Féminin Psycho n°62 mai/jun 2011
Féminin Psycho n°62 mai/jun 2011
  • Prix facial : 4,50 €

  • Parution : n°62 de mai/jun 2011

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Lafont Presse

  • Format : (170 x 224) mm

  • Nombre de pages : 124

  • Taille du fichier PDF : 26,6 Mo

  • Dans ce numéro : assumer ses choix, le fondement de l'équilibre et de la plénitude.

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 48 - 49  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
48 49
ENQUÊTE La maturité sexuelle est intimement liée au physique, avec une notion de liberté permettant d’accéder à une meilleure connaissance de l’origine de son plaisir pour mieux profiter de ces moments. De la maturité intellectuelle Sur le plan intellectuel, il en va autrement, d’autant qu’on nous a appris depuis peu que contrairement à d’autres cellules, les neurones restaient bel et bien vivaces, si le cerveau n’était pas attaqué, jusqu’à un âge très avancé. Une condition cependant : ce cerveau est mis en demeure de travailler quotidiennement ! Définir une maturité intellectuelle est donc quasiment impossible, d’autant que cela varie très fortement d’un individu à l’autre. Picasso a peint « Guernica » à 56 ans, Cecil B. de Mille réalisa « Sunset Boulevard » à 71 ans, Albert Cohen publia « Belle du Seigneur » à 73 ans (même s’il l’avait commencé bien avant), Mozart fût un compositeur surdoué dès l’âge de seize ans, le fait est que les chefs d’œuvre ne coïncident pas avec un âge précis. Ils peuvent survenir à 25 ans comme à 70. Chaque parcours individuel parvient de façon sûre à définir sa maturité une fois que le déclin a déjà commencé à se profiler. De la maturité affective Sur les plans affectif et psychologique, la maturité désigne un moment où l’on se sent en pleine possession 48 FÉMININPSYCHO « Bien vivre son âge » « Qu'est-ce que la maturité ? Le rajustement de soi aux autres ; on réconcilie ses ambitions avec ce que l'on accepte d'être parmi les autres. » (Pierre Gélinas) de ses moyens, parfois physiques, souvent intellectuels, mais surtout émotionnels. Un temps où l’on parvient à une meilleure maîtrise de soi, sans pour autant étouffer nos émotions. Lorsque l’on évoque la maturité, c’est la plupart du temps cet aspect que l’on évoque. A la vérité, l’expression qui revient est « manque de maturité ». On peut être accusé de ce fameux fléau à l’âge de l’adolescence, un grand classique, mais aussi lorsque l’on est étudiant, puis plus tard dans la vie professionnelle. Le fait est que cette insuffisance est toujours liée à la jeunesse. Se retrouver accusé d’immaturité à 40 ans risque d’être plutôt blessant, car cela sous-entend que l’on n’a pas réussi à intégrer certains éléments faisant partie de l’âge « adulte ». En psychologie, lorsque l’on aborde le thème de la maturité, c’est le côté émotionnel qui est généralement concerné. En effet, pour ce qui est du côté physique et intellectuel, ce sont les efforts et intérêts personnels qui peuvent mener à une sorte d’apogée. Mais les émotions peuvent avoir un fort retentissement sur notre personnalité. Ainsi, une personne sérieuse dans son travail, compétente, mais qui ne parvient à s’exprimer en public pour cause de malaise évident, sera considérée soit comme encore « un peu jeune » ou ne disposant pas de la fameuse maturité, dans ce cas souvent synonyme d’expérience. La maturité s’appuie sur divers processus A bien l’étudier, la maturité est surtout basée sur : • La capacité à évaluer une situation, l’analyser, parvenir à maîtriser sa réaction pour trouver la solution adéquate.• La connaissance de soi, de ses qualités et de ses défauts, et parfois de ses limites.• L’acceptation des autres tels qu’ils sont, sans volonté de les changer à tout prix. Cette compréhension est la conséquence naturelle des diverses expériences traversées au cours de la vie. Les étapes de la construction de notre vie aboutissent enfin à ce stade de la maturité. Nous n’y parvenons pas tous à un âge précis, car nos expériences sont uniques, et notre capacité d’évolution différente. Le point commun est qu’il nous faut un certain nombre d’années pour parvenir à une certaine sagesse, et ce, quel que soit notre tempérament. Les avantages de la maturité Après tout, en quoi la maturité estelle si enviable ? Voici plusieurs éléments de réponse.• La capacité d’analyse Au cours de notre vie, nous croisons de nombreuses personnalités, dès l’école et jusque dans le milieu professionnel. Que ces relations s’avèrent décevantes, intéressantes,
amicales, peu importe, elles participent à notre expérience et nous classons dans notre mémoire les différents types relationnels que nous rencontrons, ainsi que les aléas divers et variés liés à ces rencontres. Ces souvenirs et expériences sont classés de façon quasi automatique dans notre cerveau participant ainsi à notre courbe d’expérience. Utile tant dans le milieu privé que professionnel, nous acquérons ainsi la capacité à mieux comprendre et anticiper les réactions de ceux qui nous entourent. L’analyse des situations est plus rapide et permet notamment de prendre une autre envergure.• Le recul Quel que soit notre tempérament - agressif, nerveux ou calme -, les années et la volonté de progresser permettent de savoir prendre le recul nécessaire en cas d’urgence. S’il est au contraire recommandé d’être réactif la plupart du temps, il faut aussi savoir garder son calme et ne pas monter au créneau pour un oui ou pour un non. Un équilibre difficile à trouver, mais impossible lorsque l’on est uniquement dans le cycle action/réaction. Une meilleure façon de vivre les situations difficiles, et de ne pas laisser sans arrêt l’adrénaline couler dans ses veines. Ce recul permet d’apparaître plus posé, mais rend aussi la vie plus agréable, sans pour autant être moins intense.• L’assurance L’assurance est un autre point positif de la maturité. Il est bien entendu possible d’avoir une bonne confiance en soi dès l’âge de vingt ans, ainsi qu’une bonne dose d’assurance. Une qualité en soi, si ce n’est que cette assurance est généralement fondée plus sur le caractère et l’éducation reçue que sur une vraie connaissance. Avec le temps, les progrès en termes de connaissances, les études effectuées, cela permet d’acquérir la véritable assurance, celle qui est basée effectivement sur des éléments concrets. Cette « confiance en soi » permet aussi d’être plus sereine dans bien des circonstances.• La capacité à aider les autres Avec la maturité et l’expérience, un autre élément voit le jour. Une meilleure compréhension des comportements humains est une aide précieuse pour aider ses enfants, les conseiller, pour aider ses collaborateurs et les faire progresser. Une qualité précieuse, reconnue par l’entourage, qu’il soit demandeur ou pas. La maturité permet ainsi de passer de l’étape d’apprenti, d’étudiant, d’assistant à celle de pédagogue, quel que soit le domaine. Freud disait que l’on devient adulte quand on sait aimer et travailler. Or, la société actuelle retarde ce moment, de gré ou de force. De plus, elle nous oblige à souvent vivre dans le stress, l’anxiété, l’hyperactivité d’autant que la ressource qui nous manque le plus est le temps. La maturité reste cependant un idéal, peut-être encore plus au XXI ème siècle. Elle est indélébilement liée au mot d’adulte, mais il est difficile de dire quand nous parvenons à l’atteindre. Un processus individuel pour chacun d’entre nous. Et une fois atteinte Lorsque l’on estime avoir atteint une sorte de maturité, quid de l’avenir ? En vieillissant, comment ne pas voir irrémédiablement redescendre la courbe ? En réalité, la maturité continue à se développer dans le temps, du moins tant que nos capacités intellectuelles sont au rendezvous. N’oublions pas que dans les sociétés traditionnelles, ce sont bien les anciens qui sont « les sages ». D’ailleurs, nous allons bientôt entrer dans une nouvelle société : pour la première fois, les « anciens » vont être de plus en plus nombreux, même les centenaires ! En toute logique, notre monde devrait devenir de plus en plus sage, qui sait ? Victor Hugo disait que « L’un des privilèges de l’âge est d’avoir outre son âge, tous les âges ». Une richesse immense, non ? n I.N. A LIRE Questions de femmes Nombreuses sont les femmes autour de la cinquantaine en proie à des angoisses, prisonnières de carcans imposés ou qu'elles s'imposent, et assaillies par quantité de peurs. Peurs dans le travail, peur du corps qui change, peur de la retraite, peur du vieillissement, peur de mal vieillir... Plutôt que de donner des recettes pour bien vieillir, ce livre invite à une réflexion en apportant des éclairages sur les différents champs de la maturité féminine (place du corps, vieillissement sous l'angle médical) et propose des clés pour s'adapter aux situations qui surviennent, à la fois mentales et physiques. « La maturité féminine, un archipel à découvrir » de Clarisse Gardet, Editions Graphélia. FÉMININPSYCHO 49



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Féminin Psycho numéro 62 mai/jun 2011 Page 1Féminin Psycho numéro 62 mai/jun 2011 Page 2-3Féminin Psycho numéro 62 mai/jun 2011 Page 4-5Féminin Psycho numéro 62 mai/jun 2011 Page 6-7Féminin Psycho numéro 62 mai/jun 2011 Page 8-9Féminin Psycho numéro 62 mai/jun 2011 Page 10-11Féminin Psycho numéro 62 mai/jun 2011 Page 12-13Féminin Psycho numéro 62 mai/jun 2011 Page 14-15Féminin Psycho numéro 62 mai/jun 2011 Page 16-17Féminin Psycho numéro 62 mai/jun 2011 Page 18-19Féminin Psycho numéro 62 mai/jun 2011 Page 20-21Féminin Psycho numéro 62 mai/jun 2011 Page 22-23Féminin Psycho numéro 62 mai/jun 2011 Page 24-25Féminin Psycho numéro 62 mai/jun 2011 Page 26-27Féminin Psycho numéro 62 mai/jun 2011 Page 28-29Féminin Psycho numéro 62 mai/jun 2011 Page 30-31Féminin Psycho numéro 62 mai/jun 2011 Page 32-33Féminin Psycho numéro 62 mai/jun 2011 Page 34-35Féminin Psycho numéro 62 mai/jun 2011 Page 36-37Féminin Psycho numéro 62 mai/jun 2011 Page 38-39Féminin Psycho numéro 62 mai/jun 2011 Page 40-41Féminin Psycho numéro 62 mai/jun 2011 Page 42-43Féminin Psycho numéro 62 mai/jun 2011 Page 44-45Féminin Psycho numéro 62 mai/jun 2011 Page 46-47Féminin Psycho numéro 62 mai/jun 2011 Page 48-49Féminin Psycho numéro 62 mai/jun 2011 Page 50-51Féminin Psycho numéro 62 mai/jun 2011 Page 52-53Féminin Psycho numéro 62 mai/jun 2011 Page 54-55Féminin Psycho numéro 62 mai/jun 2011 Page 56-57Féminin Psycho numéro 62 mai/jun 2011 Page 58-59Féminin Psycho numéro 62 mai/jun 2011 Page 60-61Féminin Psycho numéro 62 mai/jun 2011 Page 62-63Féminin Psycho numéro 62 mai/jun 2011 Page 64-65Féminin Psycho numéro 62 mai/jun 2011 Page 66-67Féminin Psycho numéro 62 mai/jun 2011 Page 68-69Féminin Psycho numéro 62 mai/jun 2011 Page 70-71Féminin Psycho numéro 62 mai/jun 2011 Page 72-73Féminin Psycho numéro 62 mai/jun 2011 Page 74-75Féminin Psycho numéro 62 mai/jun 2011 Page 76-77Féminin Psycho numéro 62 mai/jun 2011 Page 78-79Féminin Psycho numéro 62 mai/jun 2011 Page 80-81Féminin Psycho numéro 62 mai/jun 2011 Page 82-83Féminin Psycho numéro 62 mai/jun 2011 Page 84-85Féminin Psycho numéro 62 mai/jun 2011 Page 86-87Féminin Psycho numéro 62 mai/jun 2011 Page 88-89Féminin Psycho numéro 62 mai/jun 2011 Page 90-91Féminin Psycho numéro 62 mai/jun 2011 Page 92-93Féminin Psycho numéro 62 mai/jun 2011 Page 94-95Féminin Psycho numéro 62 mai/jun 2011 Page 96-97Féminin Psycho numéro 62 mai/jun 2011 Page 98-99Féminin Psycho numéro 62 mai/jun 2011 Page 100-101Féminin Psycho numéro 62 mai/jun 2011 Page 102-103Féminin Psycho numéro 62 mai/jun 2011 Page 104-105Féminin Psycho numéro 62 mai/jun 2011 Page 106-107Féminin Psycho numéro 62 mai/jun 2011 Page 108-109Féminin Psycho numéro 62 mai/jun 2011 Page 110-111Féminin Psycho numéro 62 mai/jun 2011 Page 112-113Féminin Psycho numéro 62 mai/jun 2011 Page 114-115Féminin Psycho numéro 62 mai/jun 2011 Page 116-117Féminin Psycho numéro 62 mai/jun 2011 Page 118-119Féminin Psycho numéro 62 mai/jun 2011 Page 120-121Féminin Psycho numéro 62 mai/jun 2011 Page 122-123Féminin Psycho numéro 62 mai/jun 2011 Page 124