Féminin Psycho n°62 mai/jun 2011
Féminin Psycho n°62 mai/jun 2011
  • Prix facial : 4,50 €

  • Parution : n°62 de mai/jun 2011

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Lafont Presse

  • Format : (170 x 224) mm

  • Nombre de pages : 124

  • Taille du fichier PDF : 26,6 Mo

  • Dans ce numéro : assumer ses choix, le fondement de l'équilibre et de la plénitude.

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 58 - 59  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
58 59
PHOTOS.COM D.R. ENQUÊTE Le secret, voici une notion très classique dans les familles de toutes régions et de toutes cultures. On peut penser à ces romans qui révèlent des fardeaux datant de la dernière guerre mondiale, mais les années 40/45 ne sont pas les seules à avoir entraîné leur lot de tabous familiaux. Pourquoi l’être humain a-t-il cette inclinaison à cacher des éléments de son passé ? 58 FÉMININPSYCHO « Les secrets de famille » Pourquoi cultive-t-on le secret avec ses proches ? A priori, le secret de famille n’a rien d’une exception. Dans le passé, il était assez normal de ne pas évoquer certains sujets, cela faisait quasiment partie des mœurs usuelles. Il s’agissait notamment des maladies mentales qui pouvaient frapper l’un des membres de la famille, des maladies liées à la vie sexuelle également ou des enfants dits « naturels ». La psychologie du secret Il a fallu attendre le XX ème siècle et l’avènement de la psychothérapie pour se rendre compte que ces secrets faisaient parfois bien des dégâts. Les psychothérapeutes se sont penchés sur le phénomène. Une nouvelle science et un nouveau mot ont même été créés pour guérir les victimes de ces secrets de famille : la psychogénéalogie. Contrairement à la thérapie, il ne s’agit pas d’une démarche qui va très en profondeur. Il s’agit plutôt d’une méthode de recherche qui est généralement couplée à un processus thérapeutique. Car dans la plupart des cas, il ne suffit pas de savoir, il faut aussi en guérir.
PHOTOS.COM D.R. Zoom sur la psychogénéalogie La psychogénéalogie part du principe qu’une loi existe liant certaines personnes entre elles à partir d’un conflit non résolu. Il pourra bien entendu s’agir d’une ressemblance physique, d’événements qui vont se répéter au même âge, d’une passion commune… Même si toutes les familles sont plus ou moins concernées par ces secrets, tous les individus ne sont pas touchés de façon identique. Difficile de dire la raison exacte pour laquelle certains y sont particulièrement sensibles. Parfois, cela semble évident, comme dans les cas, pas si rares, où un enfant est mort et le non-dit s’est installé. Il semble logique que cela ait des répercussions invisibles sur les enfants qui suivent, en particulier lorsque le sexe est identique. Dans des temps plus reculés, il était d’usage de donner en plus le même prénom que la personne décédée. Les origines du secret La honte et le chagrin sont les deux principales origines du secret de famille. Bien souvent, la première intention n’est pas de cacher. Le secret s’installe en effet presque à l’insu de tous. Au début, on ne souhaite pas en parler et finalement on finit par s’habituer au silence ; un accord tacite voit le jour afin de ne plus évoquer ce qui gêne ou fait de la peine. Cela a une influence pour l’entourage, mais aussi et surtout pour ceux qui décident du secret à l’origine. Difficile de décrypter leur personnalité sans connaître ce qui se cache derrière cette carapace.• La honte La honte accompagne les secrets du passé. Par exemple, ceux qui concernaient les naissances hors mariage, mais il peut aussi s’agir de conventions sociales à respecter ou d’amours à préserver. Carla Bruni-Sarkozy, par exemple, a appris que son père génétique n’était pas celui qui l’avait élevé et qu’elle appelait « Papa » bien longtemps après qu’elle ait quitté l’enfance. Nul doute que sa vision de son père et de sa mère en ont été forcément modifiés et ont pris un autre relief. Nous sommes ici dans le cadre d’une transgression aux normes sociales qui a été étouffée. Le photographe Jean-Marie Perier était ainsi sans le savoir lui aussi pendant longtemps le fils biologique d’Henri Salvador et non celui de François Périer, qui l’a élevé, comme il le croyait. Nombreux sont ceux qui sont dans ce cas sans le savoir, et parfois sans jamais que le secret ne soit finalement révélé. Le secret de l’adoption était un grand classique il y a encore peu. Ces histoires sont personnelles ou liées à une transgression d’un interdit d’ordre culturel, voire légal. D’où la volonté farouche de rester dans le secret en pensant que cela est la meilleure des solutions. Il s’agit en effet souvent d’épargner une ou des personnes que l’on aime. D’autres types de honte sont gardées secrètes, il peut s’agir d’un suicide, d’une faillite financière, d’un acte de violence même unique... Nous sommes finalement tous concernés par ce sujet. Cette honte peut être personnelle, ou en relation à la morale de la société dans laquelle nous vivons. Cela est bien facile à comprendre : n’avons-nous pas nousmêmes un jour ou l’autre caché un mini secret peu glorieux, enfant par rapport à nos parents, femme par rapport à notre amoureux, collaboratrice par rapport à notre patron ? Car surmonter la honte pour parler demande de la force et une grande assurance. « L’enfant a toujours l’intuition de son histoire. Si la vérité lui est dite, cette vérité le construit. » (Françoise Dolto)• Le souci des autres A cette honte se mêle aussi parfois le souci de préserver les autres, en particulier les enfants. Mais cette préoccupation ne peut être que temporaire, car les enfants grandissent, et il convient alors de savoir les traiter en adultes. Or, la plupart du temps, il est difficile de reprendre les choses à bras le corps, de devoir aborder des sujets difficiles alors que tout semble en place, oublié, enterré. Attention, car les accidents de la vie, les décès brutaux viennent aussi contrecarrer nos intentions et nous empêcher de transmettre le secret pour éviter de transmettre le malaise. FÉMININPSYCHO 59



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Féminin Psycho numéro 62 mai/jun 2011 Page 1Féminin Psycho numéro 62 mai/jun 2011 Page 2-3Féminin Psycho numéro 62 mai/jun 2011 Page 4-5Féminin Psycho numéro 62 mai/jun 2011 Page 6-7Féminin Psycho numéro 62 mai/jun 2011 Page 8-9Féminin Psycho numéro 62 mai/jun 2011 Page 10-11Féminin Psycho numéro 62 mai/jun 2011 Page 12-13Féminin Psycho numéro 62 mai/jun 2011 Page 14-15Féminin Psycho numéro 62 mai/jun 2011 Page 16-17Féminin Psycho numéro 62 mai/jun 2011 Page 18-19Féminin Psycho numéro 62 mai/jun 2011 Page 20-21Féminin Psycho numéro 62 mai/jun 2011 Page 22-23Féminin Psycho numéro 62 mai/jun 2011 Page 24-25Féminin Psycho numéro 62 mai/jun 2011 Page 26-27Féminin Psycho numéro 62 mai/jun 2011 Page 28-29Féminin Psycho numéro 62 mai/jun 2011 Page 30-31Féminin Psycho numéro 62 mai/jun 2011 Page 32-33Féminin Psycho numéro 62 mai/jun 2011 Page 34-35Féminin Psycho numéro 62 mai/jun 2011 Page 36-37Féminin Psycho numéro 62 mai/jun 2011 Page 38-39Féminin Psycho numéro 62 mai/jun 2011 Page 40-41Féminin Psycho numéro 62 mai/jun 2011 Page 42-43Féminin Psycho numéro 62 mai/jun 2011 Page 44-45Féminin Psycho numéro 62 mai/jun 2011 Page 46-47Féminin Psycho numéro 62 mai/jun 2011 Page 48-49Féminin Psycho numéro 62 mai/jun 2011 Page 50-51Féminin Psycho numéro 62 mai/jun 2011 Page 52-53Féminin Psycho numéro 62 mai/jun 2011 Page 54-55Féminin Psycho numéro 62 mai/jun 2011 Page 56-57Féminin Psycho numéro 62 mai/jun 2011 Page 58-59Féminin Psycho numéro 62 mai/jun 2011 Page 60-61Féminin Psycho numéro 62 mai/jun 2011 Page 62-63Féminin Psycho numéro 62 mai/jun 2011 Page 64-65Féminin Psycho numéro 62 mai/jun 2011 Page 66-67Féminin Psycho numéro 62 mai/jun 2011 Page 68-69Féminin Psycho numéro 62 mai/jun 2011 Page 70-71Féminin Psycho numéro 62 mai/jun 2011 Page 72-73Féminin Psycho numéro 62 mai/jun 2011 Page 74-75Féminin Psycho numéro 62 mai/jun 2011 Page 76-77Féminin Psycho numéro 62 mai/jun 2011 Page 78-79Féminin Psycho numéro 62 mai/jun 2011 Page 80-81Féminin Psycho numéro 62 mai/jun 2011 Page 82-83Féminin Psycho numéro 62 mai/jun 2011 Page 84-85Féminin Psycho numéro 62 mai/jun 2011 Page 86-87Féminin Psycho numéro 62 mai/jun 2011 Page 88-89Féminin Psycho numéro 62 mai/jun 2011 Page 90-91Féminin Psycho numéro 62 mai/jun 2011 Page 92-93Féminin Psycho numéro 62 mai/jun 2011 Page 94-95Féminin Psycho numéro 62 mai/jun 2011 Page 96-97Féminin Psycho numéro 62 mai/jun 2011 Page 98-99Féminin Psycho numéro 62 mai/jun 2011 Page 100-101Féminin Psycho numéro 62 mai/jun 2011 Page 102-103Féminin Psycho numéro 62 mai/jun 2011 Page 104-105Féminin Psycho numéro 62 mai/jun 2011 Page 106-107Féminin Psycho numéro 62 mai/jun 2011 Page 108-109Féminin Psycho numéro 62 mai/jun 2011 Page 110-111Féminin Psycho numéro 62 mai/jun 2011 Page 112-113Féminin Psycho numéro 62 mai/jun 2011 Page 114-115Féminin Psycho numéro 62 mai/jun 2011 Page 116-117Féminin Psycho numéro 62 mai/jun 2011 Page 118-119Féminin Psycho numéro 62 mai/jun 2011 Page 120-121Féminin Psycho numéro 62 mai/jun 2011 Page 122-123Féminin Psycho numéro 62 mai/jun 2011 Page 124