Féminin Psycho n°64 sep/oct 2011
Féminin Psycho n°64 sep/oct 2011
  • Prix facial : 3,90 €

  • Parution : n°64 de sep/oct 2011

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Lafont Presse

  • Format : (170 x 220) mm

  • Nombre de pages : 124

  • Taille du fichier PDF : 60,4 Mo

  • Dans ce numéro : changer pour avancer.

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 46 - 47  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
46 47
ENQUÊTE PHOTOS.COM rythme que ces voisines. L’onde électrique produite par toutes ces cellules nerveuses qui déchargent en même temps crée beaucoup de microvolts, on dit qu’elle est ample. Ce sommeil est divisé en 2 parties : 1• Le sommeil lent léger Au cours du sommeil du sommeil lent, on distingue le sommeil lent léger, pendant lequel l’activité électrique est un peu ralentie (de 3 à 7décharges/s) et plus ample, peu synchronisée. 2• Le sommeil lent profond Il doit son nom à l’existence d’ondes cérébrales très lentes et très amples recueillies sur le cuir chevelu grâce à des électrodes. Un éveil brutal peut provoquer un comportement confusionnel ou automatique identique au comportement du somnambule. C’est le moment privilégié de la sécrétion de l’hormone de croissance, une hormone qui sert à grandir chez l’enfant et à reconstruire les réserves énergétiques chez l’adulte. L’activité électrique est extrêmement ralentie (de 0,5 à 2décharges/s) et très ample. « Nos cauchemars, c'est notre âme qui balaye devant sa porte. » (Hervey de Saint-Denys) 46 FÉMININPSYCHO « Rêves & cauchemars » • Le sommeil paradoxal : celui des rêves En 1953, E. Aserinsky émit l’hypothèse que les périodes de mouvements oculaires rapides survenant pendant le sommeil et enregistrés grâce à un électro-oculogramme correspondaient aux périodes de rêve. Cette activité oculaire fut nommée PMO (Phase de mouvements oculaire ou REM). Par opposition aux mouvements oculaires lents et ondulants observés durant la phase d’endormissement. Ces travaux furent confirmés par M. Jouvet chez le chat. Il découvrit en outre que pendant les phases REM existait une disparition du tonus musculaire axial, associée à une activité cérébrale intense, proche de l’éveil les yeux ouverts, et de l’endormissement les yeux fermés. C’est ce qui le conduisit à introduire la notion de sommeil paradoxal, faisant ainsi du rêve le troisième état physiologique du cerveau. Ces critères d’atonie, d’activité cérébrale, et de mouvements oculaires se retrouvèrent également chez l’Homme. A ce stade, on s’approche de l’état d’éveil complet. En effet, le cœur bat plus vite et la température augmente. Le sommeil paradoxal se rapproche du sommeil profond à l’exception seule que l’on est conscient ; l’esprit est en activité. L’activité électrique est peu ample (5 à 10 décharges). Ce sommeil est appelé paradoxal car les régions cérébrales qui commandent le mouvement : le cortex pyramidale, qui sont actives et envoient l’ordre vers la moelle épinière de bouger, cet ordre est bloqué dans la moelle épinière par un contre-ordre grâce à un transmetteur : la glycine, qui paralyse les nerfs moteurs. Le mécanisme des rêves Vous l’aurez compris, le sommeil se divise donc en plusieurs périodes de longueurs différentes et plus ou moins utiles au rêve. En effet, le sommeil se décompose du sommeil lent et le sommeil paradoxal, qui peuvent être différenciés par diverses techniques d'imageries telles que l'IRM, l'EEG... C'est pendant cette période de sommeil paradoxal que les rêves surviennent. Comme nous l'avons vu, pendant le sommeil paradoxal, nous nous trouvons dans le même état (biologique et cérébral) qu'à l'éveil, mais les nerfs moteurs sont paralysés par la glycine ; c'est la période des rêves. Les images enregistrées dans la journée par le biais des neurones et transmises au cerveau ressurgissent dans le rêve grâce aux lobes temporaux (LT) et occipitaux temporaux (LOT), actifs durant le sommeil paradoxal bien que les aires primaires visuelles soient désactivées. Le rêve sert à la reprogrammation du système nerveux central. En effet, lorsque l’on rêve, le cerveau est plus créatif car il invente les évènements qui constitueront le rêve, ce qui permet un entretien permanent du système nerveux. De plus, le rêve est un facteur essentiel d’intégration des connaissances comme le prouve certaines expériences : deux sujets ont des textes à apprendre, l’un dans la journée et l’autre juste avant de s’endormir. Le deuxième se rappellera mieux du texte que le premier. Le sommeil et le rêve jouent donc un rôle positif dans la mémorisation et l’assimilation des connaissances. n E.A. A LIRE « Le grand dictionnaire des rêves » de Katherine Debelle, Editions Trajectoire, 506 pages.
Des signes pour comprendre PHOTOS.COM Même si vous ne gardez aucun souvenir de vos rêves ou êtes persuadé de ne jamais rêver, vous loupez quelque chose, car le rêve ou le cauchemar sont de fabuleux voyages au sein de l’inconscient. Des recherches en laboratoire ont en effet établi que nous rêvions tous et toutes sans exception, jusqu’à cinq fois par nuit ! Alors mieux vaut comprendre les messages de nos nuits, en apprenant à les interpréter. « Rêves & cauchemars » ENQUÊTE De tout temps, les hommes se sont intéressés à leurs rêves. Déjà, il y a 6 000 ans les Assyriens analysaient leurs rêves. Dans plusieurs textes sacrés ou profanes nous trouvons des passages concernant les rêves, qui étaient considérés comme un lien entre la vie et la mort. Hippocrate (500 av. J-C.), fondateur de la médecine, utilisait les rêves pour faire des diagnostiques. Au Moyen-Âge pourtant ceux qui faisaient de même étaient persécutés comme sorciers. Chez les anciens peuples de Babylone, de Chaldée ou de Judée, l’interprétation des rêves était considérée comme une véritable science. Dans les sociétés dites « primitives », on accorde une grande place aux rêves et à leur interprétation. Dans ces sociétés on ne souffre pas ou très peu de maladies mentales et de problèmes psychologiques. De Freud à Jung Certains psychologues comme Freud, CarlJung, et Mc Dougall y ont consacré leur vie entière. C'est par « l'interprétation des rêves » que Jung se rallia à Freud. Le psychiatre suisse y trouvait en effet une « voie royale » vers l'inconscient qui lui permettait une nouvelle approche de certains de ses malades schizophrènes. L'accord n'était cependant pas total et, après sa rupture avec Freud, Jung développa une autre méthode d'interprétation des rêves qui, sans renier les apports du fondateur de la psychanalyse, essayait de dépasser ce qu'il considérait comme une fixation unilatérale sur la théorie de la libido. FÉMININPSYCHO 47 PHOTOS.COM



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Féminin Psycho numéro 64 sep/oct 2011 Page 1Féminin Psycho numéro 64 sep/oct 2011 Page 2-3Féminin Psycho numéro 64 sep/oct 2011 Page 4-5Féminin Psycho numéro 64 sep/oct 2011 Page 6-7Féminin Psycho numéro 64 sep/oct 2011 Page 8-9Féminin Psycho numéro 64 sep/oct 2011 Page 10-11Féminin Psycho numéro 64 sep/oct 2011 Page 12-13Féminin Psycho numéro 64 sep/oct 2011 Page 14-15Féminin Psycho numéro 64 sep/oct 2011 Page 16-17Féminin Psycho numéro 64 sep/oct 2011 Page 18-19Féminin Psycho numéro 64 sep/oct 2011 Page 20-21Féminin Psycho numéro 64 sep/oct 2011 Page 22-23Féminin Psycho numéro 64 sep/oct 2011 Page 24-25Féminin Psycho numéro 64 sep/oct 2011 Page 26-27Féminin Psycho numéro 64 sep/oct 2011 Page 28-29Féminin Psycho numéro 64 sep/oct 2011 Page 30-31Féminin Psycho numéro 64 sep/oct 2011 Page 32-33Féminin Psycho numéro 64 sep/oct 2011 Page 34-35Féminin Psycho numéro 64 sep/oct 2011 Page 36-37Féminin Psycho numéro 64 sep/oct 2011 Page 38-39Féminin Psycho numéro 64 sep/oct 2011 Page 40-41Féminin Psycho numéro 64 sep/oct 2011 Page 42-43Féminin Psycho numéro 64 sep/oct 2011 Page 44-45Féminin Psycho numéro 64 sep/oct 2011 Page 46-47Féminin Psycho numéro 64 sep/oct 2011 Page 48-49Féminin Psycho numéro 64 sep/oct 2011 Page 50-51Féminin Psycho numéro 64 sep/oct 2011 Page 52-53Féminin Psycho numéro 64 sep/oct 2011 Page 54-55Féminin Psycho numéro 64 sep/oct 2011 Page 56-57Féminin Psycho numéro 64 sep/oct 2011 Page 58-59Féminin Psycho numéro 64 sep/oct 2011 Page 60-61Féminin Psycho numéro 64 sep/oct 2011 Page 62-63Féminin Psycho numéro 64 sep/oct 2011 Page 64-65Féminin Psycho numéro 64 sep/oct 2011 Page 66-67Féminin Psycho numéro 64 sep/oct 2011 Page 68-69Féminin Psycho numéro 64 sep/oct 2011 Page 70-71Féminin Psycho numéro 64 sep/oct 2011 Page 72-73Féminin Psycho numéro 64 sep/oct 2011 Page 74-75Féminin Psycho numéro 64 sep/oct 2011 Page 76-77Féminin Psycho numéro 64 sep/oct 2011 Page 78-79Féminin Psycho numéro 64 sep/oct 2011 Page 80-81Féminin Psycho numéro 64 sep/oct 2011 Page 82-83Féminin Psycho numéro 64 sep/oct 2011 Page 84-85Féminin Psycho numéro 64 sep/oct 2011 Page 86-87Féminin Psycho numéro 64 sep/oct 2011 Page 88-89Féminin Psycho numéro 64 sep/oct 2011 Page 90-91Féminin Psycho numéro 64 sep/oct 2011 Page 92-93Féminin Psycho numéro 64 sep/oct 2011 Page 94-95Féminin Psycho numéro 64 sep/oct 2011 Page 96-97Féminin Psycho numéro 64 sep/oct 2011 Page 98-99Féminin Psycho numéro 64 sep/oct 2011 Page 100-101Féminin Psycho numéro 64 sep/oct 2011 Page 102-103Féminin Psycho numéro 64 sep/oct 2011 Page 104-105Féminin Psycho numéro 64 sep/oct 2011 Page 106-107Féminin Psycho numéro 64 sep/oct 2011 Page 108-109Féminin Psycho numéro 64 sep/oct 2011 Page 110-111Féminin Psycho numéro 64 sep/oct 2011 Page 112-113Féminin Psycho numéro 64 sep/oct 2011 Page 114-115Féminin Psycho numéro 64 sep/oct 2011 Page 116-117Féminin Psycho numéro 64 sep/oct 2011 Page 118-119Féminin Psycho numéro 64 sep/oct 2011 Page 120-121Féminin Psycho numéro 64 sep/oct 2011 Page 122-123Féminin Psycho numéro 64 sep/oct 2011 Page 124