Féminin Psycho n°64 sep/oct 2011
Féminin Psycho n°64 sep/oct 2011
  • Prix facial : 3,90 €

  • Parution : n°64 de sep/oct 2011

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Lafont Presse

  • Format : (170 x 220) mm

  • Nombre de pages : 124

  • Taille du fichier PDF : 60,4 Mo

  • Dans ce numéro : changer pour avancer.

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 98 - 99  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
98 99
PHOTOS.COM MOI & LES AUTRES pratique, pour le reste, le jeune couple préfère agir à sa guise avec sa propre progéniture. Que vous soyez d’accord avec le type d’éducation n’est pas d’actualité, mieux vaut vous faire une raison ! En parler avec votre fils ou fille peut évidemment vous soulager, mais il ou elle est avec une autre personne avec qui votre enfant construit sa vie. Et cela change tout. Rester à sa place est donc essentiel, même si bien entendu, il n’est pas non plus question de laisser faire n’importe quoi, en particulier lorsque l’enfant est chez vous. Dans ce cas, ce sont évidemment vos règles qui sont appliquées et pas d’autres. Etre en forme ! Si vouloir prendre la place des parents n’est pas de mise, rester en forme est au contraire une nécessité lorsque l’on est avec un petit-fils ou une petite-fille. Après le syndrome du « coup de vieux » ressenti à l’annonce de la nouvelle, voici venir le temps du « coup de jeune ». Car ces petits nous maintiennent en forme et en grandissant permettent à leurs grands-parents de rester dans l’actualité, que ce soit en matière de vocabulaire ou de technologies. Les voir régulièrement est donc non seulement une joie si l’on parvient à maîtriser son emploi du temps, mais 98 FÉMININPSYCHO aussi une possibilité de ne pas fréquenter que des personnes de son âge. Avec le petit enfant, il va falloir aussi bouger, le promener, l’amuser, être à même de le porter, etc. En bref, la forme physique est importante et voici peut-être une nouvelle motivation pour reprendre une activité ou continuer à entretenir son corps. Il est possible de faire bien des choses avec ce petit : des ballades bien entendu, mais parfois nager ensemble, faire du vélo… des activités que l’on avait peut-être quelque peu délaissées. Deux mamies, un seul petit enfant ! Il ne faut pas oublier que ce bébé qui arrive va normalement avoir deux grands-mères, parfois même des arrières-grands-mères. Il faut donc s’habituer dès le départ à ce qu’il ne vous soit pas confié systématiquement, même si c’est ce que vous désirez le plus au monde. En fonction des circonstances familiales, de l’éloignement géographique, il est possible que vous ne soyez pas privilégiée. De bonnes relations avec le couple de jeunes parents sont bien entendu indispensables, mais au-delà, il convient d’accepter parfois de ne pas pouvoir voir l’enfant pendant un certain temps. Rien ne vous empêche, si vous trouvez le temps long, d’organiser un repas ou d’aller les voir, car le temps passe vite et l’enfant grandit à vitesse grand V. Il faut accepter le partage surtout dans le cas où il s’agit d’une belle fille et qu’elle a gardé PHOTOS.COM des relations étroites avec sa propre mère. Savoir parfois faire profil bas pour que tout se passe bien, sans pour autant renoncer à ses droits bien entendu. Il n’est que normal de souhaiter créer des liens avec cette nouvelle génération et cela doit se faire dans l’enfance. Rester au goût du jour Si un petit enfant vous oblige à faire de l’exercice et à rester attentive, il en va de même pour l’intellect. L’étape bébé ne sollicite pas trop le cerveau de la grand-mère, mais cela change vite. Car les années passent et très rapidement les petits-enfants se familiarisent à un grand nombre de technologies et surtout parviennent à les maîtriser rapidement. S’ils sont parfois ravis de montrer à leur mamie ce qu’ils savent faire, le fait de pouvoir soi-même maîtriser Internet, les messageries, les iPod et les smartphones est bien entendu un plus qui n’est pas indispensable mais peut aider lorsque l’enfant est déjà plus grand. En réalité, que vous soyez vraiment au point n’empêche pas les sentiments bien entendu. Au contraire de nombreux petits-enfants devenus grands viennent aider leur mamie sur le sujet. Mais c’est peut-être l’occasion de se remettre en question et de justement progresser sur ce point. Il est un cas où cela est vraiment conseillé : c’est celui où l’on est éloignée géographiquement de ses enfants et petits-enfants. Pouvoir converser avec eux via Internet, avec une webcam ou par sms, et sans doute bientôt sous d’autres formes, est un plus. Un plus financier d’abord, ce qui n’est pas rien, car converser via une messagerie ne coûte quasiment rien, et un plus affectif qui permet de garder un lien même à des milliers de kilomètres. Ce peut-être aussi une aide précieuse lorsque l’on a des difficultés à se mou-
PHOTOS.COM voir, ou qu’un handicap quelconque nous empêche de voir les enfants aussi souvent qu’on le souhaiterait. Accepter que les petits-enfants grandissent Les grands-mères qui sont très proches de leurs petits-enfants sont parfois déçues ou attristées de leur comportement à l’adolescence ou à l’époque du jeune adulte. C’est le moment où il ne faut pas rester vulnérable, mais se souvenir aussi de sa propre jeunesse. Le temps passe, mais certaines réactions restent les mêmes. Passer du temps avec les grands-parents lorsque l’on a seize ou vingt ans est moins évident que lorsque l’on en a trois ou dix. Pas si facile d’accepter le temps qui passe, d’autant que si la sensation d’abandon est parfois très brutale pour certaines, il convient de ne pas oublier que ces petits, devenus grands, vivent eux aussi des étapes. Mais la vie fait qu’ils reviennent en général ensuite vers vous. La patience doit être au programme des grands-mères, même si le temps qui reste à vivre ne va pas en s’allongeant. Il faut donc parfois leur rappeler que vous n’êtes pas éternelle et qu’une visite serait la bienvenue ! Les néo grands-mères Entre la mamie gâteau qui prépare les crêpes et vous donne de l’argent de poche, vous apprend à faire la cuisine ou à apprécier la musique d’antan et celle qui est toujours en poste, pomponnée, maquillée et adepte du semi-marathon, il y a évidemment des différences très évidentes. C’est qu’aujourd’hui, le profil des grandsmères est beaucoup plus diversifié que par le passé, où la vie des femmes était plus homogène. L’écart d’âge est toujours relativement important en règle générale, car si nous vivons plus âgées, nous faisons aussi des enfants plus tardivement. Mais la grand-mère a repris un nouveau rôle auprès des jeunes couples ; rôle qui s’était quelque peu effacé pendant une certaine époque. Le fait est que la vie est assez dure pour des jeunes couples qui travaillent tous deux et veulent s’installer ou investir dans un logement. Et les grandsparents permettent souvent d’avoir des moments privilégiés où il est possible de souffler. Le fait est que les profils diffèrent mais l’essentiel reste identique : nos petits-enfants sont là pour perpétuer un mouvement auquel nous avons participé. Que nous soyons proches d’eux ou pas, peu importe, pour eux le repère que représentent les grandsparents est très important. Un vrai repère Les grands-parents sont en effet des repères dans la vie des enfants et petits-enfants. Ils sont un repère familial, généalogique et sont aussi une mémoire. Si Alzheimer nous effraye autant, c’est que les souvenirs sont d’autant plus nombreux et précieux en vieillissant que les perdre est inimaginable. Les grands-mères ne doivent donc pas hésiter à raconter certains événements de leur jeunesse, ou de la jeunesse de leurs enfants à ces petits qui parfois se diront que décidément, Mamie racontent de vieilles histoires, mais sauront se rappeler en temps voulu de ces paroles. Les souvenirs familiaux, le fait de parler des disparus permettent d’ancrer le petit enfant dans un passé, une mémoire, une filiation qui contribue à solidifier ses bases. Regarder les anciennes photos de famille est un excellent exercice dont les petits sont généralement friands, mais dont les ados sont aussi souvent curieux. Savoir d’où l’on vient est essentiel à une croissance équilibrée et les grands-parents sont souvent là pour perpétuer le souvenir et prendre le temps de parler de cela, alors que les parents sont débordés. Ils ne sont pas rares, ces adultes, qui pensant à leurs grands-parents, se disent « Si j’avais su… », mais lorsque l’on est petit ou jeune, on ne sait pas justement combien leur place est importante dans nos vies. C’est la grand-mère qui est supposée détenir ce savoir, aussi il ne faut pas hésiter à se laisser aller à parler du passé avec la nouvelle génération et surtout profiter de ce nouveau rôle de mamie qui procure bien des joies jusqu’à la fin de sa vie ! n V.D. FÉMININPSYCHO 99 PHOTOS.COM



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Féminin Psycho numéro 64 sep/oct 2011 Page 1Féminin Psycho numéro 64 sep/oct 2011 Page 2-3Féminin Psycho numéro 64 sep/oct 2011 Page 4-5Féminin Psycho numéro 64 sep/oct 2011 Page 6-7Féminin Psycho numéro 64 sep/oct 2011 Page 8-9Féminin Psycho numéro 64 sep/oct 2011 Page 10-11Féminin Psycho numéro 64 sep/oct 2011 Page 12-13Féminin Psycho numéro 64 sep/oct 2011 Page 14-15Féminin Psycho numéro 64 sep/oct 2011 Page 16-17Féminin Psycho numéro 64 sep/oct 2011 Page 18-19Féminin Psycho numéro 64 sep/oct 2011 Page 20-21Féminin Psycho numéro 64 sep/oct 2011 Page 22-23Féminin Psycho numéro 64 sep/oct 2011 Page 24-25Féminin Psycho numéro 64 sep/oct 2011 Page 26-27Féminin Psycho numéro 64 sep/oct 2011 Page 28-29Féminin Psycho numéro 64 sep/oct 2011 Page 30-31Féminin Psycho numéro 64 sep/oct 2011 Page 32-33Féminin Psycho numéro 64 sep/oct 2011 Page 34-35Féminin Psycho numéro 64 sep/oct 2011 Page 36-37Féminin Psycho numéro 64 sep/oct 2011 Page 38-39Féminin Psycho numéro 64 sep/oct 2011 Page 40-41Féminin Psycho numéro 64 sep/oct 2011 Page 42-43Féminin Psycho numéro 64 sep/oct 2011 Page 44-45Féminin Psycho numéro 64 sep/oct 2011 Page 46-47Féminin Psycho numéro 64 sep/oct 2011 Page 48-49Féminin Psycho numéro 64 sep/oct 2011 Page 50-51Féminin Psycho numéro 64 sep/oct 2011 Page 52-53Féminin Psycho numéro 64 sep/oct 2011 Page 54-55Féminin Psycho numéro 64 sep/oct 2011 Page 56-57Féminin Psycho numéro 64 sep/oct 2011 Page 58-59Féminin Psycho numéro 64 sep/oct 2011 Page 60-61Féminin Psycho numéro 64 sep/oct 2011 Page 62-63Féminin Psycho numéro 64 sep/oct 2011 Page 64-65Féminin Psycho numéro 64 sep/oct 2011 Page 66-67Féminin Psycho numéro 64 sep/oct 2011 Page 68-69Féminin Psycho numéro 64 sep/oct 2011 Page 70-71Féminin Psycho numéro 64 sep/oct 2011 Page 72-73Féminin Psycho numéro 64 sep/oct 2011 Page 74-75Féminin Psycho numéro 64 sep/oct 2011 Page 76-77Féminin Psycho numéro 64 sep/oct 2011 Page 78-79Féminin Psycho numéro 64 sep/oct 2011 Page 80-81Féminin Psycho numéro 64 sep/oct 2011 Page 82-83Féminin Psycho numéro 64 sep/oct 2011 Page 84-85Féminin Psycho numéro 64 sep/oct 2011 Page 86-87Féminin Psycho numéro 64 sep/oct 2011 Page 88-89Féminin Psycho numéro 64 sep/oct 2011 Page 90-91Féminin Psycho numéro 64 sep/oct 2011 Page 92-93Féminin Psycho numéro 64 sep/oct 2011 Page 94-95Féminin Psycho numéro 64 sep/oct 2011 Page 96-97Féminin Psycho numéro 64 sep/oct 2011 Page 98-99Féminin Psycho numéro 64 sep/oct 2011 Page 100-101Féminin Psycho numéro 64 sep/oct 2011 Page 102-103Féminin Psycho numéro 64 sep/oct 2011 Page 104-105Féminin Psycho numéro 64 sep/oct 2011 Page 106-107Féminin Psycho numéro 64 sep/oct 2011 Page 108-109Féminin Psycho numéro 64 sep/oct 2011 Page 110-111Féminin Psycho numéro 64 sep/oct 2011 Page 112-113Féminin Psycho numéro 64 sep/oct 2011 Page 114-115Féminin Psycho numéro 64 sep/oct 2011 Page 116-117Féminin Psycho numéro 64 sep/oct 2011 Page 118-119Féminin Psycho numéro 64 sep/oct 2011 Page 120-121Féminin Psycho numéro 64 sep/oct 2011 Page 122-123Féminin Psycho numéro 64 sep/oct 2011 Page 124