Féminin Psycho n°62 mai/jun 2011
Féminin Psycho n°62 mai/jun 2011
  • Prix facial : 4,50 €

  • Parution : n°62 de mai/jun 2011

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Lafont Presse

  • Format : (170 x 224) mm

  • Nombre de pages : 124

  • Taille du fichier PDF : 26,6 Mo

  • Dans ce numéro : assumer ses choix, le fondement de l'équilibre et de la plénitude.

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 86 - 87  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
86 87
PHOTOS.COM MES ENFANTS & MOI• Les autres phobies Peur de l’eau, incapacité à se retrouver dans le noir ou crises d’angoisse face aux animaux… Comprendre les inquiétudes de votre enfant n’est pas toujours évident. Si vous n’arrivez pas à dépasser ces problèmes ensemble, pensez à consulter un thérapeute qui pourra vous apporter l’aide nécessaire. Pensez au psychologue de la crèche ou de l’école Disponibles sur rendez-vous, ils porteront un regard objectif sur votre situation et vous apporteront une orientation sur les tracas quotidiens. Choc émotionnel et traumatisme• La rupture parentale Cette situation engendre certains changements (déménagement, lieu des fêtes de famille…) et l’enfant se pose un grand nombre de questions auxquelles il faudra répondre rapidement pour éviter de l’angoisser. L’enfant culpabilise facilement durant cette période et pense à tort 86 FÉMININPSYCHO qu’il est la cause de cette séparation. A vous de gérer cette nouvelle vie en laissant la porte ouverte au dialogue afin qu’il découvre ses nouveaux repères avec le moins d’inquiétude possible. Si vous sentez que vous n’êtes pas capable d’affronter toutes ses questions, sachez que vous n’êtes pas seule et il n’y pas de honte à consulter un thérapeute. Celui-ci pourra vous aider à instaurer le dialogue avec votre enfant.• Le deuil Annoncer un deuil à un enfant est un moment très douloureux, car tout doit être dit simplement tout en le rassurant. Soyez à l’écoute et répondez à ses questions de manière très sincère, car lui cacher la vérité ne fera que reculer et aggraver les problèmes. Chaque enfant réagit de manière différente à l’annonce d’un décès. Laissez le évoluer à son rythme et ne le contraignez pas à assister aux funérailles s'il n’est pas prêt. Si vous repérez un changement de comportement avec une baisse des résultats scolaires, un manque de concentration, des troubles du sommeil…il sera peut être intéressant de prendre rendez-vous avec un thérapeute plus à même de répondre à ses angoisses.• Le stress post traumatique Ce trouble survient après qu’un enfant ait été exposé à un évènement traumatique soit directement soit indirectement en tant que témoin. Sa réaction à l’événement s’est traduite par une peur intense, par un sentiment d’impuissance ou un sentiment d’horreur. Généralement, les enfants réagissent de manière désorganisée ou agitée. Le stress post traumatique va se manifester par des souvenirs répétitifs provoquant un sentiment de détresse profonde, des rêves obsessionnels perturbant fortement son sommeil, un instabilité psychique face à des éléments qui pourraient lui rappeler le traumatisme et la répétition de jeux exprimant ces pensées obsédantes. Si ces symptômes persistent plus d’un mois, il est capital d’entamer une psychothérapie qui permettra de verbaliser les faits et donc la possibilité de soigner ce traumatisme sans angoisse. Quand et à quel âge consulter ? D'une façon générale, il faut consulter lorsque l'enfant se situe dans un extrême, soit qu'il soit dans le "trop" soit qu'il soit dans le "trop peu". Un changement brusque dans l'attitude ou les habitudes de l'enfant doit également alerter. Une consultation est possible quel que soit l’âge de l’enfant, avec les précisions suivantes : • La petite enfance (0 - 4 ans) Durant la petite enfance, c'est surtout par des manifestations somatiques que l'enfant exprime son Petit point sur le « pipi au lit » … Cette situation qui concerne 10% des enfants est généralement sans gravité mais la cause doit être identifiée. Elle peut être la cause d’un sommeil trop profond ou des troubles psychologiques peuvent en être à l’origine : une rupture des parents, l’arrivée d’un second bébé ou tout autre choc affectif… Si vous identifiez une cause psychologique pouvant expliquer l’énurésie de votre enfant la solution sera apportée par le dialogue, alors n’hésitez pas à parler ou à faire appel à l’aide d’un psychologue. PHOTOS.COM
En général, il faut consulter quand l'enfant se situe dans un extrême : soit dans le « trop », soit dans le « trop peu ». malaise. Parmi celles-ci, citons les vomissements répétés, les régurgitions, les difficultés à s'endormir, la propreté non acquise ou perdue en sont quelques manifestations. Chez le nourrisson, l'évitement du regard, l'absence de babil, l'indifférence à ce qui se passe autour de lui, une trop grande "sagesse", doivent alerter. Plus tard, des jeux stéréotypés, une grande anxiété lorsque l'enfant est séparé d'un objet de prédilection sont également des signes qui peuvent motiver une consultation psychologique.• L'enfance (4 - 12 ans) Les troubles de l'acquisition du langage ou de son utilisation (syntaxe incorrecte, pauvreté du vocabulaire, néolangage...) l'agitation continuelle, la chute des résultats scolaires, les difficultés d'apprentissage, la perte de la propreté, l'agressivité, les vols et mensonges systématiques et durables, les conflits permanents dans la famille ou à l'extérieur de celle-ci, les peurs durables (le loup, les monstres, le fantôme...), les troubles du sommeil, une grande maladresse dans l'utilisation que fait l'enfant de son corps sont des signes qui peuvent motiver une consultation psychologique.• L'adolescence Chez l'adolescent, tout changement brusque doit alerter : retrait, désintérêt vis-a-vis du groupe de copains ou au contraire surinvestissement au détriment de tout le reste, baisse importante des résultats scolaires, intérêt subit pour des thèmes morbides, perte d'appétit ou boulimie sont des motifs valables d'une demande de consultation psychologique. L'apparition (ou le renforcement) de vols, des fugues, l'entrée dans des conduites addictives (alcoolisation les week-ends, utilisation de psychotropes) sont évedemment d'autres signes d'alarme. Zoom sur la consultation Généralement, les parents sont reçus en premier et exposent ce qui leur pose question ou difficulté par rapport à leur enfant. Lorsque les parents sont séparés, contact est pris avec l'autre parent. Il s'agit pour le psychologue de tenter de comprendre la difficulté actuelle de l'enfant et d'en retracer l'histoire (début du trouble, évolution, impact sur l'entourage) sans porter de jugement sur les parents ou l'enfant. Cette recherche de compréhension signifie que parents et psychologue (et l'enfant lorsqu'il est présent) sont d'égal a égal : il s'agit de comprendre ce que l'enfant tente de signifier et que luimême ignore. A partir de ce premier entretien, une orientation vers d'autres spécialistes (orthophoniste, psychomotricien, psychiatre) peut être faite. L'enfant est ensuite reçu seul. Il a à sa disposition du matériel (papier, crayons, feutres, pâte à modeler, quelques jouets) avec lequel il peut, s'il le souhaite, exprimer ce qu'il a à dire. Ce qu'il dit, en modelage, dessins ou jeux, est entendu par le psychologue comme autant d'éléments imaginaires ou fantasmés. Des tests intellectuels ou projectifs peuvent être proposés en fonction de la demande des parents et de l'enfant. A l'issue de la consultation, un compte-rendu est fait aux parents et à l'enfant et, s'il y a lieu, une proposition d'aide est suggèrée avec d’autres séances et un suivi régulier. Parfois l’enfant a besoin de parler à une personne totalement neutre pour extérioriser ses angoisses. Consulter un psychologue a donc un double bénéfice, puisque cela permet aussi aux parents de prendre un certain recul et de recevoir des conseils objectifs. Les résultats peuvent être très rapides, alors n’hésitez pas à demander de l’aide à votre pédiatre qui vous indiquera une bonne adresse. n J.B. FÉMININPSYCHO 87 PHOTOS.COM PHOTOS.COM



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Féminin Psycho numéro 62 mai/jun 2011 Page 1Féminin Psycho numéro 62 mai/jun 2011 Page 2-3Féminin Psycho numéro 62 mai/jun 2011 Page 4-5Féminin Psycho numéro 62 mai/jun 2011 Page 6-7Féminin Psycho numéro 62 mai/jun 2011 Page 8-9Féminin Psycho numéro 62 mai/jun 2011 Page 10-11Féminin Psycho numéro 62 mai/jun 2011 Page 12-13Féminin Psycho numéro 62 mai/jun 2011 Page 14-15Féminin Psycho numéro 62 mai/jun 2011 Page 16-17Féminin Psycho numéro 62 mai/jun 2011 Page 18-19Féminin Psycho numéro 62 mai/jun 2011 Page 20-21Féminin Psycho numéro 62 mai/jun 2011 Page 22-23Féminin Psycho numéro 62 mai/jun 2011 Page 24-25Féminin Psycho numéro 62 mai/jun 2011 Page 26-27Féminin Psycho numéro 62 mai/jun 2011 Page 28-29Féminin Psycho numéro 62 mai/jun 2011 Page 30-31Féminin Psycho numéro 62 mai/jun 2011 Page 32-33Féminin Psycho numéro 62 mai/jun 2011 Page 34-35Féminin Psycho numéro 62 mai/jun 2011 Page 36-37Féminin Psycho numéro 62 mai/jun 2011 Page 38-39Féminin Psycho numéro 62 mai/jun 2011 Page 40-41Féminin Psycho numéro 62 mai/jun 2011 Page 42-43Féminin Psycho numéro 62 mai/jun 2011 Page 44-45Féminin Psycho numéro 62 mai/jun 2011 Page 46-47Féminin Psycho numéro 62 mai/jun 2011 Page 48-49Féminin Psycho numéro 62 mai/jun 2011 Page 50-51Féminin Psycho numéro 62 mai/jun 2011 Page 52-53Féminin Psycho numéro 62 mai/jun 2011 Page 54-55Féminin Psycho numéro 62 mai/jun 2011 Page 56-57Féminin Psycho numéro 62 mai/jun 2011 Page 58-59Féminin Psycho numéro 62 mai/jun 2011 Page 60-61Féminin Psycho numéro 62 mai/jun 2011 Page 62-63Féminin Psycho numéro 62 mai/jun 2011 Page 64-65Féminin Psycho numéro 62 mai/jun 2011 Page 66-67Féminin Psycho numéro 62 mai/jun 2011 Page 68-69Féminin Psycho numéro 62 mai/jun 2011 Page 70-71Féminin Psycho numéro 62 mai/jun 2011 Page 72-73Féminin Psycho numéro 62 mai/jun 2011 Page 74-75Féminin Psycho numéro 62 mai/jun 2011 Page 76-77Féminin Psycho numéro 62 mai/jun 2011 Page 78-79Féminin Psycho numéro 62 mai/jun 2011 Page 80-81Féminin Psycho numéro 62 mai/jun 2011 Page 82-83Féminin Psycho numéro 62 mai/jun 2011 Page 84-85Féminin Psycho numéro 62 mai/jun 2011 Page 86-87Féminin Psycho numéro 62 mai/jun 2011 Page 88-89Féminin Psycho numéro 62 mai/jun 2011 Page 90-91Féminin Psycho numéro 62 mai/jun 2011 Page 92-93Féminin Psycho numéro 62 mai/jun 2011 Page 94-95Féminin Psycho numéro 62 mai/jun 2011 Page 96-97Féminin Psycho numéro 62 mai/jun 2011 Page 98-99Féminin Psycho numéro 62 mai/jun 2011 Page 100-101Féminin Psycho numéro 62 mai/jun 2011 Page 102-103Féminin Psycho numéro 62 mai/jun 2011 Page 104-105Féminin Psycho numéro 62 mai/jun 2011 Page 106-107Féminin Psycho numéro 62 mai/jun 2011 Page 108-109Féminin Psycho numéro 62 mai/jun 2011 Page 110-111Féminin Psycho numéro 62 mai/jun 2011 Page 112-113Féminin Psycho numéro 62 mai/jun 2011 Page 114-115Féminin Psycho numéro 62 mai/jun 2011 Page 116-117Féminin Psycho numéro 62 mai/jun 2011 Page 118-119Féminin Psycho numéro 62 mai/jun 2011 Page 120-121Féminin Psycho numéro 62 mai/jun 2011 Page 122-123Féminin Psycho numéro 62 mai/jun 2011 Page 124