Féminin Psycho n°63 jui/aoû 2011
Féminin Psycho n°63 jui/aoû 2011
  • Prix facial : 4,50 €

  • Parution : n°63 de jui/aoû 2011

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Lafont Presse

  • Format : (170 x 224) mm

  • Nombre de pages : 124

  • Taille du fichier PDF : 61,9 Mo

  • Dans ce numéro : s'aimer soi-même.

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 38 - 39  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
38 39
PSY•QUO•TIDIEN que nous portons changent. Quand bien même, la prévision du port du maillot de bain nous met toutes au régime, une certaine excitation dans l’air est bien présente, prélude à l’engourdissement des bains de soleil. Un effet qui joue donc à la fois sur notre mental et notre physique et qui apporte certains bienfaits à titre purement physique. 2. Les congés Les vacances ont elles aussi leur importance. Les nôtres en premier lieu bien entendu, car même si les conditions de travail et la médecine ont évolué de façon largement positive, si l’on compare en termes de décades, le stress lui aussi est bien différent. Par rapport aux femmes qui vivaient dans les années trente ou cinquante, le confort a très largement progressé, mais le stress que nous subissons a lui aussi explosé. Indépendance gagnée de haute lutte, mais il faut le dire bien fatigante parfois. Travail, enfant, il faut aussi savoir se transformer en séductrice afin de garder son amour au chaud. Pas si facile, et les pauses sont plus que bienvenues ! La plus importante intervient souvent pendant l’été où, jeunes ou moins jeunes, les femmes partent en vacances, avec copines, famille ou enfants, parfois seules peu importe, mais ce changement d’air est devenu la soupape indispensable à notre équilibre. Partir en particulier est important. Peu importe la distance, mais ne plus se retrouver dans sa cuisine, avec le même lave-vaisselle et le même hypermarché où l’on se rend chaque semaine. S’en aller prend alors une autre dimension : ne plus avoir à respecter d’horaires, se lever et se coucher tard ou se réveiller au contraire à l’aurore pour de nouvelles activités ; autant de changements de 38 FÉMININPSYCHO « Femmes, vacances & sexualité » rythme qui boostent notre humeur, notre santé et notre libido. Un nouveau type de liberté L’été apporte aussi des libertés nouvelles et difficiles à gérer pendant l’année.• Une façon de se vêtir La liberté passe aussi par le corps et les apparences. En été, terminées les contraintes liées à la température et au besoin d’avoir chaud. Bien au contraire, en nous habillant plus léger, notre corps lui-même retrouve une liberté de mouvements et une nouvelle aisance. En ressortant une petite robe d’été fleurie, le short en jean ou le petit haut avec manches courtes, nous voici déjà un peu en vacances. Le regard des hommes change et pourquoi ne pas en jouer un peu après tout ? Ce changement de tenue induit également une autre étape : celle de l’institut de beauté. Que ce soit pour l’épilation, le gommage ou la préparation UV, voici venu le temps de prendre soin de notre corps. Pour certaines cela va de soi, car il s’agit d’une habitude quel que soit le moment de l’année, pour d’autres l’été est vraiment la saison pour laquelle on se PHOTOS.COM prépare afin d’être la plus sûre de soi face aux autres. Mais pas seulement, car tous ces moments où l’on s’occupe de nous se font entre femmes et permettent de se recentrer sur nos envies propres. Même la fameuse épilation maillot peut devenir un moment de quasi-relaxation, car uniquement consacré à soi ! • Un changement de mode d’alimentation Même pour celles qui ne sont pas au régime, l’été signifie un changement en termes d’alimentation. Salades, crudités, mais pas seulement, grillades, poissons. Cela commence avant même les vacances, mais ensuite, voici venue la saison des apéritifs qui se transforment en mini-repas, des barbecues, des poissons fraichement pêchés et grillés le soir même : une nouvelle « way of life » où l’on prend enfin le temps de vivre.• Se reposer à volonté La sieste ! Quel merveilleux mot que celui-ci ! Il n’est même pas nécessaire d’en être adepte pour l’apprécier. Que l’on aime faire un petit « somme » en été, ou qu’au contraire, cela ne soit pas du tout dans notre tempérament, le simple fait de savoir qu’il est possible de la faire change tout à notre façon de voir les choses. Le temps est enfin disponible. Ce temps après lequel nous courons sans arrêt pendant l’année, celui que nous avons perdu et dont nos aïeux disposaient auparavant en vivant au rythme des saisons. Aujourd’hui, le temps est vécu comme un capital qu’il ne faut pas gaspiller. Bizarre, alors que nous vivons de plus en plus âgés. Mais c’est que notre rapport au temps a changé. Pourtant, quel régal lorsque nous pouvons enfin « avoir le temps » ! Ce qui est rare est cher, selon la maxime, mais surtout très
apprécié. Le temps libre est devenu quasiment une valeur de notre civilisation occidentale. Cette disponibilité temporelle se traduit également par une disponibilité psychologique qui libère notre esprit et nous rend soudainement d’humeur légère.• Des occasions de sortir multipliées L’été est aussi la saison où l’on sort plus volontiers, que l’on soit en vacances ou pas d’ailleurs. Non seulement parce que les journées sont plus longues, mais aussi de par cette envie de profiter tout simplement de la vie à l’extérieur qui nous est offerte. Et en profitant de ces opportunités de sortir, entre amis, en amoureux, avec les copines, nous entrons peu à peu dans un autre monde, celui du loisir et aussi du plaisir. Les relations sont plus faciles, agréables, légères. Surtout si l’on est loin de chez soi et que l’on ne dévoile pas tout de sa personnalité et de sa vie. Là encore, la liberté est au rendez-vous, la routine s’éloigne et les possibles réapparaissent. Les origines de cette liberté Il est vrai que nous sommes toujours les mêmes, aussi pourquoi attendre une saison ou une période spécifique pour nous sentir plus libres ? En premier lieu, parce qu’il s’agit d’une liberté au premier sens du terme pour certaines. Le fait par exemple de ne pas travailler, d’envoyer les enfants en colonie ou chez leurs grandsparents suffit à totalement changer la donne. Pour d’autres qui n’ont pas ces contingences familiales, les vacances sont synonymes d’une soupape bienvenue, voire nécessaire. Que ce soit dans le travail ou vis-à-vis de ses parents, voire de son mari, il convient souvent de se contrôler et de refréner ses envies. Une bonne chose à vrai dire qui rend l'existence avec les autres vivable puisqu’eux aussi font de même, du moins c’est à espérer. Et quel bonheur de pouvoir enfin se lâcher, d’être soi-même ! Envie de se promener en petite tenue dans le foyer ? Mais oui, c’est possible. Envie de crêpes à 11h du matin ? Pas de problème. Ce petit paradis n’est cependant que temporaire. Sa fin est malheureusement programmée, que ce soit celle de l’été ou des vacances. Un peu comme le bonheur qui prend une autre saveur lorsque l’on a déjà connu la tragédie ou le deuil, la liberté que l’on ressent en été est à la fois naturelle et répond à un besoin d’ordre corporel, du bien-être à l’état pur, mais aussi à un besoin de relâchement d’ordre psychologique et physiologique. PHOTOS.COM Le grand avantage de l’été, c’est qu’il a une date de fin, et que nous souhaitons en profiter d’autant plus qu’il est éphémère. Un avantage aussi pour se comporter de façon plus détendue, car finalement en dépit de nos bonnes intentions, rares sont les fois où nous entretenons des relations suivies avec des personnes rencontrées en vacances. Peut-être parce que l’image que nous donnons ne correspond pas à celle que nous souhaitons avoir le reste de l’année… Pourquoi pas le reste de l’année ? La réponse tient généralement dans le paragraphe précédent. Nous ne nous préoccupons pas toujours de l’impression que nous pouvons donner lorsque nous sommes en vacances. Difficile il est vrai d’avoir le même impact avec le beau gosse ou le couple sympathique rencontré en boîte et avec qui nous avons passé des journées ensoleillées en maillot, et les mêmes revus ensuite au détour d’un bureau. L’image que nous souhaitons donner dans le cadre familial habituel, ou au niveau professionnel diffère forcément des moments où nous nous laissons quelque peu aller en pleine liberté face à des personnes que nous ne pensons pas revoir. Pourtant ces deux facettes de notre personnalité ne nous trahissent pas. Nous sommes effectivement l’une et l’autre. Mais celle que nous dévoilons en été n’a que peu d’espace le reste du temps. Certaines addictions sont d’ailleurs liées à ce manque de liberté que nous ressentons parfois à exprimer notre véritable moi, beaucoup plus fantasque que l’individu que l’on voit au quotidien. Et si nous laissions cette liberté nous envahir un peu plus souvent le reste de l’année, ne fût-ce que pour ne pas nous sentir prisonnières d’une situation ? Sans doute serions-nous à même d’évacuer certaines frustrations qui n’attendent qu’à s’exprimer ? La vie telle qu’elle s’organise aujourd’hui permet d’ailleurs de se réserver régulièrement des moments de liberté bienvenus. n A.F. FÉMININPSYCHO 39



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Féminin Psycho numéro 63 jui/aoû 2011 Page 1Féminin Psycho numéro 63 jui/aoû 2011 Page 2-3Féminin Psycho numéro 63 jui/aoû 2011 Page 4-5Féminin Psycho numéro 63 jui/aoû 2011 Page 6-7Féminin Psycho numéro 63 jui/aoû 2011 Page 8-9Féminin Psycho numéro 63 jui/aoû 2011 Page 10-11Féminin Psycho numéro 63 jui/aoû 2011 Page 12-13Féminin Psycho numéro 63 jui/aoû 2011 Page 14-15Féminin Psycho numéro 63 jui/aoû 2011 Page 16-17Féminin Psycho numéro 63 jui/aoû 2011 Page 18-19Féminin Psycho numéro 63 jui/aoû 2011 Page 20-21Féminin Psycho numéro 63 jui/aoû 2011 Page 22-23Féminin Psycho numéro 63 jui/aoû 2011 Page 24-25Féminin Psycho numéro 63 jui/aoû 2011 Page 26-27Féminin Psycho numéro 63 jui/aoû 2011 Page 28-29Féminin Psycho numéro 63 jui/aoû 2011 Page 30-31Féminin Psycho numéro 63 jui/aoû 2011 Page 32-33Féminin Psycho numéro 63 jui/aoû 2011 Page 34-35Féminin Psycho numéro 63 jui/aoû 2011 Page 36-37Féminin Psycho numéro 63 jui/aoû 2011 Page 38-39Féminin Psycho numéro 63 jui/aoû 2011 Page 40-41Féminin Psycho numéro 63 jui/aoû 2011 Page 42-43Féminin Psycho numéro 63 jui/aoû 2011 Page 44-45Féminin Psycho numéro 63 jui/aoû 2011 Page 46-47Féminin Psycho numéro 63 jui/aoû 2011 Page 48-49Féminin Psycho numéro 63 jui/aoû 2011 Page 50-51Féminin Psycho numéro 63 jui/aoû 2011 Page 52-53Féminin Psycho numéro 63 jui/aoû 2011 Page 54-55Féminin Psycho numéro 63 jui/aoû 2011 Page 56-57Féminin Psycho numéro 63 jui/aoû 2011 Page 58-59Féminin Psycho numéro 63 jui/aoû 2011 Page 60-61Féminin Psycho numéro 63 jui/aoû 2011 Page 62-63Féminin Psycho numéro 63 jui/aoû 2011 Page 64-65Féminin Psycho numéro 63 jui/aoû 2011 Page 66-67Féminin Psycho numéro 63 jui/aoû 2011 Page 68-69Féminin Psycho numéro 63 jui/aoû 2011 Page 70-71Féminin Psycho numéro 63 jui/aoû 2011 Page 72-73Féminin Psycho numéro 63 jui/aoû 2011 Page 74-75Féminin Psycho numéro 63 jui/aoû 2011 Page 76-77Féminin Psycho numéro 63 jui/aoû 2011 Page 78-79Féminin Psycho numéro 63 jui/aoû 2011 Page 80-81Féminin Psycho numéro 63 jui/aoû 2011 Page 82-83Féminin Psycho numéro 63 jui/aoû 2011 Page 84-85Féminin Psycho numéro 63 jui/aoû 2011 Page 86-87Féminin Psycho numéro 63 jui/aoû 2011 Page 88-89Féminin Psycho numéro 63 jui/aoû 2011 Page 90-91Féminin Psycho numéro 63 jui/aoû 2011 Page 92-93Féminin Psycho numéro 63 jui/aoû 2011 Page 94-95Féminin Psycho numéro 63 jui/aoû 2011 Page 96-97Féminin Psycho numéro 63 jui/aoû 2011 Page 98-99Féminin Psycho numéro 63 jui/aoû 2011 Page 100-101Féminin Psycho numéro 63 jui/aoû 2011 Page 102-103Féminin Psycho numéro 63 jui/aoû 2011 Page 104-105Féminin Psycho numéro 63 jui/aoû 2011 Page 106-107Féminin Psycho numéro 63 jui/aoû 2011 Page 108-109Féminin Psycho numéro 63 jui/aoû 2011 Page 110-111Féminin Psycho numéro 63 jui/aoû 2011 Page 112-113Féminin Psycho numéro 63 jui/aoû 2011 Page 114-115Féminin Psycho numéro 63 jui/aoû 2011 Page 116-117Féminin Psycho numéro 63 jui/aoû 2011 Page 118-119Féminin Psycho numéro 63 jui/aoû 2011 Page 120-121Féminin Psycho numéro 63 jui/aoû 2011 Page 122-123Féminin Psycho numéro 63 jui/aoû 2011 Page 124