Féminin Psycho n°62 mai/jun 2011
Féminin Psycho n°62 mai/jun 2011
  • Prix facial : 4,50 €

  • Parution : n°62 de mai/jun 2011

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Lafont Presse

  • Format : (170 x 224) mm

  • Nombre de pages : 124

  • Taille du fichier PDF : 26,6 Mo

  • Dans ce numéro : assumer ses choix, le fondement de l'équilibre et de la plénitude.

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 62 - 63  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
62 63
PHOTOS.COM D.R. ENQUÊTE 1.Parler avec les anciens Quand une question nous taraude - une interrogation ou, plus grave, un soupçon - le bon réflexe est de prendre le temps de poser les questions. A ses parents, mais cela n’est pas toujours possible. En effet, il est souvent plus difficile de parler directement avec ses parents. En contrepartie évoquer le passé avec ses grands-parents est presque un devoir. Ils ne sont pas éternels et quand bien même le secret de famille n’est pas assuré, les plus anciens ont toujours des choses à nous apprendre. Peutêtre un secret à nous révéler. Même si ce n’est pas le cas, parler des siens et de la famille est précieux pour l’avenir. Alors, pourquoi s’en priver ? La grand-tante ou l’amie de la grandmère seront sans doute ravies que l’on s’intéresse à ce qu’elles ont vécu. Combien sommes-nous à nous être dit trop tard qu’il était dommage que nous n’ayions pas pris le temps ou tout simplement pensé à poser 62 FÉMININPSYCHO « Les secrets de famille » quelques questions, à nous intéresser un tant soit peu à la vie de ces femmes et de ces hommes qui eux aussi ont été jeunes et connu une société si différente ? 2.Etudier les photos de famille Dans un registre identique, les photos sont une aide précieuse lorsqu’il s’agit de remonter une filière jusqu’à ses origines, ou en cas de suspicion. Il y a toujours dans une famille une personne qui est le ou la passionné(e) des souvenirs, et qui garde les photos des membres de la famille, d’amis dont quasiment tout le monde a perdu le souvenir. Normalement, elle pourra vous raconter en long et en large les circonstances dans lesquelles ont été prises les photos. Encore faut-il chercher à les retrouver… Car même si nous récupérons l’une de ces vieilles boîtes remplies de photos en noir et blanc, encore fautil savoir qui est devant l’objectif ? Qui est donc ce bel homme à côté de grand-mère jeune ? Son frère adoré, mort à la guerre, ou son amant ? Bien des révélations peuvent survenir en les contemplant, ou du moins des questions qui méritent des réponses. Les photos ont cela d’unique qu’il arrive souvent que leur verso soit annoté, avec une date ou un commentaire. Là encore, un petit bijou émouvant qui vient directement du passé… 3.Rester curieux La curiosité n’est pas toujours un si vilain défaut ! Bien au contraire, elle participe à notre envie de progresser, d’apprendre, mais permet souvent aussi de rester en alerte en cas de danger. Encore faut-il le faire avec suffisamment de diplomatie pour ne pas heurter… Cependant, aujourd’hui, tout le monde sait parfaitement qu’il est conseillé ne fût-ce que pour notre santé mentale de connaître nos racines. Les racines, mais aussi les circonstances qui ont entouré les grands événements familiaux. La guerre était souvent évoquée par ceux qui l’avaient vraiment connue. Il y avait ceux qui en parlaient avec plus ou moins de timidité, et les autres ceux qui se taisaient absolument. Pour diverses raisons. Mais les traumatismes ne proviennent pas tous de faits aussi tragiques, heureusement. Poser des questions fréquemment sur un sujet préoccupant ne peut nous être reproché lorsque l’inquiétude surgit. Car si l’intrusion dans la vie privée n’est pas autorisée, n’oublions pas qu’il s’agit aussi de la nôtre. 4.Profiter des opportunités Les familles n’ont pas toutes des habitudes identiques, mais quasiment toutes organisent des anniversaires, parfois des communions, des
mariages, des départs à la retraite, des réunions suite à la naissance d’un nouvel enfant. Si les occasions sont moins nombreuses qu’auparavant, ne les ratons pas lorsqu’il s’agit de pouvoir enfin discuter avec des membres de la famille que nous voyons peu souvent. Même les enterrements sont une opportunité de laisser les langues se délier. Dans les grandes villes, les liens familiaux se distendent il est vrai avec le reste de la famille ; une autre raison pour profiter de ces rares occasions. Sinon, pourquoi ne pas les provoquer ? C’est peut-être à votre tour de mettre en place une grande réunion familiale ! 5.Révéler ou pas ? Lorsque l’on est certain que le secret est bel et bien à la racine de notre malaise, la tentation est grande de provoquer un grand déballage, comme les scènes de certains films. Généralement, ce n’est pas une bonne idée. Car on ne peut parler à la place du détenteur du secret s’il est toujours vivant. Dans ce cas, au contraire, il convient de tout faire pour que ce soit lui qui se décide à parler. Sinon, le remède risque de s’avérer plus dangereux que le mal. Porter la responsabilité de mettre en pâture un secret est difficile, voire déconseillée. Le plus à même de le faire est celui qui le détient. Provoquer son aveu doit se faire sous conditions, en toute intimité ou au contraire en compagnie d’autres membres de la famille. Il convient de discuter afin d’évoquer le malaise qui vous atteint et vous diminue, ainsi que le soulagement finalement de ne pas emporter un secret dans sa tombe. La partie n’est pas forcément gagnée, mais elle vaut la peine d’être tentée. 6.Ne pas négliger les enfants Les enfants sont plus intuitifs que les adultes. Ils n’ont pas la science infuse, et leur degré de connaissance est encore bien faible, mais ils ont pour eux l’innocence et la capacité à deviner ce qui se passe, sans pour autant être à même de le formuler. Parler aux enfants lorsqu’ils sont encore tout jeunes est une bonne façon de réduire la pression qui pèse sur la famille. Les jeunes années sont le moment idéal, car ensuite vient le moment de l’adolescence qui n’est pas le plus facile pour révéler des secrets ou se poser des questions complexes. Ils sont aussi un bon argument à utiliser vis-à-vis de la famille afin de briser le sceau du secret. Car il faut en finir avec une transmission toxique. Si les enfants sont intuitifs, ils sont aussi les premiers à somatiser ; une façon d’obliger leurs parents à leur porter attention et à changer leur façon d’être. A condition d’être à même de les écouter, et d’analyser ce qu’ils cherchent à nous faire comprendre. 7.Pour autant ne pas tout dire En dépit de ce qui vient d’être déclaré ci-dessus, tout dire n’est pas toujours la meilleure solution. Car nous n’avons pas tous la même capacité à supporter certains secrets. D’autre part, il y a bel et bien des secrets de famille qui ne nous appartiennent pas et qu’il convient de ne pas forcer. De même, les parents n’ont pas à tout révéler à leurs enfants de leur vie personnelle et encore moins sexuelle s’ils ne le souhaitent pas. A moins que cela ne les concerne aussi bien entendu. Revendiquer la connaissance d’un secret est une démarche qui sous-entend que nous sommes impliqués, même si nous appartenons à une autre génération. Il ne faudrait pas passer d’un extrême à l’autre, sous prétexte de règles de psychothérapie mal comprises. 8.Se renseigner sur le sujet Si le sujet du secret de famille vous tracasse, pourquoi ne pas vous renseigner en profondeur sur le sujet pour savoir comment l’aborder au mieux ? Ce n’est pas la littérature ou les films qui manquent, ni les exemples. Et Internet est de la partie avec les nombreux forums et consultations psychologiques. Consulter soi-même un psychologue afin de se renseigner sur la question est une bonne idée, tout comme FÉMININPSYCHO 63 PHOTOS.COM D.R.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Féminin Psycho numéro 62 mai/jun 2011 Page 1Féminin Psycho numéro 62 mai/jun 2011 Page 2-3Féminin Psycho numéro 62 mai/jun 2011 Page 4-5Féminin Psycho numéro 62 mai/jun 2011 Page 6-7Féminin Psycho numéro 62 mai/jun 2011 Page 8-9Féminin Psycho numéro 62 mai/jun 2011 Page 10-11Féminin Psycho numéro 62 mai/jun 2011 Page 12-13Féminin Psycho numéro 62 mai/jun 2011 Page 14-15Féminin Psycho numéro 62 mai/jun 2011 Page 16-17Féminin Psycho numéro 62 mai/jun 2011 Page 18-19Féminin Psycho numéro 62 mai/jun 2011 Page 20-21Féminin Psycho numéro 62 mai/jun 2011 Page 22-23Féminin Psycho numéro 62 mai/jun 2011 Page 24-25Féminin Psycho numéro 62 mai/jun 2011 Page 26-27Féminin Psycho numéro 62 mai/jun 2011 Page 28-29Féminin Psycho numéro 62 mai/jun 2011 Page 30-31Féminin Psycho numéro 62 mai/jun 2011 Page 32-33Féminin Psycho numéro 62 mai/jun 2011 Page 34-35Féminin Psycho numéro 62 mai/jun 2011 Page 36-37Féminin Psycho numéro 62 mai/jun 2011 Page 38-39Féminin Psycho numéro 62 mai/jun 2011 Page 40-41Féminin Psycho numéro 62 mai/jun 2011 Page 42-43Féminin Psycho numéro 62 mai/jun 2011 Page 44-45Féminin Psycho numéro 62 mai/jun 2011 Page 46-47Féminin Psycho numéro 62 mai/jun 2011 Page 48-49Féminin Psycho numéro 62 mai/jun 2011 Page 50-51Féminin Psycho numéro 62 mai/jun 2011 Page 52-53Féminin Psycho numéro 62 mai/jun 2011 Page 54-55Féminin Psycho numéro 62 mai/jun 2011 Page 56-57Féminin Psycho numéro 62 mai/jun 2011 Page 58-59Féminin Psycho numéro 62 mai/jun 2011 Page 60-61Féminin Psycho numéro 62 mai/jun 2011 Page 62-63Féminin Psycho numéro 62 mai/jun 2011 Page 64-65Féminin Psycho numéro 62 mai/jun 2011 Page 66-67Féminin Psycho numéro 62 mai/jun 2011 Page 68-69Féminin Psycho numéro 62 mai/jun 2011 Page 70-71Féminin Psycho numéro 62 mai/jun 2011 Page 72-73Féminin Psycho numéro 62 mai/jun 2011 Page 74-75Féminin Psycho numéro 62 mai/jun 2011 Page 76-77Féminin Psycho numéro 62 mai/jun 2011 Page 78-79Féminin Psycho numéro 62 mai/jun 2011 Page 80-81Féminin Psycho numéro 62 mai/jun 2011 Page 82-83Féminin Psycho numéro 62 mai/jun 2011 Page 84-85Féminin Psycho numéro 62 mai/jun 2011 Page 86-87Féminin Psycho numéro 62 mai/jun 2011 Page 88-89Féminin Psycho numéro 62 mai/jun 2011 Page 90-91Féminin Psycho numéro 62 mai/jun 2011 Page 92-93Féminin Psycho numéro 62 mai/jun 2011 Page 94-95Féminin Psycho numéro 62 mai/jun 2011 Page 96-97Féminin Psycho numéro 62 mai/jun 2011 Page 98-99Féminin Psycho numéro 62 mai/jun 2011 Page 100-101Féminin Psycho numéro 62 mai/jun 2011 Page 102-103Féminin Psycho numéro 62 mai/jun 2011 Page 104-105Féminin Psycho numéro 62 mai/jun 2011 Page 106-107Féminin Psycho numéro 62 mai/jun 2011 Page 108-109Féminin Psycho numéro 62 mai/jun 2011 Page 110-111Féminin Psycho numéro 62 mai/jun 2011 Page 112-113Féminin Psycho numéro 62 mai/jun 2011 Page 114-115Féminin Psycho numéro 62 mai/jun 2011 Page 116-117Féminin Psycho numéro 62 mai/jun 2011 Page 118-119Féminin Psycho numéro 62 mai/jun 2011 Page 120-121Féminin Psycho numéro 62 mai/jun 2011 Page 122-123Féminin Psycho numéro 62 mai/jun 2011 Page 124