Féminin Psycho n°63 jui/aoû 2011
Féminin Psycho n°63 jui/aoû 2011
  • Prix facial : 4,50 €

  • Parution : n°63 de jui/aoû 2011

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Lafont Presse

  • Format : (170 x 224) mm

  • Nombre de pages : 124

  • Taille du fichier PDF : 61,9 Mo

  • Dans ce numéro : s'aimer soi-même.

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 74 - 75  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
74 75
PHOTOS.COM MOI & MOI L’envie de grignoter, ça révèle quoi ? Notre silhouette ne répond pas toujours à nos attentes. La cause : le manque de sport, des soucis hormonaux et de mauvaises habitudes alimentaires, sans oublier les grignotages incessants et très féminins qui développent nos problèmes de surpoids localisé ou généralisé. Il est grand temps de réagir, non pas avec des régimes draconiens, mais avec des méthodes plus douces et naturelles. Ne plus grignoter pour mincir durablement en préservant sa santé, c’est possible ! 74 FÉMININPSYCHO Lorsque l'on a faim et que l'on se met à table, ce que l'on mange procure immédiatement du plaisir. Ces sensations sont enregistrées par des capteurs qui se trouvent dans la bouche et l'estomac. Ceux-ci envoient des informations au cerveau qui les enregistre et les stocke. Il comptabilise ainsi les quantités de calories et de nutriments (protéines, lipides, glucides) avalés. Lorsqu'il estime que le quota dont on a besoin va être atteint, le cerveau envoie alors des signaux de satiété et l'on s'arrête spontanément
de manger. Le plaisir diminue au fur et à mesure que la satiété s'installe : ce qui paraissait très bon au début, quand on avait faim, le devient de moins en moins et l'on n'a plus envie de manger. Alors, on s'arrête parce que l'on a sa bonne dose d'éléments nutritionnels et de calories et l'on se sent repu. Quid du grignotage Le grignotage se définit comme étant une prise alimentaire en dehors des repas, d’où le recours à des produits facilement accessibles, tels que les barres chocolatées, les viennoiseries, les sodas..., produits soumis à des facteurs de mode et des facteurs sociaux. Les consommateurs ont souvent des difficultés à s’imaginer que ces grignotages sont généralement trop sucrés, et trop riches en graisses « cachées », d’autant plus qu’il s’agit de graisses de mauvaise qualité nutritionnelle. Le grignotage reflète souvent un déséquilibre alimentaire global. En effet, les 3 principaux repas sont souvent de composition incorrecte. Soit ils ne sont pas assez copieux, amenant à une carence d’apport énergétique par rapport aux dépenses, d’où une sensation de faimentre les repas. Soit ils sont trop riches en sucres simples, aboutissant à une hypoglycémie réactionnelle, d’où fringale. Le grignotage peut dans ces cas être combattu en corrigeant les choix alimentaires. Pourquoi mange-t-on au-delà de ses besoins ? En général, pour plusieurs raisons. Premièrement, parce que l'on absorbe une nourriture trop grasse, or, ce sont les lipides (gras) qui se stockent presque immédiatement. Deuxièmement, parce que l'on boit trop de boissons sucrées et on grignote trop de produits sucrés (qui Pourquoi grignotez-vous sans faim ? PHOTOS.COM sont souvent gras en même temps). Or, le sucre appelle le sucre : plus on en consomme, plus on a envie d'en consommer. Et surtout, parce que l'on mange n'importe où, n'importe comment, sans percevoir les sensations liées à l'acte alimentaire. Or, elles ont une influence déterminante sur notre équilibre pondéral, car ce sont elles qui conduisent à la satiété Questionnées sur leurs grignotages intempestifs, voici ce que répondent les Françaises en général : • Je ressens une faim intolérable, une impression de malaise. Si je ne mange pas, je vais perdre connaissance.• Je sais que des aliments que j’aime sont à portée de main.• J’ai du travail à faire et j’ai besoin de manger pour parvenir à me concentrer et à travailler.• J’ai eu une " contrariété " et je mange pour l’annuler.• Les émotions fortes, le bonheur comme le malheur, me font manger.• Je mange pour lutter contre mon anxiété ou une sensation de malaise général.• Je mange dans les moments d’ennui, de vide.• Je mange quand je ressens un sentiment d’insatisfaction de ce que je suis, de ma vie en général.• Je mange pour me punir.• Je mange pour faire plaisir, ne pas peiner quelqu’un qui m’offre de la nourriture, pour participer à l’ambiance générale.• Je mange par révolte, lorsque je subis trop de contraintes.• Je mange pour m’opposer à quelqu’un (mon conjoint, mon parent, mon médecin) qui voudrait me faire maigrir et qui surveille ce que je mange. n et ainsi, à ne pas manger au-delà de ses besoins. Les raisons principales du grignotage• Par facilité La personne qui grignote mange toute la journée de petites quantités d'aliments, toujours prêts à consommer, donc gras et sucrés. Son quatrième FÉMININPSYCHO 75



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Féminin Psycho numéro 63 jui/aoû 2011 Page 1Féminin Psycho numéro 63 jui/aoû 2011 Page 2-3Féminin Psycho numéro 63 jui/aoû 2011 Page 4-5Féminin Psycho numéro 63 jui/aoû 2011 Page 6-7Féminin Psycho numéro 63 jui/aoû 2011 Page 8-9Féminin Psycho numéro 63 jui/aoû 2011 Page 10-11Féminin Psycho numéro 63 jui/aoû 2011 Page 12-13Féminin Psycho numéro 63 jui/aoû 2011 Page 14-15Féminin Psycho numéro 63 jui/aoû 2011 Page 16-17Féminin Psycho numéro 63 jui/aoû 2011 Page 18-19Féminin Psycho numéro 63 jui/aoû 2011 Page 20-21Féminin Psycho numéro 63 jui/aoû 2011 Page 22-23Féminin Psycho numéro 63 jui/aoû 2011 Page 24-25Féminin Psycho numéro 63 jui/aoû 2011 Page 26-27Féminin Psycho numéro 63 jui/aoû 2011 Page 28-29Féminin Psycho numéro 63 jui/aoû 2011 Page 30-31Féminin Psycho numéro 63 jui/aoû 2011 Page 32-33Féminin Psycho numéro 63 jui/aoû 2011 Page 34-35Féminin Psycho numéro 63 jui/aoû 2011 Page 36-37Féminin Psycho numéro 63 jui/aoû 2011 Page 38-39Féminin Psycho numéro 63 jui/aoû 2011 Page 40-41Féminin Psycho numéro 63 jui/aoû 2011 Page 42-43Féminin Psycho numéro 63 jui/aoû 2011 Page 44-45Féminin Psycho numéro 63 jui/aoû 2011 Page 46-47Féminin Psycho numéro 63 jui/aoû 2011 Page 48-49Féminin Psycho numéro 63 jui/aoû 2011 Page 50-51Féminin Psycho numéro 63 jui/aoû 2011 Page 52-53Féminin Psycho numéro 63 jui/aoû 2011 Page 54-55Féminin Psycho numéro 63 jui/aoû 2011 Page 56-57Féminin Psycho numéro 63 jui/aoû 2011 Page 58-59Féminin Psycho numéro 63 jui/aoû 2011 Page 60-61Féminin Psycho numéro 63 jui/aoû 2011 Page 62-63Féminin Psycho numéro 63 jui/aoû 2011 Page 64-65Féminin Psycho numéro 63 jui/aoû 2011 Page 66-67Féminin Psycho numéro 63 jui/aoû 2011 Page 68-69Féminin Psycho numéro 63 jui/aoû 2011 Page 70-71Féminin Psycho numéro 63 jui/aoû 2011 Page 72-73Féminin Psycho numéro 63 jui/aoû 2011 Page 74-75Féminin Psycho numéro 63 jui/aoû 2011 Page 76-77Féminin Psycho numéro 63 jui/aoû 2011 Page 78-79Féminin Psycho numéro 63 jui/aoû 2011 Page 80-81Féminin Psycho numéro 63 jui/aoû 2011 Page 82-83Féminin Psycho numéro 63 jui/aoû 2011 Page 84-85Féminin Psycho numéro 63 jui/aoû 2011 Page 86-87Féminin Psycho numéro 63 jui/aoû 2011 Page 88-89Féminin Psycho numéro 63 jui/aoû 2011 Page 90-91Féminin Psycho numéro 63 jui/aoû 2011 Page 92-93Féminin Psycho numéro 63 jui/aoû 2011 Page 94-95Féminin Psycho numéro 63 jui/aoû 2011 Page 96-97Féminin Psycho numéro 63 jui/aoû 2011 Page 98-99Féminin Psycho numéro 63 jui/aoû 2011 Page 100-101Féminin Psycho numéro 63 jui/aoû 2011 Page 102-103Féminin Psycho numéro 63 jui/aoû 2011 Page 104-105Féminin Psycho numéro 63 jui/aoû 2011 Page 106-107Féminin Psycho numéro 63 jui/aoû 2011 Page 108-109Féminin Psycho numéro 63 jui/aoû 2011 Page 110-111Féminin Psycho numéro 63 jui/aoû 2011 Page 112-113Féminin Psycho numéro 63 jui/aoû 2011 Page 114-115Féminin Psycho numéro 63 jui/aoû 2011 Page 116-117Féminin Psycho numéro 63 jui/aoû 2011 Page 118-119Féminin Psycho numéro 63 jui/aoû 2011 Page 120-121Féminin Psycho numéro 63 jui/aoû 2011 Page 122-123Féminin Psycho numéro 63 jui/aoû 2011 Page 124