Féminin Psycho n°63 jui/aoû 2011
Féminin Psycho n°63 jui/aoû 2011
  • Prix facial : 4,50 €

  • Parution : n°63 de jui/aoû 2011

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Lafont Presse

  • Format : (170 x 224) mm

  • Nombre de pages : 124

  • Taille du fichier PDF : 61,9 Mo

  • Dans ce numéro : s'aimer soi-même.

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 86 - 87  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
86 87
MES ENFANTS & MOI luent dans le temps. L’éducation a pour but de fournir de plus en plus de liberté au jeune dans le but qu’il parvienne à une parfaite autonomie le moment venu. Grandir sans limites Il fut une époque où le slogan en termes d’éducation était surtout de ne rien interdire aux enfants, ou le moins possible. Les psychiatres et psychologues spécialisés dans l’enfance s’accordent aujourd’hui pour penser que cela contribue au contraire à un véritable malaise chez les enfants. De plus en plus de visites chez eux sont en effet motivées par des problèmes chez des enfants très jeunes, de 4 à 6 ans, qui ne parviennent pas à s’intégrer dans une classe ou qui présentent des retards inexpliqués. Or, dans un pourcentage important, la solution se trouve souvent dans le type d’éducation qui a été suivi : « pas (assez) de limites ». Cela a des conséquences diverses : des enfants incapables d’autonomie, qu’il faut aider pour tout, à s’habiller par exemple, et faire à leur place. Ils sont souvent partie prenante dans la vie de leurs parents et surinformés sur leur vie. Quelques séances suffisent à résoudre le problème à condition que les parents acceptent de revenir à une éducation un peu plus traditionnelle. L’enfant est immédiatement rassuré de se retrouver dans un cadre plus clair, et content de voir qu’il est capable de faire des progrès conformes à ses capacités. 86 FÉMININPSYCHO En fait, dans ce cas, ce sont surtout les parents qui doivent être rééduqués sur le bénéfice des limites, sans qu’ils s’imaginent qu’il s’agit de réprimer toute la créativité de l’enfant ou de lui faire de la peine. En voulant absolument l’épanouissement de leur enfant, ils parviennent en fait à l’effet inverse, de façon totalement involontaire. Les limites ne constituent absolument pas un enfermement, elles sont au contraire la base sur laquelle l’enfant s’appuie pour aller vers une nouvelle étape de son développement. De l’importance des limites Il faut envisager les limites comme les marches d’un escalier. On sait qu’un bébé ne peut pas monter seul la première marche. Il va falloir que cela se fasse peu à peu. Mais même lorsqu’il y parviendra à quatre pattes, hors de question qu’il escalade le tout. Il le fera par la suite au fur et à mesure que ses capacités le lui permettront. Les limites sont strictes pour le tout petit, mais ne cessent de changer chaque année. Physiquement, ces limites passent du berceau au parc, de la poussette au premier vélo, etc. Psychiquement, l’enfant a besoin du même type de limites adaptées à son âge afin qu’il puisse apprendre en toute confiance en se sentant protégé. Il peut ensuite revendiquer que cela aille plus rapidement, mais le pire serait pour l’enfant de devoir avancer sans savoir vraiment dans quelle direction. Un peu comme si l’on nous bandait les yeux, mais que nous devions nous rendre dans un endroit Il faut envisager les limites comme les marches d’un escalier. précis. Nous serions alors sûrement tentés de rester sur place…. Les responsables qui gèrent les problèmes de délinquance juvénile se heurtent souvent à ce problème. Or, l’apprentissage des limites ne commence pas à 12 ans, il se fait peu à peu dès le départ de la vie. Pas que des limites physiques S’il est naturel de poser des limites afin de préserver l’intégrité physique de son enfant, il est normal d’agir de même quant aux autres limites, d’ordre comportemental. Ainsi, « il faut faire attention à Mamie qui est une personne âgée, plus fragile et qu’il ne faut pas bousculer ». De même, « prendre des chewing-gums chez l’épicier sans les payer n’est pas possible, car comment va-t-il vivre lui et sa famille si tout le monde fait de même ? » C’est en répétant en permanence ce type de préceptes que les limites finissent par être intégrées dans un comportement. Si au contraire, rien n’est dit ou même : « bon un chewing-gum ce n’est pas grave, mais ne recommence pas… », cela ne peut en aucun cas édicter une règle claire ! Or, si c’est le flou qui domine, l’enfant aura tendance à aller plus loin, puisqu’il est inconsciemment à la recherche de la limite à ne pas fran- PHOTOS.COM
Marcel Rufo et le « non » Ce pédopsychiatre bien connu communique régulièrement sur le besoin des parents à réapprendre les bienfaits du « non ». Il n’est pas question de passer à une autorité de type militaire, car l’amour est à la racine de cette attitude positive pour l’enfant. chir. L’apprentissage passe aussi parfois par la transgression, mais lorsque les lois ne sont pas clarifiées, il n’y a en fait pas de transgression, d’où une incompréhension lorsqu’une autorité se manifeste soudainement. Tout cela ne résulte que du bon sens, qui semble parfois en voie de disparition dans notre société… Les limites des confidences Les parents doivent aussi avoir quelques limites. Ainsi, parler à son enfant, même grand, comme s’il était à même de tout comprendre est généralement une erreur. Cela peut être le résultat d’un état de faiblesse passager. Les mères sont ainsi parfois enclines à se confier à un enfant sur l’état de leurs relations avec le père, notamment lorsque la séparation est en cours ou réalisée. Se confier est alors souvent indispensable, mais le faire auprès de ses enfants n’est pas la bonne solution. Il est parfois difficile de résister, car ils sont souvent présents, mais il convient de résister à la tentation. L’enfant adolescent est toujours en quête de frontières, même s’il se conduit comme s’il souhaitait les faire exploser. Or, pour pouvoir les poser, il faut être parent et non pas amie. Les parents sont aussi parfois perdus eux-mêmes. Car le dialogue est une valeur fortement mise en avant qui rend parfois la situation confuse. Or, éduquer ne se résume pas à parler et dialoguer. Punition : utile ou pas ? Un psychiatre évoquait récemment ce cas, apparemment assez classique : des parents venus le voir avec leur enfant de 8 ans, qui à chaque repas, jetait son verre et son assiette par terre à la fin du repas. « Nous lui avons dit cent fois de ne pas faire cela, mais il recommence sans arrêt, nous ne savons plus quoi faire. » Voici un motif de consultation qui choquera certainement bon nombre de parents, mais en réalité, ces motifs sont plus fréquents qu’on ne croit. Généralement, parce que ces parents pensent qu’ils n’ont pas le droit de punir leur enfant. Aujourd’hui, ce n’est pas seulement la fessée qui est mise au ban de l’éducation, mais la punition elle-même qui risquerait de laisser des traces indélébiles… Or, frapper et punir un enfant sont deux attitudes totalement différentes. Si les parents n’ont pas de réaction à un comportement inadapté de leur enfant, pourquoi ne continueraitil pas ? La punition est l’élément qui vient poser la limite face à une rébellion, même mineure. N’oublions pas que certains enfants se transforment bel et bien en tyrans. Certains parents doivent donc travailler sur eux-mêmes afin de comprendre la raison pour laquelle ils craignent que la punition ne se transforme implicitement en perte d’amour dans la relation parent-enfant. Car sanctionner une personne que l’on aime est effectivement peu agréable et parfois difficile. Mais en ne posant pas ces limites, c’est souvent nous que nous protégeons, pas notre enfant ! Certains mettent aussi en cause le corps professoral, ce qui est plus simple que de se remettre soi-même en question ! Quand les mères sont seules… Il arrive que des pères séparés aient des difficultés avec l’autorité, car ils voient rarement leur enfant. La mère devient donc souvent dans ce cas le référant parental absolu, celui qui finalement détient l’autorité. Pas si simple bien entendu, mais nécessaire, même si certains enfants n’hésitent pas à aller au chantage « Si ça ne change pas, je vais aller vivre chez Papa ». Dans ce cas de figure, il ne faut pas hésiter à se faire aider, par le père évidemment, par un autre référent masculin qui a de l’autorité sur l’enfant (le grand-père, l’oncle, le parrain…) ou par des conseils de spécialistes. Tenez bon et ne culpabilisez surtout pas, même s’il vous arrive de vous énerver. L’éducation d’un enfant (et encore plus d’un adolescent) n’est pas un long fleuve tranquille, mais c’est en lui inculquant les limites à ne pas dépasser dans la vie que vous lui prouvez aussi votre amour ! n A.F. L’école des parents Plus de 140 000 visites pour la région parisienne et un nombre croissant d’appels d’adolescents qui veulent parler « avec un adulte ». Pour une visite, rendez-vous 5 impasse Bon secours, Paris 11 ème. FÉMININPSYCHO 87 PHOTOS.COM PHOTOS.COM



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Féminin Psycho numéro 63 jui/aoû 2011 Page 1Féminin Psycho numéro 63 jui/aoû 2011 Page 2-3Féminin Psycho numéro 63 jui/aoû 2011 Page 4-5Féminin Psycho numéro 63 jui/aoû 2011 Page 6-7Féminin Psycho numéro 63 jui/aoû 2011 Page 8-9Féminin Psycho numéro 63 jui/aoû 2011 Page 10-11Féminin Psycho numéro 63 jui/aoû 2011 Page 12-13Féminin Psycho numéro 63 jui/aoû 2011 Page 14-15Féminin Psycho numéro 63 jui/aoû 2011 Page 16-17Féminin Psycho numéro 63 jui/aoû 2011 Page 18-19Féminin Psycho numéro 63 jui/aoû 2011 Page 20-21Féminin Psycho numéro 63 jui/aoû 2011 Page 22-23Féminin Psycho numéro 63 jui/aoû 2011 Page 24-25Féminin Psycho numéro 63 jui/aoû 2011 Page 26-27Féminin Psycho numéro 63 jui/aoû 2011 Page 28-29Féminin Psycho numéro 63 jui/aoû 2011 Page 30-31Féminin Psycho numéro 63 jui/aoû 2011 Page 32-33Féminin Psycho numéro 63 jui/aoû 2011 Page 34-35Féminin Psycho numéro 63 jui/aoû 2011 Page 36-37Féminin Psycho numéro 63 jui/aoû 2011 Page 38-39Féminin Psycho numéro 63 jui/aoû 2011 Page 40-41Féminin Psycho numéro 63 jui/aoû 2011 Page 42-43Féminin Psycho numéro 63 jui/aoû 2011 Page 44-45Féminin Psycho numéro 63 jui/aoû 2011 Page 46-47Féminin Psycho numéro 63 jui/aoû 2011 Page 48-49Féminin Psycho numéro 63 jui/aoû 2011 Page 50-51Féminin Psycho numéro 63 jui/aoû 2011 Page 52-53Féminin Psycho numéro 63 jui/aoû 2011 Page 54-55Féminin Psycho numéro 63 jui/aoû 2011 Page 56-57Féminin Psycho numéro 63 jui/aoû 2011 Page 58-59Féminin Psycho numéro 63 jui/aoû 2011 Page 60-61Féminin Psycho numéro 63 jui/aoû 2011 Page 62-63Féminin Psycho numéro 63 jui/aoû 2011 Page 64-65Féminin Psycho numéro 63 jui/aoû 2011 Page 66-67Féminin Psycho numéro 63 jui/aoû 2011 Page 68-69Féminin Psycho numéro 63 jui/aoû 2011 Page 70-71Féminin Psycho numéro 63 jui/aoû 2011 Page 72-73Féminin Psycho numéro 63 jui/aoû 2011 Page 74-75Féminin Psycho numéro 63 jui/aoû 2011 Page 76-77Féminin Psycho numéro 63 jui/aoû 2011 Page 78-79Féminin Psycho numéro 63 jui/aoû 2011 Page 80-81Féminin Psycho numéro 63 jui/aoû 2011 Page 82-83Féminin Psycho numéro 63 jui/aoû 2011 Page 84-85Féminin Psycho numéro 63 jui/aoû 2011 Page 86-87Féminin Psycho numéro 63 jui/aoû 2011 Page 88-89Féminin Psycho numéro 63 jui/aoû 2011 Page 90-91Féminin Psycho numéro 63 jui/aoû 2011 Page 92-93Féminin Psycho numéro 63 jui/aoû 2011 Page 94-95Féminin Psycho numéro 63 jui/aoû 2011 Page 96-97Féminin Psycho numéro 63 jui/aoû 2011 Page 98-99Féminin Psycho numéro 63 jui/aoû 2011 Page 100-101Féminin Psycho numéro 63 jui/aoû 2011 Page 102-103Féminin Psycho numéro 63 jui/aoû 2011 Page 104-105Féminin Psycho numéro 63 jui/aoû 2011 Page 106-107Féminin Psycho numéro 63 jui/aoû 2011 Page 108-109Féminin Psycho numéro 63 jui/aoû 2011 Page 110-111Féminin Psycho numéro 63 jui/aoû 2011 Page 112-113Féminin Psycho numéro 63 jui/aoû 2011 Page 114-115Féminin Psycho numéro 63 jui/aoû 2011 Page 116-117Féminin Psycho numéro 63 jui/aoû 2011 Page 118-119Féminin Psycho numéro 63 jui/aoû 2011 Page 120-121Féminin Psycho numéro 63 jui/aoû 2011 Page 122-123Féminin Psycho numéro 63 jui/aoû 2011 Page 124