Féminin Psycho n°64 sep/oct 2011
Féminin Psycho n°64 sep/oct 2011
  • Prix facial : 3,90 €

  • Parution : n°64 de sep/oct 2011

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Lafont Presse

  • Format : (170 x 220) mm

  • Nombre de pages : 124

  • Taille du fichier PDF : 60,4 Mo

  • Dans ce numéro : changer pour avancer.

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 90 - 91  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
90 91
PHOTOS.COM MOI & LA VIE Des solutions pour aller mieux Le premier pas vers une solution est une constatation ou du moins une réflexion : avez-vous le choix ou pas de ne pas vivre seule ? Si l’on vit mal la situation et qu’il y a une porte de sortie, pourquoi ne pas la prendre ? Une colocation, ou d’autres solutions sont peut-être possibles. Mais si vous n’avez pas d’autre possibilité que la vie en solitaire, le premier progrès en termes psychologiques est déjà de se convaincre que se taper la tête contre les murs ne constitue pas une issue intelligente. Inutile de se battre contre des moulins à vent, le premier pas pour aller mieux est de savoir que l’on s’installe dans cette vie pour une durée dont la limite n’est pas visible pour l’instant. Consulter et se faire aider Sauf à être déjà en état de dépression, auquel cas s’en sortir seule n’est pas possible, consulter un médecin, suivre un traitement adapté, voire demander une aide psychologique afin d’aborder le problème de la solitude et de l’isolement sont nécessaires pour que cet état ne s’installe pas durablement. 90 FÉMININPSYCHO « Chantez femmes seules, riez-en plutôt. Les 3/4 des hommes sont des rigolos. Chantez femmes seules, c'est le jour le plus beau. Les 3/4 des hommes sont des beaux salauds. » Une fois que l’on admet que l’on doit vivre seule, des mesures sont à prendre. Un autre argument pour parvenir à se convaincre est aussi de se mettre temporairement à la place des autres : il n’est pas très agréable de fréquenter une personne qui ne cesse de se plaindre ou qui est manifestement malheureuse d’une situation à laquelle on ne peut rien. Rester dans une impasse ne sert à rien, il faut donc trouver une issue. En avant donc pour un plan d’actions ! Aménager son chez soi Une chose simple et agréable pour toutes les femmes. Les moyens financiers peuvent être modestes, mais heureusement il existe aujourd’hui des magasins qui proposent des articles de décoration à coût modeste. Un vase, quelques plantes, des photos, des tableaux, voici le moyen de se sentir au moins vraiment chez soi. Si l’on reste dans le domicile où l’on a vécu à deux après une séparation, changer les meubles de place, modifier la lumière ou changer le papier peint est une saine démarche. Faire le plein de DVD optimistes, disposer d’Internet et pouvoir voguer sur le net est aussi important. Se faire un petit nid douillet est une démarche indispensable, mais qui ne suffit pas bien enten- du. L’aspect matériel est important, mais insuffisant. (Pierre Perret) Se rendre agréable pour sortir Un travail sur soi est essentiel. Parfois la colère face aux événements, la lassitude peuvent rendre aigrie. Savoir maîtriser ses récriminations, les reproches que l’on voudrait adresser parfois à la terre entière n’est pas facile, mais nécessaire. Se confier dans un premier temps est logique et les amis sont là pour cela, mais il ne faut pas non plus que cela dure des mois, car si les copines ont la peau dure, elles peuvent aussi se lasser. L’amitié est un échange, pas un monologue. Etre agréable en se confiant à bon escient est le meilleur moyen de garder quelques appuis sûrs et fidèles. L’aspect physique joue également surtout si l’on est en recherche de se recréer ou de se créer une vie privée. Faire attention à soi, ne pas sortir sans prendre soin de la façon dont l’on est vêtue ou coiffée est la moindre des choses. Qui sait, une surprise nous attend peut-être au coin de la rue ? Sauf que lorsque l’on vit seule, il n’y a plus de garde-fous. Si les femmes mariées se plaignent parfois d’avoir à cuisiner de pleines assiettes de pâtes et autres mets roboratifs pour mari et enfants, les femmes seules ont aussi leurs tentations. Les études statistiques réalisées montrent du doigt que les personnes qui vivent en couple suivent des règles de vie plus saines que celles qui vivent seules. Facile à comprendre à vrai dire. Il n’y a aucun regard autre que le sien lorsque l’on vit en solitaire et un moment de déprime est vite arrivé. Il est alors facile d’ouvrir une bouteille, de dévorer un paquet de
biscuits au chocolat ou de fumer un paquet de cigarettes jusqu’au bout de la nuit. Il faut donc une vraie discipline de vie pour continuer à avoir l’énergie nécessaire pour s’entretenir. C’est un point sensible qu’il ne faut pas négliger. Et c’est en maintenant le contact avec les autres que l’on peut parvenir à tenir une ligne de vie. Retrouver le cercle vertueux est un vrai travail. Sortir Maintenir les contacts, sortir, est important. Mieux vaut pourtant fréquenter des personnes qui elles aussi vivent seules, ou sont prêtes à sortir sans leurs conjoints. Les sorties ou soirées avec d’autres couples sont souvent plus difficiles à supporter. Renouer d’anciens contacts est plus facile que de nouer de nouvelles relations. Le principal est de ne pas se laisser piéger à fréquenter des personnes qui ne parlent que de leurs enfants, ou sont désespérés de ne pas rencontrer l’âme sœur, mieux vaut si possible s’entourer de gens qui aiment rire, s’amuser et ne voient pas la vie sous ses pires aspects. Etre seule signifie aussi que l’on peut faire ce que l’on veut quand on veut. Il est donc possible de se mettre ou remettre à des loisirs qui plaisent quels qu’ils soient. Cela permet aussi de rencontrer des personnes qui ont les mêmes centres d’intérêt et avec qui il est possible de nouer des relations amicales, même superficielles, voire amoureuses. PHOTOS.COM Découvrir de nouveaux horizons Au-delà de ses loisirs préférés, il y a aussi l’aspect « découverte » : Vous avez toujours voulu vous essayer à la sculpture, à la danse orientale ? Vous n’êtes jamais allée à l’opéra, n’avez jamais pratiqué la planche à voile, jamais lu les poèmes de Baudelaire ? Pourquoi ne pas tenter l’expérience ? Si cela ne vous plait pas, vous aurez du moins essayé et n’aurez pas de regrets. Vivre en couple n’est pas la condition sine qua non du bonheur. Il n’est qu’à regarder autour de soi pour s’en convaincre. Penser que tout est mieux chez les autres n’est pas une solution. A vrai dire nombreuses sont les femmes mariées qui envient la liberté du célibat. Si vous êtes seule par obligation, examinez donc la situation en voyant les avantages et non les inconvénients de la situation. S’obstiner à penser que le monde entier autour de nous est plus heureux n’apporte vraiment rien de positif ! Une réflexion sur son passé Une saine réaction est aussi de se remettre en cause, en question. A condition d’être sortie de la déprime, bien entendu. Examiner les raisons objectives pour lesquelles rien ne s’est passé comme prévu permet d’y voir plus clair, et de modifier son attitude pour l’avenir. Sauf dans le cas d’un décès, analyser les véritables origines d’un divorce ou se demander pourquoi les relations amoureuses d’une célibataire n’ont pas abouti permet parfois de modifier le cours de sa vie. Car il n’est pas rare que nous recommencions encore et encore à faire les mêmes erreurs, de façon totalement inconsciente. Nous avons tous et toutes un mode de fonctionnement privilégié qui provient de notre enfance et des expériences vécues. Pour ne pas tomber dans ce piège à répétition, une réflexion personnelle est indispensable. Si l’on ne s’en sent pas capable, il est possible d’avoir recours à un spécialiste susceptible de montrer du doigt la bonne voie. A moins que vous n’ayez dans votre entourage une personne suffisamment proche et objective, en qui vous avez toute confiance, et qui peut vous aiguiller sur ce chemin délicat. Car accepter le fait que l’on doive vivre seule pour un moment ou pour longtemps, peut-être même pour toujours, ne signifie pas qu’il faille abandonner tout espoir de changement. n A.F. A LIRE « Cherche désespérément... l'homme de ma vie ! Le regard d'un psy sur la solitude des femmes d'aujourd'hui » de Sylvie Tenenbaum, Editions Albin Michel, 208 pages. FÉMININPSYCHO 91 PHOTOS.COM



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Féminin Psycho numéro 64 sep/oct 2011 Page 1Féminin Psycho numéro 64 sep/oct 2011 Page 2-3Féminin Psycho numéro 64 sep/oct 2011 Page 4-5Féminin Psycho numéro 64 sep/oct 2011 Page 6-7Féminin Psycho numéro 64 sep/oct 2011 Page 8-9Féminin Psycho numéro 64 sep/oct 2011 Page 10-11Féminin Psycho numéro 64 sep/oct 2011 Page 12-13Féminin Psycho numéro 64 sep/oct 2011 Page 14-15Féminin Psycho numéro 64 sep/oct 2011 Page 16-17Féminin Psycho numéro 64 sep/oct 2011 Page 18-19Féminin Psycho numéro 64 sep/oct 2011 Page 20-21Féminin Psycho numéro 64 sep/oct 2011 Page 22-23Féminin Psycho numéro 64 sep/oct 2011 Page 24-25Féminin Psycho numéro 64 sep/oct 2011 Page 26-27Féminin Psycho numéro 64 sep/oct 2011 Page 28-29Féminin Psycho numéro 64 sep/oct 2011 Page 30-31Féminin Psycho numéro 64 sep/oct 2011 Page 32-33Féminin Psycho numéro 64 sep/oct 2011 Page 34-35Féminin Psycho numéro 64 sep/oct 2011 Page 36-37Féminin Psycho numéro 64 sep/oct 2011 Page 38-39Féminin Psycho numéro 64 sep/oct 2011 Page 40-41Féminin Psycho numéro 64 sep/oct 2011 Page 42-43Féminin Psycho numéro 64 sep/oct 2011 Page 44-45Féminin Psycho numéro 64 sep/oct 2011 Page 46-47Féminin Psycho numéro 64 sep/oct 2011 Page 48-49Féminin Psycho numéro 64 sep/oct 2011 Page 50-51Féminin Psycho numéro 64 sep/oct 2011 Page 52-53Féminin Psycho numéro 64 sep/oct 2011 Page 54-55Féminin Psycho numéro 64 sep/oct 2011 Page 56-57Féminin Psycho numéro 64 sep/oct 2011 Page 58-59Féminin Psycho numéro 64 sep/oct 2011 Page 60-61Féminin Psycho numéro 64 sep/oct 2011 Page 62-63Féminin Psycho numéro 64 sep/oct 2011 Page 64-65Féminin Psycho numéro 64 sep/oct 2011 Page 66-67Féminin Psycho numéro 64 sep/oct 2011 Page 68-69Féminin Psycho numéro 64 sep/oct 2011 Page 70-71Féminin Psycho numéro 64 sep/oct 2011 Page 72-73Féminin Psycho numéro 64 sep/oct 2011 Page 74-75Féminin Psycho numéro 64 sep/oct 2011 Page 76-77Féminin Psycho numéro 64 sep/oct 2011 Page 78-79Féminin Psycho numéro 64 sep/oct 2011 Page 80-81Féminin Psycho numéro 64 sep/oct 2011 Page 82-83Féminin Psycho numéro 64 sep/oct 2011 Page 84-85Féminin Psycho numéro 64 sep/oct 2011 Page 86-87Féminin Psycho numéro 64 sep/oct 2011 Page 88-89Féminin Psycho numéro 64 sep/oct 2011 Page 90-91Féminin Psycho numéro 64 sep/oct 2011 Page 92-93Féminin Psycho numéro 64 sep/oct 2011 Page 94-95Féminin Psycho numéro 64 sep/oct 2011 Page 96-97Féminin Psycho numéro 64 sep/oct 2011 Page 98-99Féminin Psycho numéro 64 sep/oct 2011 Page 100-101Féminin Psycho numéro 64 sep/oct 2011 Page 102-103Féminin Psycho numéro 64 sep/oct 2011 Page 104-105Féminin Psycho numéro 64 sep/oct 2011 Page 106-107Féminin Psycho numéro 64 sep/oct 2011 Page 108-109Féminin Psycho numéro 64 sep/oct 2011 Page 110-111Féminin Psycho numéro 64 sep/oct 2011 Page 112-113Féminin Psycho numéro 64 sep/oct 2011 Page 114-115Féminin Psycho numéro 64 sep/oct 2011 Page 116-117Féminin Psycho numéro 64 sep/oct 2011 Page 118-119Féminin Psycho numéro 64 sep/oct 2011 Page 120-121Féminin Psycho numéro 64 sep/oct 2011 Page 122-123Féminin Psycho numéro 64 sep/oct 2011 Page 124