Féminin Psycho n°63 jui/aoû 2011
Féminin Psycho n°63 jui/aoû 2011
  • Prix facial : 4,50 €

  • Parution : n°63 de jui/aoû 2011

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Lafont Presse

  • Format : (170 x 224) mm

  • Nombre de pages : 124

  • Taille du fichier PDF : 61,9 Mo

  • Dans ce numéro : s'aimer soi-même.

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 20 - 21  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
20 21
PHOTOS.COM DOSSIER « S’aimer vraiment ! » uniques en tant qu’être humain. Cela permet de prendre toute l’importance que nous avons à sa juste dimension. Mais oui, nous sommes à ce titre vraiment « extraordinaires » ! 2. Je fais le point sur mes qualités Nous avons souvent le mauvais réflexe de nous centrer sur nos défauts plutôt que sur nos qualités. Un phénomène absolument courant, mais qui parfois nous submerge si ces défauts sont également mis en avant par autrui. Avoir un entretien difficile avec son supérieur hiérarchique qui met en lumière certaines carences, un parent qui critique plutôt que d’encourager, un conjoint qui se fâche, autant d’éléments qui viennent semer le doute. Et parfois avec raison ! Nous ne sommes pas parfaites et sommes susceptibles d’évoluer afin justement de parvenir à gommer certaines insuffisances. Mais il ne s’agit pas non plus de s’auto-flageller. La critique n’est supportable que si elle est constructive et permet une prise de conscience. 20 FÉMININPSYCHO Lorsque la méchanceté ou la jalousie viennent s’en mêler, il convient de faire un petit retour sur nos qualités et reprendre un peu de convictions par rapport à tous ces points qui font de nous, finalement, « une belle personne » bien entendu perfectible. Le tout est d’en être convaincue intimement. 3. Tout ne peut être changé Bien souvent, lorsque nous nous sentons incertaines, hésitantes et peu sûres de nous, nous voici soudainement à prendre des décisions drastiques de changement. Sauf que… nous ne pouvons tout changer ! Evoluer, modifier certains comportements, mais la tentation de mettre la barre trop haut est une caractéristique bien souvent féminine. Soudainement, comme dans cette vieille pub, nous voici en train de tout vouloir changer en dehors de nos lunettes. Difficile de se donner comme ambition de décrocher une promotion, reprendre la gym, perdre dix kilos, et trouver l’homme idéal à la fois. Programme à peine exagéré ! Apprenons donc à avancer pas à pas afin de ne pas mettre notre propre estime en berne face à l’impossibilité de remporter tous ces défis. 4. Stop à la « parano » ! « Il me regarde bizarrement », « mais qu’est-ce qu’il a encore à me reprocher », « je suis sûre qu’il m’en veut », « elle ne peut pas me voir » … Autant de phrases que l’on entend régulièrement ou que l’on prononce soi-même. Et plus nous sommes en doute par rapport à notre valeur, plus ces craintes se multiplient. Attention à ne pas prendre cette pente. Il convient de savoir dire Stop ! Il est essentiel de cesser de penser être le centre de l’intérêt de tous et de croire que tous nous en veulent justement. Non, nous ne sommes pas si intéressantes ou si méprisables que cela ! Retenons les chevaux qui s’emballent et redevenons un être de raison. 5. Je ne suis pas mes parents Certains ont eu des parents négligents et peu aimants qui ont provoqué une estime de soi fragile. « Mais je ne suis pas mes parents, je suis leur enfant ! » Je choisis ma vie et de ne pas être comme eux pour justement bâtir autre chose et faire autrement. Pour cela, la confiance doit revenir. D’autres ont eu des parents aimants, parfaits et qui fêtent leur cinquantième anniversaire de mariage. Leur belle assurance est quelque peu malmenée par ma vie quelque peu chaotique et je ne me sens pas à la hauteur. Mais je choisis ma vie dans une société qui est devenue autre et je suis différente et non pas « moins quelque chose ». En bref, le peu d’amour que l’on peut ressentir vis-à-vis de soi-même provient souvent de l’enfance et de l’image des parents, du père et/ou de la mère. Il est parfois bon de se répéter comme un mantra « Je ne suis pas mes parents et je vis ma vie ». 6. Je ne suis pas parfaite, les autres non plus ! Lors de l’apprentissage de la vie, nous avons largement le temps de faire des erreurs et d’enregistrer quelques échecs. Rien de très agréable, mais rien que de très normal. Ces expériences nous permettent de tirer des leçons et de modifier quelque peu notre trajectoire. Sauf que lorsque la confiance en soi est minime, il semble au contraire que ces échecs
PHOTOS.COM se répètent toute notre vie, car chacun d’entre eux ne vient que renforcer le sentiment que nous ne serons jamais à la hauteur. Parfois la peur de mal faire à nouveau ne vient que renforcer cette crainte et la frayeur d’entreprendre. Il est temps de réagir et de regarder un peu autour de soi au lieu de se concentrer sur son sentiment de peu de valeur. Les autres aussi ont leur lot de difficultés et d’échecs et ne pensent pas pour autant être des « losers » en puissance. Parler avec eux, voire les réconforter, leur apporter de l’aide est aussi une thérapie pour soi-même. 7. Des exercices à pratiquer Parfois rien n’y fait, nous avons l’impression que décidément, nous sommes vraiment désespérantes et quelque peu désespérées. Il est temps de faire quelques exercices si l’on ne dispose pas de la possibilité, ou si l’on ne tient pas, à entamer un travail de thérapie plus long sur l’enfance. Il en existe plusieurs, mais l’un d’entre eux est assez simple. Rester seule un moment avec un crayon et un papier et se concentrer sur ses qualités, morales, intellectuelles et physiques. Les noter par écrit. Uniquement celles dont nous sommes persuadées que nous les détenons effectivement. Tout cela doit se faire très rapidement. Gardez ensuite ces petits papiers épars afin de vous rassurer en cas de nécessité et de reprendre confiance, comme un petit grigri à caresser dans votre poche. Un jour viendra où les petits papiers seront bons à jeter, car vous serez sûres de vous, ou du moins sûres de ces qualités intrinsèques. 8. Une séance d’autosatisfaction primaire L’autosatisfaction a du bon. Elle est assez couramment utilisée par les personnes confiantes en elles qui l’appellent à la rescousse lorsque leur personne est attaquée en profondeur. Chez les autres, difficile d’y parvenir puisqu’implicitement, elles donnent raison à l’agresseur. Lors de certains stages de visualisation positive, les formateurs proposent un exercice de fin de stage : chaque participant doit écrire un point positif sur l’un des participants, et chacun est concerné à son tour. Vous repartez donc avec votre petit viatique : « ton rire », « ton humour », « ta gentillesse » … Un petit trésor à conserver précieusement qui permet de bâtir sa confiance à partir de personnes que l’on ne reverra peut-être jamais. 9. Je connais mes vrais amis Si certains inconnus peuvent parfois grandement nous aider sans le savoir, ce sont nos amis qui sont le plus souvent notre garde-corps. Les vrais amis, ceux qui nous connaissent bien, y compris avec nos défauts, et qui nous aiment quand même. En cas de difficultés, de remise en question, d’abattement face à des événements ou des agressions, partager avec eux ces moments de doute est bienfaisant. A ce moment-là, les vrais amis peuvent venir à la rescousse. Il est temps de passer une heure au téléphone avec sa meilleure copine, d’aller prendre un thé ou de déjeuner avec elle, histoire de dédramatiser et de reprendre pied. Parfois, la sœur ou la mère peuvent remplir ce rôle, sauf que la famille est souvent soupçonnée de subjectivité et donc moins crédible pour celle qui manque de confiance en elle. 10. Vive l’indépendance ! Apprendre à s’aimer peut parfois prendre du temps. Le challenge en vaut pourtant la peine, car le manque d’assurance et d’amour pour soimême signifie surtout la dépendance vis-à-vis du regard des autres, de leurs remarques. Cela signifie aussi une faiblesse particulière par rapport aux profils de manipulateurs qui repèrent facilement ce type de personnes peu confiantes en elles. Un gibier tout trouvé pour ces dominateurs qui ont souvent une tendance à la perversité. La vraie indépendance passe donc par cette qualité indispensable que nous sommes toutes à même de construire, parfois avec difficulté et après de grands efforts. Mais le jeu en vaut vraiment la chandelle ! n A.F. FÉMININPSYCHO 21 PHOTOS.COM



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Féminin Psycho numéro 63 jui/aoû 2011 Page 1Féminin Psycho numéro 63 jui/aoû 2011 Page 2-3Féminin Psycho numéro 63 jui/aoû 2011 Page 4-5Féminin Psycho numéro 63 jui/aoû 2011 Page 6-7Féminin Psycho numéro 63 jui/aoû 2011 Page 8-9Féminin Psycho numéro 63 jui/aoû 2011 Page 10-11Féminin Psycho numéro 63 jui/aoû 2011 Page 12-13Féminin Psycho numéro 63 jui/aoû 2011 Page 14-15Féminin Psycho numéro 63 jui/aoû 2011 Page 16-17Féminin Psycho numéro 63 jui/aoû 2011 Page 18-19Féminin Psycho numéro 63 jui/aoû 2011 Page 20-21Féminin Psycho numéro 63 jui/aoû 2011 Page 22-23Féminin Psycho numéro 63 jui/aoû 2011 Page 24-25Féminin Psycho numéro 63 jui/aoû 2011 Page 26-27Féminin Psycho numéro 63 jui/aoû 2011 Page 28-29Féminin Psycho numéro 63 jui/aoû 2011 Page 30-31Féminin Psycho numéro 63 jui/aoû 2011 Page 32-33Féminin Psycho numéro 63 jui/aoû 2011 Page 34-35Féminin Psycho numéro 63 jui/aoû 2011 Page 36-37Féminin Psycho numéro 63 jui/aoû 2011 Page 38-39Féminin Psycho numéro 63 jui/aoû 2011 Page 40-41Féminin Psycho numéro 63 jui/aoû 2011 Page 42-43Féminin Psycho numéro 63 jui/aoû 2011 Page 44-45Féminin Psycho numéro 63 jui/aoû 2011 Page 46-47Féminin Psycho numéro 63 jui/aoû 2011 Page 48-49Féminin Psycho numéro 63 jui/aoû 2011 Page 50-51Féminin Psycho numéro 63 jui/aoû 2011 Page 52-53Féminin Psycho numéro 63 jui/aoû 2011 Page 54-55Féminin Psycho numéro 63 jui/aoû 2011 Page 56-57Féminin Psycho numéro 63 jui/aoû 2011 Page 58-59Féminin Psycho numéro 63 jui/aoû 2011 Page 60-61Féminin Psycho numéro 63 jui/aoû 2011 Page 62-63Féminin Psycho numéro 63 jui/aoû 2011 Page 64-65Féminin Psycho numéro 63 jui/aoû 2011 Page 66-67Féminin Psycho numéro 63 jui/aoû 2011 Page 68-69Féminin Psycho numéro 63 jui/aoû 2011 Page 70-71Féminin Psycho numéro 63 jui/aoû 2011 Page 72-73Féminin Psycho numéro 63 jui/aoû 2011 Page 74-75Féminin Psycho numéro 63 jui/aoû 2011 Page 76-77Féminin Psycho numéro 63 jui/aoû 2011 Page 78-79Féminin Psycho numéro 63 jui/aoû 2011 Page 80-81Féminin Psycho numéro 63 jui/aoû 2011 Page 82-83Féminin Psycho numéro 63 jui/aoû 2011 Page 84-85Féminin Psycho numéro 63 jui/aoû 2011 Page 86-87Féminin Psycho numéro 63 jui/aoû 2011 Page 88-89Féminin Psycho numéro 63 jui/aoû 2011 Page 90-91Féminin Psycho numéro 63 jui/aoû 2011 Page 92-93Féminin Psycho numéro 63 jui/aoû 2011 Page 94-95Féminin Psycho numéro 63 jui/aoû 2011 Page 96-97Féminin Psycho numéro 63 jui/aoû 2011 Page 98-99Féminin Psycho numéro 63 jui/aoû 2011 Page 100-101Féminin Psycho numéro 63 jui/aoû 2011 Page 102-103Féminin Psycho numéro 63 jui/aoû 2011 Page 104-105Féminin Psycho numéro 63 jui/aoû 2011 Page 106-107Féminin Psycho numéro 63 jui/aoû 2011 Page 108-109Féminin Psycho numéro 63 jui/aoû 2011 Page 110-111Féminin Psycho numéro 63 jui/aoû 2011 Page 112-113Féminin Psycho numéro 63 jui/aoû 2011 Page 114-115Féminin Psycho numéro 63 jui/aoû 2011 Page 116-117Féminin Psycho numéro 63 jui/aoû 2011 Page 118-119Féminin Psycho numéro 63 jui/aoû 2011 Page 120-121Féminin Psycho numéro 63 jui/aoû 2011 Page 122-123Féminin Psycho numéro 63 jui/aoû 2011 Page 124