2011 Page 8-9Féminin Psycho numéro 65 nov/déc 2011 Page 10-11Féminin Psycho numéro 65 nov/déc 2011 Page 12-13Féminin Psycho numéro 65 nov/déc 2011 Page 14-15Féminin Psycho numéro 65 nov/déc 2011 Page 16-17Féminin Psycho numéro 65 nov/déc 2011 Page 18-19Féminin Psycho numéro 65 nov/déc 2011 Page 20-21Féminin Psycho numéro 65 nov/déc 2011 Page 22-23Féminin Psycho numéro 65 nov/déc 2011 Page 24-25Féminin Psycho numéro 65 nov/déc 2011 Page 26-27Féminin Psycho numéro 65 nov/déc 2011 Page 28-29Féminin Psycho numéro 65 nov/déc 2011 Page 30-31Féminin Psycho numéro 65 nov/déc 2011 Page 32-33Féminin Psycho numéro 65 nov/déc 2011 Page 34-35Féminin Psycho numéro 65 nov/déc 2011 Page 36-37Féminin Psycho numéro 65 nov/déc 2011 Page 38-39Féminin Psycho numéro 65 nov/déc 2011 Page 40-41Féminin Psycho numéro 65 nov/déc 2011 Page 42-43Féminin Psycho numéro 65 nov/déc 2011 Page 44-45Féminin Psycho numéro 65 nov/déc 2011 Page 46-47Féminin Psycho numéro 65 nov/déc 2011 Page 48-49Féminin Psycho numéro 65 nov/déc 2011 Page 50-51Féminin Psycho numéro 65 nov/déc 2011 Page 52-53Féminin Psycho numéro 65 nov/déc 2011 Page 54-55Féminin Psycho numéro 65 nov/déc 2011 Page 56-57Féminin Psycho numéro 65 nov/déc 2011 Page 58-59Féminin Psycho numéro 65 nov/déc 2011 Page 60-61Féminin Psycho numéro 65 nov/déc 2011 Page 62-63Féminin Psycho numéro 65 nov/déc 2011 Page 64-65Féminin Psycho numéro 65 nov/déc 2011 Page 66-67Féminin Psycho numéro 65 nov/déc 2011 Page 68-69Féminin Psycho numéro 65 nov/déc 2011 Page 70-71Féminin Psycho numéro 65 nov/déc 2011 Page 72-73Féminin Psycho numéro 65 nov/déc 2011 Page 74-75Féminin Psycho numéro 65 nov/déc 2011 Page 76-77Féminin Psycho numéro 65 nov/déc 2011 Page 78-79Féminin Psycho numéro 65 nov/déc 2011 Page 80-81Féminin Psycho numéro 65 nov/déc 2011 Page 82-83Féminin Psycho numéro 65 nov/déc 2011 Page 84-85Féminin Psycho numéro 65 nov/déc 2011 Page 86-87Féminin Psycho numéro 65 nov/déc 2011 Page 88-89Féminin Psycho numéro 65 nov/déc 2011 Page 90-91Féminin Psycho numéro 65 nov/déc 2011 Page 92-93Féminin Psycho numéro 65 nov/déc 2011 Page 94-95Féminin Psycho numéro 65 nov/déc 2011 Page 96-97Féminin Psycho numéro 65 nov/déc 2011 Page 98-99Féminin Psycho numéro 65 nov/déc 2011 Page 100-101Féminin Psycho numéro 65 nov/déc 2011 Page 102-103Féminin Psycho numéro 65 nov/déc 2011 Page 104-105Féminin Psycho numéro 65 nov/déc 2011 Page 106-107Féminin Psycho numéro 65 nov/déc 2011 Page 108-109Féminin Psycho numéro 65 nov/déc 2011 Page 110-111Féminin Psycho numéro 65 nov/déc 2011 Page 112-113Féminin Psycho numéro 65 nov/déc 2011 Page 114-115Féminin Psycho numéro 65 nov/déc 2011 Page 116-117Féminin Psycho numéro 65 nov/déc 2011 Page 118-119Féminin Psycho numéro 65 nov/déc 2011 Page 120-121Féminin Psycho numéro 65 nov/déc 2011 Page 122-123Féminin Psycho numéro 65 nov/déc 2011 Page 124