Féminin Psycho n°64 sep/oct 2011
Féminin Psycho n°64 sep/oct 2011
  • Prix facial : 3,90 €

  • Parution : n°64 de sep/oct 2011

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Lafont Presse

  • Format : (170 x 220) mm

  • Nombre de pages : 124

  • Taille du fichier PDF : 60,4 Mo

  • Dans ce numéro : changer pour avancer.

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 16 - 17  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
16 17
PHOTOS.COM D.R. DOSSIER « Changer pour avancer » Vous entendrez souvent autour de vous des amis ou relations vous dire qu’ils ont entamé ce qu’on appelle « un travail sur soi ». A vous de décrypter et d’essayer d’en savoir plus, car souvent, ces personnes estiment qu’elles travaillent sur elles-mêmes simplement en lisant des ouvrages sur le développement personnel ! Le souci, c’est que ce travail ne peut en aucun cas se réaliser seul et qu’il faut une parole tierce pour l’accomplir à bien et des années de pratique pour espérer évoluer véritablement ! L’intérêt de la parole tierce L’intérêt d’aller consulter un « psy » quand ça va mal ou quand on veut aller encore mieux tient à sa neutralité, à son regard externe, extérieur, 16 FÉMININPSYCHO Travailler sur soi ? Une nécessité ! « Travailler sur soi » est un long processus qui demande du temps, de l’engagement, de la persévérance et qui est loin d’être anodin, car il nous oblige à « nettoyer notre égo » et à nous remettre en cause. Ce processus analytique et spirituel est diton en trois grandes étapes fondamentales : la vigilance, la prise en charge et le lâcherprise. Explications. qui va permettre que se rencontrent des inconscients et que se dégage une parole tierce. Dans cette démarche de « travail sur soi », on va à la recherche de « l’intime de l’intime », pour retrouver la source, celle de la pureté originelle. Les Français ont énormément évolué sur ce point et le fait de consulter n’est plus du tout tabou aujourd’hui. Fini le temps où l’on croyait qu’il fallait être « fou » pour entreprendre ce travail intérieur ! Le premier intérêt du travail sur soi est de retrouver l’estime de soi, sans laquelle la vie peut paraître horriblement douloureuse et parfois même incompréhensible. L'estime de soi, c'est le sentiment qu'on a de la valeur, qu'on est respectable. C’est une évaluation de soi (questions sur les aspects favorables et défavorables de soi, questions sur ses capacités et sur sa valeur) qui s’appuie sur ce que l’on pense de soi, PHOTOS.COM
comment on se sent avec ses pensées, ce que l’on fait de sa vie avec tout ça. Estime de soi et confiance en soi sont donc les fondements de notre équilibre personnel et social. Le psychologue Nathaniel Branden présentait d’ailleurs l'estime de soi comme : « un besoin fondamental du genre humain, in dispensable au bonheur et à la santé. L’estime de soi est l’outil de notre liberté et de notre autonomie psychologique : c’est ce qui va nous permettre de tirer le meilleur des influences de notre passé, et aussi de nous en affranchir pour devenir nous-mêmes. ». L’estime de soi aide à l'autonomie, et à surmonter les souffrances de la vie. Notamment, les personnes ayant une bonne estime d’eux-mêmes ont moins de difficultés à gérer leur stress. En retour, une bonne gestion du stress apporte une meilleure confiance en soi. D’ailleurs pour beaucoup d'auteurs, c'est le maintien d'une bonne estime de soi qui donne la clé de la résilience, de la résistance psychique : être plus serein, plus confiant, plus audacieux, plus indifférent aux regards et aux jugements. Car en Connais-toi toi-même ! En fonction de l'adage « connais-toi toi-même » le travail sur soi, qu'il soit solitaire ou s'effectue dans une analyse ou une psychothérapie a pour but la meilleure connaissance de son psychisme, inconscient et conscient, la compréhension et la modification positive de ses comportements dans le sens d'une maturation et d'une libération de la personnalité. EXPERT GUY LAZORTHES, auteur de « L'éthique médicale et la philosophie » La connaissance de soi « Elle éclaire tout homme sur ce qu'il est et ce qu'il peut ; elle le sauve des illusions souvent funestes qu'il se fait sur lui-même. « N'est-il pas évident, cher Xénophon, dit Socrate, que les hommes ne sont jamais plus heureux que lorsqu'ils se connaissent eux- mêmes, ni plus malheureux que lorsqu'ils se trompent sur leur propre compte ? » En effet, ceux qui se connaissent sont instruits de ce qui leur convient et distinguent les choses dont ils sont capables ou non. Ils se bornent à parler de ce qu'ils savent, cherchent à acquérir ce qui leur manque et s'abstiennent complètement de ce qui est au-dessus de leurs capacités ; ils évitent ainsi les erreurs et les fautes. Ceux qui ne se connaissent pas et se trompent sur eux-mêmes sont dans la même ignorance par rapport aux autres hommes et aux choses humaines en général. La connaissance de soi est la science première. « Connais-toi toi-même » veut dire : renonce à chercher hors de toi, à apprendre par des moyens extérieurs ce que tu es réellement et ce qu'il te convient de faire ; reviens à toi, non pas certes pour te complaire en tes opinions, mais pour découvrir en toi ce qu'il y a de constant et qui appartient à la nature humaine en général. » effet, l’estime de soi n’a de sens que dans les relations sociales. Trois piliers fondamentaux En fait, l’estime de soi reposerait, d’après Christophe André, sur le bon équilibre de trois « piliers » essentiels : • L’amour propre L’estime de soi est une évaluation (l’idée que l’on se fait de soi), qui se fait à partir de standards et dépend d’attentes sociales et de schémas relationnels (l’estime de soi d’un sujet peut se refléter au travers de ce qu’autrui pense de lui). Ainsi l’« amour de soi » (ou respect de soi), consiste à s’aimer malgré ses défauts, ses limites, et à savoir se reconstruire après un échec ; l’amour propre se construit dans l’enfance... mais nos interactions avec autrui peuvent exercer, au quotidien, une influence positive ou négative constante.• L’ambition La « vision de soi positive » (croire en ses capacités), c’est ce qui permet de se projeter dans l'avenir de façon positive, de lutter contre l’adversité, et de persévérer. Une image positive de soi est une force intérieure qui nous permet de croire en nous malgré l’adversité. La vision de nous-mêmes peut varier selon nos humeurs, ou selon les circonstances. Mais elle dépend en partie des projets que nos parents (ou proches, enseignants, modèles, etc.) formaient pour nous... et de notre interprétation de ces attentes. « L’estime de soi est le sentiment de s’aimer, d’être aimé, d’être compétent et utile aux autres ». FÉMININPSYCHO 17



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Féminin Psycho numéro 64 sep/oct 2011 Page 1Féminin Psycho numéro 64 sep/oct 2011 Page 2-3Féminin Psycho numéro 64 sep/oct 2011 Page 4-5Féminin Psycho numéro 64 sep/oct 2011 Page 6-7Féminin Psycho numéro 64 sep/oct 2011 Page 8-9Féminin Psycho numéro 64 sep/oct 2011 Page 10-11Féminin Psycho numéro 64 sep/oct 2011 Page 12-13Féminin Psycho numéro 64 sep/oct 2011 Page 14-15Féminin Psycho numéro 64 sep/oct 2011 Page 16-17Féminin Psycho numéro 64 sep/oct 2011 Page 18-19Féminin Psycho numéro 64 sep/oct 2011 Page 20-21Féminin Psycho numéro 64 sep/oct 2011 Page 22-23Féminin Psycho numéro 64 sep/oct 2011 Page 24-25Féminin Psycho numéro 64 sep/oct 2011 Page 26-27Féminin Psycho numéro 64 sep/oct 2011 Page 28-29Féminin Psycho numéro 64 sep/oct 2011 Page 30-31Féminin Psycho numéro 64 sep/oct 2011 Page 32-33Féminin Psycho numéro 64 sep/oct 2011 Page 34-35Féminin Psycho numéro 64 sep/oct 2011 Page 36-37Féminin Psycho numéro 64 sep/oct 2011 Page 38-39Féminin Psycho numéro 64 sep/oct 2011 Page 40-41Féminin Psycho numéro 64 sep/oct 2011 Page 42-43Féminin Psycho numéro 64 sep/oct 2011 Page 44-45Féminin Psycho numéro 64 sep/oct 2011 Page 46-47Féminin Psycho numéro 64 sep/oct 2011 Page 48-49Féminin Psycho numéro 64 sep/oct 2011 Page 50-51Féminin Psycho numéro 64 sep/oct 2011 Page 52-53Féminin Psycho numéro 64 sep/oct 2011 Page 54-55Féminin Psycho numéro 64 sep/oct 2011 Page 56-57Féminin Psycho numéro 64 sep/oct 2011 Page 58-59Féminin Psycho numéro 64 sep/oct 2011 Page 60-61Féminin Psycho numéro 64 sep/oct 2011 Page 62-63Féminin Psycho numéro 64 sep/oct 2011 Page 64-65Féminin Psycho numéro 64 sep/oct 2011 Page 66-67Féminin Psycho numéro 64 sep/oct 2011 Page 68-69Féminin Psycho numéro 64 sep/oct 2011 Page 70-71Féminin Psycho numéro 64 sep/oct 2011 Page 72-73Féminin Psycho numéro 64 sep/oct 2011 Page 74-75Féminin Psycho numéro 64 sep/oct 2011 Page 76-77Féminin Psycho numéro 64 sep/oct 2011 Page 78-79Féminin Psycho numéro 64 sep/oct 2011 Page 80-81Féminin Psycho numéro 64 sep/oct 2011 Page 82-83Féminin Psycho numéro 64 sep/oct 2011 Page 84-85Féminin Psycho numéro 64 sep/oct 2011 Page 86-87Féminin Psycho numéro 64 sep/oct 2011 Page 88-89Féminin Psycho numéro 64 sep/oct 2011 Page 90-91Féminin Psycho numéro 64 sep/oct 2011 Page 92-93Féminin Psycho numéro 64 sep/oct 2011 Page 94-95Féminin Psycho numéro 64 sep/oct 2011 Page 96-97Féminin Psycho numéro 64 sep/oct 2011 Page 98-99Féminin Psycho numéro 64 sep/oct 2011 Page 100-101Féminin Psycho numéro 64 sep/oct 2011 Page 102-103Féminin Psycho numéro 64 sep/oct 2011 Page 104-105Féminin Psycho numéro 64 sep/oct 2011 Page 106-107Féminin Psycho numéro 64 sep/oct 2011 Page 108-109Féminin Psycho numéro 64 sep/oct 2011 Page 110-111Féminin Psycho numéro 64 sep/oct 2011 Page 112-113Féminin Psycho numéro 64 sep/oct 2011 Page 114-115Féminin Psycho numéro 64 sep/oct 2011 Page 116-117Féminin Psycho numéro 64 sep/oct 2011 Page 118-119Féminin Psycho numéro 64 sep/oct 2011 Page 120-121Féminin Psycho numéro 64 sep/oct 2011 Page 122-123Féminin Psycho numéro 64 sep/oct 2011 Page 124