Féminin Psycho n°64 sep/oct 2011
Féminin Psycho n°64 sep/oct 2011
  • Prix facial : 3,90 €

  • Parution : n°64 de sep/oct 2011

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Lafont Presse

  • Format : (170 x 220) mm

  • Nombre de pages : 124

  • Taille du fichier PDF : 60,4 Mo

  • Dans ce numéro : changer pour avancer.

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 22 - 23  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
22 23
PHOTOS.COM D.R. DOSSIER « Changer pour avancer » PHOTOS.COM Estelle, 49 ans, témoigne : « Les bienfaits d’une psychothérapie ? Oh oui, alors, ils sont nombreux ! Cela m'a servi et me sert encore aujourd'hui. J'en ai commencé une il y a 12 ans, au décès de ma mère, j'ai fait une pause à un moment donné et j'ai repris. Evidemment, le sujet a changé mais j'en ai énormément besoin, c'est comme une bouée de secours ou une béquille. Cela me permet de me « recadrer » quand je pars sur une mauvaise voie ou quand je n’arrive plus à lâcher-prise. » Une psychanalyse : A quoi ça sert ? La psychanalyse est l'art de la parole. Elle s'occupe de ce qui cloche et embarrasse celui qui vient faire une demande d'analyse. Inventée 22 FÉMININPSYCHO Ce qui va changer pour vous par Freud qui fit des rêves et de l'inconscient son cheval de bataille, la psychanalyse ne cesse d'être décriée. Pourtant, sa pratique reste une réponse aux malaises et aux états dépressifs actuels. Depuis Freud, de nombreux penseurs ont apporté leur grain de sel et en France, Lacan a poursuivi les recherches du célèbre docteur. La psychanalyse s'occupe de la plainte du sujet et de ses symptômes. Contrairement à la psychothérapie et de ses thérapies dérivées, ce qu'elle cherche est la cause du malaise. Le langage tient lieu de vérité le temps de la cure. Le patient, allongé sur le divan, est invité à dire tout ce qui lui passe par la tête sans se censurer. Peu à peu, selon ce procédé, il va alors se surprendre à parler « autrement ». Le temps de la séance est sujet à La psychanalyse ou les psychothérapies, de plus en plus répandues à notre époque, sont une remise en question totale de nos centres d'intérêts. La thérapie peut durer dix ans ou beaucoup plus, jusqu'à ce que notre esprit soit libéré par nos doutes, nos cauchemars, nos déprimes ou nos mauvaises sensations. Cette médecine de l'âme passe avant tout par la parole et elle permet de changer en profondeur. polémique. Déterminée pour ceux qui se réfèrent à Freud (en général une heure). Indéterminée pour les lacaniens qui suspendent la séance sur un moment sensible ou crucial, qu'ils apprennent à repérer. La psychanalyse est exigeante : elle ne se limite pas à effacer la souffrance à coup de cachets, mais s'occupe de la comprendre et de la rendre intelligible. Ceci afin de cohabiter au mieux avec nos blessures, nos traumatismes et de libérer une pensée forclose. Bref, la psychanalyse cherche à déterrer la singularité de chacun. Les réponses à vos questions Pour vous aider à y voir plus clair, voici les réponses de CatherineC. Levy, psychanalyste et psychothérapeute, à vos questions les plus courantes.
• Que se passe-t-il lorsqu’on se sent mal ? On a ce qu'on appelle des symptômes qui sont des substituts d’idées qu'on a refoulé parce qu'elles étaient intenables, dans ce que Freud a nommé l’inconscient qui est une part de nous-mêmes qu’on ne connaît pas et qui agit malgré nous. Et ce qu’on ne connaît peut faire très mal.• Peut-on connaître cet inconscient qui nous bloque par la psychanalyse ? Oui et pour cela on peut rechercher ce qui est refoulé à partir des souvenirs que peut raconter le patient. Mais c’est insuffisant. Ce qui est essentiel c’est l’association libre.• C’est quoi l’association libre ? Le patient est invité à parler comme il lui plaît, à dire tout ce qui lui vient à l'esprit, sans se critiquer lui-même, sans trouver les choses, inexactes, exagérées, incohérentes, ou idiotes. Ce n’est pas facile, mais au fur et à mesure des séances ça finit par venir. En essayant de suivre ce principe de l’association libre le patient permet à l’analyste qui lui aussi parle de décrypter son inconscient et d’y déceler le refoulé. Mais le patient peut aussi se taire. Son silence peut être révélateur d'angoisses et exprimer une résistance à ce qui lui vient soudain à l’esprit. Selon Freud, en effet, ce processus de l’association libre ne s’arrête jamais : le patient ne pense jamais à « rien ». Même les « blancs » veulent dire quelque chose ! Le psychanalyste peut aussi avec son patient « décoder » les rêves. Dans le rêve il y a « le contenu manifeste du rêve » (ce que le rêve montre) et les « idées oniriques latentes » (ce qu’il y a de refoulé dans l’inconscient derrière ce que montre le rêve). Le psychanalyste s’intéresse aussi aux actes manqués : oublis inexplicables, erreurs de lecture, perte ou bris d'objets, gestes machinaux. Ils expriment ce que l'on veut cacher à la conscience.• Comment devient-on « conscient » de ce qui est « inconscient » ? Les explications du psy ne suffisent pas. Il faut supprimer le refoulement et la résistance qui l’accompagne. Et ce sont des forces très puissantes. Donc ce n’est pas facile. Ça prend du temps. Et pour venir à bout de ces forces obscures on utilise un levier très puissant lui aussi qu’on appelle « le transfert ». En effet, le patient « transfère » sur la personne du psychanalyste les images adorées ou haïes de ses parents. Il réactualise donc en séance avec son psychanalyste des désirs éprouvés jadis à l'égard de son père ou de sa mère mais réprimés et refoulés. Le psy « interprète » ces attitudes à son égard, en les reliant au passé du patient et en lui faisant prendre conscience de ce que les sentiments que son psychanalyste lui inspire ne sont que la reproduction de sentiments éprouvés autrefois. Et peu à peu, en revivant ses conflits avec son psychanalyste, il réussit à « admettre » ce qu’il avait été obligé de refouler. Il faut noter aussi l'influence du patient sur les sentiments inconscients du médecin. On appelle cela le contre-transfert. Le psychanalyste doit y être très attentif. C’est pourquoi pour ne pas mélanger ce qui le concerne, lui, et ce qui concerne son patient, il est capital que le psychanalyste se soit luimême fait psychanalyser. Les bienfaits du « travail sur soi » On découvre en Occident depuis quelques années, les bienfaits du travail sur soi et de la compréhension de la nature spirituel de chacune nos expériences. Cette vision nouvelle de la vie nous fait souvent réaliser le réel pouvoir que nous avons d’entretenir notre paix intérieur. Peu importe nos conditions extérieures ou notre pays d’origine, nous sommes dès notre naissance, plongés dans une aventure incroyable qu’on appelle la Vie. Si cette dernière est chargée d’émotions de toute sorte, l’apprentissage que chacun fait de ces expériences contribue à raffiner l’idéal dont il est porteur. Malgré que les émotions négatives nous éloignent parfois de cet idéal de Bonheur, il n’en reste pas moins que le travail intérieur peut apporter paix et harmonie à celui ou celle qui s’y attarde. Contrairement à la croyance populaire, cette paix intérieure n’est pas le fruit du hasard. Elle est plutôt apprise et entretenue par des éléments très concrets, accessibles à tout moment de notre expérience d’être humain : une estime de soi positive, donner un sens à sa vie, la reconnaissance de nos besoins, des actions quotidiennes en fonctions de nos valeurs les plus hautes, sont autant d’éléments à la base d’un bien-être intérieur durable et profond. Les clés de cet apprentissage• Apprendre à s'aimer La première tâche à réaliser consiste à devenir important à ses propres yeux. En deuxième lieu, on travaille FÉMININPSYCHO 23 PHOTOS.COM



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Féminin Psycho numéro 64 sep/oct 2011 Page 1Féminin Psycho numéro 64 sep/oct 2011 Page 2-3Féminin Psycho numéro 64 sep/oct 2011 Page 4-5Féminin Psycho numéro 64 sep/oct 2011 Page 6-7Féminin Psycho numéro 64 sep/oct 2011 Page 8-9Féminin Psycho numéro 64 sep/oct 2011 Page 10-11Féminin Psycho numéro 64 sep/oct 2011 Page 12-13Féminin Psycho numéro 64 sep/oct 2011 Page 14-15Féminin Psycho numéro 64 sep/oct 2011 Page 16-17Féminin Psycho numéro 64 sep/oct 2011 Page 18-19Féminin Psycho numéro 64 sep/oct 2011 Page 20-21Féminin Psycho numéro 64 sep/oct 2011 Page 22-23Féminin Psycho numéro 64 sep/oct 2011 Page 24-25Féminin Psycho numéro 64 sep/oct 2011 Page 26-27Féminin Psycho numéro 64 sep/oct 2011 Page 28-29Féminin Psycho numéro 64 sep/oct 2011 Page 30-31Féminin Psycho numéro 64 sep/oct 2011 Page 32-33Féminin Psycho numéro 64 sep/oct 2011 Page 34-35Féminin Psycho numéro 64 sep/oct 2011 Page 36-37Féminin Psycho numéro 64 sep/oct 2011 Page 38-39Féminin Psycho numéro 64 sep/oct 2011 Page 40-41Féminin Psycho numéro 64 sep/oct 2011 Page 42-43Féminin Psycho numéro 64 sep/oct 2011 Page 44-45Féminin Psycho numéro 64 sep/oct 2011 Page 46-47Féminin Psycho numéro 64 sep/oct 2011 Page 48-49Féminin Psycho numéro 64 sep/oct 2011 Page 50-51Féminin Psycho numéro 64 sep/oct 2011 Page 52-53Féminin Psycho numéro 64 sep/oct 2011 Page 54-55Féminin Psycho numéro 64 sep/oct 2011 Page 56-57Féminin Psycho numéro 64 sep/oct 2011 Page 58-59Féminin Psycho numéro 64 sep/oct 2011 Page 60-61Féminin Psycho numéro 64 sep/oct 2011 Page 62-63Féminin Psycho numéro 64 sep/oct 2011 Page 64-65Féminin Psycho numéro 64 sep/oct 2011 Page 66-67Féminin Psycho numéro 64 sep/oct 2011 Page 68-69Féminin Psycho numéro 64 sep/oct 2011 Page 70-71Féminin Psycho numéro 64 sep/oct 2011 Page 72-73Féminin Psycho numéro 64 sep/oct 2011 Page 74-75Féminin Psycho numéro 64 sep/oct 2011 Page 76-77Féminin Psycho numéro 64 sep/oct 2011 Page 78-79Féminin Psycho numéro 64 sep/oct 2011 Page 80-81Féminin Psycho numéro 64 sep/oct 2011 Page 82-83Féminin Psycho numéro 64 sep/oct 2011 Page 84-85Féminin Psycho numéro 64 sep/oct 2011 Page 86-87Féminin Psycho numéro 64 sep/oct 2011 Page 88-89Féminin Psycho numéro 64 sep/oct 2011 Page 90-91Féminin Psycho numéro 64 sep/oct 2011 Page 92-93Féminin Psycho numéro 64 sep/oct 2011 Page 94-95Féminin Psycho numéro 64 sep/oct 2011 Page 96-97Féminin Psycho numéro 64 sep/oct 2011 Page 98-99Féminin Psycho numéro 64 sep/oct 2011 Page 100-101Féminin Psycho numéro 64 sep/oct 2011 Page 102-103Féminin Psycho numéro 64 sep/oct 2011 Page 104-105Féminin Psycho numéro 64 sep/oct 2011 Page 106-107Féminin Psycho numéro 64 sep/oct 2011 Page 108-109Féminin Psycho numéro 64 sep/oct 2011 Page 110-111Féminin Psycho numéro 64 sep/oct 2011 Page 112-113Féminin Psycho numéro 64 sep/oct 2011 Page 114-115Féminin Psycho numéro 64 sep/oct 2011 Page 116-117Féminin Psycho numéro 64 sep/oct 2011 Page 118-119Féminin Psycho numéro 64 sep/oct 2011 Page 120-121Féminin Psycho numéro 64 sep/oct 2011 Page 122-123Féminin Psycho numéro 64 sep/oct 2011 Page 124